Vider plus rapidement le ketchup avec le nombre 57

Proposé par
le

Tous les commentaires (47)

a écrit : 1 par jour ? Bonjour les carences, les catabolismes et les problèmes qui vont suivrent :o Ou pas du tout ! Je ne mange que le soir en général, et je peux t'assurer que ma santé est au top, que je ne suis pas carencé, mes analyses ont toujours été parfaites, et j'ai bien + d'énergie dans la journée.
On ne fonctionne pas tous pareil, mais ce n'est pas forcément mauvais et infaisable pour beaucoup.
Manger autant qu'on peut le faire est mauvais, ça oui.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Il n'y a pas que le bouddhisme, la précarité ça peut conduire à ça aussi... Précarité...
N'ayons pas peur des mots, on peut dire la pauvreté aussi.
Malheureusement, il faut appeler un chat, un chat.
En fait je trouve ça trop gentil "précarité", c'est un mot de politicien pour éviter de dire les choses telles qu'elles sont !
Ça minimise la réalité à mon sens !

Quelle belle anecdote...
Ce qui aurait été intéressant c'est de parler de rhéologie.

Posté le

android

(0)

Répondre

Unr autre source dit que 57 est le nombre d'ingredient

a écrit : Précarité...
N'ayons pas peur des mots, on peut dire la pauvreté aussi.
Malheureusement, il faut appeler un chat, un chat.
En fait je trouve ça trop gentil "précarité", c'est un mot de politicien pour éviter de dire les choses telles qu'elles sont !
Ça minimise la réalité à mon sens !
Précarité et pauvreté ne désigne pas la même chose.

Être pauvre, cela veut dire ne pas disposer de beaucoup de ressources financières, du moins pas assez pour en vivre dignement.

Être dans une situation précaire, cela veut dire être dans une situation instable, fragile, imprévisible.
À une époque de ma vie, j'enchaînais les contrats courts de 3, 6 voire 12 mois exceptionnellement. Je travaillais 17h par semaine et je gagnais 1800€ par mois. On ne pas dire, à mon sens, que j'étais pauvre, mais j'étais bel et bien dans une situation précaire. Je ne savais jamais de quoi demain serait fait et aucune banque ne m'aurait jamais accordé un crédit. C'est ça la précarité.

"En appuyant dessus"
Ça m'a l'air louche comme technique. Comme si le simple appuie sur ce nombre changeait quoi que ce soir, surtout sur une bouteille en verre.
Formulation à revoir, non ?

a écrit : Précarité et pauvreté ne désigne pas la même chose.

Être pauvre, cela veut dire ne pas disposer de beaucoup de ressources financières, du moins pas assez pour en vivre dignement.

Être dans une situation précaire, cela veut dire être dans une situation instable, fragile, imprévisible.
> À une époque de ma vie, j'enchaînais les contrats courts de 3, 6 voire 12 mois exceptionnellement. Je travaillais 17h par semaine et je gagnais 1800€ par mois. On ne pas dire, à mon sens, que j'étais pauvre, mais j'étais bel et bien dans une situation précaire. Je ne savais jamais de quoi demain serait fait et aucune banque ne m'aurait jamais accordé un crédit. C'est ça la précarité. Afficher tout
17h par semaine 1800€ ? C'était dans quoi ?

En parlant de ketchup, comme la mayo et la moutarde indus c'est plein de glucose, ça fait grossir. Vaut mieux en manger que de temps en temps.

Je sais tout à fait ce que le mot précaire veut dire.
Je suis d'accord sur le fait qu'en travaillant 17h par semaine on soit dans une situation précaire et que l'on ne puisse pas faire de crédit.
En revanche, on ne fait pas de crédit pour se nourrir, et lorsque l'on gagne 1800€ par mois, on peut normalement manger à tous les repas.
Si l'on se restreint à un seul repas par jour, c'est bien que l'on a pas assez de ressources pour vivre dignement comme tu l'as dit, c'est donc de la pauvreté.
Alors n'ayons pas peur des mots, quand c'est de la pauvreté, c'est de la pauvreté !
Fralibega dit que la précarité peut pousser à ne manger qu'une fois par jour, moi je dis que ce n'ai pas la précarité, mais la pauvreté !

a écrit : Je sais tout à fait ce que le mot précaire veut dire.
Je suis d'accord sur le fait qu'en travaillant 17h par semaine on soit dans une situation précaire et que l'on ne puisse pas faire de crédit.
En revanche, on ne fait pas de crédit pour se nourrir, et lorsque l'on gagne 1800€ par mois,
on peut normalement manger à tous les repas.
Si l'on se restreint à un seul repas par jour, c'est bien que l'on a pas assez de ressources pour vivre dignement comme tu l'as dit, c'est donc de la pauvreté.
Alors n'ayons pas peur des mots, quand c'est de la pauvreté, c'est de la pauvreté !
Fralibega dit que la précarité peut pousser à ne manger qu'une fois par jour, moi je dis que ce n'ai pas la précarité, mais la pauvreté !
Afficher tout
Pour le coup, Myucat mange 1 repas par jour parce qu’il ou elle le veut et que son métabolisme fonctionne comme ça.
Peut on revenir à notre ketchup et au tapage de cul de bouteille ?

J'ai envie d'en acheter maintenant pour tester.
Pas vous

a écrit : Précarité et pauvreté ne désigne pas la même chose.

Être pauvre, cela veut dire ne pas disposer de beaucoup de ressources financières, du moins pas assez pour en vivre dignement.

Être dans une situation précaire, cela veut dire être dans une situation instable, fragile, imprévisible.
> À une époque de ma vie, j'enchaînais les contrats courts de 3, 6 voire 12 mois exceptionnellement. Je travaillais 17h par semaine et je gagnais 1800€ par mois. On ne pas dire, à mon sens, que j'étais pauvre, mais j'étais bel et bien dans une situation précaire. Je ne savais jamais de quoi demain serait fait et aucune banque ne m'aurait jamais accordé un crédit. C'est ça la précarité. Afficher tout
26€ de l'heure en moyenne,
je confirme cela n'est pas être pauvre pour moi

a écrit : Pour le coup, Myucat mange 1 repas par jour parce qu’il ou elle le veut et que son métabolisme fonctionne comme ça.
Peut on revenir à notre ketchup et au tapage de cul de bouteille ?
Ok, alors l'anecdote parle effectivement de vider complètement et rapidement la bouteille en tapotant sur le 57...
J'ai aussi quelques réserves !
Dans la vidéo, on remarque bien que le rapidement y est ( au moins au début ).
Quand au complètement, je ne vois pas.....à part y entrer un karcher dans la bouteille en plus de tapoter...?

a écrit : J'ai envie d'en acheter maintenant pour tester.
Pas vous
Non...

a écrit : Ok, alors l'anecdote parle effectivement de vider complètement et rapidement la bouteille en tapotant sur le 57...
J'ai aussi quelques réserves !
Dans la vidéo, on remarque bien que le rapidement y est ( au moins au début ).
Quand au complètement, je ne vois pas.....à part y entrer un karc
her dans la bouteille en plus de tapoter...? Afficher tout
Pas très clair ton com..

a écrit : J'ai envie d'en acheter maintenant pour tester.
Pas vous
Cette anecdote vous est offerte par Heinz(tm).

a écrit : Précarité...
N'ayons pas peur des mots, on peut dire la pauvreté aussi.
Malheureusement, il faut appeler un chat, un chat.
En fait je trouve ça trop gentil "précarité", c'est un mot de politicien pour éviter de dire les choses telles qu'elles sont !
Ça minimise la réalité à mon sens !
Oui, je suis entièrement d'accord même si on peut y mettre certainnes différences... j'ai fait un peu de langue de bois en utilisant "précarité"...
Derrière la notion de pauvreté il y a également celle de l'exploitation. Un pauvre est un exploité. Et le précaire est encore plus exploité suivant ce que l'on met derrière ces définitions!
Mais oui, le politicien met toutes formes de pauvretés dans le mot "précarité" . Nous pensons avec des mots (il me semble qu'il y avait une anecdote là dessus?) et il l'on bien compris... (ha la fameuses croissance négative favorisant la mise en place de plans de sauvegarde de l'emploi! Plutôt que de dire une récession qui amène aux licenciements!)
Quoi qu'il arrive, seul une conscience de classe peut changer les choses, précaires ou pauvres...

a écrit : Oui, je suis entièrement d'accord même si on peut y mettre certainnes différences... j'ai fait un peu de langue de bois en utilisant "précarité"...
Derrière la notion de pauvreté il y a également celle de l'exploitation. Un pauvre est un exploité. Et le précaire est encore plus exploité s
uivant ce que l'on met derrière ces définitions!
Mais oui, le politicien met toutes formes de pauvretés dans le mot "précarité" . Nous pensons avec des mots (il me semble qu'il y avait une anecdote là dessus?) et il l'on bien compris... (ha la fameuses croissance négative favorisant la mise en place de plans de sauvegarde de l'emploi! Plutôt que de dire une récession qui amène aux licenciements!)
Quoi qu'il arrive, seul une conscience de classe peut changer les choses, précaires ou pauvres...
Afficher tout
« Un pauvre est un exploité »
C’est une possibilité mais pas une généralité. Le fait d’être pauvre n’implique pas necesseraiement d’être exploité.