Les officiers supérieurs ne restent pas toujours planqués dans les bureaux

Proposé par
le
dans

Dans l'imaginaire collectif, les officiers supérieurs sont cantonnés à l'abri, loin du front et du sort des hommes de troupe. Pourtant, durant la Première Guerre mondiale, pas moins de 42 généraux français furent tués lors des combats, et 13 autres périrent lors de la seule campagne de France, en 1940.


Commentaires préférés (3)

a écrit : En 1940... Certes, mais aujourd'hui ? "l'imaginaire collectif" a-t-il réellement tort ?
Et même si l'on prend 1940 qui est une situation exceptionnelle, où ils devaient défendre leur pays, coût que coût... mais, en tant normal, pour une guerre ou une bataille ailleurs, un général se trouverait pas au front...
Un exemple qui me vient à l'esprit est celui du général Mattis de l'USMC, qui lui était bien au front avec ses hommes en Irak et en Afghanistan, fin connaisseur de la région, il donnait des livres à lire à ses subordonnés pour qu'ils comprennent l'histoire et les enjeux, se trimballait souvent avec un ouvrage de Marc Aurèle, etc. Extrêmement terre à terre, il est réellement l'un des généraux les plus populaires aux Etats-Unis d'abord au sein de l'USMC mais ensuite plus globalement, notamment après sa démission de secrétaire à la Défense car contre le retrait des troupes américaines en Syrie et l'abandon des kurdes.

Un article intéressant sur lui lesobservateurs.ch/2016/12/06/article-a-lire-absolument-james-mattis-general-de-marines-nouveau-chef-pentagone/

Le but de l'officier supérieur n'est pas d'avoir des compétences "guerrière" de fou, c'est surtout d'etre un bon stratége et ordonnateur, afin de réellement mener l'armée à la victoire. C'est le cerveau du corps de l'armée, il est normal qu'il ne soit pas exposé. Après, que des milliers meurent par sa faute c'est une autre affaire...

Bonjour,
Formulée de cette façon l'anecdote laisse croire que les généraux sont des officiers supérieurs. Ce n'est pas le cas, c'est des officiers généraux.
Dans l'armée française les officiers supérieurs sont; commandant, lieutenant-colonel, colonel.


Tous les commentaires (52)

En 1940... Certes, mais aujourd'hui ? "l'imaginaire collectif" a-t-il réellement tort ?
Et même si l'on prend 1940 qui est une situation exceptionnelle, où ils devaient défendre leur pays, coût que coût... mais, en tant normal, pour une guerre ou une bataille ailleurs, un général se trouverait pas au front...

a écrit : En 1940... Certes, mais aujourd'hui ? "l'imaginaire collectif" a-t-il réellement tort ?
Et même si l'on prend 1940 qui est une situation exceptionnelle, où ils devaient défendre leur pays, coût que coût... mais, en tant normal, pour une guerre ou une bataille ailleurs, un général se trouverait pas au front...
Un exemple qui me vient à l'esprit est celui du général Mattis de l'USMC, qui lui était bien au front avec ses hommes en Irak et en Afghanistan, fin connaisseur de la région, il donnait des livres à lire à ses subordonnés pour qu'ils comprennent l'histoire et les enjeux, se trimballait souvent avec un ouvrage de Marc Aurèle, etc. Extrêmement terre à terre, il est réellement l'un des généraux les plus populaires aux Etats-Unis d'abord au sein de l'USMC mais ensuite plus globalement, notamment après sa démission de secrétaire à la Défense car contre le retrait des troupes américaines en Syrie et l'abandon des kurdes.

Un article intéressant sur lui lesobservateurs.ch/2016/12/06/article-a-lire-absolument-james-mattis-general-de-marines-nouveau-chef-pentagone/

Le but de l'officier supérieur n'est pas d'avoir des compétences "guerrière" de fou, c'est surtout d'etre un bon stratége et ordonnateur, afin de réellement mener l'armée à la victoire. C'est le cerveau du corps de l'armée, il est normal qu'il ne soit pas exposé. Après, que des milliers meurent par sa faute c'est une autre affaire...

a écrit : Le but de l'officier supérieur n'est pas d'avoir des compétences "guerrière" de fou, c'est surtout d'etre un bon stratége et ordonnateur, afin de réellement mener l'armée à la victoire. C'est le cerveau du corps de l'armée, il est normal qu'il ne soit pas exposé. Après, que des milliers meurent par sa faute c'est une autre affaire... Afficher tout Tout a fait d'accord avec toi.

Pour faire l'avocat du Diable, comparer la mort de 50 officiers à des milliers/millions de soldats morts, je trouve ca un peu ridicule aussi ^^

a écrit : Le but de l'officier supérieur n'est pas d'avoir des compétences "guerrière" de fou, c'est surtout d'etre un bon stratége et ordonnateur, afin de réellement mener l'armée à la victoire. C'est le cerveau du corps de l'armée, il est normal qu'il ne soit pas exposé. Après, que des milliers meurent par sa faute c'est une autre affaire... Afficher tout Oui tu as raison, cependant un leader et encore plus dans l'armée doit montrer l'exemple, nos pauvres militaires du rang et sous officiers (et officiers subalternes ) ne sont pas assez récompensés pour leurs efforts. Je pense par exemple au fait que les généraux 2S gardent l intégralité de leur solde à la retraite (5000 )... si des coupes dans le budget doivent être faites c'est par ici. Avec ces 5000 généraux en moins on peut embaucher je dirais... 50 000 soldats ou améliorer l equipement par exemple...

a écrit : Tout a fait d'accord avec toi.

Pour faire l'avocat du Diable, comparer la mort de 50 officiers à des milliers/millions de soldats morts, je trouve ca un peu ridicule aussi ^^
En tout et pour tout il y a eu un peu moins de 80 généraux français pendant la première guerre mondiale, en comptant aussi le front d'Orient (j'ai en tête 78 mais je suis plus sur). Si il y en a 42 qui sont morts ça fait tout de même plus de 50%. Personnellement je trouve ça tout de même pas mal :)

a écrit : Oui tu as raison, cependant un leader et encore plus dans l'armée doit montrer l'exemple, nos pauvres militaires du rang et sous officiers (et officiers subalternes ) ne sont pas assez récompensés pour leurs efforts. Je pense par exemple au fait que les généraux 2S gardent l intégralité de leur solde à la retraite (5000 )... si des coupes dans le budget doivent être faites c'est par ici. Avec ces 5000 généraux en moins on peut embaucher je dirais... 50 000 soldats ou améliorer l equipement par exemple... Afficher tout Voilà un bel exemple de démagogie populiste... Vas vite inscrire ça aux "cahiers de doléances" :)

Même plus récemment (et dans de moindres risques j’en convient) il y’a de nombreux commissaire ou officiers qui participent a des missions de maintient de l’ordre en unité constituée, cela fait même partie de leur formation.
C’est d’ailleurs assez impressionnant les moyens mis en œuvre pour les formations des élèves commissaires lors des violences urbaines.
Ils sont pas tous derrière un bureau à donner des directives sans se mouiller.

a écrit : En 1940... Certes, mais aujourd'hui ? "l'imaginaire collectif" a-t-il réellement tort ?
Et même si l'on prend 1940 qui est une situation exceptionnelle, où ils devaient défendre leur pays, coût que coût... mais, en tant normal, pour une guerre ou une bataille ailleurs, un général se trouverait pas au front...
A chaque anecdote qui bouscule un peu les préjugés, il y a forcément une personne pour penser (et écrire en commentaire) que l'anecdote est forcément fausse, puisqu'elle est contraire à ses préjugés justement...

a écrit : Oui tu as raison, cependant un leader et encore plus dans l'armée doit montrer l'exemple, nos pauvres militaires du rang et sous officiers (et officiers subalternes ) ne sont pas assez récompensés pour leurs efforts. Je pense par exemple au fait que les généraux 2S gardent l intégralité de leur solde à la retraite (5000 )... si des coupes dans le budget doivent être faites c'est par ici. Avec ces 5000 généraux en moins on peut embaucher je dirais... 50 000 soldats ou améliorer l equipement par exemple... Afficher tout Ou tous ces officiers en deuxième partie de carrière payés une fortune à ne rien faire de leur journée derrière un écran...
Ou alors se poser la question de l’intérêt réel de notre engagement extérieur qui coûte une fortune...

a écrit : Oui tu as raison, cependant un leader et encore plus dans l'armée doit montrer l'exemple, nos pauvres militaires du rang et sous officiers (et officiers subalternes ) ne sont pas assez récompensés pour leurs efforts. Je pense par exemple au fait que les généraux 2S gardent l intégralité de leur solde à la retraite (5000 )... si des coupes dans le budget doivent être faites c'est par ici. Avec ces 5000 généraux en moins on peut embaucher je dirais... 50 000 soldats ou améliorer l equipement par exemple... Afficher tout Ou tous ces officiers en deuxième partie de carrière payés une fortune à ne rien faire de leur journée derrière un écran...
Ou alors se poser la question de l’intérêt réel de notre engagement extérieur qui coûte une fortune...

Bonjour,
Formulée de cette façon l'anecdote laisse croire que les généraux sont des officiers supérieurs. Ce n'est pas le cas, c'est des officiers généraux.
Dans l'armée française les officiers supérieurs sont; commandant, lieutenant-colonel, colonel.

a écrit : En tout et pour tout il y a eu un peu moins de 80 généraux français pendant la première guerre mondiale, en comptant aussi le front d'Orient (j'ai en tête 78 mais je suis plus sur). Si il y en a 42 qui sont morts ça fait tout de même plus de 50%. Personnellement je trouve ça tout de même pas mal :) 80 c'est à peu près le nombre de généraux en temps de commandement lors de la 1ère guerre. Il ne s'agit pas du nombre total de généraux. Certains étaient adjoint d'autre chef de service ou adjoint en état-major.
En tout cas ils étaient plus que 80.
Mais effectivement 50% de ceux qui étaient en commandement c'est beaucoup.

a écrit : A chaque anecdote qui bouscule un peu les préjugés, il y a forcément une personne pour penser (et écrire en commentaire) que l'anecdote est forcément fausse, puisqu'elle est contraire à ses préjugés justement... Disons que les conflits évoqués dans l anecdote se sont passés il y a 1 siècle... Donc il faut regarder les conflits récents pour constater que finalement l anecdote ne tient pas la route actuellement et que "l'imaginaire collectif a raison". Afghanistan, Mali, Liban, peu d'officiers (subalterne) y ont laissé la vie, Après, comme dit précedemment, les officiers sup et généraux n'ont pas vocation à "combattre" mais commander. Merci à ceux qui ont donné la vie pour la France.

a écrit : Voilà un bel exemple de démagogie populiste... Vas vite inscrire ça aux "cahiers de doléances" :) Si souligner des inégalités et des faits c est être demago populiste je signe. Merci du compliment.

a écrit : Le but de l'officier supérieur n'est pas d'avoir des compétences "guerrière" de fou, c'est surtout d'etre un bon stratége et ordonnateur, afin de réellement mener l'armée à la victoire. C'est le cerveau du corps de l'armée, il est normal qu'il ne soit pas exposé. Après, que des milliers meurent par sa faute c'est une autre affaire... Afficher tout Tout officer supérieur acquiert ces compétences de terrain en début de carrière puisqu'il les exerce en tant que chef de section puis en tant que commandant d'unité lorsqu'il est officier subalterne...

a écrit : Même plus récemment (et dans de moindres risques j’en convient) il y’a de nombreux commissaire ou officiers qui participent a des missions de maintient de l’ordre en unité constituée, cela fait même partie de leur formation.
C’est d’ailleurs assez impressionnant les moyens mis en œuvre pour les formations des élè
ves commissaires lors des violences urbaines.
Ils sont pas tous derrière un bureau à donner des directives sans se mouiller.
Afficher tout
Pourquoi commissaires ou officiers? Tous les commissaires des armées sont des officiers...

a écrit : Ou tous ces officiers en deuxième partie de carrière payés une fortune à ne rien faire de leur journée derrière un écran...
Ou alors se poser la question de l’intérêt réel de notre engagement extérieur qui coûte une fortune...
Si les officiers supérieurs étaient payés une fortune, ça se saurait. La solde d'un colonel, le dernier grade d'officier supérieur, ne doit guère excéder 4500€/mois, et ça m'étonnerait qu'ils passent leur temps à ne rien faire derrière un écran...

a écrit : Pourquoi commissaires ou officiers? Tous les commissaires des armées sont des officiers... Il parlait des commissaires de police.

a écrit : Si les officiers supérieurs étaient payés une fortune, ça se saurait. La solde d'un colonel, le dernier grade d'officier supérieur, ne doit guère excéder 4500€/mois, et ça m'étonnerait qu'ils passent leur temps à ne rien faire derrière un écran... Dans le service d’infrastructure de La Défense ou j’ai travaillé pendant 3 ans, je peux t’assurer qu’ils ne foutaient rien. Et dans l’ensemble des services où je me suis déplacé, ça bossait pas beaucoup. Va faire un tour dans Ballard pour voir si les gens bossent...
Ensuite 4500€ c’est pour un capitaine. Tu oublies qu’ils ont également des primes qui font monter le salaire à 5000 voire 6000 facile pour les colonels. Sans compter la prime d’éloignement et de célibat géographique, l’hébergement, la prime d'habillement, le train moins cher, la prime d’officier, la prime d’ingénieur pour certains etc ...
sachant que la plupart ne travaillait ni le vendredi aprem ni le lundi matin pour rejoindre leur famille à 100km. J’en connais qui font plus de km le matin pour aller bosser.
Évidemment il s’agit de mon ressenti dans ce cas particulier et je fais l’erreur de généraliser. Je ne critique pas le salaire, je critique certains qui profite de la sécurité de l’emploi pour ne rien faire.