La rencontre entre Hitler et Franco ne s'est pas très bien passée

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

D'après les sources l'Espagne n'est pas entré en guerre à cause des demandes qui furent jugées excessives par les allemands comme le Languedoc (ma région !!!) ou des colonies françaises.

Hitler aurait refusé pour ne pas se mettre à dos Mussolini et Pétain (beh dis donc notre maréchal a beaucoup de fois sauvé la France, et après on le critique)

J'ignorais qu'ils s'étaient rencontrés et encore plus qu'ils s'étaient engueulés. Après cette rencontre j'imagine, l'Allemagne ne souhaite plus l'entrée en guerre de l'Espagne à ses côtés. En effet, cette dernière à d'énormes exigences territoriales sur l'empire colonial français, et les nazis qui viennent de battre la France ne veulent pas risquer un basculement de Vichy dans le camp allié ce qui n'arrangerait absolument pas leurs affaires.

Plus tard, quand la situation deviendra de plus en plus tendu pour l'Axe, l'Allemagne tentera d'avoir le soutien de Franco mais cette fois-ci il se garde bien de lui apporter, voyant que la guerre est devenu presque impossible à gagner.

Sortant tout juste de sa sanglante guerre civile, l'Espagne aurait eu de toute façon un assez faible impact sur la guerre. Peut-être aurait-elle pu prendre Gibraltar, ce qui aurait bien handicapé le Royaume-Uni, mais comme pour l'Italie, l'Espagne aurait été un allié avec de nombreuses lacunes que l'Allemagne aurait du compenser tant bien que mal.

En effet, l'Espagne franquiste était jugé trop catholique, à une époque où l'Allemagne nazi abandonné de plus en plus le christianisme pour le paganisme (après tout, jésus était juif, et la religion germanique/nordique avait des origines européennes et collait plus à l'idéologie nazie). Ce n'était cependant pas la seule raison de l'échec : Franco, de son côté, demandait énormément, notamment en terre : une partie des colonies françaises (le Maroc mais aussi d'autre broutilles) et le Roussillon (partie française de la catalogne), mais Hitler refusa, craignant que cela ne plaise pas a Petain et Mussolini


Tous les commentaires (16)

D'après les sources l'Espagne n'est pas entré en guerre à cause des demandes qui furent jugées excessives par les allemands comme le Languedoc (ma région !!!) ou des colonies françaises.

Hitler aurait refusé pour ne pas se mettre à dos Mussolini et Pétain (beh dis donc notre maréchal a beaucoup de fois sauvé la France, et après on le critique)

J'ignorais qu'ils s'étaient rencontrés et encore plus qu'ils s'étaient engueulés. Après cette rencontre j'imagine, l'Allemagne ne souhaite plus l'entrée en guerre de l'Espagne à ses côtés. En effet, cette dernière à d'énormes exigences territoriales sur l'empire colonial français, et les nazis qui viennent de battre la France ne veulent pas risquer un basculement de Vichy dans le camp allié ce qui n'arrangerait absolument pas leurs affaires.

Plus tard, quand la situation deviendra de plus en plus tendu pour l'Axe, l'Allemagne tentera d'avoir le soutien de Franco mais cette fois-ci il se garde bien de lui apporter, voyant que la guerre est devenu presque impossible à gagner.

Sortant tout juste de sa sanglante guerre civile, l'Espagne aurait eu de toute façon un assez faible impact sur la guerre. Peut-être aurait-elle pu prendre Gibraltar, ce qui aurait bien handicapé le Royaume-Uni, mais comme pour l'Italie, l'Espagne aurait été un allié avec de nombreuses lacunes que l'Allemagne aurait du compenser tant bien que mal.

En effet, l'Espagne franquiste était jugé trop catholique, à une époque où l'Allemagne nazi abandonné de plus en plus le christianisme pour le paganisme (après tout, jésus était juif, et la religion germanique/nordique avait des origines européennes et collait plus à l'idéologie nazie). Ce n'était cependant pas la seule raison de l'échec : Franco, de son côté, demandait énormément, notamment en terre : une partie des colonies françaises (le Maroc mais aussi d'autre broutilles) et le Roussillon (partie française de la catalogne), mais Hitler refusa, craignant que cela ne plaise pas a Petain et Mussolini

a écrit : J'ignorais qu'ils s'étaient rencontrés et encore plus qu'ils s'étaient engueulés. Après cette rencontre j'imagine, l'Allemagne ne souhaite plus l'entrée en guerre de l'Espagne à ses côtés. En effet, cette dernière à d'énormes exigences territoriales sur l'empire colonial français, et les nazis qui viennent de battre la France ne veulent pas risquer un basculement de Vichy dans le camp allié ce qui n'arrangerait absolument pas leurs affaires.

Plus tard, quand la situation deviendra de plus en plus tendu pour l'Axe, l'Allemagne tentera d'avoir le soutien de Franco mais cette fois-ci il se garde bien de lui apporter, voyant que la guerre est devenu presque impossible à gagner.

Sortant tout juste de sa sanglante guerre civile, l'Espagne aurait eu de toute façon un assez faible impact sur la guerre. Peut-être aurait-elle pu prendre Gibraltar, ce qui aurait bien handicapé le Royaume-Uni, mais comme pour l'Italie, l'Espagne aurait été un allié avec de nombreuses lacunes que l'Allemagne aurait du compenser tant bien que mal.
Afficher tout
Effectivement la possibilité d'une entrée en guerre de l'Espagne restait assez fantaisiste. Très affaiblie par la guerre civile et une économie très en retard sur ses voisins européens (et même avant la guerre civile, en témoigne la non belligerence espagnol durant la Grande Guerre). Cependant des Espagnols furent incorporé à la Wechmacht je vous renvoies à ma précédente anecdote sur la division Àzul

Pourtant l'Espagne a bien participé avec la "division Azul": la 250 ème division d'infanterie Espagnole composée de volontaire. Près de 50 000 espagnol ont combattu aux côtés des Allemands en Russie entre 1941 et 1943 notamment lors du siège de Leningrad. Parmis les combattants espagnol de la division Azul les pertes sont estimés a près de 10.000 hommes.

a écrit : D'après les sources l'Espagne n'est pas entré en guerre à cause des demandes qui furent jugées excessives par les allemands comme le Languedoc (ma région !!!) ou des colonies françaises.

Hitler aurait refusé pour ne pas se mettre à dos Mussolini et Pétain (beh dis donc notre maréchal a beauc
oup de fois sauvé la France, et après on le critique) Afficher tout
Oui puis notre maréchal préféré à aussi livré les enfants juifs aux nazis sans que ces derniers n'est à le demander. Car après tout, si leurs parents sont livrés et assassiné, qui va s'occuper de ces petits orphelins ?

Si l'Espagne avait rejoint l'Axe elle se serait tres vite et tres facilement faite envahir par les alliés, ce qui aurait bien emmerdé les allemands obligés de protéger le sud de la France. Si elle avait rejoint les alliés elle se serait faite envahire par les allemands, là encore assez facilement pour essayer de prendre Gibraltar.
La neutralité de l'Espagne a permis à la fois de soulager l'Axe dans le sud de l'Europe et de soulager les alliés en Mediterranée.
L'Espagne en restant neutre a parfaitement joué son coup en restant neutre, cela a probablement permis à Franco, un dictateur faciste, de rester en place encore plusieurs années apres la guerre.

a écrit : D'après les sources l'Espagne n'est pas entré en guerre à cause des demandes qui furent jugées excessives par les allemands comme le Languedoc (ma région !!!) ou des colonies françaises.

Hitler aurait refusé pour ne pas se mettre à dos Mussolini et Pétain (beh dis donc notre maréchal a beauc
oup de fois sauvé la France, et après on le critique) Afficher tout
C'est bien vrai ça ! On critique, on critique, mais ça arrive à tout le monde d'être responsable de la mort de 60 000 juifs français !

Il nous a même donné la fête des mères.
Je vois pas de quoi on peut se plaindre.

a écrit : D'après les sources l'Espagne n'est pas entré en guerre à cause des demandes qui furent jugées excessives par les allemands comme le Languedoc (ma région !!!) ou des colonies françaises.

Hitler aurait refusé pour ne pas se mettre à dos Mussolini et Pétain (beh dis donc notre maréchal a beauc
oup de fois sauvé la France, et après on le critique) Afficher tout
C’est bien vrai !
Un homme merveilleux, frappé d’indignité nationale, instigateur de la collaboration, un personnage charmant qui a lui même alourdi la loi sur le statut des juifs, et dont le culte de la personnalité ne s’apparentait évidement pas du tout à une dictature ..

a écrit : C’est bien vrai !
Un homme merveilleux, frappé d’indignité nationale, instigateur de la collaboration, un personnage charmant qui a lui même alourdi la loi sur le statut des juifs, et dont le culte de la personnalité ne s’apparentait évidement pas du tout à une dictature ..
Notre bon Jupiter et l'armée française a bien essayé de lui rendre sa grandeur en lui rendant un hommage nationale mais il a fallut que certains se plaignent !

a écrit : C'est bien vrai ça ! On critique, on critique, mais ça arrive à tout le monde d'être responsable de la mort de 60 000 juifs français ! www.youtube.com/watch?v=zULFSA--tnI (mince alors ! Mme Salamé, la fille à papa et accessoirement Mme Glucksmann à l'état civil serait-elle antisémite ?)
www.youtube.com/watch?v=CvBgQyvc2LM
www.youtube.com/watch?v=3PaREOMpb6U
www.youtube.com/watch?v=RTp-Fkd8i1Y
fr.wikiversity.org/wiki/Recherche:Collaboration_juive_sous_le_nazisme

C'est plus compliqué comme dirait l'autre.

Sinon, concernant Hitler, si les Allemands ont perdu la guerre c'est essentiellement parce qu'ils on eu un talent sans pareil pour se mettre à dos les peuples européens, le fameux orgueil allemand qui pousse ces derniers à se croire le « peuple élu » de l'Europe, c'est esprit impérialiste du « soumets-toi ou meurs ! » Esprit qui subsiste toujours à travers l'Union européenne, comme par l'acronyme PIGS pour désigner les pays du Sud (ou GIPSI, en incluant l'Irlande). Les Allemands sont comme ça, pareil aux J****, tendez-leur la main et ils vous cracheront à la figure.
Après moult lectures et réflexions, je suis persuadé qu'Hitler eut gagné s'il eut été français, imprégné du royalisme maurrasien et de l'universalisme catholique. Bref, s'il avez joué la carte de l'union paneuropéenne en appelant les Germains, les Scandinaves, les Celtes, les Latins, les Héllènes et les Slaves à faire front commun contre le libéralisme états-unien et le communisme soviétique. D'ailleurs les deux grands perdants de cette guerre furent les Germains et les Slaves et, comme en 14-18 avec les Français et les Allemands, ce fut des peuples frères qui s'entretuèrent sous le regard jouissif de la haute finance apatride. Il faut lire Anthony Sutton pour comprendre que libéralisme, communisme et nazisme (les trois idéologues qui dominèrent le siècle passé) étaient soutenus dans l'ombre par Wall Street. C'est la fameuse rhétorique de la famille Rothschild : armer les deux camps et regarder le massacre ; en misant sur chaque champion on est certain de rafler la mise.

Je comprends parfaitement Franco qui, comme Pétain, face à l'arrogance allemande, a choisi la tactique de l'agent double.

Après, sur le plan économique (Cf. Jovanovic, Hitler ou la revanche de la planche à billets ; Schacht, Mémoire d'un magicien ; Wikpédia : Économie du Troisième Reich ; www.alterinfo.net/Comment-Hitler-s-attaqua-au-chomage-et-relanca-l-economie-allemande_a67584.html ; www.egaliteetreconciliation.fr/Comment-Hitler-a-resorbe-le-chomage-52765.html) le bilan du Troisième Reich ne fut pas si mauvais jusqu'à avènement de la guerre même si, avec un regard critique, certains affirment que cette remontée économique n'aurait été, quoi qu'il arrive, que passagère. Difficile à dire car on peut établir autant d'uchronie qu'il y a de regards sur la queston.

Je conclurais en affirmant que le monde n'est pas manichéen et que le diable aime à se déguiser en ange de lumière.

Je ne sais pas pourquoi mais je sens que je vais encore créer la polémique (bon, en même temps je restreins mon activité sur ce site à l'apport d'opinions clivantes, ce qui n'est pas la meilleure approche pour se faire aimer de tous).

a écrit : En effet, l'Espagne franquiste était jugé trop catholique, à une époque où l'Allemagne nazi abandonné de plus en plus le christianisme pour le paganisme (après tout, jésus était juif, et la religion germanique/nordique avait des origines européennes et collait plus à l'idéologie nazie). Ce n'était cependant pas la seule raison de l'échec : Franco, de son côté, demandait énormément, notamment en terre : une partie des colonies françaises (le Maroc mais aussi d'autre broutilles) et le Roussillon (partie française de la catalogne), mais Hitler refusa, craignant que cela ne plaise pas a Petain et Mussolini Afficher tout Mais... Le Maroc n'étais pas déjà une colonie espagnole? (avec une forte préselce de colon français).

a écrit : Mais... Le Maroc n'étais pas déjà une colonie espagnole? (avec une forte préselce de colon français). Le Nord et le sud du pays seulement la globalité était un protectorat français depuis 1912