L'érotomane croit qu'on l'aime

Proposé par
le
dans

L'érotomanie est une forme de psychose paranoïaque où la personne qui en souffre est persuadée qu'un tiers est amoureux d'elle. Elle interprète, à tort, les faits et gestes comme des démonstrations et preuves d'amour à son égard. L'érotomane croit donc que ce tiers n'ose lui avouer ses sentiments.

3 phases composent ce trouble : la phase d'espoir, la phase de dépit puis la phase de rancune.


Commentaires préférés (3)

a écrit : L erotomane finit soit en prison soit en asile ? Non, il finit en terminale où il fait circuler des rumeurs sur Jessica parce qu'elle a pas voulu sortir avec lui.

Cela doit certainement amener à des dérives, genre harcèlement... Pas facile à vivre pour la personne ou son entourage

Pour compléter l anecdote, j ajouterais que l erotomanie est une thématique delirante que l on retrouve dans la schizophrenie paranoide. La personne atteinte est donc persuadée que ce qu elle ressent ou pense est réel. Il existe de nombreux autres thèmes ( mystique, de grandeur, persécution..). Il existe aussi de nombreux mécanismes qui alimentent le délire quelque soit la thématique. En effet le délire peut apparaître via des hallucinations (visuelles, auditives, sensorielles) ou encore via de l automatisme mentale ( fait d entendre des voix qui s adresse à nous).


Tous les commentaires (55)

L erotomane finit soit en prison soit en asile ?

Connaissant quelqu'un attends de cette maladie. C génant surtout lorsque celle-ci ne prend pas ses médicaments. Elle croit que tout le monde est amoureux d'elle.

a écrit : L erotomane finit soit en prison soit en asile ? Non, il finit en terminale où il fait circuler des rumeurs sur Jessica parce qu'elle a pas voulu sortir avec lui.

Cela doit certainement amener à des dérives, genre harcèlement... Pas facile à vivre pour la personne ou son entourage

a écrit : L erotomane finit soit en prison soit en asile ? Non, il finit à l'Élysée

a écrit : Non, il finit à l'Élysée Ce n'est pas complètement faux. En réalité on suspecte le pouvoir d'être à la naissance d'une maladie mentale, le trouble d'hubris : "perte du sens des réalités, intolérance à la contradiction, actions à l'emporte-pièce, obsessiin de sa propre image et abus de pouvoir : tels sont quelques-uns des symptômes d'une maladie mentale récemment répertoriée qui se développerait durant l'exercice du pouvoir."
Rien à voir concrètement avec l'érotomanie si ce n'est ce sentiment qu'ont les personnes atteintes par ce trouble d'être plus appréciées qu'elles ne le sont réellement. Mais la cause est autre, ici c'est parce qu'elles sont malheureusement entourées de beaucoup de personnes qui les idolatrent eux et leurs décisions leur donnant le sentiment que la majorité des gens pensent de la même façon et que l'opposition n'est alors qu'une minorité d'individus.

Pour compléter l anecdote, j ajouterais que l erotomanie est une thématique delirante que l on retrouve dans la schizophrenie paranoide. La personne atteinte est donc persuadée que ce qu elle ressent ou pense est réel. Il existe de nombreux autres thèmes ( mystique, de grandeur, persécution..). Il existe aussi de nombreux mécanismes qui alimentent le délire quelque soit la thématique. En effet le délire peut apparaître via des hallucinations (visuelles, auditives, sensorielles) ou encore via de l automatisme mentale ( fait d entendre des voix qui s adresse à nous).

a écrit : Ce n'est pas complètement faux. En réalité on suspecte le pouvoir d'être à la naissance d'une maladie mentale, le trouble d'hubris : "perte du sens des réalités, intolérance à la contradiction, actions à l'emporte-pièce, obsessiin de sa propre image et abus de pouvoir : tels sont quelques-uns des symptômes d'une maladie mentale récemment répertoriée qui se développerait durant l'exercice du pouvoir."
Rien à voir concrètement avec l'érotomanie si ce n'est ce sentiment qu'ont les personnes atteintes par ce trouble d'être plus appréciées qu'elles ne le sont réellement. Mais la cause est autre, ici c'est parce qu'elles sont malheureusement entourées de beaucoup de personnes qui les idolatrent eux et leurs décisions leur donnant le sentiment que la majorité des gens pensent de la même façon et que l'opposition n'est alors qu'une minorité d'individus.
Afficher tout
D'où l'intérêt comme sous la royauté d'avoir un tiers, en général un moine qui lui répète sans arrêt qu'il n'est qu'un homme et faïble en plus. Souvent des jésuites avaient cette charge. Si mon souvenir est bon ça avait commencé avec les empereurs romains.

Et malheureusement parfois ça peut finir très mal, comme le meurtre de la personne désirée suivi du suicide du malade. Désire d'appropriation ultime ou frustration de ne pas avoir la personne pour soi ?

a écrit : D'où l'intérêt comme sous la royauté d'avoir un tiers, en général un moine qui lui répète sans arrêt qu'il n'est qu'un homme et faïble en plus. Souvent des jésuites avaient cette charge. Si mon souvenir est bon ça avait commencé avec les empereurs romains. avec les memento mori je crois "souviens toi que tu es mortel"

L'inverse est-il possible ?croire que personne ne peut nous aimer?

Dédicace a la série "YOU" sur netflix qui doit englobe tout ces soucis et/ou déviance sensorielle / psychologique / mental qui et en est un parfaite exemple ^.^

C'est pour cette raison que un type a tiré sur le président Reagan ( je me souvient plus du nom du criminel )
Pour attiré l'attention de jodie Foster

a écrit : Ce n'est pas complètement faux. En réalité on suspecte le pouvoir d'être à la naissance d'une maladie mentale, le trouble d'hubris : "perte du sens des réalités, intolérance à la contradiction, actions à l'emporte-pièce, obsessiin de sa propre image et abus de pouvoir : tels sont quelques-uns des symptômes d'une maladie mentale récemment répertoriée qui se développerait durant l'exercice du pouvoir."
Rien à voir concrètement avec l'érotomanie si ce n'est ce sentiment qu'ont les personnes atteintes par ce trouble d'être plus appréciées qu'elles ne le sont réellement. Mais la cause est autre, ici c'est parce qu'elles sont malheureusement entourées de beaucoup de personnes qui les idolatrent eux et leurs décisions leur donnant le sentiment que la majorité des gens pensent de la même façon et que l'opposition n'est alors qu'une minorité d'individus.
Afficher tout
Ce que tu décris là, si l'on rajoute le manque d'empathie, de ma connaissance c'est un trouble de la personnalité psychopathe.

L’érotomanie => Même maladie que Homer dans les Simpson !! .... ah non, pardon, c’est l’érotoucourt...

a écrit : D'où l'intérêt comme sous la royauté d'avoir un tiers, en général un moine qui lui répète sans arrêt qu'il n'est qu'un homme et faïble en plus. Souvent des jésuites avaient cette charge. Si mon souvenir est bon ça avait commencé avec les empereurs romains. Selon mes souvenirs de collège où de lycée, l’homme était un esclave.

Cela me fait penser au film à la folie, pas du tout avec Audrey Tautou

Un film à ce sujet est exceptionnel « a la folie, pas du tout »

a écrit : Et malheureusement parfois ça peut finir très mal, comme le meurtre de la personne désirée suivi du suicide du malade. Désire d'appropriation ultime ou frustration de ne pas avoir la personne pour soi ? Le fameux "si je ne peux pas t'avoir, je m'assurerai que personne d'autre ne puisse t'avoir" ?

a écrit : L'inverse est-il possible ?croire que personne ne peut nous aimer? L'inverse ce serait pas plutôt de penser qu'un tiers nous haïsse profondément? (Alors que ce n'est pas le cas)
Dans le cas où on pense être détesté par tout le monde, j'imagine que ça existe aussi.
(Faut avoir une confiance en soi 6 pieds sous terre ou être ultra parano à mon avis)