Y-a-t-il une bombe nucléaire au Groenland ?

Proposé par
le
dans

En janvier 1968, un bombardier B-52 de l'armée américaine qui transportait 4 bombes nucléaires de type H (le plus puissant) s'écrasa dans le Nord du Groenland. Selon les autorités américaines, les 4 bombes ont été détruites par leurs soins, mais la BBC publia une enquête en 2008 à partir de documents déclassifiés affirmant que la quatrième sombra sous la banquise qui avait fondu à l'endroit de l'accident.


Commentaires préférés (3)

Oui, mais ils ont envoyé un plongeur pour la détruire.
Allez, circulez, y'a rien à voir on vous dit !

a écrit : Dans la source, on lit que six des membres d'équipage avait un siège éjectable et pas le dernier qui mourut en tentant de sauter en parachute... Pourquoi un tel favoritisme ? Le dernier gars devait être assis sur la bombe avec un chapeau de cowboy :)

a écrit : Des sources de cette affirmation de destruction? Je ne vois rien dans le lien de l'anecdote. C'est de l'humour, une blague quoi


Tous les commentaires (41)

Oui, mais ils ont envoyé un plongeur pour la détruire.
Allez, circulez, y'a rien à voir on vous dit !

Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb.
Quand la réalité rattrape la fiction.

a écrit : Dans la source, on lit que six des membres d'équipage avait un siège éjectable et pas le dernier qui mourut en tentant de sauter en parachute... Pourquoi un tel favoritisme ? Le dernier gars devait être assis sur la bombe avec un chapeau de cowboy :)

Dans la source, on lit que six des membres d'équipage avait un siège éjectable et pas le dernier qui mourut en tentant de sauter en parachute... Pourquoi un tel favoritisme ?

a écrit : Oui, mais ils ont envoyé un plongeur pour la détruire.
Allez, circulez, y'a rien à voir on vous dit !
Des sources de cette affirmation de destruction? Je ne vois rien dans le lien de l'anecdote.

a écrit : Dans la source, on lit que six des membres d'équipage avait un siège éjectable et pas le dernier qui mourut en tentant de sauter en parachute... Pourquoi un tel favoritisme ? J'imagine que suivant les postes dans le bombardier l'installation d'un siège éjectable n'est pas toujours possible.

Je connais mal l'anatomie du B52, mais les B17 de la seconde guerre mondiale avait de sacrés positionnements pour leur équipage (mitrailleur de queue et surtout mitrailleur ventral, le must (je vous laisse allez voir !)

On réussit à foutre la merde même dans les coins les plus reculés du monde. En sachant qu'il y a un océan sous la banquise qui peut atteindre 4000 m de profondeur, c'est cadeau...

Ça va faire un joli Godzilla ^^

a écrit : Des sources de cette affirmation de destruction? Je ne vois rien dans le lien de l'anecdote. C'est de l'humour, une blague quoi

a écrit : Dans la source, on lit que six des membres d'équipage avait un siège éjectable et pas le dernier qui mourut en tentant de sauter en parachute... Pourquoi un tel favoritisme ? C'est une forteresse volante
Le mitrailleur de queue est obliger de sortir de sa bulle et de sauter par une porte

Bombe H = bombe à hydrogène

Les premières bombes nucléaires (Bombe A pour atomique) étaient à fission. Beaucoup de pollution à long terme notamment et de dégâts. En gros la durée de vie de la radiation est longue.

Ensuite la bombe H (hydrogène) fut créée. Ce qu'il se passe c'est qu'une petite bombe à fission va créer une intense chaleur nécessaire à démarrer la fusion de la bombe H.
Donc la bombe H nécessite au moins une bombe atomique dans son mécanisme.

C'est plus puissant et pas si polluant que ça (euphémisme) car c'est surtout la fission qui pollue beaucoup à long terme, et celle-ci est limitée dans une bombe H.

Évidemment les personnes exposées au rayonnement de la bombe H mourront, mais la pollution est moindre sur le long terme.

La plus puissante, ce fut déjà abordé, est la Tsar Bomba soviétique (50 Méga(millions) tonnes de TNT) qui aurait être 2 fois plus destructrice en changeant un composant, mais cela n'aurait pas permit à l'avion larguant la bombe de s'en sortir.

Une bombe H (à hydrogène), certes mais pour déclencher la fusion il faut quelle contienne une bombe A classique (celles avec la masse critique de plutonium bien radioactif pour permettre les fissions en chaîne !)

a écrit : Bombe H = bombe à hydrogène

Les premières bombes nucléaires (Bombe A pour atomique) étaient à fission. Beaucoup de pollution à long terme notamment et de dégâts. En gros la durée de vie de la radiation est longue.

Ensuite la bombe H (hydrogène) fut créée. Ce qu'il se passe c'est qu&#
039;une petite bombe à fission va créer une intense chaleur nécessaire à démarrer la fusion de la bombe H.
Donc la bombe H nécessite au moins une bombe atomique dans son mécanisme.

C'est plus puissant et pas si polluant que ça (euphémisme) car c'est surtout la fission qui pollue beaucoup à long terme, et celle-ci est limitée dans une bombe H.

Évidemment les personnes exposées au rayonnement de la bombe H mourront, mais la pollution est moindre sur le long terme.

La plus puissante, ce fut déjà abordé, est la Tsar Bomba soviétique (50 Méga(millions) tonnes de TNT) qui aurait être 2 fois plus destructrice en changeant un composant, mais cela n'aurait pas permit à l'avion larguant la bombe de s'en sortir.
Afficher tout
Et ça, c'est un problème pour les gens qui fabriquent de tel engin...

a écrit : Le dernier gars devait être assis sur la bombe avec un chapeau de cowboy :) We'll meet again, don't know where, don't know when,
But I'm sure we'll meet again some sunny day...

a écrit : Bombe H = bombe à hydrogène

Les premières bombes nucléaires (Bombe A pour atomique) étaient à fission. Beaucoup de pollution à long terme notamment et de dégâts. En gros la durée de vie de la radiation est longue.

Ensuite la bombe H (hydrogène) fut créée. Ce qu'il se passe c'est qu&#
039;une petite bombe à fission va créer une intense chaleur nécessaire à démarrer la fusion de la bombe H.
Donc la bombe H nécessite au moins une bombe atomique dans son mécanisme.

C'est plus puissant et pas si polluant que ça (euphémisme) car c'est surtout la fission qui pollue beaucoup à long terme, et celle-ci est limitée dans une bombe H.

Évidemment les personnes exposées au rayonnement de la bombe H mourront, mais la pollution est moindre sur le long terme.

La plus puissante, ce fut déjà abordé, est la Tsar Bomba soviétique (50 Méga(millions) tonnes de TNT) qui aurait être 2 fois plus destructrice en changeant un composant, mais cela n'aurait pas permit à l'avion larguant la bombe de s'en sortir.
Afficher tout
J’avais lu un doc sur la Tsar B et le pilote disait que même a quelques dizaines de Km le souffle a fais brutalement descendre l’avion , un parachute a été ajoutée à la bombe pour permettre à l’avion de s’éloigner le plus possible...

Des bombes qui pètent dans l'océan !!! mmmh faut demander aux polynésiens? atoll, les tahitiens

a écrit : Et ça, c'est un problème pour les gens qui fabriquent de tel engin... Si tu parles du fait que l'avion doive s'échapper en vie, aujourd'hui la stratégie est différente.

Les états préfèrent envoyer des missiles balistiques (donc pas de pilote en risque) et surtout le Missile peut conte'ir plusieurs charges de taille moyenne afin d'atteindre le plus de cibles stratégiques possibles.
Ce n'est pas utile de raser tout sur un rayon de 100+ kilomètres.

La question est : qu'est ce qu'un B52 américain armé de 4 bombes nucléaire allait faire au dessus du Groenland?

a écrit : La question est : qu'est ce qu'un B52 américain armé de 4 bombes nucléaire allait faire au dessus du Groenland? 1968 en pleine guerre froide
Base aérienne de Thulé au Groenland (appartenant au Danemark allié des USA). ~3000 km de la Russie par l'océan Arctique.

Mais c'est bien un des crashs de l'opération chrome dôme déjà renseigné dans l'anecdote d'octobre 2017
JLSD