Des blocs de béton pour stocker l’énergie

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Je conseille de voir la dernière vidéo sur le stockage d'énergie, de l'excellente chaîne YouTube "le réveilleur", qui vulgariser très bien ces principes. Il explique comment on stock de l'énergie excédentaire avec de l'eau comme l'explique kranholm, mais aussi par d'autres moyens comme le volant d'inertie

Ce principe est utilisé depuis longtemps et notamment en France.
Par exemple depuis 1933 dans les Vosges le lac Noir et le lac Blanc fonctionnent de concert pour produire de l’électricité lors des pics de consommation.
Lorsque le besoin se présente, de l'eau du Lac Blanc (1055m d'altitude) descend via des conduites vers le Lac Noir (955m d'altitude) et produit de l’électricité par turbinage.
Aux "heures creuses" l'eau est re-pompée du Lac Noir vers le Lac Blanc.
Le bilan énergétique de l'opération est négatif mais permet de répondre aux pics de consommation et d'utiliser l'électricité excédentaire des heures creuses pour le pompage.
En bref à l'image des blocs de béton de l'anecdote, il s'agit d'une façon de stocker l’énergie.

Il existe le même cas avec les barrages, la journée l'eau est remontée avec l'excédent d'électricité et repasse dans le barrage pour avoir de l'électricité lors des pics


Tous les commentaires (42)

Je conseille de voir la dernière vidéo sur le stockage d'énergie, de l'excellente chaîne YouTube "le réveilleur", qui vulgariser très bien ces principes. Il explique comment on stock de l'énergie excédentaire avec de l'eau comme l'explique kranholm, mais aussi par d'autres moyens comme le volant d'inertie

Ce principe est utilisé depuis longtemps et notamment en France.
Par exemple depuis 1933 dans les Vosges le lac Noir et le lac Blanc fonctionnent de concert pour produire de l’électricité lors des pics de consommation.
Lorsque le besoin se présente, de l'eau du Lac Blanc (1055m d'altitude) descend via des conduites vers le Lac Noir (955m d'altitude) et produit de l’électricité par turbinage.
Aux "heures creuses" l'eau est re-pompée du Lac Noir vers le Lac Blanc.
Le bilan énergétique de l'opération est négatif mais permet de répondre aux pics de consommation et d'utiliser l'électricité excédentaire des heures creuses pour le pompage.
En bref à l'image des blocs de béton de l'anecdote, il s'agit d'une façon de stocker l’énergie.

Il existe le même cas avec les barrages, la journée l'eau est remontée avec l'excédent d'électricité et repasse dans le barrage pour avoir de l'électricité lors des pics

Il existe déjà la même chose avec des masses d’eau non ?
À un barrage hydroélectrique quand il y a pic de production d’électricité par rapport à la consommation, alors de l’eau est pompé pour la déplacer en amont du barrage. Quand il y a une forte demande, l’eau est alors envoyé dans les turbines.

a écrit : Ce principe est utilisé depuis longtemps et notamment en France.
Par exemple depuis 1933 dans les Vosges le lac Noir et le lac Blanc fonctionnent de concert pour produire de l’électricité lors des pics de consommation.
Lorsque le besoin se présente, de l'eau du Lac Blanc (1055m d'altitude) descend
via des conduites vers le Lac Noir (955m d'altitude) et produit de l’électricité par turbinage.
Aux "heures creuses" l'eau est re-pompée du Lac Noir vers le Lac Blanc.
Le bilan énergétique de l'opération est négatif mais permet de répondre aux pics de consommation et d'utiliser l'électricité excédentaire des heures creuses pour le pompage.
En bref à l'image des blocs de béton de l'anecdote, il s'agit d'une façon de stocker l’énergie.
Afficher tout
L'idée de l'entreprise est de former des blocs de béton issu des déchets de chantier afin de les valoriser dans des lieux ou la mise en place de barrage est compliqué voire impossible. Des expérimentations seront faites autour d'Abou Dabi et de Dubaï.

Par contre, j'ai un peu de mal à saisir comment ils vont réussir à obtenir un courant régulier avec ce genre d'installations. La perte d'énergie par frottements doit également être énorme (frottement dans les engrenages des grues) et la production d'électricité par saccade n'est jamais bonne contrairement à un barrage dont le passage de l'eau est plutôt régulier.

Edit : A moins que chaque grue soit relié à un volant d'inertie central, ce qui permettrait de régulariser le mouvement...

L'avantage de ce système par rapport à celui des barrages a aussi à voir avec la déperdition d'énergie. Il est en effet plus facile de récupérer l'énergie d'un poids retenu par un câble à l'aide d'une poulie plutôt que de capter l'énergie d'un courant d'eau à l'aide d'une turbine.

a écrit : L'avantage de ce système par rapport à celui des barrages a aussi à voir avec la déperdition d'énergie. Il est en effet plus facile de récupérer l'énergie d'un poids retenu par un câble à l'aide d'une poulie plutôt que de capter l'énergie d'un courant d'eau à l'aide d'une turbine. Plus facile et moins cher. C'est titanesque la fabrication d'un barrage hydraulique, non ? Et le risque de rupture qui se transforme en catastrophe disparaît.

Jetez un coup d’œil à ce lien qui parle du barrage de Vouglans, pas super rassurant.

www.francetvinfo.fr/meteo/inondations/jura-le-barrage-de-vouglans-peut-peter-instantanement-et-inonder-l-ain-et-le-rhone_2947321.html

a écrit : Plus facile et moins cher. C'est titanesque la fabrication d'un barrage hydraulique, non ? Et le risque de rupture qui se transforme en catastrophe disparaît.

Jetez un coup d’œil à ce lien qui parle du barrage de Vouglans, pas super rassurant.

www.francetvinfo.fr/meteo/in
ondations/jura-le-barrage-de-vouglans-peut-peter-instantanement-et-inonder-l-ain-et-le-rhone_2947321.html Afficher tout
Cela me fait penser au barrage chinois qui fait apparemment ralentir la rotation terrestre ...
sciencepost.fr/2016/11/barrage-de-chine-ralentit-rotation-de-terre-de-006-microseconde/

A savoir qu’il existe exactement le même système avec un stockage hydraulique, l’eau est pompée dans un bassin en hauteur lors de période de consommation faible puis comme dans un barrage elle est ensuite relâchée pour alimenter une turbine dès que la demande augmente

a écrit : A savoir qu’il existe exactement le même système avec un stockage hydraulique, l’eau est pompée dans un bassin en hauteur lors de période de consommation faible puis comme dans un barrage elle est ensuite relâchée pour alimenter une turbine dès que la demande augmente Un peu HS, mais les gens devraient lire les autres commentaires avant de se précipiter pour poster les leurs (surtout qu'il y en a moins d'une dizaine ici).
C'est assez désagréable de relire plusieurs fois la même chose, surtout quand il n'y a pas de complément.

Edit : je ne m'adressais pas spécialement à toi.

a écrit : Un peu HS, mais les gens devraient lire les autres commentaires avant de se précipiter pour poster les leurs (surtout qu'il y en a moins d'une dizaine ici).
C'est assez désagréable de relire plusieurs fois la même chose, surtout quand il n'y a pas de complément.

Edit : je ne m'adressais pas spécialement à toi.
Moi en lisant l'intégralité des coms, je me suis dit qu'on était passé à côté de quelque chose, à savoir:

Est-ce que, finalement, ce système de contrepoids n'est pas similaire au fonctionnement d'un barrage hydraulique ?

Ce principe et déjà employé avec l’énergie nucléaire et les barrages hydraulique, l’eau est remontée la nuit lorsque la consommation est plus faible et les barrages produisent plus d’énergie lors des heures de pointe

Ce genre de manœuvre limite les pertes

Car comme tout système le rendement ne peut être de cent pour cent

a écrit : Plus facile et moins cher. C'est titanesque la fabrication d'un barrage hydraulique, non ? Et le risque de rupture qui se transforme en catastrophe disparaît.

Jetez un coup d’œil à ce lien qui parle du barrage de Vouglans, pas super rassurant.

www.francetvinfo.fr/meteo/in
ondations/jura-le-barrage-de-vouglans-peut-peter-instantanement-et-inonder-l-ain-et-le-rhone_2947321.html Afficher tout
Article de 10 lignes, pas de sources excepté un témoignage anonyme...
Pour moi c'est l'alarme fake news !

L'info est cependant correcte, mais svp mettez des liens vers des vrais articles. La page de Wikipédia est déjà bien fournie (et sourcée) pour expliquer la chose.
fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_de_Vouglans

Pas d'animosité voulue dans ce message mais à l'heure de la désinformation et de l'absence grandissante d'esprit critique, il est bon de rappeler à tout le monde comment faire confiance à une information.

a écrit : Article de 10 lignes, pas de sources excepté un témoignage anonyme...
Pour moi c'est l'alarme fake news !

L'info est cependant correcte, mais svp mettez des liens vers des vrais articles. La page de Wikipédia est déjà bien fournie (et sourcée) pour expliquer la chose.
https:/
/fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_de_Vouglans

Pas d'animosité voulue dans ce message mais à l'heure de la désinformation et de l'absence grandissante d'esprit critique, il est bon de rappeler à tout le monde comment faire confiance à une information.
Afficher tout
Je suis allé au plus vite, mon choix n'est pas le plus heureux, je vous l'accorde M. Johnson. Je voulais juste dire que parfois les barrages (ou les ponts) s'écroulent ou menacent de le faire même dans les pays développés.

a écrit : Plus facile et moins cher. C'est titanesque la fabrication d'un barrage hydraulique, non ? Et le risque de rupture qui se transforme en catastrophe disparaît.

Jetez un coup d’œil à ce lien qui parle du barrage de Vouglans, pas super rassurant.

www.francetvinfo.fr/meteo/in
ondations/jura-le-barrage-de-vouglans-peut-peter-instantanement-et-inonder-l-ain-et-le-rhone_2947321.html Afficher tout
Sans compter la délocalisation des villages, les ravages sur la faune, la flore, le patrimoine historique. .. et en effet les risques à long terme... les barrages c'est bien, et puis ça fait de jolis coins de vacances au bord de l'eau, mais c'est pas sans conséquences. .. ils ont noyé quelques villages dans ma région, on parle encore des vieux qu'on a arraché de force à la maison de leurs anciens et des églises séculaires qui ont été explosées avant d'inonder les vallées. .. m'enfin faut admettre ça fait marcher l'économie. ..

a écrit : Moi en lisant l'intégralité des coms, je me suis dit qu'on était passé à côté de quelque chose, à savoir:

Est-ce que, finalement, ce système de contrepoids n'est pas similaire au fonctionnement d'un barrage hydraulique ?
Excellent :)

a écrit : Moi en lisant l'intégralité des coms, je me suis dit qu'on était passé à côté de quelque chose, à savoir:

Est-ce que, finalement, ce système de contrepoids n'est pas similaire au fonctionnement d'un barrage hydraulique ?
Après avoir lu les commentaires, ça m'a surtout frappé en lisant les sources :

"Our breakthrough technology was inspired by pumped hydro plants that rely on gravity and the movement of water to generate power.
The Energy Vault solution utilises the same fundamentals of physics and kinetic energy as pumped hydro but replaces the water with custom made cylindrical blocks utilising an extremely innovative use of low-cost materials."

Il semblerait donc que ce système soit directement inspiré des barrages hydrauliques.

Le seul moyen qui existe de "stocker" l'électricité. Car en fait on ne peut la stocker, tout comme on ne peut stocker l'énergie résultant d'une explosion. On crée les conditions pour que l'explosion ait lieu mais on ne la stocke pas. Le problème est parfaitement transposable a l'électricité et notamment aux voitures électriques. Une batterie ne stocke pas d'électricité. Elle fait le même travail que les blocs de béton. Sauf qu'elle pollue plus vu que c'est pas recyclable.

Posté le

android

(2)

Répondre

J'aime bien le fait que ce soit une entreprise Suisse, les rois de l’horlogerie, qui ait développé cela. Pour ceux qui ont connu les horloges murales anciennes on y retrouve les contrepoids qui génère l’énergie de fonctionnement.