Doubler la teneur en alcool d'une boisson avec un congélateur

Proposé par
le

Il est facile d'augmenter le pourcentage d’alcool d’un vin en le plaçant dans un congélateur. Après congélation, il suffit de le laisser se réchauffer et de récupérer la partie liquide qui est la plus alcoolisée. C’est le principe dit de la solidification fractionnée, qui est en quelque sorte l'inverse de la distillation.


Commentaires préférés (3)

Si le résultat est le même que pour la distillation, pourquoi parler de méthode inverse ?
De même, le titre m’embête en parlant de « doubler » la teneur en alcool. Je ne pense qu’on obtienne forcément une teneur x2, ça dépend des paramètres mis en place. Oui je suis chiant.

Cette technique était utilisée notamment en Bavière pour produire la Eisbock (bière de glace). Les futs étaient laissés dehors pendant l'hiver et la glace qui se formatait à l'intérieur du tonneau était retirée progressivement. Cela permettait de titrer les bières entre 8 et 14%.

a écrit : Faut aussi savoir que le fait de refroidir brusquement le vin et le congeler va flinguer les arômes et la qualité générale du vin Ça va sûrement moins degrader les arômes de congeler le vin que de le faire bouillir pour le distiller. Et ceux qui chercheraient à augmenter la teneur en alcool de leur vin par cette méthode doivent se moquer pas mal des arômes...


Tous les commentaires (60)

Si le résultat est le même que pour la distillation, pourquoi parler de méthode inverse ?
De même, le titre m’embête en parlant de « doubler » la teneur en alcool. Je ne pense qu’on obtienne forcément une teneur x2, ça dépend des paramètres mis en place. Oui je suis chiant.

Faut aussi savoir que le fait de refroidir brusquement le vin et le congeler va flinguer les arômes et la qualité générale du vin

Cette technique était utilisée notamment en Bavière pour produire la Eisbock (bière de glace). Les futs étaient laissés dehors pendant l'hiver et la glace qui se formatait à l'intérieur du tonneau était retirée progressivement. Cela permettait de titrer les bières entre 8 et 14%.

a écrit : Faut aussi savoir que le fait de refroidir brusquement le vin et le congeler va flinguer les arômes et la qualité générale du vin Ça va sûrement moins degrader les arômes de congeler le vin que de le faire bouillir pour le distiller. Et ceux qui chercheraient à augmenter la teneur en alcool de leur vin par cette méthode doivent se moquer pas mal des arômes...

C'est le même phénomène qui explique que les boissons gelées soit très sucrés au départ et le reste beaucoup moins ?

a écrit : Si le résultat est le même que pour la distillation, pourquoi parler de méthode inverse ?
De même, le titre m’embête en parlant de « doubler » la teneur en alcool. Je ne pense qu’on obtienne forcément une teneur x2, ça dépend des paramètres mis en place. Oui je suis chiant.
Doubler la valeur n'est qu'un exemple (d'ailleurs ce que l'on voit sur la video Youtube). Dans ce cas d'un litre de vin à 13%, on obtient 50cl d'un breuvage à 26%.

C'est pas comme çà qu'il font la Brewmeister Snake Venom ? La bière à 67,5° !!

Celle la tu la bois pas en pinte !!!

Je ferais pas congeler mon petit Nuit-St-Georges en tout cas, trop peur de flinguer le goût

a écrit : Faut aussi savoir que le fait de refroidir brusquement le vin et le congeler va flinguer les arômes et la qualité générale du vin L'objectif n'est pas d'améliorer la qualité du vin, mais clairement de concentrer l'alcool.

a écrit : C'est pas comme çà qu'il font la Brewmeister Snake Venom ? La bière à 67,5° !!

Celle la tu la bois pas en pinte !!!

Je ferais pas congeler mon petit Nuit-St-Georges en tout cas, trop peur de flinguer le goût
Waouh, je ne pensais pas que des bières pouvaient titrer si haut.
En cherchant à me renseigner un peu plus, il semblerait que cette bière soit avant tout un coup marketing. Ils annoncent utiliser le principe de l'Eisbock pour concentrer le taux d'alcool, mais si jamais ils n'y arrivent pas, ils ajoutent tout simplement de l'alcool pur (ce qui est interdit pour prétendre être une bière). Et le taux finalement contrôlé par un organisme indépendant serait plutôt à 41°...
www.happybeertime.com/blog/2014/06/02/mensonge-derriere-biere-forte-au-monde/

a écrit : Si le résultat est le même que pour la distillation, pourquoi parler de méthode inverse ?
De même, le titre m’embête en parlant de « doubler » la teneur en alcool. Je ne pense qu’on obtienne forcément une teneur x2, ça dépend des paramètres mis en place. Oui je suis chiant.
La distillation se fait en chauffant le vin, là on parle de le refroidir, parler de méthode inverse est donc plutôt logique

a écrit : Waouh, je ne pensais pas que des bières pouvaient titrer si haut.
En cherchant à me renseigner un peu plus, il semblerait que cette bière soit avant tout un coup marketing. Ils annoncent utiliser le principe de l'Eisbock pour concentrer le taux d'alcool, mais si jamais ils n'y arrivent pas, ils aj
outent tout simplement de l'alcool pur (ce qui est interdit pour prétendre être une bière). Et le taux finalement contrôlé par un organisme indépendant serait plutôt à 41°...
www.happybeertime.com/blog/2014/06/02/mensonge-derriere-biere-forte-au-monde/
Afficher tout
Ah mince je pensais qu'elle respectait le cahier des charges des binouzes !!! Mais il faut quand même que je la boive pour me coucher moins Sam ;-)

a écrit : La distillation se fait en chauffant le vin, là on parle de le refroidir, parler de méthode inverse est donc plutôt logique Oui mais on est dans le domaine de la chimie et des réactions chimiques.
L'inverse de passer de A à B (augmenter la teneur en alcool) serait de passer de B à A (diminuer la teneur en alcool).

Yep' barmen...une vodka glacée.... très glacée...

a écrit : Oui mais on est dans le domaine de la chimie et des réactions chimiques.
L'inverse de passer de A à B (augmenter la teneur en alcool) serait de passer de B à A (diminuer la teneur en alcool).
Non, on est en physique, on ne modifie pas les composants d'un mélange (le vin), on se contente de les séparer (l'eau de l'alcool).
En physique, l'inverse de chauffer est refroidir

a écrit : Oui mais on est dans le domaine de la chimie et des réactions chimiques.
L'inverse de passer de A à B (augmenter la teneur en alcool) serait de passer de B à A (diminuer la teneur en alcool).
L'anecdote parle de la méthode inverse, pour un résultat semblable...

Ok mais du coup si tu récupères que la partie la plus alcoolisée, tu perds en volume de boisson... À moins de boire aussi le reste séparément je vois pas tellement l'intérêt

a écrit : Si le résultat est le même que pour la distillation, pourquoi parler de méthode inverse ?
De même, le titre m’embête en parlant de « doubler » la teneur en alcool. Je ne pense qu’on obtienne forcément une teneur x2, ça dépend des paramètres mis en place. Oui je suis chiant.
Mais non tu n'es pas chiant... Mais fermes la porte en partant. Plaisanterie mise à part, tu as raison.

a écrit : Non, on est en physique, on ne modifie pas les composants d'un mélange (le vin), on se contente de les séparer (l'eau de l'alcool).
En physique, l'inverse de chauffer est refroidir
Je vais faire mon têtu :)

Pour moi, la distillation est du domaine de la chimie et en chimie l'inverse de la distillation (i-e séparer les éléments pour en augmenter la concentration) est la dilution (i-e mélanger des éléments pour diminuer la concentration) et non "la distillation par le froid"

Me tapez pas, ce n'est que mon avis.

L’anecdote parle de séparer l’alcool du reste des composants du vin (l’eau qui congèle notamment).

Donc on n’augmente pas le taux d’alcool du vin, on en sépare les composant.

a écrit : Ça va sûrement moins degrader les arômes de congeler le vin que de le faire bouillir pour le distiller. Et ceux qui chercheraient à augmenter la teneur en alcool de leur vin par cette méthode doivent se moquer pas mal des arômes... Réchauffer ou refroidir même combat, tout changement brusque de température sera mauvais pour le vin.