La Lune aura-t-elle sa propre ISS ?

Proposé par
le
dans

A l'image de l'ISS, la NASA prévoit de mettre en orbite lunaire une station spatiale baptisée "Lunar Orbital Platform-Gateway". Elle servirait d'étape lors des prochains voyages Terre-Lune prévus dans les prochaines décennies. Elle permettrait également le ravitaillement des vols à destination de Mars.


Commentaires préférés (3)

Le plus dur dans la conquête spatiale, ce n'est pas de faire de gros vaisseaux, c'est de le faire quitter l'orbite terrestre.

En effet, plus c'est gros, plus il faut de carburant, plus il y a de carburant plus c'est lourd et plus il faut de carburant.

Il est très compliqué d'ajuster le rapport poids/carburant. Surtout que c'est le décollage qui consomme le plus en terme d'énergie.

J'adore particulièrement tous les sujets sur l'espace et l’aéronautique.
Je suis par contre un peu dubitatif sur ce genre d'anecdote, car on est encore très loin de la concrétisation, du coup est ce vraiment une anecdote?
Des projets il y'en a plein les cartons, pleins les planches à dessins mais dans ce milieu tout peut s’arrêter à tout moment (même parfois en pleine construction).
Oui certes on n'est plus dans la SF concernant la LOP-G mais on est encore très très loin du but.
Les financement ne sont pas bouclés, et la liste des organisme participant non figés.
Sans parler de lanceur SLS envisagé dont l'avenir est toujours incertain.
Alors quand je lis dans l'anecdote qu'elle pourrait servir de ravitaillement pour un trajet Terre/Mars là on projette tellement loin que c'est encore de la SF :-D

Enfin une pause pipi sur le tronçon terre-lune. Pas trop tôt.


Tous les commentaires (37)

Le plus dur dans la conquête spatiale, ce n'est pas de faire de gros vaisseaux, c'est de le faire quitter l'orbite terrestre.

En effet, plus c'est gros, plus il faut de carburant, plus il y a de carburant plus c'est lourd et plus il faut de carburant.

Il est très compliqué d'ajuster le rapport poids/carburant. Surtout que c'est le décollage qui consomme le plus en terme d'énergie.

J espère être encore vivant lorsque ce projet aboutira!!!

a écrit : J espère être encore vivant lorsque ce projet aboutira!!! À moins que vous ne mourriez dans la prochain décennie ça devrait le faire .

a écrit : Le plus dur dans la conquête spatiale, ce n'est pas de faire de gros vaisseaux, c'est de le faire quitter l'orbite terrestre.

En effet, plus c'est gros, plus il faut de carburant, plus il y a de carburant plus c'est lourd et plus il faut de carburant.

Il est très comp
liqué d'ajuster le rapport poids/carburant. Surtout que c'est le décollage qui consomme le plus en terme d'énergie. Afficher tout
Et pourquoi ne pas envoyer un immense vaisseau en morceaux et l'assemblée la haut ?

Il faut quand même mentionner que la Chine qui a fait un énorme bond dans le spatial, par exemple au début des années 2000, ils avaient toujours leur première génération de fusée similaire aux missiles balistiques. En très très peu de temps l'agence chinoise a réalisé de beau projets. Bon après il y a des choses à améliorer comme la retombée des lanceur qui ont fait des dégâts.
Mais tout ça pour dire qu'il y a une rivalité entre les Etats Unis et la Chine qui ne fait que accélérer les avancées technologiques ! C'est pas étonnant de voir ce projet.
Sans parler des entreprises privées aux États-Unis tout comme au Japon, la concurrence peut nous faire espérer de beaux exploits, malgré les difficultés financières.

www.generation-nt.com/chine-fusee-booster-longue-marche-3b-beidou-actualite-1949897.html

a écrit : Et pourquoi ne pas envoyer un immense vaisseau en morceaux et l'assemblée la haut ? C'est une solution, mais dans ce cas, il faut solidariser les morceaux de départ, les mettre sur une orbite stationnaire et attendre que les autres morceaux arrivent. Après, il va falloir sortir le dit vaisseau de l'orbite terrestre, ce qui signifie faire monter du carburant en orbite. Et si jamais l'entreprise fait faillite, il y aura des bouts de vaisseau en orbite, inutilisable en l'état ^^

Au final, il semble plus efficace de construire sur terre et de directement décoller de la terre. Les solutions pour contrer le classique départ en fusée sont les départ en navette, avec un décollage similaires aux avions, et bien évidemment, les fusées réutilisables de Space X (elle ne change rien au décollage mais au moins on peut s'en resservir, donc des économies lié au lancement)

a écrit : Et pourquoi ne pas envoyer un immense vaisseau en morceaux et l'assemblée la haut ? Parce qu'un des gros défis de la conquête spatiale, c'est surtout de trouver des financements à la hauteur des ambitions.

J'adore particulièrement tous les sujets sur l'espace et l’aéronautique.
Je suis par contre un peu dubitatif sur ce genre d'anecdote, car on est encore très loin de la concrétisation, du coup est ce vraiment une anecdote?
Des projets il y'en a plein les cartons, pleins les planches à dessins mais dans ce milieu tout peut s’arrêter à tout moment (même parfois en pleine construction).
Oui certes on n'est plus dans la SF concernant la LOP-G mais on est encore très très loin du but.
Les financement ne sont pas bouclés, et la liste des organisme participant non figés.
Sans parler de lanceur SLS envisagé dont l'avenir est toujours incertain.
Alors quand je lis dans l'anecdote qu'elle pourrait servir de ravitaillement pour un trajet Terre/Mars là on projette tellement loin que c'est encore de la SF :-D

Ce qui m'étonne (mais que j'apprécie), c'est qu'il n'y ai pas encore eu de commentaire sur le bien fondé de ce genre de mission, que l'argent pourrait servir à autre chose nanani, nanana....

a écrit : C'est une solution, mais dans ce cas, il faut solidariser les morceaux de départ, les mettre sur une orbite stationnaire et attendre que les autres morceaux arrivent. Après, il va falloir sortir le dit vaisseau de l'orbite terrestre, ce qui signifie faire monter du carburant en orbite. Et si jamais l'entreprise fait faillite, il y aura des bouts de vaisseau en orbite, inutilisable en l'état ^^

Au final, il semble plus efficace de construire sur terre et de directement décoller de la terre. Les solutions pour contrer le classique départ en fusée sont les départ en navette, avec un décollage similaires aux avions, et bien évidemment, les fusées réutilisables de Space X (elle ne change rien au décollage mais au moins on peut s'en resservir, donc des économies lié au lancement)
Afficher tout
L'anecdote dit "à l'image de l'ISS". Celle-ci ayant été assemblée dans l'espace. Et les carburants et comburant, destinés au contrôle d'attitude et de l'orbite, y sont régulièrement acheminés.
C'est une technologie éprouvée qui me semble avoir un rapport difficulté/tarif la plus intéressante.

De plus, l'énergie nécessaire au changement d'orbite est beaucoup moins importante qu'un décollage directement de la Terre pour l'atteindre...

a écrit : C'est une solution, mais dans ce cas, il faut solidariser les morceaux de départ, les mettre sur une orbite stationnaire et attendre que les autres morceaux arrivent. Après, il va falloir sortir le dit vaisseau de l'orbite terrestre, ce qui signifie faire monter du carburant en orbite. Et si jamais l'entreprise fait faillite, il y aura des bouts de vaisseau en orbite, inutilisable en l'état ^^

Au final, il semble plus efficace de construire sur terre et de directement décoller de la terre. Les solutions pour contrer le classique départ en fusée sont les départ en navette, avec un décollage similaires aux avions, et bien évidemment, les fusées réutilisables de Space X (elle ne change rien au décollage mais au moins on peut s'en resservir, donc des économies lié au lancement)
Afficher tout
Je crois qu'il voulait dire assembler la station directement en orbite lunaire. C'est d'ailleurs ce qui sera fait grâce au vaisseau spatial Orion.

J'ajoute aussi que ce projet de LOPG est n'est pas porté uniquement par la NASA mais aussi par les agences spatiales russe, européenne, japonaise et canadienne.

Posté le

android

(10)

Répondre

Enfin une pause pipi sur le tronçon terre-lune. Pas trop tôt.

a écrit : Enfin une pause pipi sur le tronçon terre-lune. Pas trop tôt. Imagine le prix du jambon-beurre.

a écrit : Il faut quand même mentionner que la Chine qui a fait un énorme bond dans le spatial, par exemple au début des années 2000, ils avaient toujours leur première génération de fusée similaire aux missiles balistiques. En très très peu de temps l'agence chinoise a réalisé de beau projets. Bon après il y a des choses à améliorer comme la retombée des lanceur qui ont fait des dégâts.
Mais tout ça pour dire qu'il y a une rivalité entre les Etats Unis et la Chine qui ne fait que accélérer les avancées technologiques ! C'est pas étonnant de voir ce projet.
Sans parler des entreprises privées aux États-Unis tout comme au Japon, la concurrence peut nous faire espérer de beaux exploits, malgré les difficultés financières.

www.generation-nt.com/chine-fusee-booster-longue-marche-3b-beidou-actualite-1949897.html
Afficher tout
Ce que tu dis n'est pas tout à fait vrai, d'un coté, il est vrai que les USA veulent à tout prix garder leur leadership dans le spatial, mais la Chine ne cherche pas vraiment à faire concurrence aux USA car elle est parfaitement consciente de son énorme retard qui serait très difficile et très long (et très cher) à rattraper.
La Chine, en vrai, aurait bien aimé participer à la construction de l'ISS, mais les USA(qui possèdent 70% de la station) ont répondu: HORS DE QUESTION. Donc la Chine cherche depuis une vingtaine d'année à prouver au monde qu'elle peut apporter sa pierre à l'édifice de la conquête spatiale et se faire accepter dans les futurs grands projets spatiaux internationaux.
Dans tous les cas, on arrivera jamais à coloniser l'espace si on ne s'unit pas, ce qui n'empêche pas de se faire de la concurrence sur les technologies, d'ailleurs il y a déjà une farouche concurrence sur les lanceurs, d'ici peu de temps la plupart risquent d'être privés où construits dans les pays en voie de développement car moins chers en étant tout aussi efficaces et fiables.

Pour l'anecdote, ce projet est sensé faire suite à l'ISS qui devrait être désorbitée d'ici une dizaine d'année. Ce sera donc l'étape suivante: un système "économique" car réutilisable de transfert Terre-Lune (contrairement au programme Apollo dont le matériel ne servait qu'une fois) qui permettrait... ben là on sait pas encore. Construire une base sur la Lune? Construire un vaisseau interplanétaire? Les deux? L'avenir nous le dira, en tout cas ça avance, pas aussi vite que dans les années 60, mais ça avance.

J'espère moi aussi voir ça de mon vivant ;)

a écrit : Ce qui m'étonne (mais que j'apprécie), c'est qu'il n'y ai pas encore eu de commentaire sur le bien fondé de ce genre de mission, que l'argent pourrait servir à autre chose nanani, nanana.... Allez je me sacrifie!

OUIIIIIII mais l'espaaaaace, touc'pognonfoutuenl'aiiiir, casertàrieeeeeen, la preuve, tout le monde a une antenne râteau sur le toit et personne n'utilise le GPS ni ne regarde la météo! ^^

a écrit : Pour l'anecdote, ce projet est sensé faire suite à l'ISS qui devrait être désorbitée d'ici une dizaine d'année. Ce sera donc l'étape suivante: un système "économique" car réutilisable de transfert Terre-Lune (contrairement au programme Apollo dont le matériel ne servait qu'une fois) qui permettrait... ben là on sait pas encore. Construire une base sur la Lune? Construire un vaisseau interplanétaire? Les deux? L'avenir nous le dira, en tout cas ça avance, pas aussi vite que dans les années 60, mais ça avance.

J'espère moi aussi voir ça de mon vivant ;)
Afficher tout
Les Européens et les Chinois veulent chacun une base lunaire permanente. Les Américains veulent une station orbitale lunaire. Les Japonais et les Russes veulent chacun envoyer des robots extraire les ressources lunaires pour les exploiter (à part un peu d'eau, il n'y a pas grand chose d'exploitable et/ou rentable). Et chacun veut une part du gâteau.
Manque plus que le Congo et sa troposphère 5.

Il me semble pourtant que l'Europe serait de la partie avec les USA.

Quant aux ressources exploitables en surface lunaire il y a l'hélium en abondance qui pourrait devenir une source d'énergie importante.

a écrit : Pour l'anecdote, ce projet est sensé faire suite à l'ISS qui devrait être désorbitée d'ici une dizaine d'année. Ce sera donc l'étape suivante: un système "économique" car réutilisable de transfert Terre-Lune (contrairement au programme Apollo dont le matériel ne servait qu'une fois) qui permettrait... ben là on sait pas encore. Construire une base sur la Lune? Construire un vaisseau interplanétaire? Les deux? L'avenir nous le dira, en tout cas ça avance, pas aussi vite que dans les années 60, mais ça avance.

J'espère moi aussi voir ça de mon vivant ;)
Afficher tout
Question bête, est-ce qu'il serait envisageable de déplacer l'ISS pour la mettre en orbite lunaire plutôt que de construire une nouvelle station ? Ça doit pas forcément être démesuré en carburant ? (peut-être en termes de moteurs, elle a pas vraiment été conçue pour ça...)

a écrit : Question bête, est-ce qu'il serait envisageable de déplacer l'ISS pour la mettre en orbite lunaire plutôt que de construire une nouvelle station ? Ça doit pas forcément être démesuré en carburant ? (peut-être en termes de moteurs, elle a pas vraiment été conçue pour ça...) L'idée n'est pas saugrenue.
Mais, comme tu le dis, elle n'est pas prévue pour ça. Ou dû moins pour résister à l'accélération qu'elle devrait subir pour un tel changement d'orbite.

On pourrait songer à le faire progressivement mais l'espace proche de la Terre étant un tel dépotoir... :-/