La vue du sang fait ralentir le rythme cardiaque

Proposé par
le
dans

Certaines personnes s'évanouissent à la vue du sang, et c'est lié à leur rythme cardiaque. Lorsque notre corps saigne, notre rythme cardiaque ralentit naturellement et la tension artérielle diminue afin de limiter le saignement. Cependant, certaines personnes associent inconsciemment le sang qu'elles voient au leur : le cœur va ralentir, ce qui peut entraîner un malaise.


Commentaires préférés (3)

Il est précisé dans les sources que l'évanouissement n'a rien à voir avec une sensibilité aux sangs, que ce n'est pas parce que l'on aime pas la vue du sang que l'on va s'évanouir, ce qui avant s'appellait "l'hystérie du sang".
Nous savons aujourd'hui que c'est plus une réflexe physiologique !

Je vais pas rater une occasion de ressortir cette anecdote ! Je fais partie des gens qui sont au bord du malaise juste en étant dans une conversation sur les prises de sang. A chaque fois on me regarde avec des grands yeux " qu'est-ce que t'as ça va?" je pourrai répondre que mon corps croit que je fais une hémorragie.

Il me semble l'avoir déjà lu ici cette anecdote non ?

L'anecdote précisait même qu'il s'agissait d'un "vieux réflexe" de notre système qui en effet à la vue du sang se préparait à "lutter" contre une blessure, contre une hémorragie en diminuant la tension et la rythme cardiaque pour préserver uniquement les fonctions vitales.


Tous les commentaires (37)

Il est précisé dans les sources que l'évanouissement n'a rien à voir avec une sensibilité aux sangs, que ce n'est pas parce que l'on aime pas la vue du sang que l'on va s'évanouir, ce qui avant s'appellait "l'hystérie du sang".
Nous savons aujourd'hui que c'est plus une réflexe physiologique !

Je vais pas rater une occasion de ressortir cette anecdote ! Je fais partie des gens qui sont au bord du malaise juste en étant dans une conversation sur les prises de sang. A chaque fois on me regarde avec des grands yeux " qu'est-ce que t'as ça va?" je pourrai répondre que mon corps croit que je fais une hémorragie.

Ça marche aussi quand on regarde une truie condamnée à mort qui se vide de son sang ?

Il me semble l'avoir déjà lu ici cette anecdote non ?

L'anecdote précisait même qu'il s'agissait d'un "vieux réflexe" de notre système qui en effet à la vue du sang se préparait à "lutter" contre une blessure, contre une hémorragie en diminuant la tension et la rythme cardiaque pour préserver uniquement les fonctions vitales.

J’en ai moi-même souffert pendant des années quand j’ai commencé à travailler sur les chantiers, puis je suppose que l’habitude a permis de ne plus en souffrir. C’est vraiment purement psychologique

C'est ce qui amène aussi à un malaise vagal. J'en ai fait un suite à une simple discussion à propos d'une opération du cœur alors que regarder un film d'horreur sanglant me fait plus rire.

a écrit : Ça marche aussi quand on regarde une truie condamnée à mort qui se vide de son sang ? Probablement.

Cette anecdote existe peut être déjà en 2015... Après il y a peut être des compléments qui n'ont pas eu lieu !
Ensuite si une personne à déjà saigné souvent à cause de accident bête, son corps va t il réagir plus doucement ?
Par exemple une personne qui n'a jamais saigné va ajouter au réflexe du corps une panique du "je ne sais pas comment réagir !! Cette personne saigne et elle s'en fiche !"

Moi je m'evanoui à la vue de personnes qui s'évanouissent... c'est grave docteur ?

Commentaire supprimé Exact annectode du 15 juillet 2018 j'me disais bien aussi !
Bizarre que ça arrive encore avec un moteur de recherche interne pourtant performant

a écrit : C'est ce qui amène aussi à un malaise vagal. J'en ai fait un suite à une simple discussion à propos d'une opération du cœur alors que regarder un film d'horreur sanglant me fait plus rire. Question d'habitude certainement. Je n'ai pas les sources mais j'ai lu quelquepart qu'en moyenne, en France, un jeune de 15 ans aurait déjà vu environ 50 000 homicides à la téloche. On s'habitue à tout et même à la vue du sang même si on y est phobique.

a écrit : Question d'habitude certainement. Je n'ai pas les sources mais j'ai lu quelquepart qu'en moyenne, en France, un jeune de 15 ans aurait déjà vu environ 50 000 homicides à la téloche. On s'habitue à tout et même à la vue du sang même si on y est phobique. Bah c’est sur que s’il a regardé ne serait-ce que 3 fois la quadrilogie Rambo, il a déjà vu 1314 morts (par balle, couteau, machette, stylo, feuilles mortes...)
438 par quadrilogie dont 236 rien que dans le dernier.
www.ecranlarge.com/films/news/908269-john-rambo-le-plus-mortel

a écrit : Ça marche aussi quand on regarde une truie condamnée à mort qui se vide de son sang ? Non, ça, ça donne plutôt envie de boudin aux oignons!

a écrit : Ça marche aussi quand on regarde une truie condamnée à mort qui se vide de son sang ? Comment ton commentaire affiche une note négative ? (-3) alors que ta publication n'est pas si tordu que ça. je savait pas que c'était possible . En tout cas ça serait bien utile pour certains déjanté de cette communautés

a écrit : Il me semble l'avoir déjà lu ici cette anecdote non ?

L'anecdote précisait même qu'il s'agissait d'un "vieux réflexe" de notre système qui en effet à la vue du sang se préparait à "lutter" contre une blessure, contre une hémorragie en diminuant la tension et la
rythme cardiaque pour préserver uniquement les fonctions vitales. Afficher tout
Tout à fait, postée le 15 juillet 2018 (donc assez récemment) par fleming

Je la remets ici car je ne trouve pas comment copier le lien sur mobile , pour ceux que ça intéresse :

Contrairement aux autres phobiques qui font généralement des crises d'angoisse face à l'objet de leur peur, les hémophobes (peur du sang) peuvent faire des malaises et perdre connaissance, en raison d'une chute brutale de tension.

La raison de cette spécificité serait évolutive. La réaction normale face à un danger menaçant notre vie est une réaction de stress (augmentation du rythme cardiaque et de la tension, etc.) afin de préparer l'organisme et les muscles à affronter la menace ou à la fuir.
Par contre, la vision du sang peut signifier que le sujet est gravement blessé. Dans ce cas, la réaction adaptée est de baisser la tension afin de limiter l'hémorragie, la rendant plus facilement contrôlable et laissant du temps pour se soigner ou recevoir du secours.

a écrit : Comment ton commentaire affiche une note négative ? (-3) alors que ta publication n'est pas si tordu que ça. je savait pas que c'était possible . En tout cas ça serait bien utile pour certains déjanté de cette communautés C'était juste de l'humour par rapport à l'autre anecdote d'aujourd'hui mais cela cachait une vrai question.
Cette réaction fonctionne t-elle uniquement par mimétisme ? On voit un autre être humain qui saigne et on s'évanouit car le cerveau s'identifie et pense que c'est son propre sang.
Si on voit un être vivant qui saigne, as t-on la même réaction (un animal par exemple) ?
De même, la vue du sang à la télé semble ne pas poser de problème aux personnes atteintes. Il y a donc distinction entre la réalité et la fiction par le cerveau sur ce point là alors que ce n'est pas toujours le cas (qui n'a jamais eu de frissons en regardant une vidéo de quelqu'un se suspendant dans le vide par exemple).

Bref, ce phénomène est lié à quoi entre :
- la vision de l'action à savoir le saignement d'un être vivant
- la vue du sang en réalité et/ou en fiction
- le mimétisme du cerveau par rapport à la situation
- la réponse D
- la cause dépend des gens mais la réaction est la même
??

Je voulais dire que je l'avais posté et assez récemment en plus... mais c'est déjà fait ;)

L’anecdote est tournée d’une telle façon qu’on pourrait comprendre que le saignement fait ralentir le cœur de base et chuter la tension artérielle. Alors que non, c’est la réponse de l’organisme à cette impression de saignement qui fait faire ça, c’est le système nerveux central qui se met en mode « économique » si on peut dire, il décide volontairement de ralentir les fonctions vitales pour se protéger et fait donc ralentir le coeur, la respiration (et donc il sous-oxygène le cerveau en quelque sorte, d’où le malaise) etc... Sans être tatillonne, quand le corps saigne pour de vrai, et présente donc une hémorragie, la tension artérielle baisse certes (pour des raisons évidentes - perte de volume sanguin) mais pas la fréquence cardiaque... Justement celle-ci va augmenter ! Ceci pour tenter de compenser une tension artérielle qui chute, puis si le saignement n’est pas pris en charge, le coeur va s’accélérer jusqu’à se fatiguer et donc ralentir... :). Quand un patient fait une bradycardie sur un choc hémorragique, c’est un peu le début de la fin, hélas.

a écrit : Je vais pas rater une occasion de ressortir cette anecdote ! Je fais partie des gens qui sont au bord du malaise juste en étant dans une conversation sur les prises de sang. A chaque fois on me regarde avec des grands yeux " qu'est-ce que t'as ça va?" je pourrai répondre que mon corps croit que je fais une hémorragie. Et là, ça va ? Pas de malaise en vue ? ;-)

a écrit : Ça marche aussi quand on regarde une truie condamnée à mort qui se vide de son sang ? Du vécu ?