C'est à Saint-Etienne qu'on fit ses courses seul pour la première fois

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

C'est également le groupe Casino qui est à l’origine de la création en 1919 du club de football de Saint-Étienne. La couleur verte associée au club vient de Casino.

Posté le

android

(155)

Répondre

Anecdotes dans l'anecdote, qu'on apprend dans la source : le nom "Casino" vient de l'établissement dans lequel la première épicerie du groupe s'est installée et dont elle a gardé le nom, qui était un "Casino lyrique", fermé pour cause de "moeurs légères". Bref, le groupe Casino tire son nom d'un peep show ! On apprend aussi que Geoffroy Guichard, connu pour être le nom du célèbre stade de Saint-Étienne était le fondateur de ce groupe qui a commencé ses activités avec l'achat de cette épicerie à Saint-Étienne.

Posté le

android

(176)

Répondre

a écrit : Cela pourrait être drôle mais c'est en fait la pure réalité. Les supermarchés mettent en place des techniques d'influence psychologique.
Oui, on veut que le client y perde la notion du temps: jamais d'horloge murale, jamais de fenêtres afin que le client ne voit pas le temps passer et ne se sente p
as pressé de partir.
Ou encore, on place le rayon des boissons (le plus fréquenté) à l'opposé de l'entrée principale afin que le client traverse tout le magasin.
Entre autres procédés...
Afficher tout
On m'a toujours dit que les supermarchés étaient en pente très faible vers le fond pour pousser les consommateurs à "rester" dans le magasin avec leur caddie. Je n'ai jamais su si c'était vrai et je ne l'ai jamais constaté sur les différents plans sur lequel j'ai pu travailler.

Pour le reste, ce sont des techniques marketing assez basiques à première vue :
- promo en tête de gondole bien visible,
- produits très chères type informatique à droite de l'entrée (là ou on se dirige en premier),
- produits chères à hauteur d'homme (le client est faignant),
- produit de première nécessité en fond de magasin pour que tout le monde traverse.
Si on n'est pas trop influençable, on devrait s'en tirer.

Par contre, il existe ensuite des techniques plus pernicieuses type :
- des embouteillages aux caisses ou à un certain endroits stratégiques afin que les clients attendent devant un rayon et finalement se servent
- l'ambiance (musique, odeurs, éclairage, couleurs) savamment étudiée pour donner envie ou avoir de beaux produits.
- modifier la disposition des produits tous les mois afin que le client soit perdu dans ces courses habituelles et passe devant des produits qu'il ne regarde jamais
d'habitude.
- proposer des drive-in pour les packs d'eau et le PQ (et tout ce qui est volumineux) afin officiellement d'éviter aux clients et aux caissières de se faire mal au dos mais officieusement de créer une place gigantesque dans son caddie. La plupart des clients partent du magasin quand le caddie est plein.

C'est beau le marketing, j'en suis presque ému.


Tous les commentaires (51)

C'est également le groupe Casino qui est à l’origine de la création en 1919 du club de football de Saint-Étienne. La couleur verte associée au club vient de Casino.

Posté le

android

(155)

Répondre

Anecdotes dans l'anecdote, qu'on apprend dans la source : le nom "Casino" vient de l'établissement dans lequel la première épicerie du groupe s'est installée et dont elle a gardé le nom, qui était un "Casino lyrique", fermé pour cause de "moeurs légères". Bref, le groupe Casino tire son nom d'un peep show ! On apprend aussi que Geoffroy Guichard, connu pour être le nom du célèbre stade de Saint-Étienne était le fondateur de ce groupe qui a commencé ses activités avec l'achat de cette épicerie à Saint-Étienne.

Posté le

android

(176)

Répondre

Les magasins Casino portent bien leurs Noms, tu y rentre, tu t'y plais, tu pers la notion du temps et ton portefeuille y fond comme Neige au soleil.

a écrit : Les magasins Casino portent bien leurs Noms, tu y rentre, tu t'y plais, tu pers la notion du temps et ton portefeuille y fond comme Neige au soleil. Cela pourrait être drôle mais c'est en fait la pure réalité. Les supermarchés mettent en place des techniques d'influence psychologique.
Oui, on veut que le client y perde la notion du temps: jamais d'horloge murale, jamais de fenêtres afin que le client ne voit pas le temps passer et ne se sente pas pressé de partir.
Ou encore, on place le rayon des boissons (le plus fréquenté) à l'opposé de l'entrée principale afin que le client traverse tout le magasin.
Entre autres procédés...

Les sources m'apprennent d'où vient le nom du stade "Geoffroy-Guichard" : le premier propriétaire de ce qui deviendra le groupe Casino, et l'inventeur de la grande surface... JMCMB

a écrit : Cela pourrait être drôle mais c'est en fait la pure réalité. Les supermarchés mettent en place des techniques d'influence psychologique.
Oui, on veut que le client y perde la notion du temps: jamais d'horloge murale, jamais de fenêtres afin que le client ne voit pas le temps passer et ne se sente p
as pressé de partir.
Ou encore, on place le rayon des boissons (le plus fréquenté) à l'opposé de l'entrée principale afin que le client traverse tout le magasin.
Entre autres procédés...
Afficher tout
On m'a toujours dit que les supermarchés étaient en pente très faible vers le fond pour pousser les consommateurs à "rester" dans le magasin avec leur caddie. Je n'ai jamais su si c'était vrai et je ne l'ai jamais constaté sur les différents plans sur lequel j'ai pu travailler.

Pour le reste, ce sont des techniques marketing assez basiques à première vue :
- promo en tête de gondole bien visible,
- produits très chères type informatique à droite de l'entrée (là ou on se dirige en premier),
- produits chères à hauteur d'homme (le client est faignant),
- produit de première nécessité en fond de magasin pour que tout le monde traverse.
Si on n'est pas trop influençable, on devrait s'en tirer.

Par contre, il existe ensuite des techniques plus pernicieuses type :
- des embouteillages aux caisses ou à un certain endroits stratégiques afin que les clients attendent devant un rayon et finalement se servent
- l'ambiance (musique, odeurs, éclairage, couleurs) savamment étudiée pour donner envie ou avoir de beaux produits.
- modifier la disposition des produits tous les mois afin que le client soit perdu dans ces courses habituelles et passe devant des produits qu'il ne regarde jamais
d'habitude.
- proposer des drive-in pour les packs d'eau et le PQ (et tout ce qui est volumineux) afin officiellement d'éviter aux clients et aux caissières de se faire mal au dos mais officieusement de créer une place gigantesque dans son caddie. La plupart des clients partent du magasin quand le caddie est plein.

C'est beau le marketing, j'en suis presque ému.

Ouais, et aujourd’hui on nous vend comme révolutionnaire l’idée des "drive" : faire faire le travail par un employé, qui nous remet ensuite toutes nos courses sur le parking.

a écrit : On m'a toujours dit que les supermarchés étaient en pente très faible vers le fond pour pousser les consommateurs à "rester" dans le magasin avec leur caddie. Je n'ai jamais su si c'était vrai et je ne l'ai jamais constaté sur les différents plans sur lequel j'ai pu travailler.

Pour le reste, ce sont des techniques marketing assez basiques à première vue :
- promo en tête de gondole bien visible,
- produits très chères type informatique à droite de l'entrée (là ou on se dirige en premier),
- produits chères à hauteur d'homme (le client est faignant),
- produit de première nécessité en fond de magasin pour que tout le monde traverse.
Si on n'est pas trop influençable, on devrait s'en tirer.

Par contre, il existe ensuite des techniques plus pernicieuses type :
- des embouteillages aux caisses ou à un certain endroits stratégiques afin que les clients attendent devant un rayon et finalement se servent
- l'ambiance (musique, odeurs, éclairage, couleurs) savamment étudiée pour donner envie ou avoir de beaux produits.
- modifier la disposition des produits tous les mois afin que le client soit perdu dans ces courses habituelles et passe devant des produits qu'il ne regarde jamais
d'habitude.
- proposer des drive-in pour les packs d'eau et le PQ (et tout ce qui est volumineux) afin officiellement d'éviter aux clients et aux caissières de se faire mal au dos mais officieusement de créer une place gigantesque dans son caddie. La plupart des clients partent du magasin quand le caddie est plein.

C'est beau le marketing, j'en suis presque ému.
Afficher tout
Je n'ai jamais remarqué une pente vers le fond d'un magasin mais j'ai déjà remarqué une pente à la sortie des caisses : le chariot avait tendance à partir tout seul et il fallait le retenir d'une main pendant qu'on payait de l'autre ! Nulle volonté délibérée que les clients partent plus vite après avoir payé, c'était tout simplement parce que le carrelage de l'hypermarché avait été refait par-dessus un ancien carrelage et il rejoignait le niveau de celui du centre commercial après la ligne des caisses !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Je n'ai jamais remarqué une pente vers le fond d'un magasin mais j'ai déjà remarqué une pente à la sortie des caisses : le chariot avait tendance à partir tout seul et il fallait le retenir d'une main pendant qu'on payait de l'autre ! Nulle volonté délibérée que les clients partent plus vite après avoir payé, c'était tout simplement parce que le carrelage de l'hypermarché avait été refait par-dessus un ancien carrelage et il rejoignait le niveau de celui du centre commercial après la ligne des caisses ! Afficher tout Oui je crois que c'est un mythe inventé. Cela m'étonnerait qu'on autorise une pente sur des surfaces aussi grandes et sans raison "hydrologique" valable (désolé pour le terme, je crois qu'il ne convient pas vraiment).
Il doit bien exister j'imagine une pente avec évacuation d'eau centrale sur les zones carrelées type boucherie/poissonnerie/légumerie nécessitant un lavage à grandes eaux mais c'est restreint à de petites zones.
Mettre une pente dans un endroit ou des chariots pouvant être remplis de 100 kilos de vivres côtoyent des personnes âgées et des poussettes me parait bien risqué.

a écrit : On m'a toujours dit que les supermarchés étaient en pente très faible vers le fond pour pousser les consommateurs à "rester" dans le magasin avec leur caddie. Je n'ai jamais su si c'était vrai et je ne l'ai jamais constaté sur les différents plans sur lequel j'ai pu travailler.

Pour le reste, ce sont des techniques marketing assez basiques à première vue :
- promo en tête de gondole bien visible,
- produits très chères type informatique à droite de l'entrée (là ou on se dirige en premier),
- produits chères à hauteur d'homme (le client est faignant),
- produit de première nécessité en fond de magasin pour que tout le monde traverse.
Si on n'est pas trop influençable, on devrait s'en tirer.

Par contre, il existe ensuite des techniques plus pernicieuses type :
- des embouteillages aux caisses ou à un certain endroits stratégiques afin que les clients attendent devant un rayon et finalement se servent
- l'ambiance (musique, odeurs, éclairage, couleurs) savamment étudiée pour donner envie ou avoir de beaux produits.
- modifier la disposition des produits tous les mois afin que le client soit perdu dans ces courses habituelles et passe devant des produits qu'il ne regarde jamais
d'habitude.
- proposer des drive-in pour les packs d'eau et le PQ (et tout ce qui est volumineux) afin officiellement d'éviter aux clients et aux caissières de se faire mal au dos mais officieusement de créer une place gigantesque dans son caddie. La plupart des clients partent du magasin quand le caddie est plein.

C'est beau le marketing, j'en suis presque ému.
Afficher tout
Fais une expérience:
Va dans un supermarché avec une liste de course et essaie d'en ressortir avec un truc qui n'était pas sur la liste.
Si tu y arrive, tu m'explique comment tu a fait! ^^

Ils sont balèzes

a écrit : Je n'ai jamais remarqué une pente vers le fond d'un magasin mais j'ai déjà remarqué une pente à la sortie des caisses : le chariot avait tendance à partir tout seul et il fallait le retenir d'une main pendant qu'on payait de l'autre ! Nulle volonté délibérée que les clients partent plus vite après avoir payé, c'était tout simplement parce que le carrelage de l'hypermarché avait été refait par-dessus un ancien carrelage et il rejoignait le niveau de celui du centre commercial après la ligne des caisses ! Afficher tout Alors ça je dirai que c'est faux, mais par contre sur les parkings...

-CASSEZ VOUS y'a des clients qui cherchent une place! ^^

Pour l'anedote, d'ailleurs... va trouver un vendeur dans un supermarché maintenant. Faut faire la queue, comme tout le monde, et encore, quand on arrive à en chopper un, de vendeur, sont plus rapides que des rats dans un labyrinthe!

-Excusez-moi, cette boite de haricots, c'est des haricots rouges où des haricots verts?
-Attendez ici, j’appelle l'usine...

a écrit : Ouais, et aujourd’hui on nous vend comme révolutionnaire l’idée des "drive" : faire faire le travail par un employé, qui nous remet ensuite toutes nos courses sur le parking. Je crois que ca a un nom le fait de faire travailler le client : car apres tout c'est le consommateur qui "mache" le boulot des employés

Si quelqu'un peu m'éclairer

a écrit : Je crois que ca a un nom le fait de faire travailler le client : car apres tout c'est le consommateur qui "mache" le boulot des employés

Si quelqu'un peu m'éclairer
Je connais le crowdsourcing visant à faire travailler le client d'un point de vue créatif et utilisé par de nombreuses grandes marques aujourd'hui (genre décathlon ou nike qui demande au client d'inventer le prochain produit à la mode).
Par contre, je ne sais pas si cela s'applique aux taches manuelles et répétitives type scanner ces articles, se servir soi-même, commander soi-même etc..

a écrit : Alors ça je dirai que c'est faux, mais par contre sur les parkings...

-CASSEZ VOUS y'a des clients qui cherchent une place! ^^
Ben non c'est pas faux puisque je fréquentais cet hypermarché avant, pendant, et après les travaux alors j'ai tout de suite compris pourquoi il y avait cette pente quand mon chariot a commencé à me fausser compagnie sur le nouveau carrelage...

J'y travaille depuis 18 ans dans un hypermarché et ce groupe Casino va très mal. Il y a un an nous avions encore 114 hypermarchés nous n'avons plus que 103 et nous allons encore en perdre 12 d'ici fin juillet...

Posté le

android

(13)

Répondre

Casino qui est d'ailleurs sur endetté et a limite de la faillite^^
Enfin ce que dit la bourse^^

a écrit : J'y travaille depuis 18 ans dans un hypermarché et ce groupe Casino va très mal. Il y a un an nous avions encore 114 hypermarchés nous n'avons plus que 103 et nous allons encore en perdre 12 d'ici fin juillet... rachat où fusion masquée?
J'ai du mal a croire que la dégringolade soit aussi rapide...

a écrit : Fais une expérience:
Va dans un supermarché avec une liste de course et essaie d'en ressortir avec un truc qui n'était pas sur la liste.
Si tu y arrive, tu m'explique comment tu a fait! ^^

Ils sont balèzes
Faire une liste de courses :o)
& connaître ton supermarché comme ta poche, vers chez moi ça fait des années lumières que les dispositions n’ont pas changées donc je sais exactement ou je vais & pourquoi ^^
De plus il faut vérifier son ticket de caisse car les réductions ont souvent du mal à passer si on y fait pas attention ...

a écrit : Faire une liste de courses :o)
& connaître ton supermarché comme ta poche, vers chez moi ça fait des années lumières que les dispositions n’ont pas changées donc je sais exactement ou je vais & pourquoi ^^
De plus il faut vérifier son ticket de caisse car les réductions ont souvent du mal à passer
si on y fait pas attention ... Afficher tout
Tu as de la chance car par chez moi les rayons bougent toutes les deux semaines en fonction des saisons et divers fêtes sauf les rayons frigo et ça m’énerve plus qu’autre chose donc je sors plus vite.