Des chercheurs veulent cloner un poulain de 42 000 ans

Proposé par
le

En 2018, une équipe de chercheurs russes et sud-coréens a annoncé vouloir cloner un poulain mort depuis 42 000 ans et qui a été retrouvé dans un état de conservation exceptionnel. Ils ont en effet réussi à retrouver du sang liquide dans la carcasse de l'animal, découverte dans le pergélisol sibérien.

Ce projet n'est pas le seul à vouloir cloner un animal préhistorique. En effet, une équipe américaine travaille depuis 2015 à hybrider des gènes de mammouth et d'éléphant d'Asie pour recréer une espèce proche du mammouth laineux original


Commentaires préférés (3)

Pour ceux qui se poseraient la question, « pergélisol » est le terme français et « permafrost » est le terme anglais. Le pergélisol est un sol gelé au moins pendant deux ans et son épaisseur est un indicateur permanent des changements climatiques anthropiques.
On retrouve le terme anglais un peu partout dans les publications et les articles de journaux alors qu’un terme français existe et est tout à fait compréhensible (contraction des mots permanent, gel et sol).

Concernant l’anecdote, même si je désapprouve le fait de vouloir jouer à être un dieu avec la nature, cela pourrait permettre par la suite de recréer des espèces éteintes à cause de l’activité humaine. Une espèce éteinte doit-elle être recréée peu importe les raisons de son extinction est une question philosophique complexe.

Mais s’il arrive à faire un Jurassik Park, l’enfant de 8 ans en moi achètera un pass VIP.

a écrit : Tant que l'on ne clone pas un jours les anges de la télé réalité...! Au vu du nombre de candidats a l'émission chaque année, on peut vraiment se demander s'ils sont pas déjà clonés.

Posté le

android

(158)

Répondre

a écrit : Jurassic Park ! Plutôt Paléolitic-park.

Pour l'anecdote, je vois pas vraiment l’intérêt de faire revivre des espèces qui ont disparu naturellement, par contre, garder des échantillons ADN maintenant de celles qui disparaissent à cause de nous, éventuellement quand plus tard on arrêtera de bousiller cette planète et qu'on essaiera de réparer nos conneries, pourquoi pas.
Oups, je t'ai paraphrasé, tybs! ^^


Tous les commentaires (46)

Pour ceux qui se poseraient la question, « pergélisol » est le terme français et « permafrost » est le terme anglais. Le pergélisol est un sol gelé au moins pendant deux ans et son épaisseur est un indicateur permanent des changements climatiques anthropiques.
On retrouve le terme anglais un peu partout dans les publications et les articles de journaux alors qu’un terme français existe et est tout à fait compréhensible (contraction des mots permanent, gel et sol).

Concernant l’anecdote, même si je désapprouve le fait de vouloir jouer à être un dieu avec la nature, cela pourrait permettre par la suite de recréer des espèces éteintes à cause de l’activité humaine. Une espèce éteinte doit-elle être recréée peu importe les raisons de son extinction est une question philosophique complexe.

Mais s’il arrive à faire un Jurassik Park, l’enfant de 8 ans en moi achètera un pass VIP.

Tant que l'on ne clone pas un jours les anges de la télé réalité...!

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Tant que l'on ne clone pas un jours les anges de la télé réalité...! Au vu du nombre de candidats a l'émission chaque année, on peut vraiment se demander s'ils sont pas déjà clonés.

Posté le

android

(158)

Répondre

a écrit : Jurassic Park ! Plutôt Paléolitic-park.

Pour l'anecdote, je vois pas vraiment l’intérêt de faire revivre des espèces qui ont disparu naturellement, par contre, garder des échantillons ADN maintenant de celles qui disparaissent à cause de nous, éventuellement quand plus tard on arrêtera de bousiller cette planète et qu'on essaiera de réparer nos conneries, pourquoi pas.
Oups, je t'ai paraphrasé, tybs! ^^

a écrit : Plutôt Paléolitic-park.

Pour l'anecdote, je vois pas vraiment l’intérêt de faire revivre des espèces qui ont disparu naturellement, par contre, garder des échantillons ADN maintenant de celles qui disparaissent à cause de nous, éventuellement quand plus tard on arrêtera de bousiller cette planète et q
u'on essaiera de réparer nos conneries, pourquoi pas.
Oups, je t'ai paraphrasé, tybs! ^^
Afficher tout
Dans une émission, un chercheur Russe expliquait images à l'appui que la dégradation et l'effondrement des sols en Sibérie était dûs à la disparition des mammouths (je ne me souvient plus exactement de la relation de cause à effet).
Ayant trouvé des restes de mammouths exploitables pour le clonage, son but était de recréer l'espèce afin que celle-ci arpente à nouveau ces terres et leurs rende leur consistance initiale.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Plutôt Paléolitic-park.

Pour l'anecdote, je vois pas vraiment l’intérêt de faire revivre des espèces qui ont disparu naturellement, par contre, garder des échantillons ADN maintenant de celles qui disparaissent à cause de nous, éventuellement quand plus tard on arrêtera de bousiller cette planète et q
u'on essaiera de réparer nos conneries, pourquoi pas.
Oups, je t'ai paraphrasé, tybs! ^^
Afficher tout
D'ailleurs, le dernier rapport de l’Ipbes (publié aujourd'hui) place la France en 4ème position des pays ayant la plus grosse empreinte écologique (prise en compte des importation de produits manufacturés à l'étranger). On peut se la péter avec notre empreinte carbone faible, on reste des pollueurs comme les autres.

a écrit : Dans une émission, un chercheur Russe expliquait images à l'appui que la dégradation et l'effondrement des sols en Sibérie était dûs à la disparition des mammouths (je ne me souvient plus exactement de la relation de cause à effet).
Ayant trouvé des restes de mammouths exploitables pour le clonage, son
but était de recréer l'espèce afin que celle-ci arpente à nouveau ces terres et leurs rende leur consistance initiale. Afficher tout
De ce que j'ai entendu dire, les mammouths auraient disparu à cause de la forêt qui a peu à peu remplacé la toundra (pâturages à mammouths) via la fin de l'ère glacière, mais cela ne contredit pas ton commentaire.
Peut être que ça pourrait être une bonne chose de réimplanter des mammouths là bas, peut être pas, mais ce qui est sur, c'est qu'à chaque fois que l'homme a voulu essayer de mettre son nez dans les affaires de la nature, ça a presque toujours été pire qu'avant. ^^
Bon j'admet qu'on la comprends un peu mieux qu'avant, la nature, mais la disparition du mammouth n'est pas due à l'homme (même si on en a chassé un peu), donc... il doit bien y avoir une raison et je pense qu'on ne devrait pas s'en mêler, mais ce n'est que mon avis. ;)

a écrit : Au vu du nombre de candidats a l'émission chaque année, on peut vraiment se demander s'ils sont pas déjà clonés. A mon avis ce sont plutôt des moutons, présents malheureusement en grande quantité.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : D'ailleurs, le dernier rapport de l’Ipbes (publié aujourd'hui) place la France en 4ème position des pays ayant la plus grosse empreinte écologique (prise en compte des importation de produits manufacturés à l'étranger). On peut se la péter avec notre empreinte carbone faible, on reste des pollueurs comme les autres. Si on fait la balance empreinte sur la nature par habitant, ça ne m'étonne absolument pas.
La Chine est peut être le plus gros pollueur du monde, mais par habitant, la France est très loin devant eux c'est clair. C'est pour ça que j'aimerai que soit précisé l'empreinte TOTALE carbone et autres sur chaque truc que j’achète, mais Bruxelles a dit: NEIN! Grrrr
Mais je m'égare du sujet.

Je me demandais où ça en était cette histoire de Mammouth, je pensais que c'était arrêté vu qu'on n'en entendait plus parler

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pour ceux qui se poseraient la question, « pergélisol » est le terme français et « permafrost » est le terme anglais. Le pergélisol est un sol gelé au moins pendant deux ans et son épaisseur est un indicateur permanent des changements climatiques anthropiques.
On retrouve le terme anglais un peu partout dans les
publications et les articles de journaux alors qu’un terme français existe et est tout à fait compréhensible (contraction des mots permanent, gel et sol).

Concernant l’anecdote, même si je désapprouve le fait de vouloir jouer à être un dieu avec la nature, cela pourrait permettre par la suite de recréer des espèces éteintes à cause de l’activité humaine. Une espèce éteinte doit-elle être recréée peu importe les raisons de son extinction est une question philosophique complexe.

Mais s’il arrive à faire un Jurassik Park, l’enfant de 8 ans en moi achètera un pass VIP.
Afficher tout
Wiktionnaire indique ceci :
(1958)[1] Mot-valise composé de permanentet de gélisol issu de l’anglais pergelisol[1], proposé en 1946 par l'Américain Kirk Bryanen remplacement de permafrost.

Donc pergélisol semble être un mot bien anglais.

Comme les 2 Termes semblent anglais, autant utilisé le terme plus ancien et plus connu.

;-)

Posté le

android

(10)

Répondre

A tous ceux qui pensent que l'humain est mauvais à s'immiscer dans les affaires de la nature, ce n'est que du défaitisme de leur part. Il ne faut pas écouter les discours populaires et en vogue.
Nous perdons du temps à palabrer et à exposer nos opinions souvent incomplètes.
Nous sommes la seule espèce pouvant aider les animaux.
Comme quelqu'un parlait de la taxe carbone, je vais rétorquer qu'il n'y a pas que le carbone qui augmente l'effet de serre. Le méthane et même la vapeur d'eau sont autant dommageables voire même plus que le carbone.

Nous ne devrions pas perdre du temps à commenter mais plutôt agir. Rien n'est perdu si nous agissons tous de notre côté.

Les agitateurs proclamant que la fin du monde est bientôt là n'ont soit rien compris, soit dissuadent les autres d'agir. Ce sont des oiseaux de mauvais augure.

Et je dis ça preuve à l'appui pour quiconque me dira l'inverse.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Si on fait la balance empreinte sur la nature par habitant, ça ne m'étonne absolument pas.
La Chine est peut être le plus gros pollueur du monde, mais par habitant, la France est très loin devant eux c'est clair. C'est pour ça que j'aimerai que soit précisé l'empreinte TOTALE carbone et a
utres sur chaque truc que j’achète, mais Bruxelles a dit: NEIN! Grrrr
Mais je m'égare du sujet.
Afficher tout
A moins que je me fourvoie bruxelle aurait plutôt dit non

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Wiktionnaire indique ceci :
(1958)[1] Mot-valise composé de permanentet de gélisol issu de l’anglais pergelisol[1], proposé en 1946 par l'Américain Kirk Bryanen remplacement de permafrost.

Donc pergélisol semble être un mot bien anglais.

Comme les 2 Termes semblent anglais, autant
utilisé le terme plus ancien et plus connu.

;-)
Afficher tout
Oui effectivement les deux ont une origine anglaise et les trois mots (avec permagel qu'on peut rajouter) ont été ajouté à la plupart des dictionnaires de la langue française.

Mea culpa, j'ai râlé pour rien, on peut utiliser les 3 mots comme bon nous semble. J'ai tout de même une préférence pour pergélisol que je trouve plus proche du français.

a écrit : A tous ceux qui pensent que l'humain est mauvais à s'immiscer dans les affaires de la nature, ce n'est que du défaitisme de leur part. Il ne faut pas écouter les discours populaires et en vogue.
Nous perdons du temps à palabrer et à exposer nos opinions souvent incomplètes.
Nous sommes la seu
le espèce pouvant aider les animaux.
Comme quelqu'un parlait de la taxe carbone, je vais rétorquer qu'il n'y a pas que le carbone qui augmente l'effet de serre. Le méthane et même la vapeur d'eau sont autant dommageables voire même plus que le carbone.

Nous ne devrions pas perdre du temps à commenter mais plutôt agir. Rien n'est perdu si nous agissons tous de notre côté.

Les agitateurs proclamant que la fin du monde est bientôt là n'ont soit rien compris, soit dissuadent les autres d'agir. Ce sont des oiseaux de mauvais augure.

Et je dis ça preuve à l'appui pour quiconque me dira l'inverse.
Afficher tout
Concernant les gaz à effets de serre, tu as raison il n’y a pas que dioxyde de Carbone mais à côté de ça il faut mettre en parallèle la durée de vie dans l’atmosphère de ses gaz.

Aujourd’hui on parle surtout du CO2 car c’est le principal gaz que l’ont produit et il a une durée de vie assez longue ...
Même si on arrête maintenant de produire du CO2, il restera 100 ans dans l’atmosphère.
Le méthane (CH4) lui restera 12 ans dans l’atmosphère...
L’eau restera quand à elle 8 jours dans l’atmosphère.

a écrit : Concernant les gaz à effets de serre, tu as raison il n’y a pas que dioxyde de Carbone mais à côté de ça il faut mettre en parallèle la durée de vie dans l’atmosphère de ses gaz.

Aujourd’hui on parle surtout du CO2 car c’est le principal gaz que l’ont produit et il a une durée de vie assez longue ...
/> Même si on arrête maintenant de produire du CO2, il restera 100 ans dans l’atmosphère.
Le méthane (CH4) lui restera 12 ans dans l’atmosphère...
L’eau restera quand à elle 8 jours dans l’atmosphère.
Afficher tout
Je suis d'accord mais dans douze ans il y aura toujours autant de bétail qu'aujourd'hui et plus d'humains et nous sommes physiologiquement parlant les plus gros producteurs de méthane ! Et je ne parle pas de la fonte du permafrost sibérien contenant la majorité des réserves de méthane ainsi que les gaz de schiste. Si nous révisons nos modèles économiques politiques et sociaux ça devrait aller.

Nous ne connaissons même pas comment marche la météorologie, science inexacte !

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : A tous ceux qui pensent que l'humain est mauvais à s'immiscer dans les affaires de la nature, ce n'est que du défaitisme de leur part. Il ne faut pas écouter les discours populaires et en vogue.
Nous perdons du temps à palabrer et à exposer nos opinions souvent incomplètes.
Nous sommes la seu
le espèce pouvant aider les animaux.
Comme quelqu'un parlait de la taxe carbone, je vais rétorquer qu'il n'y a pas que le carbone qui augmente l'effet de serre. Le méthane et même la vapeur d'eau sont autant dommageables voire même plus que le carbone.

Nous ne devrions pas perdre du temps à commenter mais plutôt agir. Rien n'est perdu si nous agissons tous de notre côté.

Les agitateurs proclamant que la fin du monde est bientôt là n'ont soit rien compris, soit dissuadent les autres d'agir. Ce sont des oiseaux de mauvais augure.

Et je dis ça preuve à l'appui pour quiconque me dira l'inverse.
Afficher tout
S'immiscer dans les affaires de la nature ?
Nous humain sommes bien une partie de cette nature non ? Nous sommes pas une espèce sortie de nul part.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : A tous ceux qui pensent que l'humain est mauvais à s'immiscer dans les affaires de la nature, ce n'est que du défaitisme de leur part. Il ne faut pas écouter les discours populaires et en vogue.
Nous perdons du temps à palabrer et à exposer nos opinions souvent incomplètes.
Nous sommes la seu
le espèce pouvant aider les animaux.
Comme quelqu'un parlait de la taxe carbone, je vais rétorquer qu'il n'y a pas que le carbone qui augmente l'effet de serre. Le méthane et même la vapeur d'eau sont autant dommageables voire même plus que le carbone.

Nous ne devrions pas perdre du temps à commenter mais plutôt agir. Rien n'est perdu si nous agissons tous de notre côté.

Les agitateurs proclamant que la fin du monde est bientôt là n'ont soit rien compris, soit dissuadent les autres d'agir. Ce sont des oiseaux de mauvais augure.

Et je dis ça preuve à l'appui pour quiconque me dira l'inverse.
Afficher tout
Ton commentaire est un beau procès d'intention. Au regard de l’ensemble des autres anecdotes et commentaires publiés par Nicomputer et moi-même, je ne suis pas certain qu’on puisse être qualifiés d’oiseaux de mauvais augure concernant l’écologie, mais plutôt de gars qui râlent tout le temps parce que rien n’est fait.

Il y a une énorme différence entre agir pour limiter les changements climatiques anthropiques et faire revivre des espèces éteintes depuis plusieurs millénaires. Jouer avec la nature comme on adore le faire (le clonage, les modifications génétiques, les missiles à iodure d’argent, les barrages hydrauliques, etc.) est parfois bénéfique, mais très souvent possède un impact négatif sur des équilibres en place depuis plusieurs milliers d’années. Je ne suis pas certain que faire revivre des espèces disparues même si nous en sommes la cause soit une solution viable. Dès qu’une espèce disparaît, d’autres prennent sa place et la faire réapparaître risque fort de dérégler le nouvel équilibre. Tu dis que nous sommes la seule espèce à pouvoir aider les animaux, je te réponds que nous sommes la seule espèce à provoquer volontairement la 6e extinction de masse planétaire. Essayer de réparer nos bêtises, ce n’est pas vraiment de « l’aide », c'est de la survie…

La fin du monde ne sera jamais là ni brutale (en tout cas, pas le prochain million d'années), car le processus de détérioration de notre écosystème est progressif et même trop lent pour qu’on s’en rende vraiment compte sur de courtes échelles. À part des catastrophes climatiques un peu plus nombreuses, la plupart des dommages les plus graves sont invisibles (chute drastique de la biodiversité du vivant par exemple). Il n’est jamais trop tard pour agir, mais il ne faut pas non plus affirmer qu’on pourra tout sauver ou tout préserver en agissant maintenant, car c’est faux.

Bref, le mal est fait et il ne tient qu’à nous de limiter la casse afin de limiter le nombre de pertes.

Pour le reste, la vapeur d’eau et le carbone ne sont pas du tout à mettre sur un pied d’égalité en ce qui concerne l’effet de serre (oui, la vapeur d’eau est un gaz à effet de serre, mais elle a le mérite de disparaître plutôt rapidement de l’atmosphère par elle-même, pas le CO2).

Ça m‘a rappelé a l’histoire du Jurassic Park haha