Le mathématicien Nicolas Bourbaki a 5 médailles Fields

Proposé par
le

Nicolas Bourbaki est un mathématicien qui détient 5 médailles Fields (équivalent du prix Nobel). Mais il n'existe pas réellement : c'est un personnage sous le nom duquel des mathématiciens dans les années 30 entreprirent la rédaction d’un traité de mathématique visant à poser rigoureusement les bases des mathématiques. De nombreux mathématiciens ont succédé à ceux du groupe initial, et il existe encore aujourd’hui.

Il comptabilise 5 médailles Fields au travers de mathématiciens comme Grothendieck ou encore Laurent Schwartz. Bien que l’œuvre fut inachevée, son influence fut immense.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Si Nicolas Bourbaki n'existe pas, qui est ce type qui a passé le réveillon de Noël avec Michel Field? Cinq fois, en plus...

De combien de "Bourbaki" notre histoire est-elle faite?

Certains historiens des maths d'aujourd'hui pensent par exemple que le mathématicien grec Euclide n'a en réalité jamais existé en tant qu'individu, les premières mentions de ce personnage datant de plus de 500 ans après sa mort, un écart suffisamment grand pour qu'un groupe d'individu se transforme - par des erreurs / nuances de traduction - en un seul individu. (D'autant qu'il semble difficile d'attribuer à un seul homme l'immense ouvrage que sont Les Elements)

Éléments de Mathématique, par Nicolas Bourbaki

Les premières lectures de ce livre sont imbuvables pour des élèves universitaire en filière mathématique.
Mais une fois le vocabulaire assimilé, l'esprit ouvert et le recul immense dans le regard de l'élève, des portes s'ouvrent à lui. Les clés pour dominer La Mathématique (comme aimé l'appeler Euler) lui sont donnés et il n'a plus qu'à découvrir le monde, armé de sa soif d'apprendre..

Ce livre est une pierre angulaire de la science, énormément de mathématiciens le disent, je le pense également même si je ne suis plus dedans, le recul nécessaire est considérablement élevé, et ça en devient une arme intellectuelle...

Pour finir je vais citer ce fameux Nicolas Bourbaki (aussi longue que mon commentaire, alors je sais que certains ne lirons pas) mais tant pis :

"La mathématique apparaît en somme comme un réservoir de formes abstraites -les structures mathématiques ; et il se trouve -sans qu'on sache bien pourquoi- que certains aspects de la réalité expérimentale viennent se mouler en certaines de ces formes, comme par une sorte de préadaptation. Il n'est pas niable, bien entendu, que la plupart de ces formes avaient à l'origine un contenu intuitif bien déterminé ; mais c'est précisément en les vidant volontairement de ce contenu qu'on a su leur donner toute l'efficacité qu'elles portaient en puissance, et qu'on les a rendues susceptibles de recevoir des interprétations nouvelles, et de remplir pleinement leur rôle élaborateur."


Tous les commentaires (14)

Si Nicolas Bourbaki n'existe pas, qui est ce type qui a passé le réveillon de Noël avec Michel Field?

a écrit : Si Nicolas Bourbaki n'existe pas, qui est ce type qui a passé le réveillon de Noël avec Michel Field? Cinq fois, en plus...

Ça change, car jusque là Bourbaki ça me faisait surtout pensée à une armée et pas en bien puisque dans l'expression "l'armée à Bourbaki", on fait référence au fait qu'elle était mal préparée et équipée.

Le général Bourbaki , lui par contre a bien existé (son armée aussi) et il s'agit bien d'une seule personne. Je laisse l'opportunité à un autre d'éventuellement en faire une anecdote.

Comment ont-ils décidé qu’il s’appellerait Nicolas Bourbaki...

depuis 1948 il y a les séminaires bourbaki ils ont grandement participé l’avancée et aux partages des sciences d’ailleurs le prochain aura lieu le 19 janvier à Paris .d’ailleurs fait amusement le le séminaire Betty. B est née de ce dernier

Intéressante cette simone weil ( qui n'est pas la politicienne décédée il y a peu ). Initialement marxiste, anarchiste puis sur le tard chrétienne.....( dixit source ).
En tous cas elle fut toute sa vie à la recherche de l'égalité, à aider ceux qui étaient dans le besoin etc...
L'idéal du christianisme et du communisme ne feraient ils qu'un ?

De combien de "Bourbaki" notre histoire est-elle faite?

Certains historiens des maths d'aujourd'hui pensent par exemple que le mathématicien grec Euclide n'a en réalité jamais existé en tant qu'individu, les premières mentions de ce personnage datant de plus de 500 ans après sa mort, un écart suffisamment grand pour qu'un groupe d'individu se transforme - par des erreurs / nuances de traduction - en un seul individu. (D'autant qu'il semble difficile d'attribuer à un seul homme l'immense ouvrage que sont Les Elements)

Éléments de Mathématique, par Nicolas Bourbaki

Les premières lectures de ce livre sont imbuvables pour des élèves universitaire en filière mathématique.
Mais une fois le vocabulaire assimilé, l'esprit ouvert et le recul immense dans le regard de l'élève, des portes s'ouvrent à lui. Les clés pour dominer La Mathématique (comme aimé l'appeler Euler) lui sont donnés et il n'a plus qu'à découvrir le monde, armé de sa soif d'apprendre..

Ce livre est une pierre angulaire de la science, énormément de mathématiciens le disent, je le pense également même si je ne suis plus dedans, le recul nécessaire est considérablement élevé, et ça en devient une arme intellectuelle...

Pour finir je vais citer ce fameux Nicolas Bourbaki (aussi longue que mon commentaire, alors je sais que certains ne lirons pas) mais tant pis :

"La mathématique apparaît en somme comme un réservoir de formes abstraites -les structures mathématiques ; et il se trouve -sans qu'on sache bien pourquoi- que certains aspects de la réalité expérimentale viennent se mouler en certaines de ces formes, comme par une sorte de préadaptation. Il n'est pas niable, bien entendu, que la plupart de ces formes avaient à l'origine un contenu intuitif bien déterminé ; mais c'est précisément en les vidant volontairement de ce contenu qu'on a su leur donner toute l'efficacité qu'elles portaient en puissance, et qu'on les a rendues susceptibles de recevoir des interprétations nouvelles, et de remplir pleinement leur rôle élaborateur."

a écrit : Intéressante cette simone weil ( qui n'est pas la politicienne décédée il y a peu ). Initialement marxiste, anarchiste puis sur le tard chrétienne.....( dixit source ).
En tous cas elle fut toute sa vie à la recherche de l'égalité, à aider ceux qui étaient dans le besoin etc...
L'idéal du ch
ristianisme et du communisme ne feraient ils qu'un ? Afficher tout
Simone Weil n'était pas une politicienne, terme péjoratif, mais une femme politique, honnête, intelligente, courageuse, respectable, respectée, elle était avec Christianne Taubira, l'une des personnes engagées en politique les plus crédibles qui soit. En de nombreux points elle était bien plus à gauche, bien plus progressiste que la plupart des socialistes.

a écrit : Simone Weil n'était pas une politicienne, terme péjoratif, mais une femme politique, honnête, intelligente, courageuse, respectable, respectée, elle était avec Christianne Taubira, l'une des personnes engagées en politique les plus crédibles qui soit. En de nombreux points elle était bien plus à gauche, bien plus progressiste que la plupart des socialistes. Afficher tout Yavait rien de negatif sur elle dans mon commentaire. Et le terme politicienne veut dire ce qu'il veut dire, ni plus ni moins.
Effectivement, elle fut déportée de memoire et subit bien après le machisme des pseudos "politiciens" conservateurs...là c'est péjoratif !

Les médailles Fields sont décernées tous les 4 ans c’est encore mieux que le prix Nobel

a écrit : Simone Weil n'était pas une politicienne, terme péjoratif, mais une femme politique, honnête, intelligente, courageuse, respectable, respectée, elle était avec Christianne Taubira, l'une des personnes engagées en politique les plus crédibles qui soit. En de nombreux points elle était bien plus à gauche, bien plus progressiste que la plupart des socialistes. Afficher tout Simone Weil n'est pas une contemporaine de Christiane Taubira... Je ne vois d'ailleurs pas ce qu'elle fait dans cette anecdocte à part qu'elle était la sœur d'André Weil qui a effectivement fait parti du groupe Bourbaki.

a écrit : Simone Weil n'était pas une politicienne, terme péjoratif, mais une femme politique, honnête, intelligente, courageuse, respectable, respectée, elle était avec Christianne Taubira, l'une des personnes engagées en politique les plus crédibles qui soit. En de nombreux points elle était bien plus à gauche, bien plus progressiste que la plupart des socialistes. Afficher tout Taubira, respectable et crédible? C'est une tentative d'humour?