Pluton n'est pas toujours la plus éloignée du Soleil

Proposé par
le
dans

Pluton peut par moments se retrouver plus proche du Soleil que Neptune, comme cela a été le cas entre 1979 et 1999. Cela est dû à son orbite particulièrement excentrique, c'est-à-dire que sa distance relative au Soleil est très variable.

Cette période correspond à la périhélie de Pluton, le point de sa trajectoire où elle est le plus proche du Soleil.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Autant dire que le soleil n'est pas le centre de son orbite L'orbite d'un astre n'est jamais un cercle mais une ellipse donc on ne parle par de centre mais de foyers, qui sont au nombre de deux. Le soleil se situe sur l'un des foyers de l'orbite de Pluton (et des autres objets orbitant autour de lui). Plus l'excentricité est élevée et plus l'ellipse/orbite est "allongée" et donc plus la différence entre la périhélie (point le plus proche du soleil) et l'aphélie (point le plus éloigné du soleil) est grande.
Le soleil est au "centre" de l'orbite lorsque que l'excentricité est faible car les deux foyers sont alors très proches et l'orbite ressemble à un cercle.

a écrit : L'orbite d'un astre n'est jamais un cercle mais une ellipse donc on ne parle par de centre mais de foyers, qui sont au nombre de deux. Le soleil se situe sur l'un des foyers de l'orbite de Pluton (et des autres objets orbitant autour de lui). Plus l'excentricité est élevée et plus l'ellipse/orbite est "allongée" et donc plus la différence entre la périhélie (point le plus proche du soleil) et l'aphélie (point le plus éloigné du soleil) est grande.
Le soleil est au "centre" de l'orbite lorsque que l'excentricité est faible car les deux foyers sont alors très proches et l'orbite ressemble à un cercle.
Afficher tout
D'ailleurs, l'excentricité d'une trajectoire elliptique se situe entre 0 (cercle) et <1. Par exemple, la Terre a une excentricité d'environ 0.017 (quasi-cercle). Pluton en à une d'environ 0.25.

Plus l'excentricité est grande, plus les deux foyers s'éloignent l'un de l'autre.

À 1, la trajectoire est parabolique (plus qu'un seul foyer). Au-delà, elle est hyperbolique.

a écrit : Donc théoriquement, il pourrait y avoir un ''collision'' entre Uranus et Pluton puisque leurs trajectoires se croisent à un moment donné ? Non car les plans et leurs inclinaisons (1.8° pour Neptune contre 17° pour Pluton) sont différents.
Les trajectoires ne se croisent pas.


Tous les commentaires (19)

Autant dire que le soleil n'est pas le centre de son orbite

a écrit : Autant dire que le soleil n'est pas le centre de son orbite L'orbite d'un astre n'est jamais un cercle mais une ellipse donc on ne parle par de centre mais de foyers, qui sont au nombre de deux. Le soleil se situe sur l'un des foyers de l'orbite de Pluton (et des autres objets orbitant autour de lui). Plus l'excentricité est élevée et plus l'ellipse/orbite est "allongée" et donc plus la différence entre la périhélie (point le plus proche du soleil) et l'aphélie (point le plus éloigné du soleil) est grande.
Le soleil est au "centre" de l'orbite lorsque que l'excentricité est faible car les deux foyers sont alors très proches et l'orbite ressemble à un cercle.

À ne pas confondre le périhélie avec le périapse! Le périapse se réfère à un foyer et non forcément au soleil.

Donc théoriquement, il pourrait y avoir un ''collision'' entre Uranus et Pluton puisque leurs trajectoires se croisent à un moment donné ?

a écrit : L'orbite d'un astre n'est jamais un cercle mais une ellipse donc on ne parle par de centre mais de foyers, qui sont au nombre de deux. Le soleil se situe sur l'un des foyers de l'orbite de Pluton (et des autres objets orbitant autour de lui). Plus l'excentricité est élevée et plus l'ellipse/orbite est "allongée" et donc plus la différence entre la périhélie (point le plus proche du soleil) et l'aphélie (point le plus éloigné du soleil) est grande.
Le soleil est au "centre" de l'orbite lorsque que l'excentricité est faible car les deux foyers sont alors très proches et l'orbite ressemble à un cercle.
Afficher tout
D'ailleurs, l'excentricité d'une trajectoire elliptique se situe entre 0 (cercle) et <1. Par exemple, la Terre a une excentricité d'environ 0.017 (quasi-cercle). Pluton en à une d'environ 0.25.

Plus l'excentricité est grande, plus les deux foyers s'éloignent l'un de l'autre.

À 1, la trajectoire est parabolique (plus qu'un seul foyer). Au-delà, elle est hyperbolique.

a écrit : Donc théoriquement, il pourrait y avoir un ''collision'' entre Uranus et Pluton puisque leurs trajectoires se croisent à un moment donné ? Non car les plans et leurs inclinaisons (1.8° pour Neptune contre 17° pour Pluton) sont différents.
Les trajectoires ne se croisent pas.

a écrit : Donc théoriquement, il pourrait y avoir un ''collision'' entre Uranus et Pluton puisque leurs trajectoires se croisent à un moment donné ? Tu voulais sans doute dire entre Pluton et Neptune, Uranus étant la planète suivante.

a écrit : L'orbite d'un astre n'est jamais un cercle mais une ellipse donc on ne parle par de centre mais de foyers, qui sont au nombre de deux. Le soleil se situe sur l'un des foyers de l'orbite de Pluton (et des autres objets orbitant autour de lui). Plus l'excentricité est élevée et plus l'ellipse/orbite est "allongée" et donc plus la différence entre la périhélie (point le plus proche du soleil) et l'aphélie (point le plus éloigné du soleil) est grande.
Le soleil est au "centre" de l'orbite lorsque que l'excentricité est faible car les deux foyers sont alors très proches et l'orbite ressemble à un cercle.
Afficher tout
Oui, donc tres grossierement, c est ce qu il a dit... On peut apporter des informations sans faire ressentir a l'autre (ou aux autres car j'aurai dis a peut pres la meme pour faire simple...) qu'ils ont tort!
Mais merci quand meme ;)

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : L'orbite d'un astre n'est jamais un cercle mais une ellipse donc on ne parle par de centre mais de foyers, qui sont au nombre de deux. Le soleil se situe sur l'un des foyers de l'orbite de Pluton (et des autres objets orbitant autour de lui). Plus l'excentricité est élevée et plus l'ellipse/orbite est "allongée" et donc plus la différence entre la périhélie (point le plus proche du soleil) et l'aphélie (point le plus éloigné du soleil) est grande.
Le soleil est au "centre" de l'orbite lorsque que l'excentricité est faible car les deux foyers sont alors très proches et l'orbite ressemble à un cercle.
Afficher tout
La périgée est la périhélie de la Terre; L'apogée est l'aphélie de la Terre

a écrit : Oui, donc tres grossierement, c est ce qu il a dit... On peut apporter des informations sans faire ressentir a l'autre (ou aux autres car j'aurai dis a peut pres la meme pour faire simple...) qu'ils ont tort!
Mais merci quand meme ;)
Personnellement je ne trouve pas le commentaire de Fastercapone rabaissant... si c'est ce que tu as ressenti.
Et puis, avoir tort, c'est juste se tromper, c'est pas grave.

a écrit : Donc théoriquement, il pourrait y avoir un ''collision'' entre Uranus et Pluton puisque leurs trajectoires se croisent à un moment donné ? Entre Neptune et Pluton, minimum de 18,9 UA, soit 2.835 millions de km.
Entre Uranus et Pluton, minimum de 12 UA, soit 1.800 millions de km.

On est laaaaaaaaarge.

a écrit : Oui, donc tres grossierement, c est ce qu il a dit... On peut apporter des informations sans faire ressentir a l'autre (ou aux autres car j'aurai dis a peut pres la meme pour faire simple...) qu'ils ont tort!
Mais merci quand meme ;)
Ce n'était pas mon intention désolé si j'ai pu paraître moralisateur avec mon commentaire :)

a écrit : Ce n'était pas mon intention désolé si j'ai pu paraître moralisateur avec mon commentaire :) On l'a pas ressenti comme ça. Ton commentaire était très instructif et tu as complété l'anecdote la rendant encore plus intéressante :)

Et pour info (complémentaire) les planètes du système solaire n'orbitent pas autour du soleil, car le barycentre du système est décalé de par la masse de Jupiter. Ce dernier est donc légèrement en dehors du soleil.
Ce qui a pour effet de faire que le soleil lui-même est en orbite autour d'autre chose.

a écrit : L'orbite d'un astre n'est jamais un cercle mais une ellipse donc on ne parle par de centre mais de foyers, qui sont au nombre de deux. Le soleil se situe sur l'un des foyers de l'orbite de Pluton (et des autres objets orbitant autour de lui). Plus l'excentricité est élevée et plus l'ellipse/orbite est "allongée" et donc plus la différence entre la périhélie (point le plus proche du soleil) et l'aphélie (point le plus éloigné du soleil) est grande.
Le soleil est au "centre" de l'orbite lorsque que l'excentricité est faible car les deux foyers sont alors très proches et l'orbite ressemble à un cercle.
Afficher tout
De la à dire "jamais" je ne m'avancerai pas autant ;), peut être dans notre système solaire, mais ailleurs...

C'est pas bientôt fini tout ce bazar?

Orbite:
Trajectoire courbe (d'un corps céleste) ayant pour foyer un autre corps céleste.
C'est la définition du dico, quoi!
Il n'a jamais été question qu'une orbite soit circulaire ellipsoïdale où excentrique, un objet qui est en orbite c'est un truc qui tourne autour d'un truc plus gros que lui, crénom d'vindjû!
Bande de scientifiques! ^^

a écrit : C'est pas bientôt fini tout ce bazar?

Orbite:
Trajectoire courbe (d'un corps céleste) ayant pour foyer un autre corps céleste.
C'est la définition du dico, quoi!
Il n'a jamais été question qu'une orbite soit circulaire ellipsoïdale où excentrique, un objet qui es
t en orbite c'est un truc qui tourne autour d'un truc plus gros que lui, crénom d'vindjû!
Bande de scientifiques! ^^
Afficher tout
Sans oublier qu’un cercle n’est qu’une ellipse particulière ;)

Mais c’est sur ça tourne !

a écrit : C'est pas bientôt fini tout ce bazar?

Orbite:
Trajectoire courbe (d'un corps céleste) ayant pour foyer un autre corps céleste.
C'est la définition du dico, quoi!
Il n'a jamais été question qu'une orbite soit circulaire ellipsoïdale où excentrique, un objet qui es
t en orbite c'est un truc qui tourne autour d'un truc plus gros que lui, crénom d'vindjû!
Bande de scientifiques! ^^
Afficher tout
Lol.
En simplifiant grossièrement, oui.

Mais, venant de toi, je vois là une note d'humour... ;-)