Voltaire a connu deux fois la prison

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Pour ceux qui s'étonnent de voir un lettré défier en duel un chevalier (on se demande intuitivement quelle chance il peut bien avoir), à savoir qu'après quelques remarques désobligeantes de Voltaire à l'encontre de Rohan, ce dernier l'a fait rosser par ses gens. Voltaire, l'honneur en miettes, a par la suite pris des cours d'escrime dans le seul but de le défier en duel ; seulement, le chevalier a purement et simplement esquivé le conflit par l'intermédiaire d'une lettre de cachet, faisant emprisonner Voltaire. C'est suite à cela que l'homme de lettres s'est exilé en Angleterre, alternative bienvenue à l'emprisonnement.

Posté le

android

(91)

Répondre

a écrit : Il s'en est sorti à chaque fois, ça n'a pas été le cas de tout le monde. Aujourd'hui, si vous dites publiquement du "mal" du chef de l'état (ou de "tout corps constitué"), vous ferez moins de 11 mois, mais vous ne resterez pas indemne Ça sort d'où ça ? J'en vois tous les jours dire du mal de notre chef d'État, et depuis ma naissance j'en ai vu tous les jours, de Chirac à Macron, et je peux dire que certains ne sont pas tendres...pourtant ils ne sont jamais allés en prison.
Merci à Liberté d'expression, et à notre Démocratie.
On ne va en prison que si on diffame, et encore, malheureusement pour certains hommes politiques, une fois diffamés ils sont tués publiquement et ne peuvent pas facilement s'en remettre, même une fois totalement blanchis.

Posté le

android

(69)

Répondre

Pour ce qui se demandait, comme moi, si le verbe embastiller désigne mettre en prison ou emprisonner spécifiquement à la Bastille, il peut désigner les deux. À l’époque, on employait ce verbe pour la mise en prison à la Bastille, et c’est ce qu’a subit deux fois Voltaire. Aujourd’hui, comme la Bastille est détruite, il a le sens de mettre en prison.


Tous les commentaires (99)

Pour ceux qui s'étonnent de voir un lettré défier en duel un chevalier (on se demande intuitivement quelle chance il peut bien avoir), à savoir qu'après quelques remarques désobligeantes de Voltaire à l'encontre de Rohan, ce dernier l'a fait rosser par ses gens. Voltaire, l'honneur en miettes, a par la suite pris des cours d'escrime dans le seul but de le défier en duel ; seulement, le chevalier a purement et simplement esquivé le conflit par l'intermédiaire d'une lettre de cachet, faisant emprisonner Voltaire. C'est suite à cela que l'homme de lettres s'est exilé en Angleterre, alternative bienvenue à l'emprisonnement.

Posté le

android

(91)

Répondre

Il s'en est sorti à chaque fois, ça n'a pas été le cas de tout le monde. Aujourd'hui, si vous dites publiquement du "mal" du chef de l'état (ou de "tout corps constitué"), vous ferez moins de 11 mois, mais vous ne resterez pas indemne

Cette anecdote m'aura permis d'apprendre que le verbe "embastiller" n'avait pas comme origine le fait d'enfermer quelqu'un à la Bastille de Paris mais existait auparavant.
On pouvait d'ailleurs l'employer pour des troupes que l'on place dans une bastille et pas forcément des prisonniers.
Le terme a dévié par la suite pour signifier : être enfermé à la Bastille.

a écrit : Il s'en est sorti à chaque fois, ça n'a pas été le cas de tout le monde. Aujourd'hui, si vous dites publiquement du "mal" du chef de l'état (ou de "tout corps constitué"), vous ferez moins de 11 mois, mais vous ne resterez pas indemne Sérieusement, mais quel rapport avec l'anecdote ?
Non seulement c'est complètement faux, mais en plus on se croirait au PMU du coin ou dans les commentaires de certains sites journalistiques

a écrit : Il s'en est sorti à chaque fois, ça n'a pas été le cas de tout le monde. Aujourd'hui, si vous dites publiquement du "mal" du chef de l'état (ou de "tout corps constitué"), vous ferez moins de 11 mois, mais vous ne resterez pas indemne Ça sort d'où ça ? J'en vois tous les jours dire du mal de notre chef d'État, et depuis ma naissance j'en ai vu tous les jours, de Chirac à Macron, et je peux dire que certains ne sont pas tendres...pourtant ils ne sont jamais allés en prison.
Merci à Liberté d'expression, et à notre Démocratie.
On ne va en prison que si on diffame, et encore, malheureusement pour certains hommes politiques, une fois diffamés ils sont tués publiquement et ne peuvent pas facilement s'en remettre, même une fois totalement blanchis.

Posté le

android

(69)

Répondre

a écrit : Il s'en est sorti à chaque fois, ça n'a pas été le cas de tout le monde. Aujourd'hui, si vous dites publiquement du "mal" du chef de l'état (ou de "tout corps constitué"), vous ferez moins de 11 mois, mais vous ne resterez pas indemne Bonjour bienvenu en 2019. Cela fait depuis 2013 que le délit d'offense au chef d'Etat n'existe plus. Idem pour les ministres.

a écrit : Il s'en est sorti à chaque fois, ça n'a pas été le cas de tout le monde. Aujourd'hui, si vous dites publiquement du "mal" du chef de l'état (ou de "tout corps constitué"), vous ferez moins de 11 mois, mais vous ne resterez pas indemne Tu sembles un peu à l'ouest toi ....

Fais pas comme tout ces moutons jaunes, qui n'ont pas compris que la liberté d'expression n'exempte pas d'assumer actes et paroles.

Réveilles toi René, tu n'es pas en dictature, que tu le veuilles ou non :)

Posté le

android

(16)

Répondre

Pour ce qui se demandait, comme moi, si le verbe embastiller désigne mettre en prison ou emprisonner spécifiquement à la Bastille, il peut désigner les deux. À l’époque, on employait ce verbe pour la mise en prison à la Bastille, et c’est ce qu’a subit deux fois Voltaire. Aujourd’hui, comme la Bastille est détruite, il a le sens de mettre en prison.

a écrit : Bonjour bienvenu en 2019. Cela fait depuis 2013 que le délit d'offense au chef d'Etat n'existe plus. Idem pour les ministres. On peut tout de même avoir 45 000€ d'amende pour injures mais effectivement ce délit n'existe plus.

Pour ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas lire les sources, voici le poème en question que Voltaire écrit en 1716 à la duchesse de Berry, fille du régent, qui vient d’accoucher d’un enfant bâtard et dont Voltaire soupçonne le régent d'être le père :

Un nouveau Loth vous sert d’époux,
Mère des Moabites :
Puisse bientôt naître de vous
Un peuple d’Ammonites !

Loth est un personnage de la Genèse ayant des relations incestueuses avec sa fille et qui donnera deux fils, fondateurs des peuples Moabites et Ammonites. Cela parait léger mais c'est extrêmement injurieux.

a écrit : Sérieusement, mais quel rapport avec l'anecdote ?
Non seulement c'est complètement faux, mais en plus on se croirait au PMU du coin ou dans les commentaires de certains sites journalistiques
Dire qu'il n'y a pas de rapport est faux (se moquer du régent /se moquer du chef de l'état, c'est proche), par contre oui ça sonne comme le commentaire cynique habituel sur la politique que tout le monde peut écrire : ça n'apporte pas grand chose sur la table...
(Une goutte d'huile sur le feu,peut être )

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Bonjour bienvenu en 2019. Cela fait depuis 2013 que le délit d'offense au chef d'Etat n'existe plus. Idem pour les ministres. Vrai. (Après si vous vous adressez à lui directement sans prononcer le "r" dans son nom exprès,en pratique ce sera pas sans conséquences...)

Posté le

android

(1)

Répondre

Fort heureusement pour lui, il ne fut pas embastillé pour chacun de ses mensonges.

Posté le

android

(2)

Répondre

Pfff ne me parler de Voltaire comme d'un esprit rebel. C'est un faux cul de la pire espèce qui ne prenait jamais aucun risque. Sans son protecteur de Choiseul, il se serait fait étripé. Antisémite, christophobe et antimuslman. Égoïste opportuniste et voleur, il a fait sa fortune dans les fournitures militaires trafiquées. Taillait des courbette au puissant et signait d'un pseudonyme ses contributions a l'Encyclopédie.il a voulu faire assassiner Rousseau par les genevois.

a écrit : On peut tout de même avoir 45 000€ d'amende pour injures mais effectivement ce délit n'existe plus.

Pour ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas lire les sources, voici le poème en question que Voltaire écrit en 1716 à la duchesse de Berry, fille du régent, qui vient d’accoucher d’un enfant bât
ard et dont Voltaire soupçonne le régent d'être le père :

Un nouveau Loth vous sert d’époux,
Mère des Moabites :
Puisse bientôt naître de vous
Un peuple d’Ammonites !

Loth est un personnage de la Genèse ayant des relations incestueuses avec sa fille et qui donnera deux fils, fondateurs des peuples Moabites et Ammonites. Cela parait léger mais c'est extrêmement injurieux.
Afficher tout
On ne risque pas 45000 euros pour injure mais pour diffamation sur le président.

Et encore tout dépends si c'est une diffamation dans un cercle privé ou publique et de tous plein d'autres facteurs. Car si c'est privé on risque moins par exemple.

La plupart du temps la peine maximale encouru est de 12000 euros.... Comme pour n'importe qui.

Dans les faits cela n'arrivent jamais de devoir payer 45000 euros.
A moins d'y aller fooooooort.

a écrit : Pour ceux qui s'étonnent de voir un lettré défier en duel un chevalier (on se demande intuitivement quelle chance il peut bien avoir), à savoir qu'après quelques remarques désobligeantes de Voltaire à l'encontre de Rohan, ce dernier l'a fait rosser par ses gens. Voltaire, l'honneur en miettes, a par la suite pris des cours d'escrime dans le seul but de le défier en duel ; seulement, le chevalier a purement et simplement esquivé le conflit par l'intermédiaire d'une lettre de cachet, faisant emprisonner Voltaire. C'est suite à cela que l'homme de lettres s'est exilé en Angleterre, alternative bienvenue à l'emprisonnement. Afficher tout Rohan, n avait vraisemblablement que le titre de chevalier... Faire emprisonner un homme par l intermédiaire d'une missive, c est un comportement de pleutre.

Posté le

android

(5)

Répondre

Je dirais même « amours incestueuses », le mot « amour » au pluriel étant féminin (de la même manière que le mot « orgue » est masculin au singulier et féminin au pluriel) !

a écrit : Pfff ne me parler de Voltaire comme d'un esprit rebel. C'est un faux cul de la pire espèce qui ne prenait jamais aucun risque. Sans son protecteur de Choiseul, il se serait fait étripé. Antisémite, christophobe et antimuslman. Égoïste opportuniste et voleur, il a fait sa fortune dans les fournitures militaires trafiquées. Taillait des courbette au puissant et signait d'un pseudonyme ses contributions a l'Encyclopédie.il a voulu faire assassiner Rousseau par les genevois. Afficher tout Je ne pense pas non.

Voltaire, en plus d'être un génie de son temps, a toujours soutenu les plus démunis (voir son investissement à Fernay et l'affaire Calas). Dans "Candide", il fait preuve d'une sincère compassion pour les habitants de Lisbonne (après le tremblement de terre de 1755). Il est comparable, dans son engagement politique et social, a Victor Hugo.

Jusqu'à sa mort, il a défendu ses valeurs, des valeurs universelles : liberté, égalité, tolérance... Il a été parmi les premiers à critiquer le despotisme de son temps.

Bref j'arrête là mon éloge de cet illustre philosophe, et je n'oublie pas qu'il peut-être critiqué : si des propos racistes ils aurait tenu (ce à quoi je ne crois pas, sauf preuve contraire), il faut les remettre dans leur contexte : Voltaire est un Homme du XVIIIeme siècle, il ne faut pas l'oublier. Il a vécu avec les idées de l'époque.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Je ne pense pas non.

Voltaire, en plus d'être un génie de son temps, a toujours soutenu les plus démunis (voir son investissement à Fernay et l'affaire Calas). Dans "Candide", il fait preuve d'une sincère compassion pour les habitants de Lisbonne (après le tremblement de terre de 1
755). Il est comparable, dans son engagement politique et social, a Victor Hugo.

Jusqu'à sa mort, il a défendu ses valeurs, des valeurs universelles : liberté, égalité, tolérance... Il a été parmi les premiers à critiquer le despotisme de son temps.

Bref j'arrête là mon éloge de cet illustre philosophe, et je n'oublie pas qu'il peut-être critiqué : si des propos racistes ils aurait tenu (ce à quoi je ne crois pas, sauf preuve contraire), il faut les remettre dans leur contexte : Voltaire est un Homme du XVIIIeme siècle, il ne faut pas l'oublier. Il a vécu avec les idées de l'époque.
Afficher tout
Et surtout il a mis la tete de Rousseau à prix, rien que ca, c'est la place au Panthéon obligée !

a écrit : Cette anecdote m'aura permis d'apprendre que le verbe "embastiller" n'avait pas comme origine le fait d'enfermer quelqu'un à la Bastille de Paris mais existait auparavant.
On pouvait d'ailleurs l'employer pour des troupes que l'on place dans une bastille et pas
forcément des prisonniers.
Le terme a dévié par la suite pour signifier : être enfermé à la Bastille.
Afficher tout
En effet, bastille était un nom commun qui désignait une place fortifiée, avant de devenir un nom propre. On pourrait croire que les Parisiens n'ont pas eu beaucoup d'imagination en lui donnant comme nom propre, le nom commun qui lui correspondait. Comme si on avait appelé le château de Versailles, le Château et la cathédrale Notre-Dame de Paris, la Cathédrale et même la ville de Paris, la Ville ! Mais en fait son vrai nom était la bastille Saint-Antoine, ce qui la décrivait parfaitement puisque c'était une bastille qui se trouvait à l'entrée du quartier Saint-Antoine. Et puis avec le temps, comme il n'y avait pas d'autre bastille dans les environs, dire simplement la Bastille à suffi à la désigner et ça lui est resté.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Sérieusement, mais quel rapport avec l'anecdote ?
Non seulement c'est complètement faux, mais en plus on se croirait au PMU du coin ou dans les commentaires de certains sites journalistiques
Quand Voltaire a été mis en Bastille pour avoir dit "du mal" du Régent, celui était de fait le chef d'état du moment
Pour le PMU, je ne suis pas apte à juger, je ne fréquante pas ces lieux