Le schistosoma est un ver qui fait des ravages chez l'Homme

Proposé par
le
dans

Le schistosoma est un ver parasite, peu connu, qui pourrait pourtant bien être le deuxième "animal" le plus dangereux pour l'Homme après le moustique. Environ 250 millions de personnes étaient infectées en 2015 et le parasite causerait près de 200 000 décès chaque année à cause de ses œufs. Principalement présent en Afrique, il fait partie des maladies tropicales négligées.

Une fois dans l'organisme, la femelle et le mâle ont la particularité de vivre accouplés quasiment en permanence. La femelle pond jusqu'à 300 œufs par jour, qui se retrouvent parfois piégés dans l'organisme et qui vont alors entraîner des complications entraînant la mort. Les estimations varient, mais la World Health Organisation estime depuis plusieurs années que le parasite causerait environ 200 000 décès chaque année, contre 435 000 décès pour le paludisme.


Tous les commentaires (31)

a écrit : Avec des frontières barbelées, un assainissement des eaux africaines et beaucoup d'hygiène corporel à enseigner aux autochtones.

Cela vous fera 25 € pour la consultation.
Pourriez vous s’il vous plaît essayer de commenter sans systématiquement tourner autour du sujet de l’immigration. Tout le monde ici a compris que ça ne vous convient pas. C’est votre avis. On a TOUS bien compris ça. Essayez un forum politique ça sera sans doute plus adapté et pourrez trouver écho à tout ça. Ici on commente les anecdotes.

a écrit : On accuse les vaches et donc la vôtre pour oublier ou taire que les plus grands péteurs donc destructeurs de la couche d’ozone sont les hommes... Euh si vous insinué que les hommes en petant produisent plus de gaz que les vaches c'est faux
En moyenne un homme produit 0,6 l de gaz (dont méthane) par jour X 8 milliard de personnes
Cela représente 4,8 milliard de litres de gaz
Les vaches elles éructent entre 200 et 300 l par jour
Prenons 200 x 1,7 milliard de bovins soit 340 milliard de litres de methane par jour
Allez même si on peut critiquer les chiffres et qu'on les divise par deux
On est quand même loin du compte ...

a écrit : Explicitez les frontières barbelées, je suis curieux de voir comment les barbelés arrêtent les moustiques. Cessez de jouer à l'hypocrite. Les frontières barbelées c'est évidemment pour empêcher les populations du tiers monde de nous apporter leurs maladies. N'avez-vous pas remarqué une recrudescence d'épidémies qu'on avait vu disparaître sur notre sol, voire l'apparition de maladies qui n'existaient jusqu'alors pas dans notre population ? À vouloir accueillir le tiers monde, on devient le tiers monde. CQFD.

Et puis vous êtes hors-sujet, on ne parle pas ici de moustiques mais d'un ver parasitaire qui prolifère dans les eaux insalubres. Sauf erreur de ma part, ledit ver ne réside pas encore dans nos contrées (oui, vous allez me citer la Corse en source n° 1) et sur notre continent. Peut-être parce qu'on est assez malin — en général — pour éviter de contaminer nos cours d'eau, ou à défaut, d'en assainir l'eau avant consommation.

Je ne vois pas où est le mal à vouloir maintenir en bonne santé les gens en les protégeant et en apportant quelques notions d'hygiène chez les peuples qui n'en possèdent pas. C'est peut-être politiquement incorrect mais je vous invite à plonger dans un cours d'eau d'Afrique ou d'Asie ou à boire au robinet dans ces régions si vous tenez tant à me donner tort !

PS : au fait, c'était une blague à l'origine hein !

a écrit : Pourriez vous s’il vous plaît essayer de commenter sans systématiquement tourner autour du sujet de l’immigration. Tout le monde ici a compris que ça ne vous convient pas. C’est votre avis. On a TOUS bien compris ça. Essayez un forum politique ça sera sans doute plus adapté et pourrez trouver écho à tout ça. Ici on commente les anecdotes. Afficher tout Pour le coup mon commentaire n'est pas hors-sujet, certes je faisais de l'humour et vous avez le droit de ne partager ni mon humour ni mes opinions par contre je remarque une tendance fascisante chez certains commentateurs sitôt que les idées émises ne sont pas en adéquation avec les leurs.

Je ne fais nullement de l'immigration une obsession. Je reconnais aimer les sujets épineux et les débats qui en découlent, je reconnais également aimer taquiner certains en leur apportant la contradiction mais de là à penser que je ne vis que dans l'attente de pouvoir vous glisser un sujet dérangeant dans la section commentaire de ce site, vous y allez fort. Je veux bien qu'on parle parasites et maladies hydriques sans mentionner les populations principalement concernées par ces problèmes. On peut parler de techniques et outils de purification si vous le souhaitez. Ou des moyens financiers investis dans la lutte contre ces maladies. Et de bien d'autres sujets également, moins politique et plus scientifique. Par contre j'ose espérer que vous aurez la même réaction lorsqu'un membre viendra à émettre un avis favorable, un plaidoyer voire une simple mention concernant l'immigration ou tout autre sujet sur auquel je m'oppose.

Ne sachant trop quel sujet aborder, je vous invite à lancer la conversion.

Je vous promet que je veillerai à l'avenir à ronger mon frein sur certains sujets pour ne commenter qu'« utilement ». Et puis ça n'évitera de gâcher une part de mon temps libre dans de vaines justifications et argumentations. Juste du fait, de la donnée, de la connaissance pure. Promis.

a écrit : Pour le coup mon commentaire n'est pas hors-sujet, certes je faisais de l'humour et vous avez le droit de ne partager ni mon humour ni mes opinions par contre je remarque une tendance fascisante chez certains commentateurs sitôt que les idées émises ne sont pas en adéquation avec les leurs.

Je
ne fais nullement de l'immigration une obsession. Je reconnais aimer les sujets épineux et les débats qui en découlent, je reconnais également aimer taquiner certains en leur apportant la contradiction mais de là à penser que je ne vis que dans l'attente de pouvoir vous glisser un sujet dérangeant dans la section commentaire de ce site, vous y allez fort. Je veux bien qu'on parle parasites et maladies hydriques sans mentionner les populations principalement concernées par ces problèmes. On peut parler de techniques et outils de purification si vous le souhaitez. Ou des moyens financiers investis dans la lutte contre ces maladies. Et de bien d'autres sujets également, moins politique et plus scientifique. Par contre j'ose espérer que vous aurez la même réaction lorsqu'un membre viendra à émettre un avis favorable, un plaidoyer voire une simple mention concernant l'immigration ou tout autre sujet sur auquel je m'oppose.

Ne sachant trop quel sujet aborder, je vous invite à lancer la conversion.

Je vous promet que je veillerai à l'avenir à ronger mon frein sur certains sujets pour ne commenter qu'« utilement ». Et puis ça n'évitera de gâcher une part de mon temps libre dans de vaines justifications et argumentations. Juste du fait, de la donnée, de la connaissance pure. Promis.
Afficher tout
Il s’agissait juste d’une demande qui découle d’un constat sur votre affection à aborder des sujet épineux comme vous le mentionnez. Nul besoin de justifier ou d’argumenter. Sachez toutefois que oui je trouve que cette application ne me semble pas destinée aux commentaires politisés. Je ne crois jamais avoir lu de débat (si on peut réellement parler de débat) ici qui ai réellement enrichi les anecdotes. J’y vois plutôt des querelles de chiffonniers qui ne partent de rien et ne vont nul part. Cela dit si vous y trouvez vraiment votre compte grand bien vous fasse et tant pis pour les autres. Je voulais juste dire qu’il est appréciable de lire les commentaires sans subir les querelles que génèrent les sujet épineux. J’ai saisi que cela vous a un peu agacé semble t’il alors je vous retire ma demande sans rancune et vous laisse faire comme il vous plaît quitte à moi m’agacer un peu en gardant le silence. Bonne soirée.

a écrit : Cessez de jouer à l'hypocrite. Les frontières barbelées c'est évidemment pour empêcher les populations du tiers monde de nous apporter leurs maladies. N'avez-vous pas remarqué une recrudescence d'épidémies qu'on avait vu disparaître sur notre sol, voire l'apparition de maladies qui n'existaient jusqu'alors pas dans notre population ? À vouloir accueillir le tiers monde, on devient le tiers monde. CQFD.

Et puis vous êtes hors-sujet, on ne parle pas ici de moustiques mais d'un ver parasitaire qui prolifère dans les eaux insalubres. Sauf erreur de ma part, ledit ver ne réside pas encore dans nos contrées (oui, vous allez me citer la Corse en source n° 1) et sur notre continent. Peut-être parce qu'on est assez malin — en général — pour éviter de contaminer nos cours d'eau, ou à défaut, d'en assainir l'eau avant consommation.

Je ne vois pas où est le mal à vouloir maintenir en bonne santé les gens en les protégeant et en apportant quelques notions d'hygiène chez les peuples qui n'en possèdent pas. C'est peut-être politiquement incorrect mais je vous invite à plonger dans un cours d'eau d'Afrique ou d'Asie ou à boire au robinet dans ces régions si vous tenez tant à me donner tort !

PS : au fait, c'était une blague à l'origine hein !
Afficher tout
1) Non, ce n'était pas une blague, c'était votre opinion peu éclairée sur le sujet sous forme de "trait d'esprit" (ou plutôt de flatulence d'esprit à en juger par l'odeur).

2) Oui, confusion de ma part, mais vous auriez dû partir sur le moustique, vous auriez pu l'accuser de se glisser dans l'avion. Dans le cas des schistosomes, on a un hôte intermédiaire bien spécifique à chaque espèce, et les africains ne s'amusent pas à en poser dans vos salades avant de chier dessus. Par ailleurs on soigne très bien les bilharzioses du moment qu'on a accès au médicament, donc ce n'est pas les méchants immigrants qui font des victimes chez nous, nous on est plutôt pépères. Tout ça pour dire que les frontières barbelées n'arrêteront pas plus cette parasitose que la grande frontière salée qui entoure l'Afrique et donc vous n'aurez plus cure quand vous voudrez vous la couler douce à Marrakech une fois à la retraite.

3) Les recrudescences d'épidémies c'est un tout autre sujet, et un que vous n'avez pas l'air de maîtriser plus que celui des parasitoses.

4) Vous avez des airs de borgne qui se moque des aveugles, on aura la prétention d'être propres en France et d'avoir des leçons à donner le jour où il sera bien implanté dans notre culture qu'on ne fait pas la bise en période d'épidémie, qu'on porte un masque quand on est malade, qu'on ne se tousse pas dans les mains, qu'on ne se lave pas les mains dans l'évier de la cuisine en sortant des toilettes, qu'on garde sa bouche loin de nos animaux domestiques, et j'en passe et des meilleures ; règles respectées dans certains pays d'Afrique et d'Asie.
Ai-je parlé des oxyuroses, horriblement fréquentes en France alors que c'est pourtant pas compliqué de ne pas se gratter l'anus et de toucher à tout ?

Non, vraiment, vous me confortez dans mon idée que la peur et le mépris de l'autre naissent d'un savant mélange d'ignorance et d'orgueil.

EDIT : au final pour répondre à la personne à qui vous avez répondu avec une "blague", ces pathologies ça se soigne en une prise de Biltricide, encore faut-il y avoir accès.

@ beanfari : à dire vrai, je suis d'accord avec vous sur l'inutilité de certains commentaires, dont les miens. Vous avez parfaitement raison de trouver pénible les débats qui, c'est exact, finissent vite par partir dans tout les sens à mesure que le nombre de participants augmente et que la longueur des messages croît. Il est également pénible de lire des blagues qui tournent au concours du meilleur mot et, enfin, des commentaires « inutiles ». Dans l'idéal il faudrait qu'on ne parle que de choses qui nous élèvent et nous rapprochent. Il m'est déjà arrivé de reprocher moi-même les dérives systématiques mais cela semble vain puisque, excepté un petit nombre de participants qui ne commentent que partager leur savoir, une majorité de commentaires peuvent être perçus comme « futiles ».
Je reconnais que vous avez raison, même si je dois parfois m'en mordre les doigts, il ne sert à rien de polémiquer, quand bien même je tiendrais un discours long, argumenté et sourcé, cela ne ferait que polluer le fil de discussion ; et quand bien même mon discours serait fiable et factuellement exact, le débat ne cesserait pas pour autant. J'accepte donc volontiers de garder plus souvent de silence. J'aimerais juste que d'autres en fassent autant et que vous leur fassiez également le reproche.

@ Orpheus : je ne souffre d'aucune peur ni pathologie, je m'instruis, j'analyse les faits, j'en tire des conclusions. Votre fanatisme vous aveugle visiblement. Mais j'ai promis de ne plus créer de conflit, donc j'arrête là la discussion. Si vous souhaitez poursuivre le débat il y a un forum pour ça et je suis ouvert à toute discussion courtoise, il serait bon que Philippe ajoute une mention sous chaque anecdote afin de distinguer commentaires sur l'anecdote et conversions de comptoir, histoire de pouvoir s'écharper ailleurs que dans la section commentaire.

PS : ces derniers temps j'ai des problèmes de connexion au site que ce soit sur ordinateur ou téléphone, c'est souvent que les pages mettent du temps à charger voire finissent en message d'erreur. Rencontrez-vous des problèmes analogues ?

a écrit : @ beanfari : à dire vrai, je suis d'accord avec vous sur l'inutilité de certains commentaires, dont les miens. Vous avez parfaitement raison de trouver pénible les débats qui, c'est exact, finissent vite par partir dans tout les sens à mesure que le nombre de participants augmente et que la longueur des messages croît. Il est également pénible de lire des blagues qui tournent au concours du meilleur mot et, enfin, des commentaires « inutiles ». Dans l'idéal il faudrait qu'on ne parle que de choses qui nous élèvent et nous rapprochent. Il m'est déjà arrivé de reprocher moi-même les dérives systématiques mais cela semble vain puisque, excepté un petit nombre de participants qui ne commentent que partager leur savoir, une majorité de commentaires peuvent être perçus comme « futiles ».
Je reconnais que vous avez raison, même si je dois parfois m'en mordre les doigts, il ne sert à rien de polémiquer, quand bien même je tiendrais un discours long, argumenté et sourcé, cela ne ferait que polluer le fil de discussion ; et quand bien même mon discours serait fiable et factuellement exact, le débat ne cesserait pas pour autant. J'accepte donc volontiers de garder plus souvent de silence. J'aimerais juste que d'autres en fassent autant et que vous leur fassiez également le reproche.

@ Orpheus : je ne souffre d'aucune peur ni pathologie, je m'instruis, j'analyse les faits, j'en tire des conclusions. Votre fanatisme vous aveugle visiblement. Mais j'ai promis de ne plus créer de conflit, donc j'arrête là la discussion. Si vous souhaitez poursuivre le débat il y a un forum pour ça et je suis ouvert à toute discussion courtoise, il serait bon que Philippe ajoute une mention sous chaque anecdote afin de distinguer commentaires sur l'anecdote et conversions de comptoir, histoire de pouvoir s'écharper ailleurs que dans la section commentaire.

PS : ces derniers temps j'ai des problèmes de connexion au site que ce soit sur ordinateur ou téléphone, c'est souvent que les pages mettent du temps à charger voire finissent en message d'erreur. Rencontrez-vous des problèmes analogues ?
Afficher tout
Analyser les faits demanderait de savoir de quoi vous parlez. Or c'est tout sauf le cas. J'ai pu argumenter sur pourquoi ce que vous avez dit est faux et/ou inexact sans me planquer derrière "des blagues".

Je ne vais pas s'éterniser plus longtemps avec vous, j'ai accordé plus de temps à essayer de vous éduquer par delà vos préjugés que de raison. Tâchez de garder vos obsessions nauséabondes pour votre groupe Facebook raciste favori.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Analyser les faits demanderait de savoir de quoi vous parlez. Or c'est tout sauf le cas. J'ai pu argumenter sur pourquoi ce que vous avez dit est faux et/ou inexact sans me planquer derrière "des blagues".

Je ne vais pas s'éterniser plus longtemps avec vous, j'ai accordé plus
de temps à essayer de vous éduquer par delà vos préjugés que de raison. Tâchez de garder vos obsessions nauséabondes pour votre groupe Facebook raciste favori. Afficher tout
Ma parole, vous êtes un âne bâté ! Si vous êtes certain de votre supériorité intellectuelle je réitère mon invitation à débattre sur le forum, avec courtoisie, en s'appuyant sur des faits, des données, des exemples concrets et parlants. Mais c'est l'apanage des gens de votre espèce de fuir la contradiction en invectivant son adversaire. J'ai eu affaire à suffisamment d'individus dans votre genre pour connaître votre rhétorique. Qualifiez-moi de n'importe quel terme qui vous paraîtra m'apporter l'opprobre, ridiculisez-moi, méprisez-moi, psychiatrisez-moi si vous le souhaitez, je n'en ai cure car cela n'apportera aucun crédit à une personne qui ne juge que par les faits. Les faits, épurés de toute idéologie, vous donneront tort et c'est pour cela qu'il est toujours plus confortable d'hurler au racisme, au fascisme, au beauf ou à je ne sais quelle phobie ou problème personnel. Libre à vous d'accepter l'offre. Sur ce, j'arrête définitivement de polluer vainement ce fil de commentaires.

Si autant de personnes en meurent chaque année, je comprends que cela soit le second animal le plus dangereux de la planète...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je trouve cela un peu étonnant de comparer la dangerosité, si je puis dire, d'un parasite avec le moustique en sachant que les problèmes liés aux moustiques sont simplement la transmission de parasites.
On compare en fait un parasite responsable d'une pathologie avec un animal vecteur de plusieurs paras
ites responsables de plusieurs pathologies différentes.
Sinon c'est assez triste de constater le nombre de décès liés au paludisme quand on sait que des traitements curateur, si je ne me trompe pas, existe.
Afficher tout
mais malheureusement le plaudisme peut se déclarer a un état trop avancé ou bien trop "fort" comme pour Stromae qui ne pourra plus reminter sur scène à cause de cela

Posté le

android

(0)

Répondre