L’anémone de mer est plus dangereuse qu’il n’y parait

Proposé par
le
dans

L'anémone de mer est un animal redoutable malgré son apparence. Elle possède des filaments urticants venimeux qui tuent les proies qui s'y aventurent, sauf le poisson clown : le mucus de sa peau le protègeant des piqûres, il peut donc s'y réfugier sans crainte.

Il existe plusieurs types d'anémones. Certaines peuvent atteindre 2m de diamètre et vivre jusqu'à 20 ans.


Commentaires préférés (3)

Jlsd grâce à Némo! Je suppose que pas mal des jlsd sont dans le meme cas...

a écrit : C'est un peu plus qu'une protection.
Rien n'est gratuit... même (surtout ?) dans la nature.

C'est une symbiose, puisqu'en contrepartie de cette protection, le poisson clown se charge de nettoyer l'anemone.
Donc plutôt qu'un poisson clown , c'est plutôt un
poisson de ménage :-)

on a la même chose avec le rémora (que je ne sais pas du tout écrire) avec les requins.
Afficher tout
Pour être un peu tatillon, il s'agît plus ici de mutualisme que de symbiose. Cette dernière implique une relation obligatoire sous peine de trépas inévitable des partenaires séparés, ce qui n'est pas le cas dans cet exemple.


Tous les commentaires (24)

Jlsd grâce à Némo! Je suppose que pas mal des jlsd sont dans le meme cas...

C'est un peu plus qu'une protection.
Rien n'est gratuit... même (surtout ?) dans la nature.

C'est une symbiose, puisqu'en contrepartie de cette protection, le poisson clown se charge de nettoyer l'anemone.
Donc plutôt qu'un poisson clown , c'est plutôt un poisson de ménage :-)

on a la même chose avec le rémora (que je ne sais pas du tout écrire) avec les requins.

Est-ce que c’est urticant pour l’Homme ?

a écrit : C'est un peu plus qu'une protection.
Rien n'est gratuit... même (surtout ?) dans la nature.

C'est une symbiose, puisqu'en contrepartie de cette protection, le poisson clown se charge de nettoyer l'anemone.
Donc plutôt qu'un poisson clown , c'est plutôt un
poisson de ménage :-)

on a la même chose avec le rémora (que je ne sais pas du tout écrire) avec les requins.
Afficher tout
C'est là toute la difficulté d'intégrer la théorie de Darwin je trouve. Chaque exemple de la nature semble nous montrer de la "symbiose", des "relations d'entraides" alors que ce n'est pas vraiment le cas. C'est une conséquence de millions d'années d'évolution ou les poissons clown "mutants" résistants au anémone étaient mieux protégés que les autres et les anémones nettoyées vivaient plus longtemps...

Je ne sais pas pourquoi, mon cerveau veut absolument y voir de l'adaptation et des volontés sous-jacentes alors qu'il n'y en a pas.

a écrit : C'est un peu plus qu'une protection.
Rien n'est gratuit... même (surtout ?) dans la nature.

C'est une symbiose, puisqu'en contrepartie de cette protection, le poisson clown se charge de nettoyer l'anemone.
Donc plutôt qu'un poisson clown , c'est plutôt un
poisson de ménage :-)

on a la même chose avec le rémora (que je ne sais pas du tout écrire) avec les requins.
Afficher tout
Pour être un peu tatillon, il s'agît plus ici de mutualisme que de symbiose. Cette dernière implique une relation obligatoire sous peine de trépas inévitable des partenaires séparés, ce qui n'est pas le cas dans cet exemple.

a écrit : Jlsd grâce à Némo! Je suppose que pas mal des jlsd sont dans le meme cas... Oui mais savais-tu que c'était grâce au mucus de sa peau ? Donc finalement TTCMB et JMCMB

a écrit : C'est un peu plus qu'une protection.
Rien n'est gratuit... même (surtout ?) dans la nature.

C'est une symbiose, puisqu'en contrepartie de cette protection, le poisson clown se charge de nettoyer l'anemone.
Donc plutôt qu'un poisson clown , c'est plutôt un
poisson de ménage :-)

on a la même chose avec le rémora (que je ne sais pas du tout écrire) avec les requins.
Afficher tout
Et pourtant si, il existe des relations symbiotiques (car internationalement ça désigne toutes les relations entre deux être vivants, bien qu'en France ce soit uniquement les positives) à bénéfice pour l'un et sans conséquence pour l'autre : il s'agit du commençalisme.
Les relations symbiotiques sont partout et très intéressantes. Je vous conseille le livre "Jamais seul" de Marc André Seloss, qui développe de nombreux exemples de mutualisme ou symbiose, commençalisme et parasitisme.

a écrit : Est-ce que c’est urticant pour l’Homme ? Non, de mes souvenirs, ca "colle" à la peau mais ce n'est pas urticant, un peu comme des microventouses.

« Je vis dans une améné... anéméné... amémé..
- te tracasse pas petit, on a compris. »
<3

Juste histoire de faire mon savant fou et de rajouter de l'huile sur le feu de l'anecdote, scientifiquement, on ne sait pas encore vraiment si les anémones sont des végétaux où des animaux. Ca penche plutôt du coté des animaux mais... ca pousse comme un végétal.

Qui se dévoue pour faire une anecdote la dessus?

Les anémones sont pour la plupart sédentaires, mais peuvent aussi se déplacer par glissement sur le fond et certaines peuvent même se déraciner brusquement et nager en cas d'attaque. En cas d'agression, certaines anémones de mer sont capables de projeter des filaments blancs urticants. Ces filaments ont des effets semblables à ceux des méduses pour l'homme.

a écrit : Juste histoire de faire mon savant fou et de rajouter de l'huile sur le feu de l'anecdote, scientifiquement, on ne sait pas encore vraiment si les anémones sont des végétaux où des animaux. Ca penche plutôt du coté des animaux mais... ca pousse comme un végétal.

Qui se dévoue pour faire une anecdote la dessus?
Comme le corail non ?
Je crois que c'est tranché vers "animaux" mais sur quel critère, je ne sais pas.

a écrit : Juste histoire de faire mon savant fou et de rajouter de l'huile sur le feu de l'anecdote, scientifiquement, on ne sait pas encore vraiment si les anémones sont des végétaux où des animaux. Ca penche plutôt du coté des animaux mais... ca pousse comme un végétal.

Qui se dévoue pour faire une anecdote la dessus?
Bonjour. Pour le coup, il est scientifiquement certain que les Anémones sont des animaux (règne Animalia). Bien que "archaïques", ce sont des eucaryotes pluricellulaires. Leurs cellules sont très différents de celles des végétaux (au sens strict), entre autre par l'absence de paroi secondaire. Enfin, depuis les classifications phylogénétiques modernes, il n'est plus nécessaire de se baser uniquement sur la morphologie pour rattacher des taxons entre eux. Les analyses ne laissent aucune ambiguïté possible, ce sont bien nos très (très) lointains cousins !
Ps: compliqué de faire une explication précise dans les commentaires sans faire un pavé, mais si vous êtes intéressé il existe des documentations sur internet.

Est ce que l exemple des rats des villes est une symbiose avec l'homme ?
Sans les rats, les égouts serait bouché à cause des déchets organique que les humains produisent. Ce qui offre un garde manger immense pour les rats vivant dans ce milieu :)

a écrit : Pour être un peu tatillon, il s'agît plus ici de mutualisme que de symbiose. Cette dernière implique une relation obligatoire sous peine de trépas inévitable des partenaires séparés, ce qui n'est pas le cas dans cet exemple. Il s'agit en fait d'une symbiose mutualiste. Le terme symbiose englobe tous les types d'associations intimes entre des organismes hétérospécifiques. On peut tout aussi bien parler de symbiose parasitaire qui implique pourtant un coût pour l'une des espèces.
Et pour finir, dans le cas du rémora et du requin on parle de commensalisme puisque l'un des organismes (le rémora) tire profit de son interaction avec le requin tandis que ce dernier n'est pas affecté (que ce soit négativement ou positivement).

a écrit : Il s'agit en fait d'une symbiose mutualiste. Le terme symbiose englobe tous les types d'associations intimes entre des organismes hétérospécifiques. On peut tout aussi bien parler de symbiose parasitaire qui implique pourtant un coût pour l'une des espèces.
Et pour finir, dans le cas du rémora
et du requin on parle de commensalisme puisque l'un des organismes (le rémora) tire profit de son interaction avec le requin tandis que ce dernier n'est pas affecté (que ce soit négativement ou positivement). Afficher tout
Il semblerait en effet que la définition évolue. Il y a encore peu de temps, lors de mes études, on distinguait clairement la symbiose des relations mutualistes, parasitaires ou commensales, y compris dans les publis sur lesquelles on travaillait. Pourtant l'équipe du labo était assez jeune, mais apparemment cet usage ancien tend à se perdre pour une définition plus large. Bref, merci pour ce tatillonage complémentaire et utile ! (Et bon courage à ceux qui découvrent ces termes haha)

a écrit : Bonjour. Pour le coup, il est scientifiquement certain que les Anémones sont des animaux (règne Animalia). Bien que "archaïques", ce sont des eucaryotes pluricellulaires. Leurs cellules sont très différents de celles des végétaux (au sens strict), entre autre par l'absence de paroi secondaire. Enfin, depuis les classifications phylogénétiques modernes, il n'est plus nécessaire de se baser uniquement sur la morphologie pour rattacher des taxons entre eux. Les analyses ne laissent aucune ambiguïté possible, ce sont bien nos très (très) lointains cousins !
Ps: compliqué de faire une explication précise dans les commentaires sans faire un pavé, mais si vous êtes intéressé il existe des documentations sur internet.
Afficher tout
Du coup il n'y a aucun lien entre l'anémone et l'anémone de mer ? Sauf si l'anémone est un animal... mais là... JMCVVVMB !

a écrit : Il semblerait en effet que la définition évolue. Il y a encore peu de temps, lors de mes études, on distinguait clairement la symbiose des relations mutualistes, parasitaires ou commensales, y compris dans les publis sur lesquelles on travaillait. Pourtant l'équipe du labo était assez jeune, mais apparemment cet usage ancien tend à se perdre pour une définition plus large. Bref, merci pour ce tatillonage complémentaire et utile ! (Et bon courage à ceux qui découvrent ces termes haha) Afficher tout Tu m’as fait peur. La première fois, j’avais lu « dans les pubis sur lesquels on travaillait. »

a écrit : Du coup il n'y a aucun lien entre l'anémone et l'anémone de mer ? Sauf si l'anémone est un animal... mais là... JMCVVVMB ! C'est bien ça, l'anemone , qui ressemble à une genre de fleur ou de plante poilue est en fait un animal.