On sait faire des bébés souriceaux avec 2 femelles

Proposé par
le
dans

Des chercheurs chinois ont réussi en 2018 à faire naître des souriceaux grâce à 2 souris femelles, en manipulant les cellules-souches des deux parents. Les souriceaux qui sont nés sont en pleine santé et on eu depuis des portées. L'expérience a aussi eu lieu avec 2 mâles mais a donné des souriceaux malformés et pas viables.


Commentaires préférés (3)

Il ne faut pas s'inquiéter de cette avancée. Regardez, malgré les craintes, l'invention des machines à laver n'a pas fait disparaître la gente féminine.

a écrit : Il ne faut pas s'inquiéter de cette avancée. Regardez, malgré les craintes, l'invention des machines à laver n'a pas fait disparaître la gente féminine. Encore aurait-il fallut que la gent masculine sache s'en servir ;)
Plus sérieusement, autant je suis tout à fait pour la recherche scientifique, autant je suis totalement contre ce genre d'expériences qui jouent avec les bases de la vie humaine.

Comme dit dans les sources, ils ont dû gérer le problème des empreintes génétiques et n'ont eu que des femmes puisque l'homme détermine le sexe de l'enfant (désolé mesdames).
La plupart des gènes du corps sont exprimés en deux copies, une maternelle et une paternelle et dans la majorité des cas, une seule copie fonctionnelle du gène est nécessaire a la viabilité (maladies recessives). Mais certains gènes ne sont exprimés que par la copie paternelle ou par la copie maternelle et donc en une seule copie fonctionnelle et en gros uniquement en fonction de son origine (sorte de discrimination si vous voulez) et jamais les deux. Ce groupe a donc réussi à modifier l'expression epigenetique de ces gènes pour que la cellule femelle exprimé le "code" paternel et agissent au sens génétique comme une cellule paternel permettant d'avoir une copie exprimé de ces genes à chaque fois.
Ça existe dans la nature et ça se nomme la parthénogenèse (cf les abeilles).


Tous les commentaires (57)

Mais... On va servir à quoi nous, les hommes, dans le futur ?
Messieurs, j'ai la nette impression que la Chine vient de compromettre fortement notre avenir :-(

Les souriceaux sont en bonne santé. Mais les "parents" ? Quel est l'intervention réalisé pour simuler le masculin ?

a écrit : Mais... On va servir à quoi nous, les hommes, dans le futur ?
Messieurs, j'ai la nette impression que la Chine vient de compromettre fortement notre avenir :-(
On va se faire grand-remplacer par des souris femelles...

a écrit : Mais... On va servir à quoi nous, les hommes, dans le futur ?
Messieurs, j'ai la nette impression que la Chine vient de compromettre fortement notre avenir :-(
Ne t'inquiètes donc pas on pourra accoucher les enfants d'ici-là , tout va bien..

Il ne faut pas s'inquiéter de cette avancée. Regardez, malgré les craintes, l'invention des machines à laver n'a pas fait disparaître la gente féminine.

a écrit : Il ne faut pas s'inquiéter de cette avancée. Regardez, malgré les craintes, l'invention des machines à laver n'a pas fait disparaître la gente féminine. Encore aurait-il fallut que la gent masculine sache s'en servir ;)
Plus sérieusement, autant je suis tout à fait pour la recherche scientifique, autant je suis totalement contre ce genre d'expériences qui jouent avec les bases de la vie humaine.

Comme dit dans les sources, ils ont dû gérer le problème des empreintes génétiques et n'ont eu que des femmes puisque l'homme détermine le sexe de l'enfant (désolé mesdames).
La plupart des gènes du corps sont exprimés en deux copies, une maternelle et une paternelle et dans la majorité des cas, une seule copie fonctionnelle du gène est nécessaire a la viabilité (maladies recessives). Mais certains gènes ne sont exprimés que par la copie paternelle ou par la copie maternelle et donc en une seule copie fonctionnelle et en gros uniquement en fonction de son origine (sorte de discrimination si vous voulez) et jamais les deux. Ce groupe a donc réussi à modifier l'expression epigenetique de ces gènes pour que la cellule femelle exprimé le "code" paternel et agissent au sens génétique comme une cellule paternel permettant d'avoir une copie exprimé de ces genes à chaque fois.
Ça existe dans la nature et ça se nomme la parthénogenèse (cf les abeilles).

méfions-nous des "nouvelles scientifiques" fraiches.
une avancée qui n'a pas été testée, ni reproduite par d'autre laboratoire n'est pas considérée comme viable.
l'article ne nous dit pas combien d'essais, donc combien d'échec, ont été nécessaires pour cette réussite.

a écrit : Encore aurait-il fallut que la gent masculine sache s'en servir ;)
Plus sérieusement, autant je suis tout à fait pour la recherche scientifique, autant je suis totalement contre ce genre d'expériences qui jouent avec les bases de la vie humaine.
C'est des souris donc la vie n'humaine n'est nullement pris en compte.

Je me demande, outre l'exploit biologique que représente cette expérience, quelle avancée scientifique cela pourra permettre.

a écrit : C'est des souris donc la vie n'humaine n'est nullement pris en compte. Tu penses sérieusement qu'ils ont fait cette expérience pour optimiser l'avenir des souris ?

a écrit : Mais... On va servir à quoi nous, les hommes, dans le futur ?
Messieurs, j'ai la nette impression que la Chine vient de compromettre fortement notre avenir :-(
A porter les objets lourds

a écrit : Comme dit dans les sources, ils ont dû gérer le problème des empreintes génétiques et n'ont eu que des femmes puisque l'homme détermine le sexe de l'enfant (désolé mesdames).
La plupart des gènes du corps sont exprimés en deux copies, une maternelle et une paternelle et dans la majorité des cas, u
ne seule copie fonctionnelle du gène est nécessaire a la viabilité (maladies recessives). Mais certains gènes ne sont exprimés que par la copie paternelle ou par la copie maternelle et donc en une seule copie fonctionnelle et en gros uniquement en fonction de son origine (sorte de discrimination si vous voulez) et jamais les deux. Ce groupe a donc réussi à modifier l'expression epigenetique de ces gènes pour que la cellule femelle exprimé le "code" paternel et agissent au sens génétique comme une cellule paternel permettant d'avoir une copie exprimé de ces genes à chaque fois.
Ça existe dans la nature et ça se nomme la parthénogenèse (cf les abeilles).
Afficher tout
Je veux bien plus de précisions car je suis étudiant en biologie et j'ai lu les articles en rapport avec cette actualité et je n'ai jamais vraiment réussi à comprendre comment ils ont fait ça, ou alors c'est l'article de la BBC qui était mal tourné. Comme tu le dis, certains gênes ne sont présents que sur le chromosome Y. Donc en principe ils ne peuvent faire que des femelles.
Or ils ont dit qu'ils avaient réussi à faire une progéniture viable, et qui a pu se reproduire (donc j'imagine entre progéniture créer de cette manière, sinon ça n'a aucun intérêt). Mais sans chromosome Y, comment ont-il pu créer des mâles ? Les articles ne le disent pas.

Par ailleurs puisque ce sont deux gamètes qui sont utilisés je ne crois pas qu'on puisse parler de parthénogenèse.

Même chose pour la reproduction depuis les gamètes mâles, quand est-il des mitochondries ? L'hôte laisse toujours des choses au foetus qu'il porte, n'en déplaise à Faugiel.

D'un point de vue brassage génétique, c'est quand même une catastrophe. L'ovule a bien subi la méiose donc les allèles ont bien été choisis au hasard. En revanche pour l'autre cellule, celle modifiée, il n'y aura aucune différence génétique avec le parent. Et pour la survie de l'espèce, c'est très mauvais !

Ils ont fait un film là dessus,mais avec des dinosaures !!!

Mais qu'est ce qu'on attend pour faire des essaies sur l'être humain ?

a écrit : D'un point de vue brassage génétique, c'est quand même une catastrophe. L'ovule a bien subi la méiose donc les allèles ont bien été choisis au hasard. En revanche pour l'autre cellule, celle modifiée, il n'y aura aucune différence génétique avec le parent. Et pour la survie de l'espèce, c'est très mauvais ! L'important c'est que l'enfant recombine la moitié du gênome de chaque parents. Là en l'occurrence c'est bien le cas.
L'enfant est viable, donc il a le bon nombre de chromosome, donc je suppose que chaque gamète a fourni la moitié du gênome du parent.
Le drame c'est qu'on perd les gènes exclusifs au génome masculin, mais en soit il n'y pas de clonage /parthénogenèse.

a écrit : méfions-nous des "nouvelles scientifiques" fraiches.
une avancée qui n'a pas été testée, ni reproduite par d'autre laboratoire n'est pas considérée comme viable.
l'article ne nous dit pas combien d'essais, donc combien d'échec, ont été nécessaires pour cette réussite.
L'expérience avait été déjà tester en 2004 au Japon, elle avait été réussi mais la progéniture n'était pas viable. Pour cette nouvelle expérience ils ont utilisé le "ciseau génétique" crée en 2012 par une chercheuse française, ce qui a permi de résoudre les problèmes de 2004. Je ne m'y connais pas assez pour plus détaillé.

a écrit : Je veux bien plus de précisions car je suis étudiant en biologie et j'ai lu les articles en rapport avec cette actualité et je n'ai jamais vraiment réussi à comprendre comment ils ont fait ça, ou alors c'est l'article de la BBC qui était mal tourné. Comme tu le dis, certains gênes ne sont présents que sur le chromosome Y. Donc en principe ils ne peuvent faire que des femelles.
Or ils ont dit qu'ils avaient réussi à faire une progéniture viable, et qui a pu se reproduire (donc j'imagine entre progéniture créer de cette manière, sinon ça n'a aucun intérêt). Mais sans chromosome Y, comment ont-il pu créer des mâles ? Les articles ne le disent pas.

Par ailleurs puisque ce sont deux gamètes qui sont utilisés je ne crois pas qu'on puisse parler de parthénogenèse.

Même chose pour la reproduction depuis les gamètes mâles, quand est-il des mitochondries ? L'hôte laisse toujours des choses au foetus qu'il porte, n'en déplaise à Faugiel.
Afficher tout
D'après ce que dit la source, seuls des femmes ont été faites.

C'est une parthénogenèse dans le sens où il n'y a pas gamètes mâles mais effectivement, ce n'est pas la définition exacte.

Les mitochondries viennent de l'ovocyte et non du spermatozoïde.

a écrit : Mais... On va servir à quoi nous, les hommes, dans le futur ?
Messieurs, j'ai la nette impression que la Chine vient de compromettre fortement notre avenir :-(
Bin tu pourras toujours faire le ménage...