Le pied de la Statue de la Liberté a fait l'objet d'un des premiers crowdfundings de l'Histoire

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Alors pour ceux qui comme moi, ont dû décrypter le mot "crowdfunding" car peu calés dans ces choses là et avec un niveau d'anglais médiocre, le crowdfunding correspond au financement participatif. Pulitzer a fait un appel aux dons dans son journal et ce sont des étatsuniens dont beaucoup aux revenus faibles qui y ont participé.
Source : les sources et www.entreprises.gouv.fr/politique-et-enjeux/financement-participatif-ou-crowdfunding

Un peu hors sujet mais en 2020, à Berlin, suite à un crowdfunding, débutera la construction d'un bâtiment accueillant trois structure religieuse dans un même lieux, à savoir une église, une synagogue et une mosquée.

Ce fut le cas également côté français :

"Pour un projet aussi colossal, il faut un financement conséquent. Celui de la Statue de la Liberté a été difficile à assurer, surtout que ce n'est pas un mais deux financements qu'il fallait faire : Un en France, pour payer la statue elle-même, et l'autre aux Etats-Unis, pour payer le socle.

En France, ce sont les dons qui ont lancé ce projet. Une collecte de fond gigantesque a été lancée en 1875 et s'est poursuivie jusqu'en 1880, la facture initiale ayant été multiplié par 2 et demi. Des milliers de particuliers se sont joints à de nombreuses entreprises et des administrations françaises, soucieuses de l'image de leur pays vis à vis des étrangers. Le financement total s'est monté à 1 000 000 de francs de l'époque, une somme très importante bien sûr. Pour aider à son financement on fit montrer à Paris, pour l'exposition universelle de 1878, la tête de la statue, au champ de Mars.

Le financement américain n'était destiné qu'à la construction du piédestal, qui était à la charge des américains mais coûtait tout aussi cher que la statue elle-même (125 000 dollars pour le prix initial). Là aussi il fut financé par de nombreux particuliers et quelques entreprises, ainsi que par des événements festifs ou sportifs (matchs de boxe notamment)"

A l'époque déjà, beaucoup de réticences concernant le financement du projet. Plus d'info sur le lien : www.merveilles-du-monde.com/Statue-de-la-Liberte/Financement-de-la-statue-de-la-Liberte.php


Tous les commentaires (24)

Alors pour ceux qui comme moi, ont dû décrypter le mot "crowdfunding" car peu calés dans ces choses là et avec un niveau d'anglais médiocre, le crowdfunding correspond au financement participatif. Pulitzer a fait un appel aux dons dans son journal et ce sont des étatsuniens dont beaucoup aux revenus faibles qui y ont participé.
Source : les sources et www.entreprises.gouv.fr/politique-et-enjeux/financement-participatif-ou-crowdfunding

Un peu hors sujet mais en 2020, à Berlin, suite à un crowdfunding, débutera la construction d'un bâtiment accueillant trois structure religieuse dans un même lieux, à savoir une église, une synagogue et une mosquée.

Ce fut le cas également côté français :

"Pour un projet aussi colossal, il faut un financement conséquent. Celui de la Statue de la Liberté a été difficile à assurer, surtout que ce n'est pas un mais deux financements qu'il fallait faire : Un en France, pour payer la statue elle-même, et l'autre aux Etats-Unis, pour payer le socle.

En France, ce sont les dons qui ont lancé ce projet. Une collecte de fond gigantesque a été lancée en 1875 et s'est poursuivie jusqu'en 1880, la facture initiale ayant été multiplié par 2 et demi. Des milliers de particuliers se sont joints à de nombreuses entreprises et des administrations françaises, soucieuses de l'image de leur pays vis à vis des étrangers. Le financement total s'est monté à 1 000 000 de francs de l'époque, une somme très importante bien sûr. Pour aider à son financement on fit montrer à Paris, pour l'exposition universelle de 1878, la tête de la statue, au champ de Mars.

Le financement américain n'était destiné qu'à la construction du piédestal, qui était à la charge des américains mais coûtait tout aussi cher que la statue elle-même (125 000 dollars pour le prix initial). Là aussi il fut financé par de nombreux particuliers et quelques entreprises, ainsi que par des événements festifs ou sportifs (matchs de boxe notamment)"

A l'époque déjà, beaucoup de réticences concernant le financement du projet. Plus d'info sur le lien : www.merveilles-du-monde.com/Statue-de-la-Liberte/Financement-de-la-statue-de-la-Liberte.php

Concernant le crowdfunding, il s'agit effectivement d'une des premières (voire la première) souscription publique à grande échelle.

Toutefois, le mécénat, à savoir le financement de projet artistique d'envergure par des citoyens existe depuis bien plus longtemps. Depuis l'époque de Mécène (70 av J.C.), à qui l'on doit d'ailleurs le terme "mécénat", qui fut l’un des premiers à financer les arts dans la Rome antique.

a écrit : Un peu hors sujet mais en 2020, à Berlin, suite à un crowdfunding, débutera la construction d'un bâtiment accueillant trois structure religieuse dans un même lieux, à savoir une église, une synagogue et une mosquée. Merci à axolot et sa video sur les curiosité de berlin :)

a écrit : Un peu hors sujet mais en 2020, à Berlin, suite à un crowdfunding, débutera la construction d'un bâtiment accueillant trois structure religieuse dans un même lieux, à savoir une église, une synagogue et une mosquée. Chiche?

J'aime bien l'idée, mais ils sont où les Taoïstes dans l'histoire? ^^

Hey toute première anecdote publiée. Petite fierté personnelle !
(PS Pulitzer n'a rien à voir avec le fait que je passe mes concours de journalisme dans 2 semaines. Bien sûr. Wish me luck)

a écrit : Un peu hors sujet mais en 2020, à Berlin, suite à un crowdfunding, débutera la construction d'un bâtiment accueillant trois structure religieuse dans un même lieux, à savoir une église, une synagogue et une mosquée. Je vois qu’on a vu la même vidéo ;)

Aux autres, je vous recommande d’aller voir ça : www.youtube.com/watch?v=K1sVDnyQwwo

Aussi, si vous aimez SCMB, vous adorerez cette chaîne toute entière.

Dans la série « Étranges Escales » (où il explore des villes du monde) il a fait Paris, Tokyo, Berlin, Rome, Londres…

a écrit : Un peu hors sujet mais en 2020, à Berlin, suite à un crowdfunding, débutera la construction d'un bâtiment accueillant trois structure religieuse dans un même lieux, à savoir une église, une synagogue et une mosquée. Ils ont reçu pour le moment 9 219 195 € sur les 43,5 millions d’euros prévu au total.
Le fait de rassembler plusieurs religions dans un même lieu n'est pas stupide dans le sens ou la plupart des monuments religieux sont construits sur d'anciens monuments religieux d’une autre religion. Par exemple, la basilique Sainte Sophie d’Istanbul.

house-of-one.org/eng (site en anglais ou en allemand)
Article de Slate de 2014
www.slate.fr/story/88893/berlin-religion-un-lieu

Après, on peut toujours se poser la question d'une utilisation différente de ces 45 M€ prévu... Aujourd'hui c'est la journée mondiale de l'eau par exemple. Un forage au Burkina Faso c'est environ 10 000€ pour donner l'accès à l’eau à 1000 personnes. 45 M€ c’est donc 4500 puits donc apporter de l’eau à 45 millions de personnes.

a écrit : Un peu hors sujet mais en 2020, à Berlin, suite à un crowdfunding, débutera la construction d'un bâtiment accueillant trois structure religieuse dans un même lieux, à savoir une église, une synagogue et une mosquée. Je trouve que c’est une super idées de créer un lieux d’échange de culture, d’idées entre certaines religions et qui sais peut-être, amènera a de bonne choses. Même si je suis athée ce projet dans l’ère du temps

a écrit : Alors pour ceux qui comme moi, ont dû décrypter le mot "crowdfunding" car peu calés dans ces choses là et avec un niveau d'anglais médiocre, le crowdfunding correspond au financement participatif. Pulitzer a fait un appel aux dons dans son journal et ce sont des étatsuniens dont beaucoup aux revenus faibles qui y ont participé.
Source : les sources et www.entreprises.gouv.fr/politique-et-enjeux/financement-participatif-ou-crowdfunding
Afficher tout
Merci. Et merci aux rédacteurs de penser aux non anglophones...

a écrit : Concernant le crowdfunding, il s'agit effectivement d'une des premières (voire la première) souscription publique à grande échelle.

Toutefois, le mécénat, à savoir le financement de projet artistique d'envergure par des citoyens existe depuis bien plus longtemps. Depuis l'époque de M
écène (70 av J.C.), à qui l'on doit d'ailleurs le terme "mécénat", qui fut l’un des premiers à financer les arts dans la Rome antique. Afficher tout
C'est justement toute la différence et d'où le "crowd" dans le mot anglais qui veut dire foule : dans le premier cas c'est financé par une foule de petits dons de personnes pas forcément très riches, alors que le mécénat c'est le financement par peu de personnes et donc forcément très riches !

a écrit : Merci. Et merci aux rédacteurs de penser aux non anglophones... Oui surtout que financement participatif on le comprend bien et immédiatement !

a écrit : Merci. Et merci aux rédacteurs de penser aux non anglophones... Ou alors on a le choix, nous, non anglophones, de se hisser vers le haut,en apprenant l'anglais, ou au moins en faisant l'effort de chercher comme l'ami Camillhoo, au lieu d'avoir le réflexe de vouloir tirer les autres vers le bas... c'est toujours l'occasion d'apprendre quelque chose, on est là pour ça après tout.

Piédestal aussi grand que la statue elle même :)
Si si regardez les photos

a écrit : Un peu hors sujet mais en 2020, à Berlin, suite à un crowdfunding, débutera la construction d'un bâtiment accueillant trois structure religieuse dans un même lieux, à savoir une église, une synagogue et une mosquée. Aaah je voulais poster l histoire !

a écrit : Ou alors on a le choix, nous, non anglophones, de se hisser vers le haut,en apprenant l'anglais, ou au moins en faisant l'effort de chercher comme l'ami Camillhoo, au lieu d'avoir le réflexe de vouloir tirer les autres vers le bas... c'est toujours l'occasion d'apprendre quelque chose, on est là pour ça après tout. Sur scmb, à la vue de plusieurs commentaires et anecdotes, c’est le mal d’apprendre l’anglais apparemment.
Et l’argument qui revient souvent est l’âge. Comme si être âgé était une excuse pour ne rien apprendre de nouveau.

a écrit : Oui surtout que financement participatif on le comprend bien et immédiatement ! Certes, mais l'anecdote utilise aussi "souscription publique" qui est assez parlant, et le mot crowdfunding est aujourd'hui très largement utilisé, que l'on sache parler anglais ou non.

a écrit : Ou alors on a le choix, nous, non anglophones, de se hisser vers le haut,en apprenant l'anglais, ou au moins en faisant l'effort de chercher comme l'ami Camillhoo, au lieu d'avoir le réflexe de vouloir tirer les autres vers le bas... c'est toujours l'occasion d'apprendre quelque chose, on est là pour ça après tout. Ou on peut utiliser des termes existants en français qui sont l'équivalent de ceux en anglais et qui traduit bien l'idée.

Certains d'entre nous n'ont peut-être plus l'âge et la patience d'apprendre une autre langue. Certains d'entre nous préfèrent peut-être apprendre d'autres choses leur paraissant plus importantes.

Et puis, y'en à marre de troquer notre si belle langue (déjà bien galvaudée) au profit de l'anglais.
L'anglais tire le français vers le bas... ;-)

a écrit : Certes, mais l'anecdote utilise aussi "souscription publique" qui est assez parlant, et le mot crowdfunding est aujourd'hui très largement utilisé, que l'on sache parler anglais ou non. Oui c'est vrai mais ce mot est quand même horrible à lire et à dire dans cette phrase