Une première dont se serait bien passé un satellite militaire français

Proposé par
le
dans

Le satellite militaire français Cerise, lancé en 1995, est le premier cas de satellite ayant été endommagé par un débris en orbite résultant de l'activité spatiale. Heurté par un morceau du troisième étage de la fusée Ariane 1 lancée en 1986, le satellite vit son mât de stabilisation sectionné.


Commentaires préférés (3)

De toute façon il n’y a rien pas eu d’enquête car c’est un crime sans gravité

Les débris spatiaux sont pris très au sérieux.
Ils sont référencés et le lancement d'engins spatiaux les prends en compte.

Cerise, acronyme de Caractérisation de l'Environnement Radioélectrique par un Instrument Spatial Embarqué.


Tous les commentaires (31)

De toute façon il n’y a rien pas eu d’enquête car c’est un crime sans gravité

Les débris spatiaux sont pris très au sérieux.
Ils sont référencés et le lancement d'engins spatiaux les prends en compte.

Cerise ? de Groupama ?

Sérieusement, les français, arrêtez de chercher des acronymes qui veulent absolument dire quelque chose...

Sinon, un débris à 14,7 km/s soit 53280 km/h de vitesse relative entre les deux objets, effectivement ça peut faire des dégâts.
(Autre source : fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9bris_spatial)

Cerise, acronyme de Caractérisation de l'Environnement Radioélectrique par un Instrument Spatial Embarqué.

Il n'y a bien qu'un sat français pour être le 1er a se faire toucher. En plus avec toutes les saloperies en orbite il a fallu que ce soit par un débris français xD

a écrit : Pour le coup CERISE vient du fait que le satellite a une forme assez explicite compte tenu du mat de stabilisation.

Un cube contenant toute l'électronique puis un long mat élancé à partir de ce cube, je pense qu'il est assez facile de se représenter l'image d'une cerise non ?
J'ai pas de cerise cubique chez moi mais certes.

Ils peuvent le surnommer Cerise s'ils veulent, cela ne me dérange pas. J'imagine d'ailleurs qu'ils ont commencé par l'appeler ainsi. Mais quel intérêt de chercher absolument un acronyme derrière tel que "Caractérisation de l'Environnement Radioélectrique par un Instrument Spatial Embarqué."

On se croirait à l'Education Nationale.

a écrit : Cerise ? de Groupama ?

Sérieusement, les français, arrêtez de chercher des acronymes qui veulent absolument dire quelque chose...

Sinon, un débris à 14,7 km/s soit 53280 km/h de vitesse relative entre les deux objets, effectivement ça peut faire des dégâts.
(Autre source : fr.wik
ipedia.org/wiki/D%C3%A9bris_spatial) Afficher tout
Pour le coup CERISE vient du fait que le satellite a une forme assez explicite compte tenu du mat de stabilisation.

Un cube contenant toute l'électronique puis un long mat élancé à partir de ce cube, je pense qu'il est assez facile de se représenter l'image d'une cerise non ?

Dans le cas présent, c'est un morceau d'une fusée Ariane qui percute un satellite lancé par Ariane... N'empêche le "client" (l'armée française ici) a t-il la possibilité demander "réparation" du préjudice ? Il va peut-être falloir voir un peu tout ça : celui qui laisse des débrits dans l'espace, qui causeraient des dégradations à un satellite étranger, est-il responsable aujourd'hui ? je n'ai rien entendu sur le sujet. Les montants engagés sont quand même énormes et ce genre de problème, si c'est premier semble t-il, ne sera pas le dernier :)

J'espère qu'ils ont pris leur contrat d'assurance chez Groupama !

"Le satellite vit son mât de stabilisation sectionné".... Et??? Quelle en a été la conséquence? Vole t-il toujours? De manière stable? Rempli t-il sa mission?
Un peu plus d'infos svp? Merci ;-)

www.newscientist.com/article/mg15120440-400-satellite-injured-in-space-wreck/

Traduction :
"Le satellite Cerise est maintenant comme un navire sans gouvernail de direction et a légèrement été déplacé hors de son orbite habituelle. Comme il ne transporte pas de carburant, il sera difficile de le stabiliser et de le remettre en position.
Toutefois, le centre de contrôle de mission espère utiliser les électroaimants du satellite pour reprendre le contrôle du satellite. En polarisant les électro-aimants afin qu’ils interagissent avec le champ magnétique de la Terre, le centre de contrôle de mission espère arrêter la rotation (causé par le choc) et stabiliser le satellite.
Le satellite, qui a coûté ~13 millions d'euros, a été lancé en juillet 1995 et aurait dû durer deux ans et demi. Sa charge utile est classée, mais il a été construit pour que le ministère français de la Défense puisse écouter des radiotransmissions à des fréquences comprises entre 500 mégahertz et 20 gigahertz."

Je vous conseille la série Love, Death & Robots qui vient de sortir sur Netflix. Ce sont des petites histoires de 20 mn en animation.
Dans un épisode, on voit une astronaute en intervention extérieure se prendre un débris, et ce qu'elle doit faire pour survivre fait froid dans le dos !

Récemment un reportage très intéressant sur Arte par rapport aux débris spatiaux.

Interessant ET angoissant car outre les multiples collisions possibles que l'on peut imaginer entre "gros" objets", il me semble que la vitesse moyenne de ces déchets est d'environ 11km/s (si qqn peut confirmer) et les dégats à cette vitesse sont énormes par rapport à la taille de certains objets pas plus gros qu'un écrou.

De plus c'est toute notre civilisation qui pourrait en patir, un effet domino (des collisions en cascade entre nuages de déchets et satellites, provoquant à nouveau un autre nuage de déchets) pourrait nous renvoyer de plusieurs dizaines d'années en arrière (destruction de nos systemes de communication etc etc)

Tapez "alerte aux débris spatiaux" + "Arte"

C'est un excellent reportage comme souvent sur cette chaine ;)

a écrit : "Le satellite vit son mât de stabilisation sectionné".... Et??? Quelle en a été la conséquence? Vole t-il toujours? De manière stable? Rempli t-il sa mission?
Un peu plus d'infos svp? Merci ;-)
Le reportage d'arte dont je parle en fait mention

a écrit : De toute façon il n’y a rien pas eu d’enquête car c’est un crime sans gravité Ce serait encore plus drôle avec une phrase construite.

a écrit : Les débris spatiaux sont pris très au sérieux.
Ils sont référencés et le lancement d'engins spatiaux les prends en compte.
Sans rire ? Moi je pensais que c'était pour la déconne, et pour s'occuper. Après tout les agences sont riches et libres de gaspiller l'argent public.

a écrit : Récemment un reportage très intéressant sur Arte par rapport aux débris spatiaux.

Interessant ET angoissant car outre les multiples collisions possibles que l'on peut imaginer entre "gros" objets", il me semble que la vitesse moyenne de ces déchets est d'environ 11km/s (si qqn pe
ut confirmer) et les dégats à cette vitesse sont énormes par rapport à la taille de certains objets pas plus gros qu'un écrou.

De plus c'est toute notre civilisation qui pourrait en patir, un effet domino (des collisions en cascade entre nuages de déchets et satellites, provoquant à nouveau un autre nuage de déchets) pourrait nous renvoyer de plusieurs dizaines d'années en arrière (destruction de nos systemes de communication etc etc)

Tapez "alerte aux débris spatiaux" + "Arte"

C'est un excellent reportage comme souvent sur cette chaine ;)
Afficher tout
A basse altitude, un objet en orbite tourne à près de 8 km/s. Plus on s'éloigne, plus sa vitesse doit ralentir pour être en orbite.
La vitesse moyenne de la Lune n'est que de 1.022 km/s

11.2 km/s est la vitesse de libération de l'attraction terrestre à basse altitude.

Quant aux collisions, il faut parler de vitesses relatives. Si deux objets tournent sur la même orbite et dans le même sens, leur vitesse relative est nulle.

a écrit : De toute façon il n’y a rien pas eu d’enquête car c’est un crime sans gravité Pas mal... ;-)

Ça me rappelle une vidéo de Kurzgezagt par rapport aux débris que notre orbite (que je conseille vivement).

Ça me rappelle aussi qu' ils avaient essayé de le poser sur un autre module spatial appelé "gâteau".

a écrit : Les débris spatiaux sont pris très au sérieux.
Ils sont référencés et le lancement d'engins spatiaux les prends en compte.
Ils ne sont malheureusement pas tous référencés. C'est actuellement un radar américain qui a la meilleure résolution avec la possibilité de repérer des débris de 10 cm minimum et celle de déterminer leur origine.

Ils partagent leurs données avec d'autres pays dont la France.