L'araignée gladiateur utilise un filet pour chasser

Proposé par
le
dans

L'araignée gladiateur porte ce nom car elle utilise la même technique de capture que certains gladiateurs. Elle chasse la nuit, suspendue près du sol, et grâce à une toile élastique en forme de filet qu'elle tient dans ses pattes avant, elle capture ses proies en les emprisonnant dans le filet qu'elle leur aura lancé dessus.


Commentaires préférés (3)

Cette araignée a d’ailleurs comme devise : force et honneur !

Le gladiateur en question est le rétiaire. Un combattant léger avec un trident et un filet.
Souvent opposé au mirmillon, combattant lourd avec un grand bouclier et glaive.
Leur combat représentait le pêcheur face à un monstre marin (le mirmillon avait un poisson gravé sur son casque).

Je trouve fascinant la manière dont les reportages animaliers sont tournés ! Comment les réalisateurs arrivent-ils à capter des images aussi nettes et de si près du monde sauvage? Bravo à eux, et merci, car ils nous permettent de voir ce que seuls nous ne pourrions pas.


Tous les commentaires (9)

Cette araignée a d’ailleurs comme devise : force et honneur !

Le gladiateur en question est le rétiaire. Un combattant léger avec un trident et un filet.
Souvent opposé au mirmillon, combattant lourd avec un grand bouclier et glaive.
Leur combat représentait le pêcheur face à un monstre marin (le mirmillon avait un poisson gravé sur son casque).

a écrit : Le gladiateur en question est le rétiaire. Un combattant léger avec un trident et un filet.
Souvent opposé au mirmillon, combattant lourd avec un grand bouclier et glaive.
Leur combat représentait le pêcheur face à un monstre marin (le mirmillon avait un poisson gravé sur son casque).
Donc.... C'est une araignée pêcheur ?

On se passerait bien des bruitages dans la vidéo...

Ce n'est pas une sauterelle, c'est un grillon...

Je trouve fascinant la manière dont les reportages animaliers sont tournés ! Comment les réalisateurs arrivent-ils à capter des images aussi nettes et de si près du monde sauvage? Bravo à eux, et merci, car ils nous permettent de voir ce que seuls nous ne pourrions pas.