Les chiffres ahurissants de Netflix

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Les 75% restant étant dédié au porno...

Blague à part, le porno représente bel et bien une très grande majorité d'internet, loin devant Netflix

Posté le

android

(115)

Répondre

C’est effectivement des chiffres impressionnants. Regarder des vidéos en HD demande énormément de données. Il suffit de regarder son forfait mobile après avoir regardé un film Netflix ou une vidéo YouTube avec ces données mobiles. À côté de ça, les consoles de salon avec leurs jeux en ligne ne consomment presque rien (sauf les mises à jour évidemment).

Pour comparaison, en 2015, le streaming vidéo représente 63 % du trafic web mondial et devrait atteindre 80 % dès 2020 (j’imagine que le streaming de vidéo porno est compris dans les chiffres).

Pour l’anecdote, Netflix et autres services de streaming n’utilise apparemment que 17 % d’énergies renouvelables pour l’ensemble de son service (sauf Google qui s’est engagé à améliorer son bilan énergétique). Devant les critiques, Netflix aurait rétorqué qu’une personne assise devant un film Netflix produit 100 fois plus de CO2 avec sa respiration que Netflix n’en produit pour proposer son film.

Pas si étonnant quand on sait que Netflix permet de visionner des séries et films en ultra HD 4K. Tu m’étonnes que le gars qui va regarder 3 anecdotes sur SCMB ne peut pas rivaliser avec ça !


Tous les commentaires (33)

Les 75% restant étant dédié au porno...

Blague à part, le porno représente bel et bien une très grande majorité d'internet, loin devant Netflix

Posté le

android

(115)

Répondre

C’est effectivement des chiffres impressionnants. Regarder des vidéos en HD demande énormément de données. Il suffit de regarder son forfait mobile après avoir regardé un film Netflix ou une vidéo YouTube avec ces données mobiles. À côté de ça, les consoles de salon avec leurs jeux en ligne ne consomment presque rien (sauf les mises à jour évidemment).

Pour comparaison, en 2015, le streaming vidéo représente 63 % du trafic web mondial et devrait atteindre 80 % dès 2020 (j’imagine que le streaming de vidéo porno est compris dans les chiffres).

Pour l’anecdote, Netflix et autres services de streaming n’utilise apparemment que 17 % d’énergies renouvelables pour l’ensemble de son service (sauf Google qui s’est engagé à améliorer son bilan énergétique). Devant les critiques, Netflix aurait rétorqué qu’une personne assise devant un film Netflix produit 100 fois plus de CO2 avec sa respiration que Netflix n’en produit pour proposer son film.

Pas si étonnant quand on sait que Netflix permet de visionner des séries et films en ultra HD 4K. Tu m’étonnes que le gars qui va regarder 3 anecdotes sur SCMB ne peut pas rivaliser avec ça !

Et environ 50% de mon trafic personnel o_o’

D'ailleurs Netflix est plus vieux qu'on ne pourrait le croire. Forcément, c'est arrivé chez nous depuis peu. Ça a été fondé en 1997, soit avant Google. Évidemment l'activité était quelques peu différente dans la forme puisqu'il s'agissait d'un service de location en ligne de DVD livrés à domicile.

Posté le

android

(27)

Répondre

a écrit : D'ailleurs Netflix est plus vieux qu'on ne pourrait le croire. Forcément, c'est arrivé chez nous depuis peu. Ça a été fondé en 1997, soit avant Google. Évidemment l'activité était quelques peu différente dans la forme puisqu'il s'agissait d'un service de location en ligne de DVD livrés à domicile. J'ai un collègue Américain qui est abonné à Netflix depuis cette fameuse époque de location de DVDs et maintenant il paye son abonnement beaucoup moins cher, même en ayant changé de pays.

Posté le

android

(23)

Répondre

De toute façons c'est l'avenir, les livraisons à domicile, que ce soit pour des films où des boîtes de haricot. On a déjà la flotte et l'énergie, et bien sûr le téléphone^^ Ah, ma zone s'occupe déjà des boîtes de haricots, maintenant, le virtuel.

Internet dans sa globalité consomme déjà 20% de la totalité de l'énergie électrique produite dans le monde, et cela va faire qu'augmenter, c'est inévitable.

Une petite comparaison?
Avant, fallait aller au vidéoclub louer une cassette, et la rendre en 24h, donc le magasin, les employés, la fabrication et le "recyclage" de la cassette VHS (en vrai on les a cramées dans des incinérateurs) sans compter que tout le monde n'avait pas un vidéoclub dans sa rue, pas mal prenaient leur bagnole, et maintenant, en quelques clics... qui est plus polluant? Bref.

Savoir si c'est écologique où pas mieux qu'avant, ce n'est pas la question, c'est juste que c'est 100 fois plus pratique, donc ca va forcément se généraliser de plus en plus.

Et demain, avec la réalité virtuelle (la vraie, pas les lunettes à la con, je parle de ce qu'on voit aujourd'hui dans les films, aller à l'autre bout du monde en se collant un truc sur le crâne) vous imaginez le débit que ça va représenter? Là on aura besoin de la fibre optique directement dans le mur!!! (ce qui n'est pas indispensable actuellement, quoi qu'on en dise)

Le réseau actuel parait ultra performant, mais ses possibilités sont quasiment sans limites, il va en falloir de l'électricité pour faire marcher tout ça dans 100 ans! ^^ On peut comparer ce qu'on a aujourd'hui à ce qui sera demain à ce qu'on a aujourd'hui et ce qui existait en 1920...

En tout cas, la vidéo à la demande est en train de devenir la norme, et c'est pas plus mal.

a écrit : C’est effectivement des chiffres impressionnants. Regarder des vidéos en HD demande énormément de données. Il suffit de regarder son forfait mobile après avoir regardé un film Netflix ou une vidéo YouTube avec ces données mobiles. À côté de ça, les consoles de salon avec leurs jeux en ligne ne consomment presque rien (sauf les mises à jour évidemment).

Pour comparaison, en 2015, le streaming vidéo représente 63 % du trafic web mondial et devrait atteindre 80 % dès 2020 (j’imagine que le streaming de vidéo porno est compris dans les chiffres).

Pour l’anecdote, Netflix et autres services de streaming n’utilise apparemment que 17 % d’énergies renouvelables pour l’ensemble de son service (sauf Google qui s’est engagé à améliorer son bilan énergétique). Devant les critiques, Netflix aurait rétorqué qu’une personne assise devant un film Netflix produit 100 fois plus de CO2 avec sa respiration que Netflix n’en produit pour proposer son film.
Afficher tout
Pour lutter contre le réchauffement de la planète : consommez directement auprès du prestataire de service, en vous déplaçant en vélo/skate/rollers. Ne passez pas par les Uber en ligne de porno!

a écrit : Et environ 50% de mon trafic personnel o_o’ 0% de la mienne... :D

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Pas si étonnant quand on sait que Netflix permet de visionner des séries et films en ultra HD 4K. Tu m’étonnes que le gars qui va regarder 3 anecdotes sur SCMB ne peut pas rivaliser avec ça ! Bin justement, je suis étonné de voir ce que pompe l'appli quand tu la lance... Pour à priori ne charger que du texte (quasiment 200Mo and 1 mois! )

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C’est effectivement des chiffres impressionnants. Regarder des vidéos en HD demande énormément de données. Il suffit de regarder son forfait mobile après avoir regardé un film Netflix ou une vidéo YouTube avec ces données mobiles. À côté de ça, les consoles de salon avec leurs jeux en ligne ne consomment presque rien (sauf les mises à jour évidemment).

Pour comparaison, en 2015, le streaming vidéo représente 63 % du trafic web mondial et devrait atteindre 80 % dès 2020 (j’imagine que le streaming de vidéo porno est compris dans les chiffres).

Pour l’anecdote, Netflix et autres services de streaming n’utilise apparemment que 17 % d’énergies renouvelables pour l’ensemble de son service (sauf Google qui s’est engagé à améliorer son bilan énergétique). Devant les critiques, Netflix aurait rétorqué qu’une personne assise devant un film Netflix produit 100 fois plus de CO2 avec sa respiration que Netflix n’en produit pour proposer son film.
Afficher tout
Puisqu'on vient à parler porno et CO2, j'ai lu il y a peu cette info : trustmyscience.com/la-pornographie-en-ligne-en-streaming-produit-autant-de-co2-que-la-belgique/.

D'après ce que j'ai pu lire on estime à 4 % des émissions de CO2 (en équivalent carbone) l'impact du trafic Internet, parmi lesquels 1 % (+ de 300 MtCO2e, soit l'équivalent des émissions carbone de l'Espagne) représenté par le visionnage de vidéos. Je recommande de lire cet article : usbeketrica.com/article/interview-regarder-videos-co2-espagne. Je connais pas spécifiquement le dossier et je suis en train de me renseigner du coup. Si je trouve des choses intéressantes je les ajouterai ultérieurement.

Par contre, ce dont je suis certain c'est que le visionnage de vidéos (qu'il s'agit de porno, de Netflix, de films ou de « zapping » et tutos Youtube), outre l'impact écologique, a surtout un très fort impact mental. Déjà en fonction du continu visionné et également de façon générale. Lire Desmurget, Tisseron, Bourdieu, Bruno Patino, Nicholas Carr, Chomsky, et tant d'autres (je suis obligé de regarder les recommandations Amazon pour me souvenir des livres que j'ai lu sur le sujet, j'en oublie certainement mais c'est un bon début). Voir aussi le concept de « tittytainment ». Pour la pornographie, je conseille Ruwen Ogien, Dany Robert-Dufour, Lounès Darbois (là aussi même procédé, je me souviens de livres dont les noms m'échappent, notamment sur le rapport entre enfance, adolescence et pornographie et je découvre surtout des livres que je ne connais pas et que j'évite naturellement de recommander bien qu'ils me semblent intéressants). En faisant mes recherches je suis tombé sur un livre de Capucine Cousin consacré à Netflix. Y a-t-il ici quelqu'un qui l'ait lu ? Je me dévouerais bien mais j'ai déjà tellement de livres à lire tant sur mon PC que dans ma bibliothèque que ça risque de prendre du temps avant que je m'y attèle et vous en fasse une synthèse !

Bon je retourne à mes recherches sur le bilan carbone du visionnage en continu. Bonne soirée !

a écrit : Puisqu'on vient à parler porno et CO2, j'ai lu il y a peu cette info : trustmyscience.com/la-pornographie-en-ligne-en-streaming-produit-autant-de-co2-que-la-belgique/.

D'après ce que j'ai pu lire on estime à 4 % des émissions de CO2 (en équivalent carbone) l'impact du trafi
c Internet, parmi lesquels 1 % (+ de 300 MtCO2e, soit l'équivalent des émissions carbone de l'Espagne) représenté par le visionnage de vidéos. Je recommande de lire cet article : usbeketrica.com/article/interview-regarder-videos-co2-espagne. Je connais pas spécifiquement le dossier et je suis en train de me renseigner du coup. Si je trouve des choses intéressantes je les ajouterai ultérieurement.

Par contre, ce dont je suis certain c'est que le visionnage de vidéos (qu'il s'agit de porno, de Netflix, de films ou de « zapping » et tutos Youtube), outre l'impact écologique, a surtout un très fort impact mental. Déjà en fonction du continu visionné et également de façon générale. Lire Desmurget, Tisseron, Bourdieu, Bruno Patino, Nicholas Carr, Chomsky, et tant d'autres (je suis obligé de regarder les recommandations Amazon pour me souvenir des livres que j'ai lu sur le sujet, j'en oublie certainement mais c'est un bon début). Voir aussi le concept de « tittytainment ». Pour la pornographie, je conseille Ruwen Ogien, Dany Robert-Dufour, Lounès Darbois (là aussi même procédé, je me souviens de livres dont les noms m'échappent, notamment sur le rapport entre enfance, adolescence et pornographie et je découvre surtout des livres que je ne connais pas et que j'évite naturellement de recommander bien qu'ils me semblent intéressants). En faisant mes recherches je suis tombé sur un livre de Capucine Cousin consacré à Netflix. Y a-t-il ici quelqu'un qui l'ait lu ? Je me dévouerais bien mais j'ai déjà tellement de livres à lire tant sur mon PC que dans ma bibliothèque que ça risque de prendre du temps avant que je m'y attèle et vous en fasse une synthèse !

Bon je retourne à mes recherches sur le bilan carbone du visionnage en continu. Bonne soirée !
Afficher tout
Panem et circenses.

a écrit : C’est effectivement des chiffres impressionnants. Regarder des vidéos en HD demande énormément de données. Il suffit de regarder son forfait mobile après avoir regardé un film Netflix ou une vidéo YouTube avec ces données mobiles. À côté de ça, les consoles de salon avec leurs jeux en ligne ne consomment presque rien (sauf les mises à jour évidemment).

Pour comparaison, en 2015, le streaming vidéo représente 63 % du trafic web mondial et devrait atteindre 80 % dès 2020 (j’imagine que le streaming de vidéo porno est compris dans les chiffres).

Pour l’anecdote, Netflix et autres services de streaming n’utilise apparemment que 17 % d’énergies renouvelables pour l’ensemble de son service (sauf Google qui s’est engagé à améliorer son bilan énergétique). Devant les critiques, Netflix aurait rétorqué qu’une personne assise devant un film Netflix produit 100 fois plus de CO2 avec sa respiration que Netflix n’en produit pour proposer son film.
Afficher tout
Ah bon? Et les acteurs s'arrêtent de respirer sur le tournage?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Puisqu'on vient à parler porno et CO2, j'ai lu il y a peu cette info : trustmyscience.com/la-pornographie-en-ligne-en-streaming-produit-autant-de-co2-que-la-belgique/.

D'après ce que j'ai pu lire on estime à 4 % des émissions de CO2 (en équivalent carbone) l'impact du trafi
c Internet, parmi lesquels 1 % (+ de 300 MtCO2e, soit l'équivalent des émissions carbone de l'Espagne) représenté par le visionnage de vidéos. Je recommande de lire cet article : usbeketrica.com/article/interview-regarder-videos-co2-espagne. Je connais pas spécifiquement le dossier et je suis en train de me renseigner du coup. Si je trouve des choses intéressantes je les ajouterai ultérieurement.

Par contre, ce dont je suis certain c'est que le visionnage de vidéos (qu'il s'agit de porno, de Netflix, de films ou de « zapping » et tutos Youtube), outre l'impact écologique, a surtout un très fort impact mental. Déjà en fonction du continu visionné et également de façon générale. Lire Desmurget, Tisseron, Bourdieu, Bruno Patino, Nicholas Carr, Chomsky, et tant d'autres (je suis obligé de regarder les recommandations Amazon pour me souvenir des livres que j'ai lu sur le sujet, j'en oublie certainement mais c'est un bon début). Voir aussi le concept de « tittytainment ». Pour la pornographie, je conseille Ruwen Ogien, Dany Robert-Dufour, Lounès Darbois (là aussi même procédé, je me souviens de livres dont les noms m'échappent, notamment sur le rapport entre enfance, adolescence et pornographie et je découvre surtout des livres que je ne connais pas et que j'évite naturellement de recommander bien qu'ils me semblent intéressants). En faisant mes recherches je suis tombé sur un livre de Capucine Cousin consacré à Netflix. Y a-t-il ici quelqu'un qui l'ait lu ? Je me dévouerais bien mais j'ai déjà tellement de livres à lire tant sur mon PC que dans ma bibliothèque que ça risque de prendre du temps avant que je m'y attèle et vous en fasse une synthèse !

Bon je retourne à mes recherches sur le bilan carbone du visionnage en continu. Bonne soirée !
Afficher tout
Houlala toutes ces analyses, ça me rappelle un bouquin que j'ai lu en 1833 sur les méfaits de la vitesse des trains sur chemins de fer, les vaches vont faire des fausses couches et les femmes deviendront débiles...

Hé, le porno, ca se vendait déjà dans les journaux y'a 200 ans voire beaucoup plus et ça a pas rendu l'humanité sourde, par contre, lutter contre le progrès technologique, autant violer une clarinette, ça sonnera faux mais ça passe le temps! ^^

Commentaire supprimé Cherche "média" dans le dico, tu va comprendre à quoi sert ce site. ;)

a écrit : Ah bon? Et les acteurs s'arrêtent de respirer sur le tournage? Va dire cela à Netflix...
Ils ne prennent en compte que le bilan carbone de la diffusion vu que cette entreprise est avant tout un diffuseur de contenu.

Des bons films à me conseiller sur la plateforme ?

a écrit : Panem et circenses. Et rock n' roll (pour les amateurs de ce genre de musique)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Les 75% restant étant dédié au porno...

Blague à part, le porno représente bel et bien une très grande majorité d'internet, loin devant Netflix
En même temps l'industrie du porno rapporte plus que le cinéma "normal"

Posté le

android

(0)

Répondre

Netflix utilise autant que ça de bande passante sur la totalité des données qui transite? C’est pourtant pas la seule à proposer du streaming vidéo... HBO, youtube etc....Bref je pensais pas que cette compagnie avait autant de part de marché.

Aussi Neflix charge Automatiquement la vidéo choisie en fonction de la qualité du réseau, afin d’éviter les coupures de chargement pendant le visionnement. dc le 4k n’est pas tjr sélectionné.