Une ville américaine avec une seule habitante

Proposé par
le
dans

La petite ville de Monowi dans le Nebraska ne compte qu'une seule habitante. Elsie Eiler (84 ans) est à la fois maire, greffière, bibliothécaire et tient un bar. Elle se paie des impôts à elle-même, s'attribue sa propre licence d’alcool, se présente et vote pour elle même aux élections municipales.


Tous les commentaires (29)

a écrit : Il a une anecdote sur le sujet il me semble : un village près de Verdun, rasé pendant la guerre de 14/18, et dont un Maire est nommé par l'administration pour perpétuer le souvenir. C'est dans une "zone rouge" me semble t-il aussi. Bien vu, je l'ai retrouvé:

secouchermoinsbete.fr/548-des-communes-sans-habitant-mais-toujours-existantes

Il s'agirait donc des seuls Maires de France non élus et non électeurs de leur commune. Une curiosité dont j'ignorais l'existence. Merci.

Pour les élections c’est pratique elle n’a pas à faire de promesses qu’elle ne tiendra pas !

Mais est-ce qu'elle fait exprès de payer ses impôts hors délai pour pouvoir encaisser davantage grâce à la pénalité de retard ??

En tant que bibliothécaire elle doit avoir du mal à se conseiller des ouvrages qu'elle n'a pas encore lus en tant qu'adhérente, c'est plus facile en tant que barmaid de satisfaire sa clientèle en se servant sa boisson préférée !

À quoi servent la bibliothèque, le bar, le poste de gréfiére, les impôts? Et les votes alors? Elle vote pour elle même? Un peu schizo non? Toutes ces questions qui vont rester sûrement à jamais sans réponses..

C'est dommage... La logique aurait voulu que si la ville s'était appelé "Duowi" il y aurait eu 2 habitants :/

a écrit : C'est improbable. S'ils n'ont pas de mairie, et donc de maire, et donc de candidat aux municipales, et donc d'habitant sur la commune, ils n'ont aucune existence administrative.
Et lorsqu'aucun candidat ne se présente aux municipales, la commune est rattachée administrativement à u
ne autre. Ce qui est arrivé au village voisin du mien. Afficher tout
Il y a une législation spécifiques pour les ravages causés par la guerre de 14-18, les villages détruits sont sous la protection du ministère des anciens combattants
. Il y a eu aussi une rancune qui a été tenace. L'Allemagne a été dégrevée d'une partie de sa dette de guerre vis-à-vis de la France pour la guerre de 39-45, mais elle a dû payer sa dette de 14-18 jusqu'au dernier centime, ce qui s'est fait le 3 octobre 2010, APRÈS qu'elle ait fini de régler 39-45 - en fait, cette seconde dette a essentiellement été "payée" en nature, charbon, industrie, chemin de fer, brevets, comme prévu par les accords de Yalta...
Dans le village de l'Aisne où je suis actuellement, la majorité des toits sont revêtus, encore aujourd'hui, des tuiles "dettes de guerre 1920" (Fénal-Huguenot H14, pour les spécialistes :D)

a écrit : On a la même en France ;) Rochefourchat, dans la Drôme : 1 habitant aussi.
Et l'air de rien, on a 26 communes qui ont 10 habitants max. Bon, c'est "touristique" et amusant, mais administrativement parlant un peu ridicule quand même.
Du coup les élus de ces petits villages comptent comme des grands électeurs ?

a écrit : On a la même en France ;) Rochefourchat, dans la Drôme : 1 habitant aussi.
Et l'air de rien, on a 26 communes qui ont 10 habitants max. Bon, c'est "touristique" et amusant, mais administrativement parlant un peu ridicule quand même.
Et on se demande comment cela ce fait qu'on perd autant d'argent....

a écrit : Il y a un maire, qui est désigné par le préfet du département. Ces villages, entièrement détruits pendant la guerre, ne comportent aucune habitation. Leur seule raison d'être est le devoir de mémoire. Le rôle de leur maire est de conserver les archives municipales, en particulier les registres d'état-civil, et d'entretenir sommairement le périmètre du village pour qu'il ne soit pas entièrement recouvert par la forêt au fil du temps. Afficher tout Ce sont les communes "mortes pour la France", c'est à dire entièrement détruite lors de la 1ère guerre mondiale et pour lequel il a été décidé qu'elles ne seraient pas reconstruites par devoir de mémoire.
Le conseil municipal et le maire sont nommés par le préfet sur proposition du conseil général