Paul Gauguin, de courtier en bourse à impressionniste

Proposé par
le

S'il est principalement connu pour son oeuvre picturale, Paul Gauguin était courtier en valeur de profession jusqu'au krach boursier de 1882. Il quitta son poste confortable pour sa passion, qui le ruina et le sépara de sa femme et enfants qu'il n'avait plus les moyens d'entretenir.


Commentaires préférés (3)

Pour ceux qui veulent se faire une idée, la fiche wikipedia est assez complete et reflete un peu le caractere... spécial du personnage, on est loin de l'image d'Epinal promu dans les médias lorsqu'on parle de ce monsieur aujourd'hui

C'était un peu le casse couilles du village qui ruait dans les institutions (clergé, police, éducation) sous couvert de sa fibre artistique et rebelle, ainsi que son coté artiste écorché vif trop sensible pour ce monde... Vous voyez qui je veux dire, il y en a un dans chaque ville/village

En clair sa vision de la contestation artistique a un-pe-tit-peu empiété sur sa vie de tous les jours ;)

Conseil pour tous les artistes en herbe (dessinateurs/musiciens/comédiens) : si vous n'êtes pas 100% sûr de votre coup/ connu(e) dans un milieu/ne savez pas bien vous vendre, considérez votre passion comme un side hustle au départ.
Mieux vaut avoir un truc qui paie les factures chaque mois que tout risquer pour finir en artiste incompris, affamé et invisible...
(L'art, c'est très concurrentiel )

Posté le

android

(33)

Répondre

a écrit : Nonnnnnn! tu en es sur ? Moi qui était persuadé du contraire. Merci pour ton conseil, j'étais prêt à devenir pauvre. Je vais donc devenir footballeur. À ton avis, est-ce un aussi un secteur concurrentiel, ou puis-je y aller les mains dans les poches (je ne suis pas sûr)? J'ai aussi besoin de conseil aussi subtils, pertinents et nuancés que les tiens pour ma vie amoureuse, je pense que tu pourrais devenir coach. Afficher tout Je n'ai jamais invité qui que ce soit à "être prêt à devenir pauvre", je dis juste que c'est un beau chemin, mais un chemin super risqué où il vaut mieux se lancer avec un plan B au cas où. J'en ai connu 2 3 qui ont tout plaqué pour leur passion sans avoir d'issue de secours réfléchie : un seul s'en est bien tiré...

Posté le

android

(38)

Répondre


Tous les commentaires (13)

Pour ceux qui veulent se faire une idée, la fiche wikipedia est assez complete et reflete un peu le caractere... spécial du personnage, on est loin de l'image d'Epinal promu dans les médias lorsqu'on parle de ce monsieur aujourd'hui

C'était un peu le casse couilles du village qui ruait dans les institutions (clergé, police, éducation) sous couvert de sa fibre artistique et rebelle, ainsi que son coté artiste écorché vif trop sensible pour ce monde... Vous voyez qui je veux dire, il y en a un dans chaque ville/village

En clair sa vision de la contestation artistique a un-pe-tit-peu empiété sur sa vie de tous les jours ;)

Conseil pour tous les artistes en herbe (dessinateurs/musiciens/comédiens) : si vous n'êtes pas 100% sûr de votre coup/ connu(e) dans un milieu/ne savez pas bien vous vendre, considérez votre passion comme un side hustle au départ.
Mieux vaut avoir un truc qui paie les factures chaque mois que tout risquer pour finir en artiste incompris, affamé et invisible...
(L'art, c'est très concurrentiel )

Posté le

android

(33)

Répondre

a écrit : Conseil pour tous les artistes en herbe (dessinateurs/musiciens/comédiens) : si vous n'êtes pas 100% sûr de votre coup/ connu(e) dans un milieu/ne savez pas bien vous vendre, considérez votre passion comme un side hustle au départ.
Mieux vaut avoir un truc qui paie les factures chaque mois que tout risquer p
our finir en artiste incompris, affamé et invisible...
(L'art, c'est très concurrentiel )
Afficher tout
Nonnnnnn! tu en es sur ? Moi qui était persuadé du contraire. Merci pour ton conseil, j'étais prêt à devenir pauvre. Je vais donc devenir footballeur. À ton avis, est-ce un aussi un secteur concurrentiel, ou puis-je y aller les mains dans les poches (je ne suis pas sûr)? J'ai aussi besoin de conseil aussi subtils, pertinents et nuancés que les tiens pour ma vie amoureuse, je pense que tu pourrais devenir coach.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Conseil pour tous les artistes en herbe (dessinateurs/musiciens/comédiens) : si vous n'êtes pas 100% sûr de votre coup/ connu(e) dans un milieu/ne savez pas bien vous vendre, considérez votre passion comme un side hustle au départ.
Mieux vaut avoir un truc qui paie les factures chaque mois que tout risquer p
our finir en artiste incompris, affamé et invisible...
(L'art, c'est très concurrentiel )
Afficher tout
Seulement pour ceux qui ne croient pas en leur postérité alors. Et pourquoi utiliser des termes anglais
? Et pourquoi considérer l'art comme un simple travail ? Parfois on regrette l'époque des votes négatifs sur certains commentaires...

Euhhh j'ai voulu aider et on me jette sous le bus? :/ M'enfin...
J'ai écrit ça parce que beaucoup se disent qu' ils veulent percer sans avoir les pieds sur terre, et l'anecdote m'a rappelé cette désillusion, c'est tout.
Détruisez mon commentaire si ça vous chante, je pensais être de bon conseil mais on dirait bien que non, désolé!

Posté le

android

(24)

Répondre

a écrit : Nonnnnnn! tu en es sur ? Moi qui était persuadé du contraire. Merci pour ton conseil, j'étais prêt à devenir pauvre. Je vais donc devenir footballeur. À ton avis, est-ce un aussi un secteur concurrentiel, ou puis-je y aller les mains dans les poches (je ne suis pas sûr)? J'ai aussi besoin de conseil aussi subtils, pertinents et nuancés que les tiens pour ma vie amoureuse, je pense que tu pourrais devenir coach. Afficher tout Je n'ai jamais invité qui que ce soit à "être prêt à devenir pauvre", je dis juste que c'est un beau chemin, mais un chemin super risqué où il vaut mieux se lancer avec un plan B au cas où. J'en ai connu 2 3 qui ont tout plaqué pour leur passion sans avoir d'issue de secours réfléchie : un seul s'en est bien tiré...

Posté le

android

(38)

Répondre

a écrit : Je n'ai jamais invité qui que ce soit à "être prêt à devenir pauvre", je dis juste que c'est un beau chemin, mais un chemin super risqué où il vaut mieux se lancer avec un plan B au cas où. J'en ai connu 2 3 qui ont tout plaqué pour leur passion sans avoir d'issue de secours réfléchie : un seul s'en est bien tiré... Un seul sur 2 ou 3 !!

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Un seul sur 2 ou 3 !! Tu es prêt à tenter ta chance ?

a écrit : Nonnnnnn! tu en es sur ? Moi qui était persuadé du contraire. Merci pour ton conseil, j'étais prêt à devenir pauvre. Je vais donc devenir footballeur. À ton avis, est-ce un aussi un secteur concurrentiel, ou puis-je y aller les mains dans les poches (je ne suis pas sûr)? J'ai aussi besoin de conseil aussi subtils, pertinents et nuancés que les tiens pour ma vie amoureuse, je pense que tu pourrais devenir coach. Afficher tout Ça te paraît peut-être invraisemblable dit comme ça mais on en connaît tous qui envisagent de se lancer dans un projet sans réfléchir ni à l'organisation, ni aux conséquences, ni à un éventuel plan B. On s'est tous entendu dire un jour "Vis tes rêves, fonce", ce qui est le meilleur moyen de se planter lamentablement si on ne calcule pas son coup au moins un peu. Je suis clairement d'accord avec Lionight là, +1 pour lui.

a écrit : Conseil pour tous les artistes en herbe (dessinateurs/musiciens/comédiens) : si vous n'êtes pas 100% sûr de votre coup/ connu(e) dans un milieu/ne savez pas bien vous vendre, considérez votre passion comme un side hustle au départ.
Mieux vaut avoir un truc qui paie les factures chaque mois que tout risquer p
our finir en artiste incompris, affamé et invisible...
(L'art, c'est très concurrentiel )
Afficher tout
Je suis pas d’accord. D’abord on ne peut jamais être sur de son coup à 100%! Perso j’ai tout quitté pour ouvrir un studio et malgré les obstacles je préfère ça que de continué à me demandais tiens si j’avais osé peut-être que... Artiste veut tout et rien dire à la fois. Je n’ai aucune formation artistique alors j’ai longtemps cru « ne pas faire partie de ce monde », j’avais même honte de me considérée artistique car sans le « niveau ». Mais une passion ça dévore vraiment! Alors oui le boulot pépère qui paye c’est chouette mais mon âme aventurière dirais à quiconque « vas-y LANCE TOI! »

Si l’on ne peint que le dimanche, on devient un peintre du dimanche.

a écrit : Ça te paraît peut-être invraisemblable dit comme ça mais on en connaît tous qui envisagent de se lancer dans un projet sans réfléchir ni à l'organisation, ni aux conséquences, ni à un éventuel plan B. On s'est tous entendu dire un jour "Vis tes rêves, fonce", ce qui est le meilleur moyen de se planter lamentablement si on ne calcule pas son coup au moins un peu. Je suis clairement d'accord avec Lionight là, +1 pour lui. Afficher tout OK, j'admets donc ne pas très représentatif, car ça me paraît effectivement invraisemblable de se lancer dans un métier sans réflexion de nos jours, et je ne connais absolument personne qui se soit lancé sur un coup de tête ou même une envie récurrente. Je connais quelques artistes (pas assez non plus pour être représentatif) , et aucun d'entre eux n'en a fait son métier directement. Tous sont passés par la case "c'est déjà un hobby" puis "je vais essayer déjà de vendre/exposer quelques œuvres en gardant d'autres sources de revenus plus régulieres ". Je n'en connais qu'un qui ait eu suffisamment de succès pour en vivre décement, et malgré cela la décision d'en faire son métier principal s'est faite après des années, par prudence mais aussi parce qu'il faut du temps pour se faire connaître et pour se constituer un réseau.
C'est peut être différent pour un talent précoce qui demande une préparation conséquente et à plein temps (sportif, musicien, danceur) dès le plus jeune âge, ou un investissement conséquent (achat d'un studio !)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je suis pas d’accord. D’abord on ne peut jamais être sur de son coup à 100%! Perso j’ai tout quitté pour ouvrir un studio et malgré les obstacles je préfère ça que de continué à me demandais tiens si j’avais osé peut-être que... Artiste veut tout et rien dire à la fois. Je n’ai aucune formation artistique alors j’ai longtemps cru « ne pas faire partie de ce monde », j’avais même honte de me considérée artistique car sans le « niveau ». Mais une passion ça dévore vraiment! Alors oui le boulot pépère qui paye c’est chouette mais mon âme aventurière dirais à quiconque « vas-y LANCE TOI! » Afficher tout Il faut avoir 2 boules de petanques pour faire ça et je ne peux que féliciter cette initiative, bravo!
Je me permettais juste de rappeler aux gens dans l'illusion que ça ne se passera pas comme un Disney et qu'il faut le faire en étant conscient de l'échec / le rejet / les tribulations et les heures de luttes pour y parvenir... Tu parles toi-même d'obstacles : le succès a un prix, et tu as sciemment choisi de le poursuivre plutôt que de vivre une vie plus "safe" (où on a l'impression de pas être dans ses bottes & le rêver nous ronge).

Le risque zéro n'existe pas,tu as raison... Pareil pour le triomphe sans péril.

Posté le

android

(0)

Répondre