Un incendie à Universal Studios a détruit des chefs d'oeuvre musicaux

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

a écrit : Autant maintenant on fait de la soupe dans les studios, mais au moins on peut plus la perdre dans les incendies. On ne fait plus de masters pour la musique maintenant ?

(La soupe on en faisait déjà, mais on se souvient juste de ce qui était assez bon pour tenir dans le temps)

a écrit : On ne fait plus de masters pour la musique maintenant ?

(La soupe on en faisait déjà, mais on se souvient juste de ce qui était assez bon pour tenir dans le temps)
Je suppose que tout est numérisé donc plus difficile à perdre?
Et puis tu as raison je faisais juste mon vieux réac. J'aime bien parfois ça me détend

a écrit : Perso, j’éviterais le cloud pour le remplacer par des doublons de disque dur sur SSD ou sur HDD d’un ordinateur non connecté. Tant que je ne saurais pas exactement ce qu’ils font de mes données, je ne leur en donne pas. Surtout quand on m’oblige à donner mon consentement sur un document de 300 pages de charabia du droit du numérique incompréhensible. Et ce n’est surement pas la GDPR qui nous protégera de quoique ce soit, nous les petits européens (en majorité ici).

Par exemple, tous les gens qui s’amusent en ce moment avec l’appli Faceapp pour se vieillir savent-ils réellement qu’ils sont en train de créer une base de données gigantesque de photos + nom et prénom + localisation et que l’ensemble des droits sur ces photos appartient à l’application…
Afficher tout
Tu peux créer ton propre cloud chez toi avec une tour et un disque dur. Des cloud libre existe également, limité en stockage certe mais c'est le début (cf. Framasoft)
Concernant la base de données, Instagram fait mille fois pire, faceapp n'est rien à côté, c'est juste que c'est russe et ça fais peeeeeur (booouh les vilains russes)

Posté le

android

(83)

Répondre


Tous les commentaires (34)

Autant maintenant on fait de la soupe dans les studios, mais au moins on peut plus la perdre dans les incendies.

a écrit : Autant maintenant on fait de la soupe dans les studios, mais au moins on peut plus la perdre dans les incendies. On ne fait plus de masters pour la musique maintenant ?

(La soupe on en faisait déjà, mais on se souvient juste de ce qui était assez bon pour tenir dans le temps)

a écrit : On ne fait plus de masters pour la musique maintenant ?

(La soupe on en faisait déjà, mais on se souvient juste de ce qui était assez bon pour tenir dans le temps)
Je suppose que tout est numérisé donc plus difficile à perdre?
Et puis tu as raison je faisais juste mon vieux réac. J'aime bien parfois ça me détend

a écrit : Je suppose que tout est numérisé donc plus difficile à perdre?
Et puis tu as raison je faisais juste mon vieux réac. J'aime bien parfois ça me détend
Numérique c'est beau mais si les serveurs sont au même endroit,il reste plus grand chose, comme toi si tu sauvegardes pas tes fichiers autre part, surtout qu'ici ils sont bien plus volumineux.

a écrit : Numérique c'est beau mais si les serveurs sont au même endroit,il reste plus grand chose, comme toi si tu sauvegardes pas tes fichiers autre part, surtout qu'ici ils sont bien plus volumineux. Sur des albums qui peuvent rapporter plusieurs millions j'espère pour eux qu'ils ont prennent certaines dispositions

Petit rappel qui peut vous sauver la vie avec vos documents : sauvegarder toujours sur trois supports différents. Par exemple, une sauvegarde sur votre ordinateur, une sur un cloud, et une sur USB.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Petit rappel qui peut vous sauver la vie avec vos documents : sauvegarder toujours sur trois supports différents. Par exemple, une sauvegarde sur votre ordinateur, une sur un cloud, et une sur USB. Perso, j’éviterais le cloud pour le remplacer par des doublons de disque dur sur SSD ou sur HDD d’un ordinateur non connecté. Tant que je ne saurais pas exactement ce qu’ils font de mes données, je ne leur en donne pas. Surtout quand on m’oblige à donner mon consentement sur un document de 300 pages de charabia du droit du numérique incompréhensible. Et ce n’est surement pas la GDPR qui nous protégera de quoique ce soit, nous les petits européens (en majorité ici).

Par exemple, tous les gens qui s’amusent en ce moment avec l’appli Faceapp pour se vieillir savent-ils réellement qu’ils sont en train de créer une base de données gigantesque de photos + nom et prénom + localisation et que l’ensemble des droits sur ces photos appartient à l’application…

Et pendant longtemps ils ont caché l'étendue des dégâts.
Cette histoire est ressorti il y a quelques semaines après un article du NY times et la plainte d'une artiste (dont j'ai oublié le nom) à qui Universal avait menti disant que ses enregistrements n'avaient rien.
C'était pour éviter les procès et ça a pas raté les artistes trompés ont porté plainte.

a écrit : Perso, j’éviterais le cloud pour le remplacer par des doublons de disque dur sur SSD ou sur HDD d’un ordinateur non connecté. Tant que je ne saurais pas exactement ce qu’ils font de mes données, je ne leur en donne pas. Surtout quand on m’oblige à donner mon consentement sur un document de 300 pages de charabia du droit du numérique incompréhensible. Et ce n’est surement pas la GDPR qui nous protégera de quoique ce soit, nous les petits européens (en majorité ici).

Par exemple, tous les gens qui s’amusent en ce moment avec l’appli Faceapp pour se vieillir savent-ils réellement qu’ils sont en train de créer une base de données gigantesque de photos + nom et prénom + localisation et que l’ensemble des droits sur ces photos appartient à l’application…
Afficher tout
Tu peux créer ton propre cloud chez toi avec une tour et un disque dur. Des cloud libre existe également, limité en stockage certe mais c'est le début (cf. Framasoft)
Concernant la base de données, Instagram fait mille fois pire, faceapp n'est rien à côté, c'est juste que c'est russe et ça fais peeeeeur (booouh les vilains russes)

Posté le

android

(83)

Répondre

a écrit : Perso, j’éviterais le cloud pour le remplacer par des doublons de disque dur sur SSD ou sur HDD d’un ordinateur non connecté. Tant que je ne saurais pas exactement ce qu’ils font de mes données, je ne leur en donne pas. Surtout quand on m’oblige à donner mon consentement sur un document de 300 pages de charabia du droit du numérique incompréhensible. Et ce n’est surement pas la GDPR qui nous protégera de quoique ce soit, nous les petits européens (en majorité ici).

Par exemple, tous les gens qui s’amusent en ce moment avec l’appli Faceapp pour se vieillir savent-ils réellement qu’ils sont en train de créer une base de données gigantesque de photos + nom et prénom + localisation et que l’ensemble des droits sur ces photos appartient à l’application…
Afficher tout
De nos jours et avec tous ces réseaux, je suis toujours surprise de voir que certaines personnes ne se doutent pas que les entreprises conservent et utilisent leurs données.

Et en effet le RGPD est bien mignon mais je pense pas qu'il ait un grand pouvoir face à Google ou Facebook (qui détient entre autres WhatsApp et Instagram, pour ceux qui l'ignoreraient- je le précise parce qu'autant je savais pour Insta, autant j'ai appris ça y a vraiment pas longtemps pour WhatsApp), bien que normalement il devrait...

a écrit : De nos jours et avec tous ces réseaux, je suis toujours surprise de voir que certaines personnes ne se doutent pas que les entreprises conservent et utilisent leurs données.

Et en effet le RGPD est bien mignon mais je pense pas qu'il ait un grand pouvoir face à Google ou Facebook (qui détient entre au
tres WhatsApp et Instagram, pour ceux qui l'ignoreraient- je le précise parce qu'autant je savais pour Insta, autant j'ai appris ça y a vraiment pas longtemps pour WhatsApp), bien que normalement il devrait... Afficher tout
Moi ce qui me surprend justement, c’est que les gens continuent d’utiliser à outrance certains réseaux en connaissant les risques, en postant des photos de leurs enfants, les dates de leurs vacances, leurs idées politiques, etc.
En plus d’être revendues à de grands groupes publicitaires, leurs données facilitent les cambriolages, les usurpations d’identité voire d’autres choses encore plus sordides.

Combien de gens sur Facebook ne savent même pas que s’ils ne touchent aucun paramètre, l’ensemble de leur profil est public ? Combien ont déjà trifouillé les paramètres de confidentialité ? Combien s’inquiètent d’utiliser le wifi public avec leurs données privées sans la moindre protection ? Combien lisent les conditions d’utilisation ? Combien mettent sans ciller une enceinte connectée chez eux avec le microphone allumé en permanence ? Le même genre de personne qui râle quand son voisin regarde un peu trop par dessus la clôture.

Je ne connais évidemment aucune des réponses à mes questions, mais je crains fortement que les proportions nous fassent peur.

a écrit : C'est vrai ça ? Tout dépend à quoi on se réfère par "ça".

a écrit : Moi ce qui me surprend justement, c’est que les gens continuent d’utiliser à outrance certains réseaux en connaissant les risques, en postant des photos de leurs enfants, les dates de leurs vacances, leurs idées politiques, etc.
En plus d’être revendues à de grands groupes publicitaires, leurs données facilitent
les cambriolages, les usurpations d’identité voire d’autres choses encore plus sordides.

Combien de gens sur Facebook ne savent même pas que s’ils ne touchent aucun paramètre, l’ensemble de leur profil est public ? Combien ont déjà trifouillé les paramètres de confidentialité ? Combien s’inquiètent d’utiliser le wifi public avec leurs données privées sans la moindre protection ? Combien lisent les conditions d’utilisation ? Combien mettent sans ciller une enceinte connectée chez eux avec le microphone allumé en permanence ? Le même genre de personne qui râle quand son voisin regarde un peu trop par dessus la clôture.

Je ne connais évidemment aucune des réponses à mes questions, mais je crains fortement que les proportions nous fassent peur.
Afficher tout
Agree :
On oublie bien souvent que ça marche des 2 côtés, les entreprises devraient être transparentes et responsables avec l'outil qu'elles offrent, ET les utilisateurs devraient être prudents et responsables avec les outils qu' ils utilisent...

a écrit : Moi ce qui me surprend justement, c’est que les gens continuent d’utiliser à outrance certains réseaux en connaissant les risques, en postant des photos de leurs enfants, les dates de leurs vacances, leurs idées politiques, etc.
En plus d’être revendues à de grands groupes publicitaires, leurs données facilitent
les cambriolages, les usurpations d’identité voire d’autres choses encore plus sordides.

Combien de gens sur Facebook ne savent même pas que s’ils ne touchent aucun paramètre, l’ensemble de leur profil est public ? Combien ont déjà trifouillé les paramètres de confidentialité ? Combien s’inquiètent d’utiliser le wifi public avec leurs données privées sans la moindre protection ? Combien lisent les conditions d’utilisation ? Combien mettent sans ciller une enceinte connectée chez eux avec le microphone allumé en permanence ? Le même genre de personne qui râle quand son voisin regarde un peu trop par dessus la clôture.

Je ne connais évidemment aucune des réponses à mes questions, mais je crains fortement que les proportions nous fassent peur.
Afficher tout
Beaucoup de gens se moquent de moi quand je leur explique que je dois brancher mon micro pour répondre en vocal, qu'il est hors de question que j'achette une webcam, que je sauvegarde mes données importantes sur mon ordi, sur un dd externe et sur une clé USB que je débranche immédiatement après la copie, que je ne me sers jamais des cloud gratuits qu'on trouve à la pelle (gratuit? Rien n'est jamais gratuit), que le seul réseau social que j'utilise a un pseudo, un numéro de tel bidon et la photo du chat du voisin comme données personnelles et que je ne m'en sert que pour jouer en ligne, que ... bref que je n'ai absolument pas confiance en tout ce bazar^^

Pour l'anecdote, c'est pas si grave que ça je trouve. Oui les enregistrements originaux ont été perdus et donc les données d'origine ne pourront plus être exploitées, mais de toute façons, elles ont été copiées cinquante millions fois, qu'es-ce que ça peux fiche franchement?

a écrit : Beaucoup de gens se moquent de moi quand je leur explique que je dois brancher mon micro pour répondre en vocal, qu'il est hors de question que j'achette une webcam, que je sauvegarde mes données importantes sur mon ordi, sur un dd externe et sur une clé USB que je débranche immédiatement après la copie, que je ne me sers jamais des cloud gratuits qu'on trouve à la pelle (gratuit? Rien n'est jamais gratuit), que le seul réseau social que j'utilise a un pseudo, un numéro de tel bidon et la photo du chat du voisin comme données personnelles et que je ne m'en sert que pour jouer en ligne, que ... bref que je n'ai absolument pas confiance en tout ce bazar^^

Pour l'anecdote, c'est pas si grave que ça je trouve. Oui les enregistrements originaux ont été perdus et donc les données d'origine ne pourront plus être exploitées, mais de toute façons, elles ont été copiées cinquante millions fois, qu'es-ce que ça peux fiche franchement?
Afficher tout
Pour la symbolique d'avoir perdu les masters originaux ?
Certains passionnés te diront qu'on ne peut obtenir un vrai son qu'à partir du master analogique original permettant de presser les vinyles avec le "vrai" son d'antan et que leurs pertes est un drame inqualifiable. Puis l'ingénieur du son te dira qu'il est tout à fait possible de travailler en tout numérique et d'avoir une excellente qualité de son voire de reproduire le son caractéristique des premiers vinyles sans problème tant que le mastering est adapté au support audio.

Mais bon j'imagine que c'était mieux avant comme on dit.

a écrit : Pour la symbolique d'avoir perdu les masters originaux ?
Certains passionnés te diront qu'on ne peut obtenir un vrai son qu'à partir du master analogique original permettant de presser les vinyles avec le "vrai" son d'antan et que leurs pertes est un drame inqualifiable. Puis l'
;ingénieur du son te dira qu'il est tout à fait possible de travailler en tout numérique et d'avoir une excellente qualité de son voire de reproduire le son caractéristique des premiers vinyles sans problème tant que le mastering est adapté au support audio.

Mais bon j'imagine que c'était mieux avant comme on dit.
Afficher tout
Eh bé quand les passionnés sauront me prouver qu'ils arrivent à faire la différence à l'oreille entre des vieilles bandes magnétiques d'origine à moitié bousillées par les années et les copies numériques officielles autrement qu'en écoutant les parasites, p'têt que là je pourrai comprendre leur point de vue... ^^

Non je rigole, je comprends bien le coté symbolique de ces pertes mais bon, je suis trop cartésien et pas assez amateur de pièces uniques pour ça. Je n'y peux rien. Si jamais je trouve une BD dans ma collection assez vieille pour valoir un peu de fric, le premier truc que je ferai c'est de la vendre à une andouille qui m'en payera dix fois le prix du même truc en neuf, c'est ainsi. ;)

a écrit : Eh bé quand les passionnés sauront me prouver qu'ils arrivent à faire la différence à l'oreille entre des vieilles bandes magnétiques d'origine à moitié bousillées par les années et les copies numériques officielles autrement qu'en écoutant les parasites, p'têt que là je pourrai comprendre leur point de vue... ^^

Non je rigole, je comprends bien le coté symbolique de ces pertes mais bon, je suis trop cartésien et pas assez amateur de pièces uniques pour ça. Je n'y peux rien. Si jamais je trouve une BD dans ma collection assez vieille pour valoir un peu de fric, le premier truc que je ferai c'est de la vendre à une andouille qui m'en payera dix fois le prix du même truc en neuf, c'est ainsi. ;)
Afficher tout
Je pense que le problème est qu'ils ont aussi perdu les sessions d'enregistrements, les démos, les répétitions etc.. bref tous les enregistrements des sessions aussi... Ça c'est irrécupérable. Egalement les versions copiees disponibles sont déjà mixees (par exemple en passant de 24 ou 48 pistes a deux pistes stéréo, l'ingénieur du son faisant le travail de balance et de mixageentre les voix / instruments etc..) alors que les masters possèdent l'ensemble des pistes. Certains artistes sortent de temps en temps des versions "re masterisees". Phil Collins la récemment fait sur tous ses albums et la différence de son est indéniable.. Malheureusement ça n'arrivera jamais pour les masters perdus .

a écrit : Pour la symbolique d'avoir perdu les masters originaux ?
Certains passionnés te diront qu'on ne peut obtenir un vrai son qu'à partir du master analogique original permettant de presser les vinyles avec le "vrai" son d'antan et que leurs pertes est un drame inqualifiable. Puis l'
;ingénieur du son te dira qu'il est tout à fait possible de travailler en tout numérique et d'avoir une excellente qualité de son voire de reproduire le son caractéristique des premiers vinyles sans problème tant que le mastering est adapté au support audio.

Mais bon j'imagine que c'était mieux avant comme on dit.
Afficher tout
Moi j'ai une webcam mais je mets un petit morceau de scotch bien pratique et meilleur technique contre les hackers ;)

a écrit : Perso, j’éviterais le cloud pour le remplacer par des doublons de disque dur sur SSD ou sur HDD d’un ordinateur non connecté. Tant que je ne saurais pas exactement ce qu’ils font de mes données, je ne leur en donne pas. Surtout quand on m’oblige à donner mon consentement sur un document de 300 pages de charabia du droit du numérique incompréhensible. Et ce n’est surement pas la GDPR qui nous protégera de quoique ce soit, nous les petits européens (en majorité ici).

Par exemple, tous les gens qui s’amusent en ce moment avec l’appli Faceapp pour se vieillir savent-ils réellement qu’ils sont en train de créer une base de données gigantesque de photos + nom et prénom + localisation et que l’ensemble des droits sur ces photos appartient à l’application…
Afficher tout
Meuuuuuh non, notre collègue nous dit que les russes sont pas comme ça !! C’est des rumeurs !
Cela dit beaucoup d’autres ne sont pas mieux, et la lui il n’a pas tord !! Lol