Le plastique ne se recycle pas éternellement

Proposé par
le

Contrairement au métal, le plastique ne se recycle pas à l'infini. En effet, le processus de recyclage altère la matière plastique, la dégrade et lui fait perdre ses qualités. Ainsi, une bouteille ne pourra être recyclée que de une à trois fois environ avant de devenir définitivement un déchet.


Commentaires préférés (3)

Comment font-ils pour savoir qu'une bouteille est faite d'un plastique qui a déjà été recyclée 2 fois, sachant qu'il y a toutes sortes de bouteilles dans les bennes de recyclage, qui sont chacune à différents stades de recyclage ?

Posté le

android

(139)

Répondre

a écrit : C'est quand une bouteille devient définitivement un déchet qu'on décide d'en faire des pulls?

Quand on recycle une bouteille en plastique, on n'en fait pas obligatoirement une autre bouteille, mais on la transforme en granulés qui seront utilisés pour fabriquer n'importe quel objet "compatible"
Bien entendu, les bouteilles jetées dans la poubelle jaune sont transformées en granulés avant de servir à fabriquer d'autres objets plastiques.
Mais la rendement du processus de recyclage est tellement faible qu'on doit intégrer de la matière vierge (plastique neuf) à chaque étape. Et au bout de 3 étapes environ, on a intégré autant de matière vierge qu'il en faut pour fabriquer une bouteille entièrement constitué de plastique neuf.
En fait, à chaque étape, le processus de recyclage produit du déchet (parfaitement inutilisable: c'est ça le déchet définitif), d'où le faible rendement.
Enfin si on peut fabriquer un vêtement (fibres synthétiques) avec du plastique recyclé, le vêtement lui n'est pas recyclable du tout. On parle alors de décyclage, plutôt que de recyclage.

Les plastiques en fin de vie terminent en général en:
poubelles en plastique (les noires pascher là)
sacs poubelle
cagettes et caisses en plastique (les cagettes fragiles merdiques, pas les trucs professionnels très solides)
jouets (eh oui, les jouets qui se cassent facilement sont fabriqués avec de la merde, vous ne le saviez pas?^^)
Meubles de jardin bas de gamme (encore une fois, si ces saletés sont si fragiles, ce n'est pas pour rien)
tuyaux PVC (gouttières par exemple où tuyaux d'évacuation des eaux usées)
bref, si c'est en plastique pas cher et fragile, c'est que c'est la dernière étape avant l'incinération où l'enfouissement.

Une dernière possibilité est d'en faire un matériau de construction, mais il y a un gros souci de toxicité qui empêche encore le développement de cette filière.


Tous les commentaires (27)

Comment font-ils pour savoir qu'une bouteille est faite d'un plastique qui a déjà été recyclée 2 fois, sachant qu'il y a toutes sortes de bouteilles dans les bennes de recyclage, qui sont chacune à différents stades de recyclage ?

Posté le

android

(139)

Répondre

Et comment fait on pour séparer les bouteilles qui sont à leur premier recyclage et les autres? J’imagine qu’elle sont toute fondus et mélanger entre elle on ne recycle pas individuellement

C'est quand une bouteille devient définitivement un déchet qu'on décide d'en faire des pulls?

Quand on recycle une bouteille en plastique, on n'en fait pas obligatoirement une autre bouteille, mais on la transforme en granulés qui seront utilisés pour fabriquer n'importe quel objet "compatible"

J’aimerais nuancer un petit peu l’affirmation « le métal se recycle à l’infini ». En effet, il est possible en théorie de refondre n’importe quels métaux pour refaire une nouvelle pièce de manière infinie. Toutefois, il faut prendre en compte plusieurs choses qui vont nous conduire à des difficultés futures :
– il est très difficile de séparer les alliages et les matériaux composites lors des recyclages (par exemple, un ordinateur contient 30 métaux différents, il existe plusieurs milliers d’alliages de nickel différents, etc.)
– il existe toujours une perte lors du recyclage, car il est impossible de récupérer 100 % des métaux utilisés pour la fabrication d’un objet (une simple agrafe dans la nature, c’est déjà du métal perdu)
– À chaque refonte, le métal ou l’alliage perd en pureté, car des impuretés s’ajoutent au mélange et il est quasiment impossible de les enlever
– certains métaux sont utilisés dans des mélanges type shampoing, rouge à lèvres ou dentifrice et sont irrécupérables
– ce recyclage aussi efficace soit il n’empêchera pas un jour d’arriver à une pénurie des gisements (prévu pour 2040 pour le cuivre et l’or a déjà passé son pic de production).

Pour le plastique, c’est tout à fait vrai, c’est utile, pas cher et cela nous a permis des avancées technologiques dans l’ensemble des domaines industriels, mais cela reste une vraie saleté niveau recyclage.

a écrit : C'est quand une bouteille devient définitivement un déchet qu'on décide d'en faire des pulls?

Quand on recycle une bouteille en plastique, on n'en fait pas obligatoirement une autre bouteille, mais on la transforme en granulés qui seront utilisés pour fabriquer n'importe quel objet "compatible"
Bien entendu, les bouteilles jetées dans la poubelle jaune sont transformées en granulés avant de servir à fabriquer d'autres objets plastiques.
Mais la rendement du processus de recyclage est tellement faible qu'on doit intégrer de la matière vierge (plastique neuf) à chaque étape. Et au bout de 3 étapes environ, on a intégré autant de matière vierge qu'il en faut pour fabriquer une bouteille entièrement constitué de plastique neuf.
En fait, à chaque étape, le processus de recyclage produit du déchet (parfaitement inutilisable: c'est ça le déchet définitif), d'où le faible rendement.
Enfin si on peut fabriquer un vêtement (fibres synthétiques) avec du plastique recyclé, le vêtement lui n'est pas recyclable du tout. On parle alors de décyclage, plutôt que de recyclage.

a écrit : J’aimerais nuancer un petit peu l’affirmation « le métal se recycle à l’infini ». En effet, il est possible en théorie de refondre n’importe quels métaux pour refaire une nouvelle pièce de manière infinie. Toutefois, il faut prendre en compte plusieurs choses qui vont nous conduire à des difficultés futures :
 il est très difficile de séparer les alliages et les matériaux composites lors des recyclages (par exemple, un ordinateur contient 30 métaux différents, il existe plusieurs milliers d’alliages de nickel différents, etc.)
– il existe toujours une perte lors du recyclage, car il est impossible de récupérer 100 % des métaux utilisés pour la fabrication d’un objet (une simple agrafe dans la nature, c’est déjà du métal perdu)
– À chaque refonte, le métal ou l’alliage perd en pureté, car des impuretés s’ajoutent au mélange et il est quasiment impossible de les enlever
– certains métaux sont utilisés dans des mélanges type shampoing, rouge à lèvres ou dentifrice et sont irrécupérables
– ce recyclage aussi efficace soit il n’empêchera pas un jour d’arriver à une pénurie des gisements (prévu pour 2040 pour le cuivre et l’or a déjà passé son pic de production).

Pour le plastique, c’est tout à fait vrai, c’est utile, pas cher et cela nous a permis des avancées technologiques dans l’ensemble des domaines industriels, mais cela reste une vraie saleté niveau recyclage.
Afficher tout
Très juste, le métal (tout comme le verre d'ailleurs) n'est pas RECYCLÉ à 100% mais il est RECYCLABLE à 100%, dans des conditions optimales. Alors qu'avec le plastique, même avec le meilleur soin possible, on est très très loin de cela.

Pour continuer sur le sujet de l'écologie et du plastique, voici un sketch de George Carlin, qui je trouve résume plutôt bien la situation de l'humanité et son hypocrisie générale.
www.youtube.com/watch?v=pg_-aBOgtT8

Les plastiques en fin de vie terminent en général en:
poubelles en plastique (les noires pascher là)
sacs poubelle
cagettes et caisses en plastique (les cagettes fragiles merdiques, pas les trucs professionnels très solides)
jouets (eh oui, les jouets qui se cassent facilement sont fabriqués avec de la merde, vous ne le saviez pas?^^)
Meubles de jardin bas de gamme (encore une fois, si ces saletés sont si fragiles, ce n'est pas pour rien)
tuyaux PVC (gouttières par exemple où tuyaux d'évacuation des eaux usées)
bref, si c'est en plastique pas cher et fragile, c'est que c'est la dernière étape avant l'incinération où l'enfouissement.

Une dernière possibilité est d'en faire un matériau de construction, mais il y a un gros souci de toxicité qui empêche encore le développement de cette filière.

Ma question est: comment se déroule le recyclage ?

a écrit : Comment font-ils pour savoir qu'une bouteille est faite d'un plastique qui a déjà été recyclée 2 fois, sachant qu'il y a toutes sortes de bouteilles dans les bennes de recyclage, qui sont chacune à différents stades de recyclage ? Ils n’analysent pas la bouteille en elle même, mais toute une quantité de matière plastique.

Le vrai terme serait du décyclage.

Car à chaque transformation on perd un peu les caractéristiques du produit.

Posté le

android

(3)

Répondre

Vaste dossier qui mérite bien plus que quelques lignes... Déjà, ne pas confondre "possibilité de nombre de valorisations" et "taux de valorisation". En valorisant, on perd de la matière ; sauf le verre (100%) qui aurait été un meilleur exemple que les métaux dans l'anecdote.
Ensuite, bien comprendre que même si on a de la perte de matière à chaque fois, et même si le matériau est limité en nombre de valorisations, ce sera autant de moins de fabrications nouvelles à créer. Alors si au bout du bout il faut quand même brûler en incinérateur, ce sera autant de moins à brûler (ou pire s'il n'y a pas d'incinérateur et que ça parte en décharges à ciel ouvert, ici ou ailleurs).
Enfin, que la valorisation des déchets n'est pas identique partout ! Les filières ne sont pas partout et elles ont un coût que tout le monde ne pas se permettre. On voit en France, par exemple, des différences de collectes (donc de tri) entre deux villes voisines ! A ce jour sur la planète, hormis le polystyrène (pas de solution à ce jour), tout pourrait être recyclable (avec les pertes et les limites dont je parle plus haut), sous réserve que les collectivités en aient les moyens, et sous réserve que les habitants acceptent d'avoir huit ou neuf poubelles chacun et une multiplication importante de leur facture de collecte et traitement des déchets :)
Pas impossible ; il faut "juste" un changement des financements, l'instauration des filières partout, et une modification de nos habitudes... C'est le premier point qui pause, je pense, la plus grosse difficulté :)

a écrit : Vaste dossier qui mérite bien plus que quelques lignes... Déjà, ne pas confondre "possibilité de nombre de valorisations" et "taux de valorisation". En valorisant, on perd de la matière ; sauf le verre (100%) qui aurait été un meilleur exemple que les métaux dans l'anecdote.
Ensuite, bien
comprendre que même si on a de la perte de matière à chaque fois, et même si le matériau est limité en nombre de valorisations, ce sera autant de moins de fabrications nouvelles à créer. Alors si au bout du bout il faut quand même brûler en incinérateur, ce sera autant de moins à brûler (ou pire s'il n'y a pas d'incinérateur et que ça parte en décharges à ciel ouvert, ici ou ailleurs).
Enfin, que la valorisation des déchets n'est pas identique partout ! Les filières ne sont pas partout et elles ont un coût que tout le monde ne pas se permettre. On voit en France, par exemple, des différences de collectes (donc de tri) entre deux villes voisines ! A ce jour sur la planète, hormis le polystyrène (pas de solution à ce jour), tout pourrait être recyclable (avec les pertes et les limites dont je parle plus haut), sous réserve que les collectivités en aient les moyens, et sous réserve que les habitants acceptent d'avoir huit ou neuf poubelles chacun et une multiplication importante de leur facture de collecte et traitement des déchets :)
Pas impossible ; il faut "juste" un changement des financements, l'instauration des filières partout, et une modification de nos habitudes... C'est le premier point qui pause, je pense, la plus grosse difficulté :)
Afficher tout
Les métaux sont, tout comme le verre, recyclables à 100%. C'est notamment le cas de l'alu, le métal le plus utilisé dans les emballages alimentaires.

On a d'ailleurs déjà eu cet échange le 19 janvier dernier.

Et déjà à l'époque, je faisais une différence entre ce qui est recyclable et ce qui l'est effectivement.

mobile.secouchermoinsbete.fr/77406-a-orly-le-brouillard-etait-disperse-avec-des-reacteurs?page=4

a écrit : Comment font-ils pour savoir qu'une bouteille est faite d'un plastique qui a déjà été recyclée 2 fois, sachant qu'il y a toutes sortes de bouteilles dans les bennes de recyclage, qui sont chacune à différents stades de recyclage ? Il y a des numéros sur les bouteilles allant de 1 à 7 qui stipule de la composition..ça peut être lié..

J'adore les meubles en métal. En plus ça provient d'une étoile askip !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les métaux sont, tout comme le verre, recyclables à 100%. C'est notamment le cas de l'alu, le métal le plus utilisé dans les emballages alimentaires.

On a d'ailleurs déjà eu cet échange le 19 janvier dernier.

Et déjà à l'époque, je faisais une différence entre ce qui es
t recyclable et ce qui l'est effectivement.

mobile.secouchermoinsbete.fr/77406-a-orly-le-brouillard-etait-disperse-avec-des-reacteurs?page=4
Afficher tout
Si c'est vrai "techniquement" pour l'alu ce n'est pas forcément le cas pour tous les métaux. On peut même sur certains avoir des pertes importantes de traitement. Ce n'est pas le débat et on pourrait remplir des pages, métal par métal, mais les raisons sont multiples, notamment en raison du type de valorisation qu'on souhaite sur le métal récolté, du type de métal dont on a besoin, etc... Je voulais juste dire, et simplement "en passant" (ce n'était pas le but de mon post), que le verre était un meilleur exemple : on récolte 500g de verre, on refond une bouteille de 500g de verre ; c'est du 100% dans toutes les configurations. Cela n'enlève rien à ton anecdote ; elle est très intéressante et techniquement juste :)

a écrit : Les plastiques en fin de vie terminent en général en:
poubelles en plastique (les noires pascher là)
sacs poubelle
cagettes et caisses en plastique (les cagettes fragiles merdiques, pas les trucs professionnels très solides)
jouets (eh oui, les jouets qui se cassent facilement sont fabriqués
avec de la merde, vous ne le saviez pas?^^)
Meubles de jardin bas de gamme (encore une fois, si ces saletés sont si fragiles, ce n'est pas pour rien)
tuyaux PVC (gouttières par exemple où tuyaux d'évacuation des eaux usées)
bref, si c'est en plastique pas cher et fragile, c'est que c'est la dernière étape avant l'incinération où l'enfouissement.

Une dernière possibilité est d'en faire un matériau de construction, mais il y a un gros souci de toxicité qui empêche encore le développement de cette filière.
Afficher tout
tu ne peux fabriquer du PVC en partant de PER ou de PET
ce qui est regroupé sous l’appellation plastique pour être jeté dans la poubelle jaune part généralement en croisière vers le Sud Est Asiatique car il faut trier les différents plastiques

a écrit : Comment font-ils pour savoir qu'une bouteille est faite d'un plastique qui a déjà été recyclée 2 fois, sachant qu'il y a toutes sortes de bouteilles dans les bennes de recyclage, qui sont chacune à différents stades de recyclage ? On les envoit en Malaisie.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : tu ne peux fabriquer du PVC en partant de PER ou de PET
ce qui est regroupé sous l’appellation plastique pour être jeté dans la poubelle jaune part généralement en croisière vers le Sud Est Asiatique car il faut trier les différents plastiques
Je crois que tu as raison, je ne suis pas chimiste et le plastique est très vague, mais les tuyaux de gouttière gris la, cassants, on est d'accord que c'est merdique, impossible à recycler et toxique?

a écrit : Je crois que tu as raison, je ne suis pas chimiste et le plastique est très vague, mais les tuyaux de gouttière gris la, cassants, on est d'accord que c'est merdique, impossible à recycler et toxique? Hey faut pas les manger aussi !