Certains rapaces n'arrivent pas à se dépêtrer de leurs proies

Proposé par
le
dans

Le balbuzard pêcheur est un rapace piscivore pouvant s'immerger un mètre sous l'eau pour attraper des poissons. Ses serres sont si efficaces pour agripper et maintenir une proie que l'on rapporte des cas où le balbuzard s'est noyé, ne réussissant pas à relâcher son emprise sur un poisson trop lourd.

Cette espèce avait disparu de France au XXe siècle. Depuis 1980 une centaine d'individus ont fait leur retour, notamment grâce à leur statut de protection et à une diminution des pesticides.


Commentaires préférés (3)

À vouloir lire trop vite, et avec les souvenir de mes très jeunes années, mon cerveau a lu le nom du pokemon bulbizar à la place pendant quelque secondes

Posté le

android

(146)

Répondre

C’est pas souvent qu’on entend qu’une espèce réapparait.

Pour être plus précis sur leur dispariton ils ont été accusé par les chasseurs et pêcheurs de nuire à la pêche. A partir du milieu du 19eme siècle une prime par tête est mise en place.
Rajoutez à cela l'arrivée de pesticides et ils se sont retrouvés empoisonnés avec un fort taux de mortalité infantile.
Il est à présent protégé et les pesticides diminue donc la population revient et augmente.

Je ne jette pas la pierre sur la chasse en général loin de la, mais sérieux c'est fatiguant d'entendre des vieux chasseurs dirent que telle ou telle espèce est nuisible car elle lui retire du gibier et donc il faut la tirer le plus longtemps possible alors que Lactalis qui a déversé des déchets a tué plusieurs milliers de poissons en quelques jours. (Et la mystérieusement on ne les entends pas dire que ça va être plus dur de pêcher).

Et ces mentalités sont extrêmement dommageables pour nous et nos enfants. Le balbuzard était un oiseau peu craintif et qui pêchait en groupe. Je vous laisse donc imaginer les ballets de pêche auquel on pouvait assister. A présent c'est une chose impossible pour la majorité des français.
(Les cas de noyades sont rares bien sûr mais je trouve cela impressionnant que la nature le dote d'une force si puissante que cela puisse le tuer aussi)


Tous les commentaires (20)

À vouloir lire trop vite, et avec les souvenir de mes très jeunes années, mon cerveau a lu le nom du pokemon bulbizar à la place pendant quelque secondes

Posté le

android

(146)

Répondre

Allez, on ouvre les Darwin awards à nos amies les bêtes :-) On tient notre premier nominé !!!

Posté le

android

(0)

Répondre

Ça veut dire que des poissons se balladaient avec une carcasse de rapace sur le dos ? Cool !

C’est pas souvent qu’on entend qu’une espèce réapparait.

Pour être plus précis sur leur dispariton ils ont été accusé par les chasseurs et pêcheurs de nuire à la pêche. A partir du milieu du 19eme siècle une prime par tête est mise en place.
Rajoutez à cela l'arrivée de pesticides et ils se sont retrouvés empoisonnés avec un fort taux de mortalité infantile.
Il est à présent protégé et les pesticides diminue donc la population revient et augmente.

Je ne jette pas la pierre sur la chasse en général loin de la, mais sérieux c'est fatiguant d'entendre des vieux chasseurs dirent que telle ou telle espèce est nuisible car elle lui retire du gibier et donc il faut la tirer le plus longtemps possible alors que Lactalis qui a déversé des déchets a tué plusieurs milliers de poissons en quelques jours. (Et la mystérieusement on ne les entends pas dire que ça va être plus dur de pêcher).

Et ces mentalités sont extrêmement dommageables pour nous et nos enfants. Le balbuzard était un oiseau peu craintif et qui pêchait en groupe. Je vous laisse donc imaginer les ballets de pêche auquel on pouvait assister. A présent c'est une chose impossible pour la majorité des français.
(Les cas de noyades sont rares bien sûr mais je trouve cela impressionnant que la nature le dote d'une force si puissante que cela puisse le tuer aussi)

a écrit : À vouloir lire trop vite, et avec les souvenir de mes très jeunes années, mon cerveau a lu le nom du pokemon bulbizar à la place pendant quelque secondes D'habitude c'est les anecdotes qui ont un rapport avec l'actu mais cette fois c'est un com' ^^

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C’est pas souvent qu’on entend qu’une espèce réapparait. Les rats, les moustiques toxiques, les abeilles tueuses, les ours et les loups.reviennent
Le bosquet d'arbres au milieu de ma résidence est devenue une maternité à pies, mais si les moineaux ont disparu, les pigeons prolifèrent
Pour les crocodiles dans les égouts, c'est du pipeau, mais les tortues de Floride géantes (30 cm de diamètre, 3 kg) ont bientôt fini de vider nos étangs et d’éradiquer les tortues d'Europe...

Pfffff..... le poisson doit tellement se la raconter dans son groupe d'amis .
Il se balade avec son agresseur sur le dos comme un trophée le mec......frimeur....tout ça pour des "Likes".

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : À vouloir lire trop vite, et avec les souvenir de mes très jeunes années, mon cerveau a lu le nom du pokemon bulbizar à la place pendant quelque secondes J'avoue moi aussi

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Allez, on ouvre les Darwin awards à nos amies les bêtes :-) On tient notre premier nominé !!! Les darwin awards sont décernés en cas de mort ou de stérilisation PAR STUPIDITÉ. Là le pauvre rapace est victime de ses caractéristiques physiques, donc rien à voir avec les darwin awards...

a écrit : Ça veut dire que des poissons se balladaient avec une carcasse de rapace sur le dos ? Cool ! Haha c'est cool si le poisson survit mais à mon avis avec des grosses serres plantées dans son corps, il ne fera pas fait long feu.

Posté le

android

(7)

Répondre

Ça rappelle les serpents qui meurent en mangeant des proies trop grosses, c'est pas bien d'avoir les yeux plus gros que le ventre.

Posté le

android

(8)

Répondre

J'ai vu des nids de balbuzards en Corse l'été dernier. Il faut savoir qu'ils reviennent sur le nid chaque année et qu'ils rajoutent des branches... du coup certains nids font quasiment 1m de haut !

Posté le

android

(14)

Répondre

Au même titre que les brochets qui peuvent s'étouffer en tentant d avaler des proies bien plus grosse que ce que leur physionomie ne leur permet d avaler. Et pourtant ils peuvent déjà bouffer de sacrées bestioles...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Pour être plus précis sur leur dispariton ils ont été accusé par les chasseurs et pêcheurs de nuire à la pêche. A partir du milieu du 19eme siècle une prime par tête est mise en place.
Rajoutez à cela l'arrivée de pesticides et ils se sont retrouvés empoisonnés avec un fort taux de mortalité infantile.
> Il est à présent protégé et les pesticides diminue donc la population revient et augmente.

Je ne jette pas la pierre sur la chasse en général loin de la, mais sérieux c'est fatiguant d'entendre des vieux chasseurs dirent que telle ou telle espèce est nuisible car elle lui retire du gibier et donc il faut la tirer le plus longtemps possible alors que Lactalis qui a déversé des déchets a tué plusieurs milliers de poissons en quelques jours. (Et la mystérieusement on ne les entends pas dire que ça va être plus dur de pêcher).

Et ces mentalités sont extrêmement dommageables pour nous et nos enfants. Le balbuzard était un oiseau peu craintif et qui pêchait en groupe. Je vous laisse donc imaginer les ballets de pêche auquel on pouvait assister. A présent c'est une chose impossible pour la majorité des français.
(Les cas de noyades sont rares bien sûr mais je trouve cela impressionnant que la nature le dote d'une force si puissante que cela puisse le tuer aussi)
Afficher tout
Tout cela vient du fait que le mot "nuisible", attribué à un animal, est une invention humaine. Un animal fait partie de l'équation naturelle, de l'équilibre général ; il a, là où il vit naturellement, un environnement, des prédateurs, sa nourriture, etc... Il va être qualifié de "nuisible" (par arrêté ministériel ou préfectoral) dans la mesure où il va nuire aux intérêts de l'Homme (industriels, agricoles, etc) et/ou s'il se reproduit trop à certains endroits à cause de l'Homme qui a déséquilibré cette nature (perte de prédateurs, import d'espèces invasives, etc...).
En créant cette notion de "nuisible", et donc de tuer ou "prélever", nous ne faisons que tenter de rééquilibrer localement un équilibre que nous avons détruit ; ou encore de protéger notre propre exploitation de la nature, nos biens, notre équilibre à nous.

a écrit : Les rats, les moustiques toxiques, les abeilles tueuses, les ours et les loups.reviennent
Le bosquet d'arbres au milieu de ma résidence est devenue une maternité à pies, mais si les moineaux ont disparu, les pigeons prolifèrent
Pour les crocodiles dans les égouts, c'est du pipeau, mais les tortues
de Floride géantes (30 cm de diamètre, 3 kg) ont bientôt fini de vider nos étangs et d’éradiquer les tortues d'Europe... Afficher tout
Les rats ?

a écrit : Tout cela vient du fait que le mot "nuisible", attribué à un animal, est une invention humaine. Un animal fait partie de l'équation naturelle, de l'équilibre général ; il a, là où il vit naturellement, un environnement, des prédateurs, sa nourriture, etc... Il va être qualifié de "nuisible"; (par arrêté ministériel ou préfectoral) dans la mesure où il va nuire aux intérêts de l'Homme (industriels, agricoles, etc) et/ou s'il se reproduit trop à certains endroits à cause de l'Homme qui a déséquilibré cette nature (perte de prédateurs, import d'espèces invasives, etc...).
En créant cette notion de "nuisible", et donc de tuer ou "prélever", nous ne faisons que tenter de rééquilibrer localement un équilibre que nous avons détruit ; ou encore de protéger notre propre exploitation de la nature, nos biens, notre équilibre à nous.
Afficher tout
C'est vrai, sauf que certains se servent de ce mot à tors et à travers. De leur point de vue, les pies sont des nuisibles, et pourtant, j'en ai vu une de mes yeux boulotter un rat (des champs hein pas d'égout^^) qui eux sont vraiment nuisibles, quand de l'autre coté les sangliers/chevreuils/cerfs qui font d"énormes dégâts dans les cultures car trop nombreux et pas assez à manger dans la nature, ça non, c'est pas des nuisibles. Pourquoi? Ben parce que c'est délicieux avec une sauce au vin. ^^

En Chine, Mao avait déclenché une véritable guerre contre les moineaux dévoreurs de semailles (ce qui est relativement vrai) et, résultat des courses; invasion d'insectes...

Vous connaissez tous les chenilles processionnaires, très envahissantes certaines années et dangereuses? NUISIBLE y'a pas photo. Son UNIQUE prédateur est la mésange, mais tout le monde s'en fout des mésanges, on préfère dépenser des fortunes en main d'oeuvre pour grimper aux arbres détruire les nids, où mieux, arroser les arbres d'insecticides... insecticides qui tuent les mésanges. J'ai fait l'expérience chez moi, je nourris les piafs en hiver quasi à volonté et stoppe la nourriture un peu avant l'éclosion des œufs de processionnaires, ca me coûte 50 balles par hiver, 10 fois moins cher qu'un pro, et d'année en année, ben y'en a de moins en moins des chenilles, voire cette année quasiment pas autour de chez moi, par contre, qu'es ce qui y a comme mésanges, c'est dingue!!! ^^)

a écrit : Tout cela vient du fait que le mot "nuisible", attribué à un animal, est une invention humaine. Un animal fait partie de l'équation naturelle, de l'équilibre général ; il a, là où il vit naturellement, un environnement, des prédateurs, sa nourriture, etc... Il va être qualifié de "nuisible"; (par arrêté ministériel ou préfectoral) dans la mesure où il va nuire aux intérêts de l'Homme (industriels, agricoles, etc) et/ou s'il se reproduit trop à certains endroits à cause de l'Homme qui a déséquilibré cette nature (perte de prédateurs, import d'espèces invasives, etc...).
En créant cette notion de "nuisible", et donc de tuer ou "prélever", nous ne faisons que tenter de rééquilibrer localement un équilibre que nous avons détruit ; ou encore de protéger notre propre exploitation de la nature, nos biens, notre équilibre à nous.
Afficher tout
Vous n'êtes tout de même pas en train de me dire que la justification de tuer tout les balbuzards etait justifiée ? Histoire de protéger notre exploitation de poisson. Parce que la définition du dictionnaire Larousse elle est limite inutile et avec une telle logique je peux dire tout et son contraire.
Je commence à en souper des chasseurs mauvaises foi qui ne veulent pas admettre qu'il y a des abus.
Je suis bien au courant que par exemple le sanglier n'a pas de prédateur (car on les a tous tué) et donc que la chasse est utile, mais sérieux dans la plus part des espèces en France qui ont disparu on retrouve toujours un facteur commun : on les a chassé intensément car c'était des nuisibles et après on se dit "à flûte c'était bien quand ils étaient là" .

La loutre le castor les vautours les chouettes le loup etc ont tous eu leur statut de nuisible.
Je sus loin d'être anti chasse mais sérieux reconnaître les abus c'est pas non plus sorcier.

a écrit : Vous n'êtes tout de même pas en train de me dire que la justification de tuer tout les balbuzards etait justifiée ? Histoire de protéger notre exploitation de poisson. Parce que la définition du dictionnaire Larousse elle est limite inutile et avec une telle logique je peux dire tout et son contraire.
Je
commence à en souper des chasseurs mauvaises foi qui ne veulent pas admettre qu'il y a des abus.
Je suis bien au courant que par exemple le sanglier n'a pas de prédateur (car on les a tous tué) et donc que la chasse est utile, mais sérieux dans la plus part des espèces en France qui ont disparu on retrouve toujours un facteur commun : on les a chassé intensément car c'était des nuisibles et après on se dit "à flûte c'était bien quand ils étaient là" .

La loutre le castor les vautours les chouettes le loup etc ont tous eu leur statut de nuisible.
Je sus loin d'être anti chasse mais sérieux reconnaître les abus c'est pas non plus sorcier.
Afficher tout
Bein non, bien au contraire! Si j’ai bien compris son commentaire, il ne fait que mettre le doigt sur le fait que la notion de « nuisible » est mouvante, tengeante, fonction des besoins de l’activité de l’Homme. Ce qui va même plutôt ds le sens de votre propos, juste de façon plus didactique et moins d’emportements dans le propos que celui de votre com’.

a écrit : Bein non, bien au contraire! Si j’ai bien compris son commentaire, il ne fait que mettre le doigt sur le fait que la notion de « nuisible » est mouvante, tengeante, fonction des besoins de l’activité de l’Homme. Ce qui va même plutôt ds le sens de votre propos, juste de façon plus didactique et moins d’emportements dans le propos que celui de votre com’. Afficher tout Mea culpa. Par une pur coïncidence, j'ai eu une discussion même pas deux jours avant avec quelqu'un plus que buté sur ses opinions. Il m'a un peu agacé :)

Gardons la bonne humeur, après tout une espèce qui revient c'est une bonne nouvelle :D