Violette Morris, de sportive accomplie à collabo

Proposé par
le

Violette Morris, surnommée, « la hyène de la Gestap », était une sportive multidisciplinaire française (course automobile, lancer de poids, football). Sa fin de carrière futt moins prestigieuse : elle finira assassinée par des résistants en 1944, soupçonnée de collaboration.

En 1936 à Berlin, elle aurait été approchée par les Nazis et aurait travaillé comme espionne et tortionnaire au service de la Gestapo.


Tous les commentaires (53)

a écrit : Il y a collaboration et collaboration. Par là je veux dire qu'il y a eu une collaboration positive, c'est à dire un acte d'adhésion de façon active comme cette athlète, et une collaboration négative de personnes qui d'adhéraient pas mais puisque les nazis étaient là et avait le pouvoir c'étaient tout simplement avec eux qu'ils fallaient traiter, ça pouvait être avec des extraterrestres c'était pareil. Si cette dernière collaboration est moralement problématique ca reste bien moins grave que la première. Ça n'engage que moi. Afficher tout tu rigoles chanel a eu la vie sauve que parce qu'elle connaissait du très beau linge. A coté de ça, les milices populaires tondaient des pauvres filles qui s’étaient amourachées d'un bosch. Coco Chanel faisait dans le RENSEIGNEMENT et dans la diplomatie politique. En plus, elle était notoirement ANTISEMITE

a écrit : C'est vrai ce que tu dis, mais ça n'empêche pas hoope et fleurdelys de dire vrai : le ss qui avait été condamné pour des atrocités et qui a répondu "j'ai seulement fait mon travail" reste fautif malgré la situation dans lequel on l'a mis...
Oui, c'est très dur dans un contexte p
areil de s'opposer à la main de fer qui oblige à commettre ces trucs, mais il aurait pu choisir la désobéissance (avec tous les risques que ça entraîne, comme la mort).
Pour plus d'infos, les expériences de Stanford & Milgram sont très intéressantes...
Afficher tout
Il aurait pu choisir entre perdre s'il désobéissait, perdre s'il obéissait mais qu'Hitler était renversé, et gagner s'il obéissait et que le régime tenait.

Il a fait le seul choix qui lui permettait de sauver son cul.

La seule différence entre le bon soldat qui suit ses ordres et celui qui est fautif même s'il avait 0 alternative c'est qui dirige le tribunal et a les moyens de le punir.


Par ailleurs l'expérience de Stanford est fortement remise en question, voire rejetée par beaucoup, et l'expérience de Milgram parle d'obéissance sans risque pour soi tant qu'on reconnait la légitimité de l'autorité à laquelle on obéit (ce qui illustre moins le cas des années 40 que la complaisance préalable avec la montée de l'antisémitisme pendant les décennies qui ont précédé , ou même la complaisance avec la montée de l'islamophobie des deux dernières décennies).

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Des millions ? Tant que ça ? T’es sûr ? Oui, tous ceux qui ont pas collaborer et sont resté sur leur "quant a soit "
Attendant la fin de l'orage
Ils etaient des millions

a écrit : tu rigoles chanel a eu la vie sauve que parce qu'elle connaissait du très beau linge. A coté de ça, les milices populaires tondaient des pauvres filles qui s’étaient amourachées d'un bosch. Coco Chanel faisait dans le RENSEIGNEMENT et dans la diplomatie politique. En plus, elle était notoirement ANTISEMITE Ce qui l'a fait sûrement tomber dans la première catégorie :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Titre de l'anecdote : 'Violette Morris, de sportive accomplie a collabo'

Texte de l'anecdote: Elle aurait fait ci... Elle aurait fait ça... Et elle aurait peut être fait ça...

Si on affirme quelque-chose on ne le met pas ensuite au conditionnel, c'est grave d'acc
user une personne d'être collabo. Si s'en est une ne mettez rien au conditionnel et affichez cette collabo. Afficher tout
L’anecdote n’affirme rien. Elle présente les faits, et renseigne sur les raisons qui ont fait croire à sa collaboration. Inutile d’en faire un flan.

a écrit : Oui, tous ceux qui ont pas collaborer et sont resté sur leur "quant a soit "
Attendant la fin de l'orage
Ils etaient des millions
Pour être résistant, il fallait s'opposer sciemment aux allemands et italiens. Quelqu'un qui n'a pas collaboré et qui n'est pas allé à l'encontre de ces envahisseurs n'a pas fait acte de résistance. Quelqu'un qui a caché des personnes recherchées comme des juifs est un résistant. Il n'y en a pas eu beaucoup. Quant aux résistants armés, il ont été très peu nombreux et leur influence a été plus que faible.
Entrer en résistance demande un engagement. Tout ce commentaire est, je précise, un point de vue personnel. Je ne vois cependant quand même pas en quoi ne pas collaborer rime avec défier car c'est là-dessus que l'on juge si finalement une personne a été résistante ou non : a-t-elle volontairement défié l'occupant ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : vu sa biographie : c'était une sacrée force de la nature. Elle est morte l'arme au poing. Pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Elle taillait sa route à coup de sabre.
PS : se faire enlever les seins parce que çà la gênait pour conduire, il fallait oser !
c’est comme si je m’enlevaient les bijoux de famille pour faire du vélo lol.
Sacré motivation cette bonne femme

a écrit : Le mythe resistantialiste a encore la peau dure en France mais c’est bien un mythe, les profs d’histoire géo au lycée commence à en parler et ça fait parti du programme de terminale. C’était une immense minorité qui était activement résistante. Il faut arrêter de croire que la France entière s’est soulevée contre l’occupant Afficher tout ...une immense minorité...

Posté le

android

(0)

Répondre