Pagnol voulait créer un Hollywood français

Proposé par
le
dans

Marcel Pagnol, fort de son succès après la trilogie marseillaise et La femme du boulanger, tenta de créer une cité du cinéma en Provence, à l'image d'Hollywood. En 1941, il fit l'acquisition à Marseille du château de la Buzine et de son domaine, mais le projet n'aboutit pas à cause de la guerre, le château étant réquisitionné à des fins militaires.


Commentaires préférés (3)

Certains disent que oui, c'est le chateau de [sa] mère, d'autres le réfutent, si vous en avez l'occasion, faites l'itinéraire de Pagnol lors de ses vacances à la Bastide Neuve et vous vous ferez votre propre opinion ;)

Aujourd’hui le château de la Buzine est la propriété de la ville de Marseille, possède un cinéma au style néo-rétro et se situe dans un écrin de verdure (de plus en plus rare dans la cité phocéenne) avec vue sur le Garlaban cher à Pagnol

Une des sources nous dit que Pagnol nous aurait menti dans son roman autobiographique "Le château de ma mère", dans lequel il nous dit avoir acheté plus tard ce château... En fait, il semble que le canal emprunté (dans le roman) ne traverse pas la propriété du château, comme décrit.
Considérons donc "Le château de ma mère" comme un récit un peu autobiographique, et un peu romancé :) Ce qui n'enlève rien au talent narrateur de ce grand parmi les grands.


Tous les commentaires (25)

À cette époque, les Américains considéraient que RAIMU était le meilleur acteur du monde.

Posté le

android

(0)

Répondre

Certains disent que oui, c'est le chateau de [sa] mère, d'autres le réfutent, si vous en avez l'occasion, faites l'itinéraire de Pagnol lors de ses vacances à la Bastide Neuve et vous vous ferez votre propre opinion ;)

a écrit : À cette époque, les Américains considéraient que RAIMU était le meilleur acteur du monde. C’était l’avis d’Orson Welles, pas forcément de l’ensemble des Américains dont beaucoup ne devaient pas le connaître.

Aujourd’hui le château de la Buzine est la propriété de la ville de Marseille, possède un cinéma au style néo-rétro et se situe dans un écrin de verdure (de plus en plus rare dans la cité phocéenne) avec vue sur le Garlaban cher à Pagnol

À peu de choses près on a failli se retrouver avec une fabrique à blockbuster à l'américaine... Maudite soit la guerre !

Posté le

android

(2)

Répondre

Et ça aurait pu fonctionner.
Aujourd'hui (d'après des recherches de 2014) la France est le 2eme plus gros exportateur de film après les États-Unis alors pourquoi pas.

Posté le

android

(13)

Répondre

Une des sources nous dit que Pagnol nous aurait menti dans son roman autobiographique "Le château de ma mère", dans lequel il nous dit avoir acheté plus tard ce château... En fait, il semble que le canal emprunté (dans le roman) ne traverse pas la propriété du château, comme décrit.
Considérons donc "Le château de ma mère" comme un récit un peu autobiographique, et un peu romancé :) Ce qui n'enlève rien au talent narrateur de ce grand parmi les grands.

a écrit : C’était l’avis d’Orson Welles, pas forcément de l’ensemble des Américains dont beaucoup ne devaient pas le connaître. Effectivement, j'aurais dû préciser :
Dans le milieu du cinéma américain.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Une des sources nous dit que Pagnol nous aurait menti dans son roman autobiographique "Le château de ma mère", dans lequel il nous dit avoir acheté plus tard ce château... En fait, il semble que le canal emprunté (dans le roman) ne traverse pas la propriété du château, comme décrit.
Considérons donc &qu
ot;Le château de ma mère" comme un récit un peu autobiographique, et un peu romancé :) Ce qui n'enlève rien au talent narrateur de ce grand parmi les grands. Afficher tout
Effectivement une controverse existe, certain ayant cherché dans les archives de la ville les anciens tracées des canaux et n'ont jamais trouvé le fameux canal passant à côté. Après est-ce c'est grave ? Je ne crois pas. De toute façon plus de 50 ans après il est normal que Pagnol ait édulcoré ses souvenirs

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Et ça aurait pu fonctionner.
Aujourd'hui (d'après des recherches de 2014) la France est le 2eme plus gros exportateur de film après les États-Unis alors pourquoi pas.
Devant Bollywood ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Devant Bollywood ? Je pense que Bollywood produit beaucoup mais exploite peut-être moins ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Devant Bollywood ? On a dit exporte ils font plus de film qu hollywood mais ça reste des films nationaux pour la plupart...Les chansons à l eau de rose façon télé novella traduite dans une autre langue ça doit être chelou

Posté le

android

(9)

Répondre

Les grands studios du Sud sont maintenant à Martigues (Provence Studio) et à Nice (Studios de la Victorine) (depuis 1 siècle cette année pour ce dernier).

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Une des sources nous dit que Pagnol nous aurait menti dans son roman autobiographique "Le château de ma mère", dans lequel il nous dit avoir acheté plus tard ce château... En fait, il semble que le canal emprunté (dans le roman) ne traverse pas la propriété du château, comme décrit.
Considérons donc &qu
ot;Le château de ma mère" comme un récit un peu autobiographique, et un peu romancé :) Ce qui n'enlève rien au talent narrateur de ce grand parmi les grands. Afficher tout
C'est le principe du roman autobiographique : l'auteur enjolive un peu la réalité pour lui donner un caractère plus romanesque, sinon, si le récit est purement factuel, c'est une autobiographie tout court. On peut toujours s'amuser à chercher qu'est ce qui s'est réellement passé et qu'est ce qui a été inventé par l'auteur, mais en tout cas il ne faut croire que tout est réel et s'offusquer si on découvre que tout n'est pas réel (et dire que l'auteur a menti alors qu'il a seulement fait des inventions romanesques) !

a écrit : C'est le principe du roman autobiographique : l'auteur enjolive un peu la réalité pour lui donner un caractère plus romanesque, sinon, si le récit est purement factuel, c'est une autobiographie tout court. On peut toujours s'amuser à chercher qu'est ce qui s'est réellement passé et qu';est ce qui a été inventé par l'auteur, mais en tout cas il ne faut croire que tout est réel et s'offusquer si on découvre que tout n'est pas réel (et dire que l'auteur a menti alors qu'il a seulement fait des inventions romanesques) ! Afficher tout D'autant que ce sont des souvenirs d'enfance, Qu'es-ce qu'un château pour un enfant? Une bastide pourrait largement faire l'affaire, non? ;)

a écrit : C'est le principe du roman autobiographique : l'auteur enjolive un peu la réalité pour lui donner un caractère plus romanesque, sinon, si le récit est purement factuel, c'est une autobiographie tout court. On peut toujours s'amuser à chercher qu'est ce qui s'est réellement passé et qu';est ce qui a été inventé par l'auteur, mais en tout cas il ne faut croire que tout est réel et s'offusquer si on découvre que tout n'est pas réel (et dire que l'auteur a menti alors qu'il a seulement fait des inventions romanesques) ! Afficher tout Je ne "m'offusque" pas :) je constate... Quant au "menti", c'était une galéjade bien sûr... Et comme j'ignorais qu'il y avait controverse sur ce sujet, JMCMB.

Par ailleurs, le château que l’on voit dans le film est le château d’Astros (Vidauban-Var) qui est très connu pour son verger et son vignoble!

a écrit : Devant Bollywood ? Oui devant Bollywood.

Posté le

android

(1)

Répondre

Après Nollywood, Bollywood et Hollywood?
O R L Y W O O D
Avec vos busteurs de bloc favoris...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Après Nollywood, Bollywood et Hollywood?
O R L Y W O O D
Avec vos busteurs de bloc favoris...
Tu ne crois pas si bien dire : on aurait pu avoir un Orlywood en France, Orly aurait pu devenir un studio de cinéma ! Jacques Tati, pour tourner son film Playtime, voulait transformer l'aéroport d'Orly, alors en construction, en studio de cinéma. Comme ce n'était pas possible, il a fini par en construire, à grands frais, une réplique et tout un quartier futuriste sur un terrain libre à Joinville-le-Pont. Il voulait que ces constructions resservent à d'autres cinéastes et en faire un studio mais ça a été rasé pour céder la place à une autoroute... Décidément Jacques Tati n'avait pas de chance avec l'essor des transports de l'époque !

Posté le

android

(6)

Répondre