Certains soldats japonais furent mutilés pour en faire des trophées

Proposé par
le
dans

Lors de la guerre du Pacifique, certains militaires américains mutilèrent les corps des soldats japonais afin d'en récolter des "trophées", surtout les têtes et les dents généralement pour leur fiancée. Franklin Roosevelt lui même reçut un coupe-papier fabriqué à partir du bras d'un soldat japonais.

Il fut envoyé par Francis E. Walter, un membre du congrès. Roosevelt aurait déclaré "c'est le genre de cadeau que j'aime recevoir ", néanmoins il refusa le cadeau et demanda à ce que le bras soit enterré.


Commentaires préférés (3)

L'article Wikipedia est assez bien fait, avec des examples croustillants.
"Mais le Japonais n'était pas mort. Il avait été grièvement blessé dans le dos et ne pouvait pas bouger ses bras sinon il aurait résisté jusqu'à son dernier souffle. La bouche du japonais brillait avec d'énormes dents d'or couronnées et son ravisseur les voulait. Il a posé la pointe de son kabar [couteau de combat] sur la base d'une dent et a frappé la poignée avec la paume de sa main. Parce que le Japonais tapait des pieds et se débattait, la pointe du couteau a ricoché sur la dent et a profondément pénétré dans la bouche de la victime. Le marine l'a maudit et d'un coup a ouvert ses joues d'une oreille à l'autre. Il a mis son pied sur la mâchoire inférieure de la victime et a essayé de nouveau. Le sang coulait de la bouche du soldat. Il a fait un bruit de gargouillis et se débattait sauvagement. Je criai « abrège ses souffrances ». Tout ce que j'ai obtenu pour réponse a été une insulte. Un autre marine a couru, a mis une balle dans le cerveau du soldat ennemi et a mis fin à son agonie. Le charognard a grommelé et continué à extraire tranquillement son butin"
Et bon appétit bien sûr.
Si ces mutilations ne sont généralisés que sur le front pacifique et pas européen, il ne faut pas y voir uniquement du racisme. L'attaque japonaise a été un choc pour le pays, emplifie par la propagande d'état, il y avait donc un réel désir de vengeance. De plus, les armées impériales japonaises étaient pas mal dans leur genre, deshumanisant aussi l'ennemi, que ce soit des américains ou des asiatiques.
Que ce soit à l'école ou ailleurs, on parle plus de ce qui nous a impacte directement (on parle par exemple bien plus du débarquement que de stalingrad, pourtant tout aussi décisif et bien plus meurtrier), mais le front pacifique à également connu son lot de violence et cruauté, qu'il soit lié directement ou indirectement à la guerre

Posté le

android

(144)

Répondre

Pas question pour moi de minimiser ces faits immondes, ridicules, minables... Dûs en grande partie à la xénophobie développée par les pouvoirs en place en temps de guerre, de chaque côté. On a vécu ça aussi en France.
Juste rappeller que, pendant ce temps là, il y avait des exactions encore plus abominables de l'autre côté de la barrière ; dans la mesure où on aurait à "quantifier" la valeur de l'abomination...
Pendant ce temps là, disais-je, des pilotes américains tombés étaient amenés au "centre médical" de Fukuoka subir des dissections irréalistes sur vivants, des lobotomies des sections du foie ou des poumons ; juste pour voir comment on survit. certains étaient contaminés à la peste ou au choléra, pour "études" sûrement... Le camp Mukden, surnommé le "Auchwitz oriental" où les japonais testaient la résistance à la mort : brûlés vifs au lance flamme, bouillis à vifs, arrêtons là les horreurs...
Pour se plaindre des autres, il faut avoir soi même le cul propre. Le Japon ne me paraît pas être l'exemple à suivre en la matière, dans toutes les guerres auxquelles il a paticipé :)


Tous les commentaires (51)

Il me semble que cette pratique est montrée dans la série Band of Brothers : l'enfer du Pacifique. L'un des personnages principaux raconte dans ses mémoires qui ont été utilisées pour le scénario de la série "qu'il a voulu, comme ses camarades, arracher des dents de Japonais. Un major l'en dissuade, sans toutefois mettre en oeuvre un argumentaire moral mais médical, plus exactement hygiéniste" (cf. seconde source).

Posté le

android

(12)

Répondre

Roosevelt aurait pu être pote avec Andrew Scott (Dolph Lundgren).

L'article Wikipedia est assez bien fait, avec des examples croustillants.
"Mais le Japonais n'était pas mort. Il avait été grièvement blessé dans le dos et ne pouvait pas bouger ses bras sinon il aurait résisté jusqu'à son dernier souffle. La bouche du japonais brillait avec d'énormes dents d'or couronnées et son ravisseur les voulait. Il a posé la pointe de son kabar [couteau de combat] sur la base d'une dent et a frappé la poignée avec la paume de sa main. Parce que le Japonais tapait des pieds et se débattait, la pointe du couteau a ricoché sur la dent et a profondément pénétré dans la bouche de la victime. Le marine l'a maudit et d'un coup a ouvert ses joues d'une oreille à l'autre. Il a mis son pied sur la mâchoire inférieure de la victime et a essayé de nouveau. Le sang coulait de la bouche du soldat. Il a fait un bruit de gargouillis et se débattait sauvagement. Je criai « abrège ses souffrances ». Tout ce que j'ai obtenu pour réponse a été une insulte. Un autre marine a couru, a mis une balle dans le cerveau du soldat ennemi et a mis fin à son agonie. Le charognard a grommelé et continué à extraire tranquillement son butin"
Et bon appétit bien sûr.
Si ces mutilations ne sont généralisés que sur le front pacifique et pas européen, il ne faut pas y voir uniquement du racisme. L'attaque japonaise a été un choc pour le pays, emplifie par la propagande d'état, il y avait donc un réel désir de vengeance. De plus, les armées impériales japonaises étaient pas mal dans leur genre, deshumanisant aussi l'ennemi, que ce soit des américains ou des asiatiques.
Que ce soit à l'école ou ailleurs, on parle plus de ce qui nous a impacte directement (on parle par exemple bien plus du débarquement que de stalingrad, pourtant tout aussi décisif et bien plus meurtrier), mais le front pacifique à également connu son lot de violence et cruauté, qu'il soit lié directement ou indirectement à la guerre

Posté le

android

(144)

Répondre

Pas question pour moi de minimiser ces faits immondes, ridicules, minables... Dûs en grande partie à la xénophobie développée par les pouvoirs en place en temps de guerre, de chaque côté. On a vécu ça aussi en France.
Juste rappeller que, pendant ce temps là, il y avait des exactions encore plus abominables de l'autre côté de la barrière ; dans la mesure où on aurait à "quantifier" la valeur de l'abomination...
Pendant ce temps là, disais-je, des pilotes américains tombés étaient amenés au "centre médical" de Fukuoka subir des dissections irréalistes sur vivants, des lobotomies des sections du foie ou des poumons ; juste pour voir comment on survit. certains étaient contaminés à la peste ou au choléra, pour "études" sûrement... Le camp Mukden, surnommé le "Auchwitz oriental" où les japonais testaient la résistance à la mort : brûlés vifs au lance flamme, bouillis à vifs, arrêtons là les horreurs...
Pour se plaindre des autres, il faut avoir soi même le cul propre. Le Japon ne me paraît pas être l'exemple à suivre en la matière, dans toutes les guerres auxquelles il a paticipé :)

Soit il manque une E à fiancé, soit seuls les militaires gays étaient coutumiers de cette pratique. Plus sérieusement, qui peut avoir l'idée d'offrir à une femme une dent prélevée sur un corps mutilé ??

a écrit : Pas question pour moi de minimiser ces faits immondes, ridicules, minables... Dûs en grande partie à la xénophobie développée par les pouvoirs en place en temps de guerre, de chaque côté. On a vécu ça aussi en France.
Juste rappeller que, pendant ce temps là, il y avait des exactions encore plus abominables de l&
#039;autre côté de la barrière ; dans la mesure où on aurait à "quantifier" la valeur de l'abomination...
Pendant ce temps là, disais-je, des pilotes américains tombés étaient amenés au "centre médical" de Fukuoka subir des dissections irréalistes sur vivants, des lobotomies des sections du foie ou des poumons ; juste pour voir comment on survit. certains étaient contaminés à la peste ou au choléra, pour "études" sûrement... Le camp Mukden, surnommé le "Auchwitz oriental" où les japonais testaient la résistance à la mort : brûlés vifs au lance flamme, bouillis à vifs, arrêtons là les horreurs...
Pour se plaindre des autres, il faut avoir soi même le cul propre. Le Japon ne me paraît pas être l'exemple à suivre en la matière, dans toutes les guerres auxquelles il a paticipé :)
Afficher tout
On peut aussi parler de l'unité 731, ayant fait pas mal d'expérience dans le même genre, pour mettre au point des armes bactériologiques, qui seront ensuite testé à grande échelle sur des civils

Posté le

android

(10)

Répondre

C'étaient des "bones collector" bien avant la sortie du film.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pas question pour moi de minimiser ces faits immondes, ridicules, minables... Dûs en grande partie à la xénophobie développée par les pouvoirs en place en temps de guerre, de chaque côté. On a vécu ça aussi en France.
Juste rappeller que, pendant ce temps là, il y avait des exactions encore plus abominables de l&
#039;autre côté de la barrière ; dans la mesure où on aurait à "quantifier" la valeur de l'abomination...
Pendant ce temps là, disais-je, des pilotes américains tombés étaient amenés au "centre médical" de Fukuoka subir des dissections irréalistes sur vivants, des lobotomies des sections du foie ou des poumons ; juste pour voir comment on survit. certains étaient contaminés à la peste ou au choléra, pour "études" sûrement... Le camp Mukden, surnommé le "Auchwitz oriental" où les japonais testaient la résistance à la mort : brûlés vifs au lance flamme, bouillis à vifs, arrêtons là les horreurs...
Pour se plaindre des autres, il faut avoir soi même le cul propre. Le Japon ne me paraît pas être l'exemple à suivre en la matière, dans toutes les guerres auxquelles il a paticipé :)
Afficher tout
Et si le soldat qui se fait amputer pour faire des souvenirs n'a commis aucune abomination de la sorte, il va se faire foutre ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Il n'est jamais trop tard pour rendre les choses à leur propriétaire d'ailleurs...

"En 2013, un médecin américain a rendu à un ancien soldat de la guérilla communiste Vietcong les os de son bras amputé pendant la guerre du Vietnam et conservé précieusement pendant près de quarante ans."


www.20minutes.fr/monde/1182541-20130701-20130701-americain-rend-os-bras-ampute-a-ex-soldat-vietcong
Afficher tout
Ç'aurait pu être une anecdote... ;-)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Et si le soldat qui se fait amputer pour faire des souvenirs n'a commis aucune abomination de la sorte, il va se faire foutre ? Autant que le soldat américain subissant une vivisection sans anesthésie, alors que celui ci n'a rien fait.
Quand des millions de soldats s’entretuent et déshumanisent l'adversaire, la notion d'individu et d’innocent n'existe plus.

Ceux qui ont vu la ligne rouge voient de quoi il s’agit!

a écrit : Pas question pour moi de minimiser ces faits immondes, ridicules, minables... Dûs en grande partie à la xénophobie développée par les pouvoirs en place en temps de guerre, de chaque côté. On a vécu ça aussi en France.
Juste rappeller que, pendant ce temps là, il y avait des exactions encore plus abominables de l&
#039;autre côté de la barrière ; dans la mesure où on aurait à "quantifier" la valeur de l'abomination...
Pendant ce temps là, disais-je, des pilotes américains tombés étaient amenés au "centre médical" de Fukuoka subir des dissections irréalistes sur vivants, des lobotomies des sections du foie ou des poumons ; juste pour voir comment on survit. certains étaient contaminés à la peste ou au choléra, pour "études" sûrement... Le camp Mukden, surnommé le "Auchwitz oriental" où les japonais testaient la résistance à la mort : brûlés vifs au lance flamme, bouillis à vifs, arrêtons là les horreurs...
Pour se plaindre des autres, il faut avoir soi même le cul propre. Le Japon ne me paraît pas être l'exemple à suivre en la matière, dans toutes les guerres auxquelles il a paticipé :)
Afficher tout
Sans parler aussi des "maisons de confort" mis en place par les japonais : fr.m.wikipedia.org/wiki/Femmes_de_r%C3%A9confort

Je ne connais pas toute l'histoire de notre armée mais celle de l'armée japonaise me retourne l'estomac à chaque fois que j'en entends parler.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Et si le soldat qui se fait amputer pour faire des souvenirs n'a commis aucune abomination de la sorte, il va se faire foutre ? @Keptox t'a très bien répondu déjà... Et puis personne n'a dit cela :)

a écrit : Et si le soldat qui se fait amputer pour faire des souvenirs n'a commis aucune abomination de la sorte, il va se faire foutre ? Il y a un autre truc qui me chiffonne dans ton message. Tu dis qu'il est parfaitement injuste qu'un innocent subisse cette mutilation. Ça sous-entend que si un ricain tombe sur un japonais ayant torturé/violé une personne, on peut le transformer en meuble ikea ? T'es au courant que c'est justement la philosophie "oeil pour oeil, dent pour dent" qui fait que ce genre de chose peut arriver ?
Certes, c'est encore plus cruel quand c'est un civil/soldat n'ayant commis aucun crime de guerre qui subit une mutilation, mais faire des souvenir a partir de gens ayant fait des abominations reste ignoble, et ne fait qu'empirer la situation

a écrit : L'article Wikipedia est assez bien fait, avec des examples croustillants.
"Mais le Japonais n'était pas mort. Il avait été grièvement blessé dans le dos et ne pouvait pas bouger ses bras sinon il aurait résisté jusqu'à son dernier souffle. La bouche du japonais brillait avec d'énormes de
nts d'or couronnées et son ravisseur les voulait. Il a posé la pointe de son kabar [couteau de combat] sur la base d'une dent et a frappé la poignée avec la paume de sa main. Parce que le Japonais tapait des pieds et se débattait, la pointe du couteau a ricoché sur la dent et a profondément pénétré dans la bouche de la victime. Le marine l'a maudit et d'un coup a ouvert ses joues d'une oreille à l'autre. Il a mis son pied sur la mâchoire inférieure de la victime et a essayé de nouveau. Le sang coulait de la bouche du soldat. Il a fait un bruit de gargouillis et se débattait sauvagement. Je criai « abrège ses souffrances ». Tout ce que j'ai obtenu pour réponse a été une insulte. Un autre marine a couru, a mis une balle dans le cerveau du soldat ennemi et a mis fin à son agonie. Le charognard a grommelé et continué à extraire tranquillement son butin"
Et bon appétit bien sûr.
Si ces mutilations ne sont généralisés que sur le front pacifique et pas européen, il ne faut pas y voir uniquement du racisme. L'attaque japonaise a été un choc pour le pays, emplifie par la propagande d'état, il y avait donc un réel désir de vengeance. De plus, les armées impériales japonaises étaient pas mal dans leur genre, deshumanisant aussi l'ennemi, que ce soit des américains ou des asiatiques.
Que ce soit à l'école ou ailleurs, on parle plus de ce qui nous a impacte directement (on parle par exemple bien plus du débarquement que de stalingrad, pourtant tout aussi décisif et bien plus meurtrier), mais le front pacifique à également connu son lot de violence et cruauté, qu'il soit lié directement ou indirectement à la guerre
Afficher tout
Oui l'article Wikipédia est particulièrement bien détaillé, un historien s'est sûrement penché dessus. C'est d'ailleurs assez rare pour un article en Français qui sont souvent peu détaillés

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Pas question pour moi de minimiser ces faits immondes, ridicules, minables... Dûs en grande partie à la xénophobie développée par les pouvoirs en place en temps de guerre, de chaque côté. On a vécu ça aussi en France.
Juste rappeller que, pendant ce temps là, il y avait des exactions encore plus abominables de l&
#039;autre côté de la barrière ; dans la mesure où on aurait à "quantifier" la valeur de l'abomination...
Pendant ce temps là, disais-je, des pilotes américains tombés étaient amenés au "centre médical" de Fukuoka subir des dissections irréalistes sur vivants, des lobotomies des sections du foie ou des poumons ; juste pour voir comment on survit. certains étaient contaminés à la peste ou au choléra, pour "études" sûrement... Le camp Mukden, surnommé le "Auchwitz oriental" où les japonais testaient la résistance à la mort : brûlés vifs au lance flamme, bouillis à vifs, arrêtons là les horreurs...
Pour se plaindre des autres, il faut avoir soi même le cul propre. Le Japon ne me paraît pas être l'exemple à suivre en la matière, dans toutes les guerres auxquelles il a paticipé :)
Afficher tout
En effet l'unité 731 dirigé par Shirō Ishii pratiquant des actes de barbarie immondes bactériologiques. Ce dernier fit un pacte avec les États-Unis et fut gracié. On voit les ressemblances avec Mengele ou encore de Wernher von Braun..'

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : En effet l'unité 731 dirigé par Shirō Ishii pratiquant des actes de barbarie immondes bactériologiques. Ce dernier fit un pacte avec les États-Unis et fut gracié. On voit les ressemblances avec Mengele ou encore de Wernher von Braun..' Aux différences près que von Braun travaillait sur des fusées et que Mengele ne fut jamais gracié et traqué toute sa vie. Ce que tu as sûrement voulu faire transparaître c'est l'impunité de ces gens là, qui sont mort bien tranquillement

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Oui l'article Wikipédia est particulièrement bien détaillé, un historien s'est sûrement penché dessus. C'est d'ailleurs assez rare pour un article en Français qui sont souvent peu détaillés Ça dépend des sujets, plus ça concerne la France (ou la francophonie en général), plus un article a des chances d’être détaillés, mais il est vrai que pour le coup, l'article semble aussi détaillé en français qu'en anglais, et le contenu est de bonne qualité, ça fait plaisir a voir.
Je savais que des tels abominations s’étaient passé, mais je ne connaissez pas l'anecdote avec Roosevelt, et je ne pensais pas qu'il faisaient carrément ça sur des gens encore vivant, donc merci de m'avoir fait connaitre ce sujet en détails

a écrit : Ceux qui ont vu la ligne rouge voient de quoi il s’agit! La Ligne Rouge ainsi que l'excellente (mais moins bonne que la première) série Band of Brothers Pacific

Il y a une foule de détails de ces guerres méconnus du grand public. Comme les mutiliations que l'on voit ici, le traitement des prisonniers dans chacun des camps, ainsi que le formatage des populations, coté américains (australie surtout) et coté japonais où là c'est carrément de la diabolisation, mais bon on va pas en remettre une couche...