On a pensé que l'Afrique et l'Amérique se sont séparés violemment

Proposé par
le

Abraham Ortelius, cartographe du XVIe siècle, évoqua le premier la dérive des continents. Il remarqua judicieusement que l’Afrique et l’Amérique du sud semblaient pouvoir s'emboiter et supposa donc qu'ils furent à une époque un seul et même continent. Toutefois, il pensait de manière erronée que cette fracture avait été violente et cataclysmique.


Commentaires préférés (3)

Devant l'ampleur du truc même "cataclysmique" est un euphémisme...
Ça aurait pas mal zouké pour les espèces présentes à ce moment là !

A relier avec l'anecdote sur les supercontinents
secouchermoinsbete.fr/74649-il-y-a-eu-un-supercontinent-bien-avant-la-pangee

Il y a déjà eu plusieurs supercontinents et il y en aura encore d'autre au cours de l'existence de la Terre. Pas certain que l'on sera encore là pour voir le prochain.

L'autre erreur d'Ortélius était de penser que les continents se déplaçaient sans connaître l'existence des plaques. Le modèle scientifique de la tectonique des plaques n'arrivera qu'en 1960.

a écrit : Ces choses là se font sur des millions d'années, il y a une séparation qui se crée actuellement quelque part sur le globe, et c'est très lent Le rift en Afrique de l'Est, qui devrait à terme former avec la Mer Rouge un nouvel océan


Tous les commentaires (16)

Devant l'ampleur du truc même "cataclysmique" est un euphémisme...
Ça aurait pas mal zouké pour les espèces présentes à ce moment là !

Finalement, c'est vraiment Scrat qui est a l'origine de tous sa ?
Je penser que c'était un simple film oO

A relier avec l'anecdote sur les supercontinents
secouchermoinsbete.fr/74649-il-y-a-eu-un-supercontinent-bien-avant-la-pangee

Il y a déjà eu plusieurs supercontinents et il y en aura encore d'autre au cours de l'existence de la Terre. Pas certain que l'on sera encore là pour voir le prochain.

L'autre erreur d'Ortélius était de penser que les continents se déplaçaient sans connaître l'existence des plaques. Le modèle scientifique de la tectonique des plaques n'arrivera qu'en 1960.

a écrit : Devant l'ampleur du truc même "cataclysmique" est un euphémisme...
Ça aurait pas mal zouké pour les espèces présentes à ce moment là !
Ces choses là se font sur des millions d'années, il y a une séparation qui se crée actuellement quelque part sur le globe, et c'est très lent

a écrit : Ces choses là se font sur des millions d'années, il y a une séparation qui se crée actuellement quelque part sur le globe, et c'est très lent Le rift en Afrique de l'Est, qui devrait à terme former avec la Mer Rouge un nouvel océan

a écrit : Ces choses là se font sur des millions d'années, il y a une séparation qui se crée actuellement quelque part sur le globe, et c'est très lent l'Islande qui se sépare en deux...

a écrit : l'Islande qui se sépare en deux... L'Islande est sur une dorsale océanique et c'est une île volcanique donc elle peut croître mais je vois pas comment elle se séparerait en en deux. (L'Irlande par contre...)

Mine de rien, assister au moment où ça se sépare, même de quelques millimètres, ça doit faire bizarre !

a écrit : Mine de rien, assister au moment où ça se sépare, même de quelques millimètres, ça doit faire bizarre ! On le vit tous les jours, sans s’en rendre compte je pense. :)

a écrit : Mine de rien, assister au moment où ça se sépare, même de quelques millimètres, ça doit faire bizarre ! Ça secoue même un peu : c'est ce qui se passe quand il y a un tremblement de terre...

a écrit : Ça secoue même un peu : c'est ce qui se passe quand il y a un tremblement de terre... C'est même d'ailleurs grâce aux tremblements de terre que l'on connait l'existence des plaques. Si on reproduit la carte sismologique de la Terre en représentant l'ensemble des séismes connus, on voit distinctement les contours des 12 plaques tectoniques.

Il n'y a pas de séisme tous les jours même si les plaques se déplacent en permanence en provoquant des déformations au niveau des différentes failles. Ces déplacements infimes sont quasi-impossible à voir en temps réel et à notre échelle. On parle de déplacements de 1 à 10 cm/an suivants les zones.
Pour simplifier, lorsque la déformation accumulée entre deux plaques est "plus forte" que la friction sur la faille, il y a un séisme par rupture brutale. En réalité, il existe des mini-séismes avant la rupture puis des séries de séismes après rupture jusqu'à ce que la déformation initiale soit rattrapée.
Il y a donc des cycles de déplacements pendant des siècles entre phénomène de friction et augmentation progressive des déformations puis série de séismes brutaux pendants plusieurs jours puis de nouveau des siècles de déformations etc..

a écrit : L'Islande est sur une dorsale océanique et c'est une île volcanique donc elle peut croître mais je vois pas comment elle se séparerait en en deux. (L'Irlande par contre...) La dorsale océanique est justement l'endroit où la plaque américaine et la plaque eurasienne se séparent... Dans quelques millions d'années l'île sera en deux partie séparée par l'océan Atlantique...

a écrit : Ces choses là se font sur des millions d'années, il y a une séparation qui se crée actuellement quelque part sur le globe, et c'est très lent Ça génère quand même toute une série de séismes qui te secouent "violemment" la région...

a écrit : C'est même d'ailleurs grâce aux tremblements de terre que l'on connait l'existence des plaques. Si on reproduit la carte sismologique de la Terre en représentant l'ensemble des séismes connus, on voit distinctement les contours des 12 plaques tectoniques.

Il n'y a pas de séis
me tous les jours même si les plaques se déplacent en permanence en provoquant des déformations au niveau des différentes failles. Ces déplacements infimes sont quasi-impossible à voir en temps réel et à notre échelle. On parle de déplacements de 1 à 10 cm/an suivants les zones.
Pour simplifier, lorsque la déformation accumulée entre deux plaques est "plus forte" que la friction sur la faille, il y a un séisme par rupture brutale. En réalité, il existe des mini-séismes avant la rupture puis des séries de séismes après rupture jusqu'à ce que la déformation initiale soit rattrapée.
Il y a donc des cycles de déplacements pendant des siècles entre phénomène de friction et augmentation progressive des déformations puis série de séismes brutaux pendants plusieurs jours puis de nouveau des siècles de déformations etc..
Afficher tout
Petite remarque : des séismes, il y en a tous les jours. Et énormément. À titre d’exemple, il y en a eu près de 1000 en Suisse en 2018.

Un géographe impatient!
On s'éloigne de 3 cm/an des continents américains. C'est déjà ça!