Faut-il faire chauffer le moteur de sa voiture par temps froid ?

Proposé par
le

Préchauffer le moteur de sa voiture par temps froid en la laissant tourner au ralenti n’est plus utile avec les moteurs actuels dotés d’injection électronique. Au contraire, cela risque de provoquer une usure prématurée de vos cylindres et une consommation d’essence inutile.

Cela est toutefois encore utile si votre voiture est ancienne et dotée d’un carburateur.


Commentaires préférés (3)

Est-ce qu'on est tout de même pas sensés laisser un moteur chauffer avant de le soumettre à des contraintes (hors de toute considération des injecteurs ou de météo plus froide etc) ?

On m'avait dit que c'était pour une question de dilatation du métal, qu'en gros on ne pousse pas un moteur à 5000 tours 30 secondes après l'avoir démarré...?

a écrit : Je confirme ton commentaire.
C'est avant tout pour que les différents matériaux se dilatent en synchronisation pour éviter le serrage.

Je ne vois pas le rapport avec l'injection ou le carburateur.
Donc en gros l'anecdote est partiellement fausse, car ca reste tout de même utile...

a écrit : Est-ce qu'on est tout de même pas sensés laisser un moteur chauffer avant de le soumettre à des contraintes (hors de toute considération des injecteurs ou de météo plus froide etc) ?

On m'avait dit que c'était pour une question de dilatation du métal, qu'en gros on ne pousse pas un mo
teur à 5000 tours 30 secondes après l'avoir démarré...? Afficher tout
Sur les moteurs récents (<20 ans en gros), quand on dit "faire chauffer le moteur" c'est juste ne pas mettre trop de charge (ne pas trop enfoncer la pédale quoi) les 5-10 premières kilomètres. Attention, ce n'est pas une question de vitesse max mais bien de charge, il s'agit juste de ne pas trop "tirer" sur la voiture et de monter dans les tours dans un premier temps quoi. Vous pouvez rouler à 150 au bout d'une minute si vous accélérez doucement, ce n'est pas un problème.
Il y a strictement aucune utilité d'un point de vue mécanique de laisser le moteur tourner à froid à l'arrêt avant de rouler, au contraire c'est même nocif. L'anecdote a raison là-dessus.

L'intérêt de rouler doucement est de permettre à l'huile de monter en température (ce qu'elle fait au point mort au bout d'une heure, pas 10min), et surtout aux organes périphériques d'atteindre eux aussi leur température d'efficience et ainsi maximiser leur longévité : direction, transmission...


Tous les commentaires (100)

Est-ce qu'on est tout de même pas sensés laisser un moteur chauffer avant de le soumettre à des contraintes (hors de toute considération des injecteurs ou de météo plus froide etc) ?

On m'avait dit que c'était pour une question de dilatation du métal, qu'en gros on ne pousse pas un moteur à 5000 tours 30 secondes après l'avoir démarré...?

Je démarre la voiture, je donne à manger au chien, je remonte dans la voiture, pare-brise dégivré. Utilité : conducteur apaisé, pour rouler à 80

a écrit : Est-ce qu'on est tout de même pas sensés laisser un moteur chauffer avant de le soumettre à des contraintes (hors de toute considération des injecteurs ou de météo plus froide etc) ?

On m'avait dit que c'était pour une question de dilatation du métal, qu'en gros on ne pousse pas un mo
teur à 5000 tours 30 secondes après l'avoir démarré...? Afficher tout
Oui, et surtout quand il fait froid, mieux vaut y aller doucement avec les tr/mins et les accélérations.

a écrit : Je confirme ton commentaire.
C'est avant tout pour que les différents matériaux se dilatent en synchronisation pour éviter le serrage.

Je ne vois pas le rapport avec l'injection ou le carburateur.
Donc en gros l'anecdote est partiellement fausse, car ca reste tout de même utile...

a écrit : Est-ce qu'on est tout de même pas sensés laisser un moteur chauffer avant de le soumettre à des contraintes (hors de toute considération des injecteurs ou de météo plus froide etc) ?

On m'avait dit que c'était pour une question de dilatation du métal, qu'en gros on ne pousse pas un mo
teur à 5000 tours 30 secondes après l'avoir démarré...? Afficher tout
Je confirme ton commentaire.
C'est avant tout pour que les différents matériaux se dilatent en synchronisation pour éviter le serrage.

Je ne vois pas le rapport avec l'injection ou le carburateur.

J'ai un ami chauffeur de taxi qui laisse sa Mercedes tourner 20 mn au ralenti chaque matin avant de "prendre son service". Il fait plus de 400 000 km avec chaque voiture (entre 3 ans et 3 ans et demi). Son repère pour savoir quand il est temps de changer c'est quand la butée d'embrayage est morte. Chacun son truc, c'est le sien

En général quand on laisse tourner le moteur par temps froid, c’est surtout pour dégivrer le pare prise. Je pense que peu de gens le font en pensant qu’il faut un moteur chaud pour rouler...

Mouai, c'est aussi pour éviter d'éclater son joint de culasse.
Taper à froid ou même ne serait ce que prendre l'autoroute alors que certaine pièce du moteur n'ont pas encore montée en température c'est pas bien bon.

Pour les moteurs à carbu t'avais un starter qui était là pour envoyer plus d'essence

L'anecdote n'est pas fausse mais pas évidente a expliquer/comprendre, ce que je comprend des sources:
Les moteur a injection adaptent la quantité de carburant par rapport a la température (froide dans ce cas donc augmentation du carburant), mais le dosage d'huile ne change pas et l'essence étant un solvant il y a un risque que l'essence "nettoie" l'huile servant à la lubrification des cylindres conduisant à une usure prématurée.
Il vaut mieux donc faire chauffer son moteur en roulant doucement les premières 30-60 secondes.
Par contre le préchauffage reste utile sur des moteurs avec carburateur donc encore pas mal de 2 roues..

a écrit : J'ai un ami chauffeur de taxi qui laisse sa Mercedes tourner 20 mn au ralenti chaque matin avant de "prendre son service". Il fait plus de 400 000 km avec chaque voiture (entre 3 ans et 3 ans et demi). Son repère pour savoir quand il est temps de changer c'est quand la butée d'embrayage est morte. Chacun son truc, c'est le sien Afficher tout Les "chacun son truc", ca ne fait pas une vérité générale... Je peux te dire que j'ai un oncle qui fumait deux paquets et descendait une bouteille par jour et est mort à 105ans, c'est pas pour antant que c'est un remède contre la vieillesse.

En l'occurence, si ses Mercos étaient dotées d'injecteur (dataient d'après 1990/2000 quoi), laisser tourner 20 minutes avant de prendre son service n'avait strictement aucune utilité d'un point de vue fiabilité. L'avis d'un taxi contre l'unanimité des ingénieurs motoristes et autres garagistes, tu comprendras qu'il ne pèse pas beaucoup ;)

a écrit : Est-ce qu'on est tout de même pas sensés laisser un moteur chauffer avant de le soumettre à des contraintes (hors de toute considération des injecteurs ou de météo plus froide etc) ?

On m'avait dit que c'était pour une question de dilatation du métal, qu'en gros on ne pousse pas un mo
teur à 5000 tours 30 secondes après l'avoir démarré...? Afficher tout
Sur les moteurs récents (<20 ans en gros), quand on dit "faire chauffer le moteur" c'est juste ne pas mettre trop de charge (ne pas trop enfoncer la pédale quoi) les 5-10 premières kilomètres. Attention, ce n'est pas une question de vitesse max mais bien de charge, il s'agit juste de ne pas trop "tirer" sur la voiture et de monter dans les tours dans un premier temps quoi. Vous pouvez rouler à 150 au bout d'une minute si vous accélérez doucement, ce n'est pas un problème.
Il y a strictement aucune utilité d'un point de vue mécanique de laisser le moteur tourner à froid à l'arrêt avant de rouler, au contraire c'est même nocif. L'anecdote a raison là-dessus.

L'intérêt de rouler doucement est de permettre à l'huile de monter en température (ce qu'elle fait au point mort au bout d'une heure, pas 10min), et surtout aux organes périphériques d'atteindre eux aussi leur température d'efficience et ainsi maximiser leur longévité : direction, transmission...

L’anecdote parle uniquement du point de vue de la combustion, qui se fait aussi bien à froid qu’à chaud.
Pas de l’utilité de chauffer les pièces pour une meilleure longévité.

a écrit : Sur les moteurs récents (<20 ans en gros), quand on dit "faire chauffer le moteur" c'est juste ne pas mettre trop de charge (ne pas trop enfoncer la pédale quoi) les 5-10 premières kilomètres. Attention, ce n'est pas une question de vitesse max mais bien de charge, il s'agit juste de ne pas trop "tirer" sur la voiture et de monter dans les tours dans un premier temps quoi. Vous pouvez rouler à 150 au bout d'une minute si vous accélérez doucement, ce n'est pas un problème.
Il y a strictement aucune utilité d'un point de vue mécanique de laisser le moteur tourner à froid à l'arrêt avant de rouler, au contraire c'est même nocif. L'anecdote a raison là-dessus.

L'intérêt de rouler doucement est de permettre à l'huile de monter en température (ce qu'elle fait au point mort au bout d'une heure, pas 10min), et surtout aux organes périphériques d'atteindre eux aussi leur température d'efficience et ainsi maximiser leur longévité : direction, transmission...
Afficher tout
Je confirme les propos, laisser tourner un moteur au ralenti « glace » les pistons.

Cette semaine j'ai entendu à la radio exactement le contraire. Nous pas pour des raisons de moteur, ni pour le pare-brise, mais pour la température de l'habitacle. On a tendance à mettre le chauffage à fond en entrant dans la voiture, ce qui fait passer trop vite du froid vers le chaud et nous rend donc plus sensible aux microbes. Le monsieur de la radio donnait le conseil de démarrer la voiture quelques minutes en réglant le chauffage sur la moitié, et d'augmenter le chauffage petit à petit en conduisant. Certes ça consomme de l'essence, mais ça nous rend moins malades.

Le temps de chauffe est primordial !
En effet c'est une question de viscosité de l'huile, moteur froid l'huile est trop visqueuse pour monter dans tous les canaux de lubrification, le contact métal/métal provoque alors une usure prématurée notamment du haut moteur et d'autan plus que le régime moteur est élevé

a écrit : Est-ce qu'on est tout de même pas sensés laisser un moteur chauffer avant de le soumettre à des contraintes (hors de toute considération des injecteurs ou de météo plus froide etc) ?

On m'avait dit que c'était pour une question de dilatation du métal, qu'en gros on ne pousse pas un mo
teur à 5000 tours 30 secondes après l'avoir démarré...? Afficher tout
Quoi qu'il arrive, été comme hiver, essaie de ne pas dépasser les 2000/2100 tours/minute sur un diesel avant que le moteur ne soit chaud: tu as une jauge pour ça (aiguille ou électronique) sur ton tableau de bord.

Quand il fait froid, ta jauge moteur le détecte et injecte plus de gasoil dans le moteur (car le carburant se pulvérise moins bien quand il fait froid). Or le gasoil est un solvant et il dissout l'huile qui était restée sur les parois de ton moteur. Et l'huile ne circule pas encore dans ton moteur de façon optimale car encore trop froide et pas assez fluide, pas assez liquide.
Résultat: Tu dégraisses ton moteur. Tu roules avec un moteur non lubrifié !

Si tu roules juste après avoir allumé le moteur en hiver, cet état dure 5 mn. Si tu ne roules pas et que tu laisses chauffer ton moteur au point mort, cet état dure 10 à 15mn.

Quand ça concerne l’automobile, les croyances et préjugés ont la vie dure...

a écrit : Donc en gros l'anecdote est partiellement fausse, car ca reste tout de même utile... Non l'anecdote est tout à fait vrai. Lis mieux. Il est écrit pas la peine "de la laisser tourner au ralenti", c'est-à-dire au point mort, à l'arrêt

Un ami qui avait une clio 3 RS ne prenait jamais l'autoroute avant d'être sur que la température de l'huile moteur soit à son niveau optimale.
Plutôt maniaque le garçon :-)

Bon je viens de passer le Permis C (poids lourd), sûrement comme celui qui a écrit l'anecdote.
Le principe d'y aller doucement sans attendre c'est de réchauffer toute la chaîne cinématique (dans l'ordre : moteur, embrayage, boîte de vitesse, arbre de transmission, pont, demi arbres de pont et roues).
Faire chauffer uniquement le moteur à l'arrêt ne va pas réchauffer les autres éléments.

Dommage que je vois l'anecdote un oeu tard.