Pourquoi donne-t-on de l’iode lors d’un accident nucléaire ?

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

JLSD! Vivant à proximité d’une centrale Nucléaire. Toute la population proche dispose de gélule d’iode chez eux.

a écrit : Ça fait peur quand meme On donne de l'iode puisque l'iode est le plus gros élément utilise par les cellules et pouvant potentiellement être radioactif a hautes doses lors d'accident. En effet, il peut rentrer dans les cellules tyroidiennes pour faire les hormones qu'on appelle T4 et T3 pour thyroxine totale et thyroxine libre. Cela ne changera rien au caractère nocif de cet accident sur ta santé mais empêchera les éléments toxiques souvent sous forme d'ions de rentrer dans les cellules (ou dans les hormones) et provoquer des risques encore plus grave pour la santé. Cette injection lors d'un accident saturé la thyroïde et empêche l'absorption d'iode radioactif dans les cellules ou ces derniers feraient bien plus de dommages que a l'extérieur.
En effet, aucun moyen pour des éléments radioactifs plus gros sous forme d'ions de rentrer dans les cellules, il existe des canaux a iode (appelle pendrine) mais pas de canaux a uranium.

Personnellement à choisir entre le nucléaire qui est foireux quand ça se passe mal et qui fait du jus pas trop cher et le charbon qui est foireux quoi qu'il arrive et qui fait de l'électricité plus chère j'ai choisi mon poison.

Bien sûr je prie pour qu'on fasse de rapides progrès dans le traitement des déchets histoire de faire mieux que les enterrer dans les pays du Sud et qu'on développe de meilleurs réacteurs, genre réacteurs à fusion nucléaire, qui seraient plus sûrs, moins polluants et auraient un bien meilleur rendement.


Tous les commentaires (77)

JLSD! Vivant à proximité d’une centrale Nucléaire. Toute la population proche dispose de gélule d’iode chez eux.

Dingue toutes ces anecdotes liés au nucléaire! Encore heureux qu’on ne l’utilise pas tant que ça. Oh wait...

a écrit : JLSD! Vivant à proximité d’une centrale Nucléaire. Toute la population proche dispose de gélule d’iode chez eux. Ça fait peur quand meme

a écrit : Ça fait peur quand meme C’est uniquement en cas de fuite ou d’accident.
Vivre à côté d’une centrale nucléaire n’augmente pas vraiment l’exposition aux rayonnements. Une radio du thorax expose à 1 000 fois plus de rayonnement que vivre à côté de la centrale pendant 1 an.

a écrit : Ça fait peur quand meme On donne de l'iode puisque l'iode est le plus gros élément utilise par les cellules et pouvant potentiellement être radioactif a hautes doses lors d'accident. En effet, il peut rentrer dans les cellules tyroidiennes pour faire les hormones qu'on appelle T4 et T3 pour thyroxine totale et thyroxine libre. Cela ne changera rien au caractère nocif de cet accident sur ta santé mais empêchera les éléments toxiques souvent sous forme d'ions de rentrer dans les cellules (ou dans les hormones) et provoquer des risques encore plus grave pour la santé. Cette injection lors d'un accident saturé la thyroïde et empêche l'absorption d'iode radioactif dans les cellules ou ces derniers feraient bien plus de dommages que a l'extérieur.
En effet, aucun moyen pour des éléments radioactifs plus gros sous forme d'ions de rentrer dans les cellules, il existe des canaux a iode (appelle pendrine) mais pas de canaux a uranium.

a écrit : JLSD! Vivant à proximité d’une centrale Nucléaire. Toute la population proche dispose de gélule d’iode chez eux. Et ton bras dans le dos est bien pratique pour se gratter les fesses ou s'adosser à un mur ;)

Personnellement à choisir entre le nucléaire qui est foireux quand ça se passe mal et qui fait du jus pas trop cher et le charbon qui est foireux quoi qu'il arrive et qui fait de l'électricité plus chère j'ai choisi mon poison.

Bien sûr je prie pour qu'on fasse de rapides progrès dans le traitement des déchets histoire de faire mieux que les enterrer dans les pays du Sud et qu'on développe de meilleurs réacteurs, genre réacteurs à fusion nucléaire, qui seraient plus sûrs, moins polluants et auraient un bien meilleur rendement.

a écrit : Et ton bras dans le dos est bien pratique pour se gratter les fesses ou s'adosser à un mur ;) Pour s'appuyer contre un mur alors, parce que si c'est ce son troisième bras et non le dos, il ne s'adosse plus :P

a écrit : JLSD! Vivant à proximité d’une centrale Nucléaire. Toute la population proche dispose de gélule d’iode chez eux. Et ceux à plusieurs kilomètres? Bah non rien le nuage s arrêtera aux villes autours

De source d'une personne travaillant au sein des autorités sanitaires françaises, en cas d'un Chernobyl chez nous, il n'y aura pas de l'iode pour tout le monde. Les plus jeunes seront prioritaires. Si ce n'est pas votre cas, mieux vaut en avoir une petite boite à la maison, au prix que ça coûte, ça rassure !

a écrit : Pour s'appuyer contre un mur alors, parce que si c'est ce son troisième bras et non le dos, il ne s'adosse plus :P Bien vu, ma blague tombe à l'eau snif !

a écrit : De source d'une personne travaillant au sein des autorités sanitaires françaises, en cas d'un Chernobyl chez nous, il n'y aura pas de l'iode pour tout le monde. Les plus jeunes seront prioritaires. Si ce n'est pas votre cas, mieux vaut en avoir une petite boite à la maison, au prix que ça coûte, ça rassure ! Ça se trouve où ?

Attention quand même à prendre la dose recommandée et ne pas s'intoxiquer avec une dose trop forte... C'est arrivé lors d'alertes que des gens paniqués absorbent tout le flacon d'un coup...

a écrit : Attention quand même à prendre la dose recommandée et ne pas s'intoxiquer avec une dose trop forte... C'est arrivé lors d'alertes que des gens paniqués absorbent tout le flacon d'un coup... Sinon mangez des algues et des huitres qui sont riches en iode. Donc en cas d'alerte direct chez Mr Sushi et chez l'écailleur... En prevention, apprenez à ouvrir les huitres dans le noir.

a écrit : Personnellement à choisir entre le nucléaire qui est foireux quand ça se passe mal et qui fait du jus pas trop cher et le charbon qui est foireux quoi qu'il arrive et qui fait de l'électricité plus chère j'ai choisi mon poison.

Bien sûr je prie pour qu'on fasse de rapides progrès dans l
e traitement des déchets histoire de faire mieux que les enterrer dans les pays du Sud et qu'on développe de meilleurs réacteurs, genre réacteurs à fusion nucléaire, qui seraient plus sûrs, moins polluants et auraient un bien meilleur rendement. Afficher tout
Entièrement d'accord avec vous. Le nucléaire est le meilleur compromis. Quand on voit les sommes astronomiques utilisées par le lobby des « énergies renouvelables » et qui serait plus utile d'intégrer dans la recherche sur le nucléaire, on marche sur la tête. La propagande des Verts, venue des libéraux-libertaires d'outre-Rhin, et qui frappe d'un part les baby-boomers et d'autre part les générations Y et surtout Z, est une fumisterie. Le « renouvelable » c'est bien quand c'est bricolé, pour une production personnelle en quête d'autonomie, au-delà c'est une vaste escroquerie.
D'ailleurs, en terme d'émissions de CO² et autres gaz prétendument « nocifs », la France figure parmi les rares pays « propres » et respectant ses engagements, plus serait inutile, aussi inutile que de faire un potager bio entre une usine pétrochimique et une déchetterie. Et les mêmes Allemands sont bien contents lorsqu'ils ont la possibilité d'acheter une peu de notre « vilain nucléaire » pour faire baisser leur chiffre d'émissions de gaz à effet de serre.

À titre personnel, je suis pour une écologie véritable, celle des petits villages autogérés, avec potagers et moulins, celle qui remet en avant les pratiques ancestrales en y apportant quelques évolutions techniques. Mais ce qu'on a coutume d'appeler aujourd'hui « écologie » est une blague. C'est l'un des trois dogmes du triptyque d'extrême-gauche, avec le « vivre-ensemble » et le « féminisme ». Concepts mortifères dont le seul objectif est la décadence et l'asservissement de l'Occident.

Il nous reste encore beaucoup de travail pour maîtriser pleinement l'atome et en exploiter le potentiel énergétique dans son entièreté, même chose avec le traitement de déchets, cependant on voit des innovations poindre de temps à autre et ce n'est pas en diminuant voire en éradiquant les subventions pro-nucléaire qu'on risque de trouver des solutions.

Faute de grives, on mange des merles ; mais cela faut toujours mieux que de se laisser mourir en refusant d'en manger, n'est-ce pas ?

a écrit : Entièrement d'accord avec vous. Le nucléaire est le meilleur compromis. Quand on voit les sommes astronomiques utilisées par le lobby des « énergies renouvelables » et qui serait plus utile d'intégrer dans la recherche sur le nucléaire, on marche sur la tête. La propagande des Verts, venue des libéraux-libertaires d'outre-Rhin, et qui frappe d'un part les baby-boomers et d'autre part les générations Y et surtout Z, est une fumisterie. Le « renouvelable » c'est bien quand c'est bricolé, pour une production personnelle en quête d'autonomie, au-delà c'est une vaste escroquerie.
D'ailleurs, en terme d'émissions de CO² et autres gaz prétendument « nocifs », la France figure parmi les rares pays « propres » et respectant ses engagements, plus serait inutile, aussi inutile que de faire un potager bio entre une usine pétrochimique et une déchetterie. Et les mêmes Allemands sont bien contents lorsqu'ils ont la possibilité d'acheter une peu de notre « vilain nucléaire » pour faire baisser leur chiffre d'émissions de gaz à effet de serre.

À titre personnel, je suis pour une écologie véritable, celle des petits villages autogérés, avec potagers et moulins, celle qui remet en avant les pratiques ancestrales en y apportant quelques évolutions techniques. Mais ce qu'on a coutume d'appeler aujourd'hui « écologie » est une blague. C'est l'un des trois dogmes du triptyque d'extrême-gauche, avec le « vivre-ensemble » et le « féminisme ». Concepts mortifères dont le seul objectif est la décadence et l'asservissement de l'Occident.

Il nous reste encore beaucoup de travail pour maîtriser pleinement l'atome et en exploiter le potentiel énergétique dans son entièreté, même chose avec le traitement de déchets, cependant on voit des innovations poindre de temps à autre et ce n'est pas en diminuant voire en éradiquant les subventions pro-nucléaire qu'on risque de trouver des solutions.

Faute de grives, on mange des merles ; mais cela faut toujours mieux que de se laisser mourir en refusant d'en manger, n'est-ce pas ?
Afficher tout
Le premier et le troisième paragraphes ne me déplaisent pas, au contraire je les trouve plutôt sensés.
Par contre le deuxième me laisse un sentiment étrange. Comme si, derrière ces jolis mots se cache une petite pointe de xénophobie...
Je me trompe sûrement.

a écrit : Avec un coût actuel estimé de 170 milliards d'euros rien que pour Fukushima, je pense que l'on sous-estime le coût réèl du nucléaire. Les centrales fuel et charbon ne sont pas acceptables, mais le nucléaire n'est pas pérène vu les risques qu'il fait encourir à la population. Pour l'écologie l'enjeu est énorme car le problème est mondial et ce n'est pas en fermant les frontières ou en élisant des nationalistes dont les enjeux climatiques ne sont même pas au programme que l'on va sortir de cette crise. A mon avis, rien ne changera tant qu'un gros bug, une grosse catastrophe d'ampleur mondiale n'oblige l'ensemble de la planète d'oeuvrer réèllement vers une vraie écologie ambicieuse et respectueuse. Je prie que pour mes descendants trouvent des solutions. Amen. Afficher tout Pourquoi attendre vos descendants ?

a écrit : Entièrement d'accord avec vous. Le nucléaire est le meilleur compromis. Quand on voit les sommes astronomiques utilisées par le lobby des « énergies renouvelables » et qui serait plus utile d'intégrer dans la recherche sur le nucléaire, on marche sur la tête. La propagande des Verts, venue des libéraux-libertaires d'outre-Rhin, et qui frappe d'un part les baby-boomers et d'autre part les générations Y et surtout Z, est une fumisterie. Le « renouvelable » c'est bien quand c'est bricolé, pour une production personnelle en quête d'autonomie, au-delà c'est une vaste escroquerie.
D'ailleurs, en terme d'émissions de CO² et autres gaz prétendument « nocifs », la France figure parmi les rares pays « propres » et respectant ses engagements, plus serait inutile, aussi inutile que de faire un potager bio entre une usine pétrochimique et une déchetterie. Et les mêmes Allemands sont bien contents lorsqu'ils ont la possibilité d'acheter une peu de notre « vilain nucléaire » pour faire baisser leur chiffre d'émissions de gaz à effet de serre.

À titre personnel, je suis pour une écologie véritable, celle des petits villages autogérés, avec potagers et moulins, celle qui remet en avant les pratiques ancestrales en y apportant quelques évolutions techniques. Mais ce qu'on a coutume d'appeler aujourd'hui « écologie » est une blague. C'est l'un des trois dogmes du triptyque d'extrême-gauche, avec le « vivre-ensemble » et le « féminisme ». Concepts mortifères dont le seul objectif est la décadence et l'asservissement de l'Occident.

Il nous reste encore beaucoup de travail pour maîtriser pleinement l'atome et en exploiter le potentiel énergétique dans son entièreté, même chose avec le traitement de déchets, cependant on voit des innovations poindre de temps à autre et ce n'est pas en diminuant voire en éradiquant les subventions pro-nucléaire qu'on risque de trouver des solutions.

Faute de grives, on mange des merles ; mais cela faut toujours mieux que de se laisser mourir en refusant d'en manger, n'est-ce pas ?
Afficher tout
Avec un coût actuel estimé de 170 milliards d'euros rien que pour Fukushima, je pense que l'on sous-estime le coût réèl du nucléaire. Les centrales fuel et charbon ne sont pas acceptables, mais le nucléaire n'est pas pérène vu les risques qu'il fait encourir à la population. Pour l'écologie l'enjeu est énorme car le problème est mondial et ce n'est pas en fermant les frontières ou en élisant des nationalistes dont les enjeux climatiques ne sont même pas au programme que l'on va sortir de cette crise. A mon avis, rien ne changera tant qu'un gros bug, une grosse catastrophe d'ampleur mondiale n'oblige l'ensemble de la planète d'oeuvrer réèllement vers une vraie écologie ambicieuse et respectueuse. Je prie que pour mes descendants trouvent des solutions. Amen.