La carrure des rugbymen a considérablement augmenté

Proposé par
le
dans

En 40 ans, le gabarit moyen des rugbymen a explosé: ils ont pris en moyenne 9 cm et 18 kg. L'IMC des piliers est passé de 26 en 1978 à 34,8 en 2016. Les impacts sont du coup plus violents qu'avant : ainsi, un joueur tentant d'arrêter un ailier de 130 kg encaisse une énergie de 6500J, soit l'équivalent d'un petit scooter roulant à 40 km/h.

Autre exemple, le pack de l'équipe de France a battu en février 2019 contre le Pays de Galles le record du monde de masse totale avec un poids de près de 960 kg pour 8 joueurs. Il développe ainsi une pression horizontale supérieure á 12 tonnes.


Commentaires préférés (3)

J'avais vu dans un reportage qu'après un gros choc où le joueur se retrouvait sonné, il fallait passer un test "commotion" pour pouvoir retourner sur le terrain. Le test consiste à retenir des séries de mots ou de chiffres à restituer dans le désordre. Seul problème, c'est que le test même sans être sonné est trop dur...

Dommage qu'il ait fallu attendre la mort de plusieurs joueurs pour se rendre compte que ce sport, pourtant extraordinaire, perdait son jeu originel. On est passé du jeu d'évitement et de passes à un jeu de contacts frontaux et de ruck. Ce qui est fort dommage car c'est beaucoup moins plaisant à regarder.

Je ne suis vraiment pas certain que les nouvelles règles de la FFR et de la WR changeront quoique ce soit (plaquage uniquement en dessous de la ceinture principalement). Soit il faut jouer comme les All Blacks et favoriser les passes et l'évitement soit il faut imposer le rugby à 13 et à 7 qui évite trop de joueurs sur le terrain et oblige à faire circuler le ballon.

Le film « seul contre tous » et très instructif sur les dangers de commotion cérébrale dans le football américain mais quand l’on voit le physique encore plus monstrueux des rugbymans on se dit que c’est miracle qu’il n’y est pas plus de victimes


Tous les commentaires (50)

Certaines règles ont étaient modifiées afin de protéger les joueurs car de plus en plus de décès sont recensés après des chocs violents.

La partie de l‘anecdote avec le scooter peut se résumer à : Aïe, ça pique !

J'avais vu dans un reportage qu'après un gros choc où le joueur se retrouvait sonné, il fallait passer un test "commotion" pour pouvoir retourner sur le terrain. Le test consiste à retenir des séries de mots ou de chiffres à restituer dans le désordre. Seul problème, c'est que le test même sans être sonné est trop dur...

Dommage qu'il ait fallu attendre la mort de plusieurs joueurs pour se rendre compte que ce sport, pourtant extraordinaire, perdait son jeu originel. On est passé du jeu d'évitement et de passes à un jeu de contacts frontaux et de ruck. Ce qui est fort dommage car c'est beaucoup moins plaisant à regarder.

Je ne suis vraiment pas certain que les nouvelles règles de la FFR et de la WR changeront quoique ce soit (plaquage uniquement en dessous de la ceinture principalement). Soit il faut jouer comme les All Blacks et favoriser les passes et l'évitement soit il faut imposer le rugby à 13 et à 7 qui évite trop de joueurs sur le terrain et oblige à faire circuler le ballon.

Sauf qu’un ailier de 130kg ça n’existe pas

Le film « seul contre tous » et très instructif sur les dangers de commotion cérébrale dans le football américain mais quand l’on voit le physique encore plus monstrueux des rugbymans on se dit que c’est miracle qu’il n’y est pas plus de victimes

a écrit : Sauf qu’un ailier de 130kg ça n’existe pas Jonah Lomu était tout de même pas loin.

a écrit : J'avais vu dans un reportage qu'après un gros choc où le joueur se retrouvait sonné, il fallait passer un test "commotion" pour pouvoir retourner sur le terrain. Le test consiste à retenir des séries de mots ou de chiffres à restituer dans le désordre. Seul problème, c'est que le test même sans être sonné est trop dur... Afficher tout Oui ça s'appelle un protocole commotion et ça a été implémenté en 2012 car après une perte de conscience certains rugbymen retournaient sur le terrain...
Mais on devrait faire passer un test de QI avant le match et adapter le test du protocole en fonction ;)
Pour info ce protocole ne s'applique pas dans la plupart des divisions inférieures amateurs, souvent faute de medecins

Avant, le rugby était un sport d'évitement.
C'est devenu un sport de contact...

a écrit : Avant, le rugby était un sport d'évitement.
C'est devenu un sport de contact...
Et même un sport violent. Maintenant on se fait la guerre sur le terrain, il y a des morts... Non mais sans déconner quoi!
De toute façons le sport de haut niveau n'a jamais été un jeu. Les participants ne sont pas là pour s'amuser, une bonne partie des supporters non plus d'ailleurs. Ca veut tout dire.

Le cerveau a-t-il augmenté dans les mêmes proportions?

a écrit : La partie de l‘anecdote avec le scooter peut se résumer à : Aïe, ça pique ! Et le scooter, avec ou sans pilote ?
Si Oui, de quelle masse ?

a écrit : Si, Nemani Nadolo, joueur Fidjien actuellement à Montpellier.
www.montpellier-rugby.com/joueur/nadolo
Exactement, c'est d'ailleurs sur lui que ce calcul a été effectué. Il pèse 130kg et court le 100m en pratiquement 11s.
Goerges North : 1m94 pour 109 kg, Savea : 1m92 pour 103 kg
Nalaga : 1m91 pour 109 kg sont aussi des ailiers extrêmement rapides ! Quand tu les compare avec l'ancien joueur français Philippe Bernat-salles et ses 78 kg ça fait peur

Autre partie de l'anecdote qui n'a pas été publié, au delà d'un IMC de 30 on est considéré comme obèse.
La moyenne des joueurs du top 14 est de 29 mais leur masse graisseuse est de seulement 10% (une personne "normal" se situe à environ 17%). Un peu comme les performances de certains cyclistes en montagnes, les scientifiques décrivent cette musculature comme pratiquement impossible à atteindre sans dopage !

a écrit : Oui ça s'appelle un protocole commotion et ça a été implémenté en 2012 car après une perte de conscience certains rugbymen retournaient sur le terrain...
Mais on devrait faire passer un test de QI avant le match et adapter le test du protocole en fonction ;)
Pour info ce protocole ne s'applique p
as dans la plupart des divisions inférieures amateurs, souvent faute de medecins Afficher tout
J'ai entendu une chercheuse spécialiste du cerveau et de ses traumatismes expliquer qu'il faut absolument éviter de prendre des chocs pendant une période de plusieurs semaines, alors que les joueurs qui ne sont pas informés, après avoir subi une commotion cérébrale, soit la négligent complètement et continuent à jouer, soit attendent un peu mais pensent avoir récupéré et recommencent à jouer trop tôt, alors qu'il faudrait attendre au moins un mois ou deux. En effet il faut absolument éviter une deuxième commotion car elle est toujours beaucoup plus grave (invalidante ou mortelle) même si elle n'est pas plus forte que la première. Alors qu'après une récupération suffisamment longue, le risque d'avoir des séquelles suite à une commotion redevient le même qu'avant. C'est parce que le cerveau a un mécanisme de protection qui est très puissant mais dont la récupération est assez lente et donc il est très vulnérable après la première commotion même si on ne constate pas de séquelles. Mais si on lui laisse le temps il récupérera totalement ses capacités et ne sera pas plus vulnérable qu'avant. Ce n'est pas très connu et assez récent comme découverte mais on lui a déjà donné un nom dans les milieux informés (que j'ai oublié, comme "syndrome du deuxième choc" ou quelque chose comme ça).

a écrit : Exactement, c'est d'ailleurs sur lui que ce calcul a été effectué. Il pèse 130kg et court le 100m en pratiquement 11s.
Goerges North : 1m94 pour 109 kg, Savea : 1m92 pour 103 kg
Nalaga : 1m91 pour 109 kg sont aussi des ailiers extrêmement rapides ! Quand tu les compare avec l'ancien joueur fr
ançais Philippe Bernat-salles et ses 78 kg ça fait peur Afficher tout
D'ailleurs pour les curieux ou les néophytes sur l'énergie, il s'agit d'un simple calcul d'énergie cinétique (comparable à E = mc² pour l'énergie d'un corps au repos):
Ec = 1/2 m.v² (pour l'énergie d'un corps en mouvement)

La masse noté m = 130 kilos
La vitesse notée v = 36 km/h (vitesse d'un ailier avec ballon) = 10 m/s
Ec = 0,5 * 130 * 10 * 10 = 6 500 Joules.

a écrit : D'ailleurs pour les curieux ou les néophytes sur l'énergie, il s'agit d'un simple calcul d'énergie cinétique (comparable à E = mc² pour l'énergie d'un corps au repos):
Ec = 1/2 m.v² (pour l'énergie d'un corps en mouvement)

La masse noté m = 130 kilos
> La vitesse notée v = 36 km/h (vitesse d'un ailier avec ballon) = 10 m/s
Ec = 0,5 * 130 * 10 * 10 = 6 500 Joules.
Afficher tout
Sachant que le record de vitesse moyenne sur une course pour Usain Bolt est autour de 38km/h, es-tu sûr que tes 36km/h au moment du choc soit réaliste ?

a écrit : J'ai entendu une chercheuse spécialiste du cerveau et de ses traumatismes expliquer qu'il faut absolument éviter de prendre des chocs pendant une période de plusieurs semaines, alors que les joueurs qui ne sont pas informés, après avoir subi une commotion cérébrale, soit la négligent complètement et continuent à jouer, soit attendent un peu mais pensent avoir récupéré et recommencent à jouer trop tôt, alors qu'il faudrait attendre au moins un mois ou deux. En effet il faut absolument éviter une deuxième commotion car elle est toujours beaucoup plus grave (invalidante ou mortelle) même si elle n'est pas plus forte que la première. Alors qu'après une récupération suffisamment longue, le risque d'avoir des séquelles suite à une commotion redevient le même qu'avant. C'est parce que le cerveau a un mécanisme de protection qui est très puissant mais dont la récupération est assez lente et donc il est très vulnérable après la première commotion même si on ne constate pas de séquelles. Mais si on lui laisse le temps il récupérera totalement ses capacités et ne sera pas plus vulnérable qu'avant. Ce n'est pas très connu et assez récent comme découverte mais on lui a déjà donné un nom dans les milieux informés (que j'ai oublié, comme "syndrome du deuxième choc" ou quelque chose comme ça). Afficher tout De toute façon on verra dans les années à venir. Perso je pense qu il y aura pas mal de joueur en fin de carrière avec de gros soucis de santé. Même si rien n est reelement avéré pour moi Lomu et Joost Van der westhuizen et deux de ses compères springboks champion du monde en 95 tous décédé en sont les exemples flagrant du rugby professionnalisé à son paroxysme. Entre le dopage et les choque qui font des dégâts énormes à long terme avec les comotions cérébrales. Un autre exemple le. Foot Us et je mettrais aussi le catch Us. Allez voir le nombre de mec décédé en pleine gloire ou très jeune, le hasard je veux bien mais le nombre lui est effarant

a écrit : De toute façon on verra dans les années à venir. Perso je pense qu il y aura pas mal de joueur en fin de carrière avec de gros soucis de santé. Même si rien n est reelement avéré pour moi Lomu et Joost Van der westhuizen et deux de ses compères springboks champion du monde en 95 tous décédé en sont les exemples flagrant du rugby professionnalisé à son paroxysme. Entre le dopage et les choque qui font des dégâts énormes à long terme avec les comotions cérébrales. Un autre exemple le. Foot Us et je mettrais aussi le catch Us. Allez voir le nombre de mec décédé en pleine gloire ou très jeune, le hasard je veux bien mais le nombre lui est effarant Afficher tout Je ne crois pas qu'on parle de la même chose : je dis qu'on a découvert récemment qu'une deuxième commotion dans un délai de quelques semaines après la première est beaucoup plus grave même si aucune des deux n'est très forte. Ça ne veut pas dire que ces sports ne sont pas dangereux et qu'on ne peut pas être tué ou handicapé ou avoir des séquelles à long terme dès la première commotion ou quel que soit le nombre de commotions et leur gravité, même si on respecte un délai de récupération à chaque fois !