Une université militaire nazie a été ensevelie

Proposé par
le

Teufelsberg (montagne du diable) est une colline artificielle de 120m de haut érigée en 1945 avec les gravats des ruines de Berlin toute proche. Elle a pour particularité de recouvrir une université militaire nazie inachevée, construite par Albert Speer et qui s’avérait trop solide pour être détruite.

La colline servit par la suite de station d’écoute de la NSA pour espionner le bloc soviétique à proximité.


Commentaires préférés (3)

Les jeunes allemands ne faisaient plus d'études après la guerre? C'est quand même c*uill*n de se débarrasser de quelque chose de si bien fait qu'on ne puisse pas le détruire... je veux dire ce sont les profs qui enseignent, pas les murs... quelle importance par qui ça a été bâti?

a écrit : Les jeunes allemands ne faisaient plus d'études après la guerre? C'est quand même c*uill*n de se débarrasser de quelque chose de si bien fait qu'on ne puisse pas le détruire... je veux dire ce sont les profs qui enseignent, pas les murs... quelle importance par qui ça a été bâti? Je suppose que, outre le fait que le bâtiment soit en lui même un symbole nazi, il devait être remplie de croix gammées et d'hommage au nazisme ce qui fait qu'enseigner dans cet environnement n'aurait pas été possible

a écrit : La colline a des yeux ! La colline a des oreilles, je dirais plutôt.


Tous les commentaires (23)

Les jeunes allemands ne faisaient plus d'études après la guerre? C'est quand même c*uill*n de se débarrasser de quelque chose de si bien fait qu'on ne puisse pas le détruire... je veux dire ce sont les profs qui enseignent, pas les murs... quelle importance par qui ça a été bâti?

a écrit : Les jeunes allemands ne faisaient plus d'études après la guerre? C'est quand même c*uill*n de se débarrasser de quelque chose de si bien fait qu'on ne puisse pas le détruire... je veux dire ce sont les profs qui enseignent, pas les murs... quelle importance par qui ça a été bâti? Je suppose que, outre le fait que le bâtiment soit en lui même un symbole nazi, il devait être remplie de croix gammées et d'hommage au nazisme ce qui fait qu'enseigner dans cet environnement n'aurait pas été possible

Les bâtiments ont d’ailleurs laissé leur murs aux street artistes. Le site est devenu une des plus grande galerie a ciel ouvert. On retrouve d’ailleurs sur le toit un géant QRCode qui renvoi vers le site de l’artiste l’ayant réalisé.

D’apres urbanart-paris.fr , il est possible de réaliser une visite commenté qui se limite à une présentation historique du lieu, par un ancien employé du centre d’espionnage.

a écrit : La colline a des yeux ! La colline a des oreilles, je dirais plutôt.

a écrit : Les jeunes allemands ne faisaient plus d'études après la guerre? C'est quand même c*uill*n de se débarrasser de quelque chose de si bien fait qu'on ne puisse pas le détruire... je veux dire ce sont les profs qui enseignent, pas les murs... quelle importance par qui ça a été bâti? Le bâtiment n'n'était pas fini, et l'l'Allemagne ne voulait pas garder un bâtiment nazi. (Il faut se mettre dans la peau a l'l'époque, on voulait tout effacer)

a écrit : Les jeunes allemands ne faisaient plus d'études après la guerre? C'est quand même c*uill*n de se débarrasser de quelque chose de si bien fait qu'on ne puisse pas le détruire... je veux dire ce sont les profs qui enseignent, pas les murs... quelle importance par qui ça a été bâti? Comme le dit Vonkar, le bâtiment était encore en travaux et seuls deux étages était montés ; c'était donc un chantier.
De plus, d'après les sources, ce sont celles et ceux qui n'étaient pas au front qui ont commencé à débarrasser Berlin de ses ruines, et qui ont choisi cet endroit.

a écrit : Les jeunes allemands ne faisaient plus d'études après la guerre? C'est quand même c*uill*n de se débarrasser de quelque chose de si bien fait qu'on ne puisse pas le détruire... je veux dire ce sont les profs qui enseignent, pas les murs... quelle importance par qui ça a été bâti? Un des but recherché devait également être de supprimer tout lieu de "pélerinage" pour les nazi ou futur néo-nazi. D'autres lieux ont eu le même sort, destruction ou caché (le nid d'aigle, le bunker d'hitler à Berlin etc...)

Et ça n'a même pas été repris par une amicale d'anciens nazis?

a écrit : Comme le dit Vonkar, le bâtiment était encore en travaux et seuls deux étages était montés ; c'était donc un chantier.
De plus, d'après les sources, ce sont celles et ceux qui n'étaient pas au front qui ont commencé à débarrasser Berlin de ses ruines, et qui ont choisi cet endroit.
En effet et il fallait bien mettre les gravats quelque part... Beaucoup de villes allemandes ont ainsi une colline artificielle faite avec les déblais des ruines de la dernière guerre. A Munich ça faisait du coup un emplacement libre pour bâtir un village olympique... vallonné !

J’y suis allé le mois dernier. Le lieu où on trouve la station radar d’espionnage reconverti en fresque pour graffeur vaut le détour. On peut y écouter de la bonne techno et y boire une bière. Dommage que ces con**rds de la bureaucratie (d’après un bon gars qui semblait y squatter avant) ont décidé de ne plus laisser entrer les gens à l’intérieur de la station.

'"Trop solide pour être détruite" laissez moi rire, envoyer les manifestants de tolbiac et en deux jours c'est réglé.

a écrit : J’y suis allé le mois dernier. Le lieu où on trouve la station radar d’espionnage reconverti en fresque pour graffeur vaut le détour. On peut y écouter de la bonne techno et y boire une bière. Dommage que ces con**rds de la bureaucratie (d’après un bon gars qui semblait y squatter avant) ont décidé de ne plus laisser entrer les gens à l’intérieur de la station. Afficher tout C'est sûrement pour leurs sécurité.

a écrit : Les jeunes allemands ne faisaient plus d'études après la guerre? C'est quand même c*uill*n de se débarrasser de quelque chose de si bien fait qu'on ne puisse pas le détruire... je veux dire ce sont les profs qui enseignent, pas les murs... quelle importance par qui ça a été bâti? Bah c'est un peu comme les maisons de certains tueurs en série, rasées car passé trop douloureux et aussi, comme le dit gaelig.bzh pour éviter que ces gros tarés de néo-nazis s'en servent comme lieu de culte.
Le Reishtag aussi a été réduit en poussière et pratiquement tous les bâtiments symboliques de cette sombre période.
Cependant il reste encore les tours de flak(défense antiaérienne) visibles aujourd'hui, quasiment indestructibles qui polluent le paysage de la ville et le pollueront pendant encore trèèèèès longtemps. C'est qu'ils savaient construire les nazis a cette époque...

Et y a pas une photo pour montrer la colline ?
Même dans les sources y a pas la photo de la colline mais juste le sommet.

a écrit : Je suppose que, outre le fait que le bâtiment soit en lui même un symbole nazi, il devait être remplie de croix gammées et d'hommage au nazisme ce qui fait qu'enseigner dans cet environnement n'aurait pas été possible Les croix gammées comme tous les autres symboles « nazis » ont été volés à d’autres cultures...
La svastika est apparue au néolithique... et elle représente Ganesh dans l’hindouisme, libre à vous de vous arrêter au symbole d’un parti politique qui n’a duré que quelques années... Par contre les camps de concentration sont (je crois) purement nazis

a écrit : Les croix gammées comme tous les autres symboles « nazis » ont été volés à d’autres cultures...
La svastika est apparue au néolithique... et elle représente Ganesh dans l’hindouisme, libre à vous de vous arrêter au symbole d’un parti politique qui n’a duré que quelques années... Par contre les camps de concentrat
ion sont (je crois) purement nazis Afficher tout
Les camps de concentration ont été inventés à l'occasion de la guerre des Boers (en Afrique du Sud), pour d'aussi mauvaises raisons que les camps de l'Allemagne nazie mais on en parle moins car les Britanniques sont des alliés et la France n'a pas tellement intérêt non plus à ce qu'on rappelle les exactions commises dans les colonies...

a écrit : Bah c'est un peu comme les maisons de certains tueurs en série, rasées car passé trop douloureux et aussi, comme le dit gaelig.bzh pour éviter que ces gros tarés de néo-nazis s'en servent comme lieu de culte.
Le Reishtag aussi a été réduit en poussière et pratiquement tous les bâtiments symboliques de
cette sombre période.
Cependant il reste encore les tours de flak(défense antiaérienne) visibles aujourd'hui, quasiment indestructibles qui polluent le paysage de la ville et le pollueront pendant encore trèèèèès longtemps. C'est qu'ils savaient construire les nazis a cette époque...
Afficher tout
Tu as raison pour les tours de DCA, certaines subsistent de nos jours mais le Reichstag est lui aussi toujours debout.

Il a bien été incendié en 1933 et sérieusement endommagé pendant la guerre, mais il a été rénové, c’est maintenant le siège du Bundestag.

a écrit : Les croix gammées comme tous les autres symboles « nazis » ont été volés à d’autres cultures...
La svastika est apparue au néolithique... et elle représente Ganesh dans l’hindouisme, libre à vous de vous arrêter au symbole d’un parti politique qui n’a duré que quelques années... Par contre les camps de concentrat
ion sont (je crois) purement nazis Afficher tout
La croix gammée est un des plus anciens symboles de l'humanité et est présente partout dans le monde et dans plusieurs civilisations (et pas juste chez les hindouistes) avec quelques petites variations.
Je trouve d'ailleur impressionnant qu'un même symbole ce retrouve partout dans le monde (europe, afrique, asie, amérique).

Mais qu'on le veuille ou non ce symbole, en occident, sera lié à l'Allemagne de la second guerre et tout ses horreurs et ça pour un bon moment. En asie ils n'ont pas du tout cette connotation, c'est un symbole religieu.

a écrit : Je suppose que, outre le fait que le bâtiment soit en lui même un symbole nazi, il devait être remplie de croix gammées et d'hommage au nazisme ce qui fait qu'enseigner dans cet environnement n'aurait pas été possible Pas possible, c'est vite dit