Le sel dans l'eau des pâtes élève la température d'ébullition

Proposé par
le

Nous avons l'habitude de saler l'eau que l'on va faire bouillir pour faire cuire des pâtes, mais ce n'est pas pour faire bouillir l'eau plus vite. En effet, l'eau salée bout à une température plus élevée que l'eau douce. En revanche, la température plus élevée de l'eau accélère la cuisson des pâtes.


Commentaires préférés (3)

Ou sinon on salent juste l’eau pour avoir des pâtes salées. Tout simplement

a écrit : On m'avait dit qu'au contraire, saler l'eau retarderait l'ébullition... JMCMB C'est le cas, puisque la température à atteindre est de fait un peu plus élevée.
L'altitude agit aussi sur la température d'ébullition, plus vous montez, et plus la température d'ébullition est basse (donc plus les pâtes prennent de temps à cuire).
Si vous faites cuire vos pâtes cet hiver en station, pensez donc d'autant plus à rajouter un peu de sel ! (Surtout si vous avez faim)

Cela m'étonne que cette anecdote ne soit pas déjà publiée depuis longtemps.

L'ajout de sel dans l'eau diminue la température de fusion (sel sur les routes) et augmente la température d'ébullition (sel dans les pâtes). Le sel est très soluble et les ions Na+ et Cl- s'entourent de molécules d'eau. Cela empêche un peu plus ces molécules d'eau liquide de se transformer en vapeur ou en glace. C'est le cas également quand l'eau possède des impuretés ou d'autres éléments solubles.

Il faut relativiser tout de même. D'après certaines sources sur le net (environnement.savoir.fr/leau-salee-chauffe-t-elle-plus-vite-que-leau-douce/), si on rajoute 7 g sel dans 100 ml d'eau, la température d'ébullition de l'eau s'élève de 1.5°C. Si on rajoute 14 g de sel dans 100 ml d'eau, la température d'ébullition s'élève de 4°C (élévation de température non linéaire). Pour comparer, une pincée de sel dans une petite casserole c'est environ 1g de sel dans 1000 mL d'eau. La différence de température d'ébullition est dérisoire. A côté, l'eau de mer avec 3,5% de sel bout à 100,6°C.

Personnellement, je le fais toujours avec du gros sel et c'est pour le goût.


Tous les commentaires (52)

On m'avait dit qu'au contraire, saler l'eau retarderait l'ébullition... JMCMB

Ou sinon on salent juste l’eau pour avoir des pâtes salées. Tout simplement

Anecdote étonnante : qui sale son eau de cuisson pour que ça bout plus vite ?
J’ai jamais entendu parlé de ça. Aucun proche autour de moi ne sale son eau pour augmenter la vitesse d’ébullition.

a écrit : On m'avait dit qu'au contraire, saler l'eau retarderait l'ébullition... JMCMB C'est le cas, puisque la température à atteindre est de fait un peu plus élevée.
L'altitude agit aussi sur la température d'ébullition, plus vous montez, et plus la température d'ébullition est basse (donc plus les pâtes prennent de temps à cuire).
Si vous faites cuire vos pâtes cet hiver en station, pensez donc d'autant plus à rajouter un peu de sel ! (Surtout si vous avez faim)

a écrit : Anecdote étonnante : qui sale son eau de cuisson pour que ça bout plus vite ?
J’ai jamais entendu parlé de ça. Aucun proche autour de moi ne sale son eau pour augmenter la vitesse d’ébullition.
Peut-être parce que personne le savait.

a écrit : On m'avait dit qu'au contraire, saler l'eau retarderait l'ébullition... JMCMB C'est ce que dit l'anecdote il me semble..

a écrit : On m'avait dit qu'au contraire, saler l'eau retarderait l'ébullition... JMCMB Ben justement ça retarde l'ébullition, c'est exactement ce que dit l'anecdote.

a écrit : Anecdote étonnante : qui sale son eau de cuisson pour que ça bout plus vite ?
J’ai jamais entendu parlé de ça. Aucun proche autour de moi ne sale son eau pour augmenter la vitesse d’ébullition.
Et bien moi j'e l'ai longtemps fait, sans doute une croyance populaire transmise par mes parents...
Puisque le sel fait "fondre plus vite" la glace, il devrait également faire bouillir plus vite l'eau (je rappelle qu'on est dans le cadre de la croyance populaire, pas de l'affirmation scientifique). J'y croyais d'autant plus que lorsque l'on verse du gros sel dans une casserole d'eau proche de l'ébullition, les premières bulles vont se former à proximité des grains non encore dissous (ce qui est dû à un autre phénomène en fait).

Mais maintenant que j'ai des plaques à induction, l'ébullition arrive tellement vite que je ne prends plus la peine de saler...

Cela m'étonne que cette anecdote ne soit pas déjà publiée depuis longtemps.

L'ajout de sel dans l'eau diminue la température de fusion (sel sur les routes) et augmente la température d'ébullition (sel dans les pâtes). Le sel est très soluble et les ions Na+ et Cl- s'entourent de molécules d'eau. Cela empêche un peu plus ces molécules d'eau liquide de se transformer en vapeur ou en glace. C'est le cas également quand l'eau possède des impuretés ou d'autres éléments solubles.

Il faut relativiser tout de même. D'après certaines sources sur le net (environnement.savoir.fr/leau-salee-chauffe-t-elle-plus-vite-que-leau-douce/), si on rajoute 7 g sel dans 100 ml d'eau, la température d'ébullition de l'eau s'élève de 1.5°C. Si on rajoute 14 g de sel dans 100 ml d'eau, la température d'ébullition s'élève de 4°C (élévation de température non linéaire). Pour comparer, une pincée de sel dans une petite casserole c'est environ 1g de sel dans 1000 mL d'eau. La différence de température d'ébullition est dérisoire. A côté, l'eau de mer avec 3,5% de sel bout à 100,6°C.

Personnellement, je le fais toujours avec du gros sel et c'est pour le goût.

a écrit : On m'avait dit qu'au contraire, saler l'eau retarderait l'ébullition... JMCMB Oui, c'est bien cela, il faut que l'eau atteigne une température plus élevée pour commcer à boullir si elle est salée. Du coup, toutes choses par ailleurs étant égales, pour la faire bouillir, il faut chauffer moins longtemps de l'eau douce que de l'eau salée.

Du coup pour cuire les pâtes plus vite les 2 méthode sont identique, car si on mets du sel l'eau mettra plus longtemps a bouillir mais les pâte cuira plus rapidement, mais si on met rien l'eau va bouillir plus rapidement mais la cuisson des pâte mettra plus longtemps.

a écrit : Cela m'étonne que cette anecdote ne soit pas déjà publiée depuis longtemps.

L'ajout de sel dans l'eau diminue la température de fusion (sel sur les routes) et augmente la température d'ébullition (sel dans les pâtes). Le sel est très soluble et les ions Na+ et Cl- s'entourent de m
olécules d'eau. Cela empêche un peu plus ces molécules d'eau liquide de se transformer en vapeur ou en glace. C'est le cas également quand l'eau possède des impuretés ou d'autres éléments solubles.

Il faut relativiser tout de même. D'après certaines sources sur le net (environnement.savoir.fr/leau-salee-chauffe-t-elle-plus-vite-que-leau-douce/), si on rajoute 7 g sel dans 100 ml d'eau, la température d'ébullition de l'eau s'élève de 1.5°C. Si on rajoute 14 g de sel dans 100 ml d'eau, la température d'ébullition s'élève de 4°C (élévation de température non linéaire). Pour comparer, une pincée de sel dans une petite casserole c'est environ 1g de sel dans 1000 mL d'eau. La différence de température d'ébullition est dérisoire. A côté, l'eau de mer avec 3,5% de sel bout à 100,6°C.

Personnellement, je le fais toujours avec du gros sel et c'est pour le goût.
Afficher tout
Ce qui m'étonne moi, c'est la longueur du commentaire pour des pâtes, du sel et de l'eau... Hâte de te lire sur une anecdote historique...

Je pensais que la dissolution du Na+ + Cl- dans l'eau était une réaction exothermique et donc produisait un peu d'énergie

a écrit : Du coup pour cuire les pâtes plus vite les 2 méthode sont identique, car si on mets du sel l'eau mettra plus longtemps a bouillir mais les pâte cuira plus rapidement, mais si on met rien l'eau va bouillir plus rapidement mais la cuisson des pâte mettra plus longtemps. Fais-en les expériences et tiens-nous au courant des résultats... ;-)

Mais ça ne va pas être facile de répéter les expériences dans exactement les mêmes conditions. Et comment déterminer l'état de cuisson des pâtes ?

a écrit : Je pensais que la dissolution du Na+ + Cl- dans l'eau était une réaction exothermique et donc produisait un peu d'énergie Au contraire, c’est endothermique : si tu dissout 2 ou 3 cuillères de sel dans de l’eau du robinet, ton eau va refroidir. Si l’eau est à 15 degrés, elle finira facilement à 10 °C (tu peux essayer chez toi).

Quoi qu’il en soit, cette dissolution n’est pas liée au fait que l’eau salée bout à des températures plus élevées.

Le mécanisme est expliqué par TybsXckZ : le sel, une fois dissout dans l’eau, retient les molécules d’eau. Il faut atteindre une température un peu plus haute pour qu’elle bout (et des températures un peu plus basse pour qu’elle gèle, car c’est aussi ça qui permet d’éviter la formation de verglas sur la rouge).

a écrit : Je pensais que la dissolution du Na+ + Cl- dans l'eau était une réaction exothermique et donc produisait un peu d'énergie Je pense que ce qui trompe la plupart des gens, c'est l'ébullition soudaine des pâtes quand on rajoute du sel dans une casserole chaude. On a donc l'impression que c'est uniquement l'ajout de sel qui fait bouillir les pâtes. C'est expliqué ici :

"Parfois aussi, on observe un retard à l’ébullition : l’eau pure ne bout pas lorsque l’on atteint 100 °C, même à la pression atmosphérique normale. Cet état métastable cesse si l’on introduit une perturbation dans l'eau, par exemple un cristal de sel. C’est la raison pour laquelle une casserole d’eau très chaude se met à bouillir lorsque l'on ajoute une pincée de sel."

C'est le même principe avec la surfusion. Parfois l'eau ne gèle pas à 0°C. Une simple pression sur la bouteille et l'eau gèle quasiment instantanément.

a écrit : Ou sinon on salent juste l’eau pour avoir des pâtes salées. Tout simplement Beaucoup trop facile et pas assez scmb .

a écrit : Ou sinon on salent juste l’eau pour avoir des pâtes salées. Tout simplement Quand tu sales l’eau des pâtes, tu ne mets pas suffisamment de sel pour les saler. Juste ce qu’il faut pour que la température dépasse la barre des 100 degrés Celsius.
Si tu sales pour la cuisson et saler, tu devras mettre 3 fois la doses de sel.

Moi je salle mon eau une fois qu'elle bout. C'est un indicateur de température. Aussi je salle mon eau non pas pour accélérer ou retarder quoi que ce soit mais pour donner du goût à mes pâtes parce que le sel est reparti plus régulièrement que si on les salle dans l'assiette.

a écrit : Anecdote étonnante : qui sale son eau de cuisson pour que ça bout plus vite ?
J’ai jamais entendu parlé de ça. Aucun proche autour de moi ne sale son eau pour augmenter la vitesse d’ébullition.
De mon coté je passe pour un amateur a chaque fois que je ne sale pas mon eau!