Le comté est noté sur 20

Proposé par
le

Les meules de comté (fromage franc-comtois) sont notées sur leur aspect et leur goût sur 20 points. Si la note est supérieure à 15 points, ce "comté extra" sera récompensé d'une bande et clochette verte. Entre 15 et 12 points, leur bande sera brune (la meule aura des défauts physiques seulement).

Si elles n'atteignent pas le minimum de 12/20, elles seront revendues à des industriels pour être revalorisées, principalement sous forme de fromage à pâte fondue (Kiri, Vache Qui Rit).


Commentaires préférés (3)

Cocorico ! Vive mon jura natal, le comté et le vin jaune :)

a écrit : Quelqu'un m'explique comment on revalorise du comté de mauvaise qualité en Kiri ? Tout simplement en le faisant fondre

a écrit : Quelqu'un m'explique comment on revalorise du comté de mauvaise qualité en Kiri ? L'origine de la vache qui rit est justement la valorisation des meules invendables en l état, fromages lainés, avec des ouvertures ou abimés.
Pour éviter le gaspillage de ces proteines de bonnes qualités, on a créé les fromages fondus.
Pour la recette, en gros, il fallait ces fromages, des matieres grasses (beurre) et des sels de fonte qui donnent la texture tartinable, le tout traité thermiquement à très haute température. (UHT)
Actuellement, les "matiere premiere" sont de moins en moins des fromages declassés mais des fromages fabriqués expres avec des caracteristique organoleptique, un extrait sec, un gras sur sec, et autres parametre technologique définis.
Et ce pour garantir de la vache qui rit avec un gout standardisé.


Tous les commentaires (31)

Cocorico ! Vive mon jura natal, le comté et le vin jaune :)

Quelqu'un m'explique comment on revalorise du comté de mauvaise qualité en Kiri ?

a écrit : Quelqu'un m'explique comment on revalorise du comté de mauvaise qualité en Kiri ? On te le râpe et on te le vend plus cher.

a écrit : Quelqu'un m'explique comment on revalorise du comté de mauvaise qualité en Kiri ? Tout simplement en le faisant fondre

a écrit : L'origine de la vache qui rit est justement la valorisation des meules invendables en l état, fromages lainés, avec des ouvertures ou abimés.
Pour éviter le gaspillage de ces proteines de bonnes qualités, on a créé les fromages fondus.
Pour la recette, en gros, il fallait ces fromages, des matieres gr
asses (beurre) et des sels de fonte qui donnent la texture tartinable, le tout traité thermiquement à très haute température. (UHT)
Actuellement, les "matiere premiere" sont de moins en moins des fromages declassés mais des fromages fabriqués expres avec des caracteristique organoleptique, un extrait sec, un gras sur sec, et autres parametre technologique définis.
Et ce pour garantir de la vache qui rit avec un gout standardisé.
Afficher tout
Merci pour l’explication.
J’avais déjà vu les procédés de fabrication du fromage à pâte fondue et je n’ai jamais entendu parler de revalorisation de meules de comté. D’où ma question.

a écrit : Quelqu'un m'explique comment on revalorise du comté de mauvaise qualité en Kiri ? L'origine de la vache qui rit est justement la valorisation des meules invendables en l état, fromages lainés, avec des ouvertures ou abimés.
Pour éviter le gaspillage de ces proteines de bonnes qualités, on a créé les fromages fondus.
Pour la recette, en gros, il fallait ces fromages, des matieres grasses (beurre) et des sels de fonte qui donnent la texture tartinable, le tout traité thermiquement à très haute température. (UHT)
Actuellement, les "matiere premiere" sont de moins en moins des fromages declassés mais des fromages fabriqués expres avec des caracteristique organoleptique, un extrait sec, un gras sur sec, et autres parametre technologique définis.
Et ce pour garantir de la vache qui rit avec un gout standardisé.

Plus il y a de gruyère, plus il y a de trou, plus il y a de trou moins il y a de gruyère :)

a écrit : Plus il y a de gruyère, plus il y a de trou, plus il y a de trou moins il y a de gruyère :) Le gruyère n'a pas de trou....

a écrit : Le gruyère n'a pas de trou.... C'est vrai mais il fallait le dire à Coluche

Couche parlait de fromage non pas de gruyere....

a écrit : C'est vrai mais il fallait le dire à Coluche Coluche à dit fromage pas gruyere...

a écrit : Plus il y a de gruyère, plus il y a de trou, plus il y a de trou moins il y a de gruyère :) C est l emmental qui a des trous, pas le gruyère !!! Hérétique....

Encore un génie de la langue de bois qui transforme un fait négatif (un rebut de production qui va servir à faire un produit de très basse qualité) en fait positif : la revalorisation !!
Magnifique langue de bois qui est tellement ancrée dans la société avec des termes vides de sens que tout le monde s’en accommode

a écrit : L'origine de la vache qui rit est justement la valorisation des meules invendables en l état, fromages lainés, avec des ouvertures ou abimés.
Pour éviter le gaspillage de ces proteines de bonnes qualités, on a créé les fromages fondus.
Pour la recette, en gros, il fallait ces fromages, des matieres gr
asses (beurre) et des sels de fonte qui donnent la texture tartinable, le tout traité thermiquement à très haute température. (UHT)
Actuellement, les "matiere premiere" sont de moins en moins des fromages declassés mais des fromages fabriqués expres avec des caracteristique organoleptique, un extrait sec, un gras sur sec, et autres parametre technologique définis.
Et ce pour garantir de la vache qui rit avec un gout standardisé.
Afficher tout
Tout ça explique que la vache qui rit ne ressemble pas, gustativement parlant, au comté.

Amateur de bons camemberts bien coulants et de fromages forts en bouche (hormis le chèvre), je trouve la vache qui rit, kiri et autres fromages fondus de très mauvais goût.

Mais, les goûts et les couleurs... ;-)

a écrit : Encore un génie de la langue de bois qui transforme un fait négatif (un rebut de production qui va servir à faire un produit de très basse qualité) en fait positif : la revalorisation !!
Magnifique langue de bois qui est tellement ancrée dans la société avec des termes vides de sens que tout le monde s’en accommode
Il n’y a rien de positif ou négatif et encore moins de jugement de valeur dans l’industrie. C’est simplement des procédés industriels visant à perdre le moins d’argent possible et donc à jeter le moins possible.
Après c’est certains, pour les amateurs de fromage, la vache qui rit, le kiri ou même le Philadelphia sont des insultes au fromage affiné. Puis après l’amateur de fromage a des enfants et parfois cède à quelques slogans Marketing chantés en chœur par ces derniers.

a écrit : L'origine de la vache qui rit est justement la valorisation des meules invendables en l état, fromages lainés, avec des ouvertures ou abimés.
Pour éviter le gaspillage de ces proteines de bonnes qualités, on a créé les fromages fondus.
Pour la recette, en gros, il fallait ces fromages, des matieres gr
asses (beurre) et des sels de fonte qui donnent la texture tartinable, le tout traité thermiquement à très haute température. (UHT)
Actuellement, les "matiere premiere" sont de moins en moins des fromages declassés mais des fromages fabriqués expres avec des caracteristique organoleptique, un extrait sec, un gras sur sec, et autres parametre technologique définis.
Et ce pour garantir de la vache qui rit avec un gout standardisé.
Afficher tout
Et si on trouve à la fois l'exemple de La vache qui rit et du Kiri dans l'anecdote, ce n'est pas un hasard. Ce sont toutes les deux des marques du groupe Bel, qui fabrique d'autres fromages, dont le Babybel. J'ai d'ailleurs lu récemment que la vache qui rit était fabriquée majoritairement à partir de Babybel défectueux.

Et comme il n'y pas de hasard, le créateur de La vache qui rit, Léon Bel, était... affineur de Comté.

a écrit : Coluche à dit fromage pas gruyere... Ben si, il disait bien gruyère dans son sketch !

a écrit : Le gruyère n'a pas de trou.... "... mais il a du goût" (slogan affiché à ... La Gruyère (Magnifique endroit !)

Si vous passez dans le pays de Montbéliard, arrêtez-vous à la fromagerie de Trevillers dans la ville de Valentigney. Le meilleur comté que j'ai jamais mangé vient de cette fromagerie artisanale du Haut-Doubs.
D'autres produits de ma région y sont en vente également et tout est artisanal et vraiment bon marché.