Les fentes de Young ont prouvé que la lumière était aussi une onde

Proposé par
le
dans

En 1801, Thomas Young fit une expérience qui ouvrit la voie de la mécanique quantique. Il projeta un faisceau lumineux à travers une fente et vit un seul segment lumineux sur l'écran, mais lorsqu'il projeta ce faisceau à travers 2 fentes, il en observa une multitude. Ceci montra que la lumière est à la fois une particule et une onde, car si la lumière n'était qu'un corpuscule (matière), il y aurait eu seulement 2 segments lumineux après les 2 fentes.


Tous les commentaires (45)

En fait enidras a mis le doigt sur la théorie à la base de la mecaQ. Celle ci considère que l’univers est constitués de champs de probabilités qui peuvent interagir entre eux. L’endroit de plus forte proba pourrait être appelé particule.

Ainsi le photon ne scrute rien, et il n y a pas d échange. Nous voyons juste le photon là où l interaction des champs donne une proba maximale locale.

L intrication n est pas non plus une information transmise ou un photon dirait à l’autre qu’il est observé. C est juste que les deux photons sont un seul et même objet quantique... observer un photon c est l’arreter, le faire disparaître. L’objet disparaît donc l’autre photon aussi. L’erreur est de considérer qu’il y a deux photons au sens quantique du terme...

De fait la mesure ne change rien dans le passé ou le futur

Mais ce sont des choses quasiment impossible à vulgariser car la mécanique quantique est une théorie mathématique en quelque sorte. La réalité n a que peu d importance (pour cette théorie la réalité est juste l’émergence de maximum de probabilités)

a écrit : En fait enidras a mis le doigt sur la théorie à la base de la mecaQ. Celle ci considère que l’univers est constitués de champs de probabilités qui peuvent interagir entre eux. L’endroit de plus forte proba pourrait être appelé particule.

Ainsi le photon ne scrute rien, et il n y a pas d échange. Nous voy
ons juste le photon là où l interaction des champs donne une proba maximale locale.

L intrication n est pas non plus une information transmise ou un photon dirait à l’autre qu’il est observé. C est juste que les deux photons sont un seul et même objet quantique... observer un photon c est l’arreter, le faire disparaître. L’objet disparaît donc l’autre photon aussi. L’erreur est de considérer qu’il y a deux photons au sens quantique du terme...

De fait la mesure ne change rien dans le passé ou le futur

Mais ce sont des choses quasiment impossible à vulgariser car la mécanique quantique est une théorie mathématique en quelque sorte. La réalité n a que peu d importance (pour cette théorie la réalité est juste l’émergence de maximum de probabilités)
Afficher tout
Merci d'avoir clarifié! Effectivement j'ai plus fait dans la philosophie que dans la science en parlant de "scruter le futur". J'ai vraiment du mal a parler d'objet purement mathématique a propos du champs de probabilités, car les mathématiques sont une invention de l'homme. Mais difficile d'y voir autre chose... C'est un peu ce que je sous-entendais en parlant d'onde "pas matérielle".

Cependant je ne pense pas qu'on puisse parler de théorie puisque rien ne la prouve ni ne la réfute. La communauté parle vraiment d'une interprétation (celle de Copenhague, probabiliste) mais il y a d'autres écoles, notamment celle déterministe de De-Broglie/Bohm.
D'ailleurs je ne vois pas comment on pourrait vérifier ces hypothèse car en tant qu'observateurs il nous est impossible de nous détacher du monde physique et de la causalité, et on aura toujours ce biais: impossible de savoir ce qui se passe dans le monde quantique entre deux mesures.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : En fait enidras a mis le doigt sur la théorie à la base de la mecaQ. Celle ci considère que l’univers est constitués de champs de probabilités qui peuvent interagir entre eux. L’endroit de plus forte proba pourrait être appelé particule.

Ainsi le photon ne scrute rien, et il n y a pas d échange. Nous voy
ons juste le photon là où l interaction des champs donne une proba maximale locale.

L intrication n est pas non plus une information transmise ou un photon dirait à l’autre qu’il est observé. C est juste que les deux photons sont un seul et même objet quantique... observer un photon c est l’arreter, le faire disparaître. L’objet disparaît donc l’autre photon aussi. L’erreur est de considérer qu’il y a deux photons au sens quantique du terme...

De fait la mesure ne change rien dans le passé ou le futur

Mais ce sont des choses quasiment impossible à vulgariser car la mécanique quantique est une théorie mathématique en quelque sorte. La réalité n a que peu d importance (pour cette théorie la réalité est juste l’émergence de maximum de probabilités)
Afficher tout
Et tout ça en ayant une lampe de poche, deux fentes et un mur blanc...
Quelle idée de dépenser des millions dans un collisionneur de particules, franchement. :)

a écrit : Et tout ça en ayant une lampe de poche, deux fentes et un mur blanc...
Quelle idée de dépenser des millions dans un collisionneur de particules, franchement. :)
C'est ce que je me suis dit aussi avec mon histoire d'éclipse mais on nous l'a dit et répété, ça ce n'est pas de la physique quantique, c'est ... ptain c'est quoi déjà? ^^

Ah wi, une camera-obscura.

Blague à part, le commentaire de Pourscmb est, je trouve, le plus abordable pour les petits cerveaux-lents comme le mien;)

Vous trouverez une video sur la chaîne "Science etonnante" expliquant ce phénomène. C'est très accessible donc ne vous en privez pas.

Posté le

android

(0)

Répondre