Angela Merkel porte le nom de son ex époux

Proposé par
Invité
le

Merkel n'est pas le nom de famille de la chancelière allemande Angela Merkel mais le nom de son premier époux avec qui elle est divorcée depuis presque 40 ans ! Après son divorce, elle décida en effet de conserver le nom de son ancien époux même si elle ne fut mariée que 5 ans avec lui. Son nom de famille de naissance est Angela Kasner et son nouvel époux est Joachim Sauer.


Commentaires préférés (3)

En France, après un divorce, si vous voulez garder votre nom de mariage, il faut obligatoirement obtenir une autorisation de garder votre nom de mariage de la part du juge ou de votre ex-époux.
« L'un des époux peut néanmoins conserver l'usage du nom de l'autre, soit avec l'accord de celui-ci, soit avec l'autorisation du juge, s'il justifie d'un intérêt particulier pour lui ou pour les enfants ».

Sans cette autorisation, vous êtes obligé de revenir à votre nom de naissance. Avec les mariages de personnes de même sexe, c'est la même chose. Celui qui a changé de nom lors du mariage doit revenir à son nom de naissance s'il n'a pas l'autorisation de garder le nom de mariage.
« A la suite du divorce, chacun des époux perd l’usage du nom de son conjoint ».

L'anecdote ne serait pas possible en France car une personne divorcée ayant gardé le nom marital d'un premier mariage doit obligatoirement l'abandonner en cas de remariage.

a écrit : C'est donc bel et bien son nom de famille, mais pas son nom de jeune fille. Attention à la formulation. En France, cela s'appellerait son nom d'usage. Son nom de famille (équivalent au nom de naissance ou nom de jeune fille) ne change jamais pour l'état civil.

Nom d'usage et nom de famille ne sont pas du tout synonyme.

a écrit : Exactement on parle de
-Nom de Naissance (qui englobe le nom de jeune fille pour les femmes)
-Nom d'Usage, à ne renseigner que pour les femmes mariées (pour l'instant, j'avoue avoir hâte de voir comment on rentrera l'état civil dans les années à venir. Aucune prise de position, simple
curiosité je précise vu que c'est un sujet... sensible) Afficher tout
La loi permet à chacun des époux de choisir de porter, à titre d'usage, le nom de son conjoint, par substitution ou adjonction à son propre nom dans l'ordre qu'il choisit que ce soit deux hommes, deux femmes, un homme et une femme.
Donc cela s'applique aussi aux hommes mariés. Un homme peut tout à fait prendre en nom d'usage le nom de famille de sa femme.


Tous les commentaires (42)

En France, après un divorce, si vous voulez garder votre nom de mariage, il faut obligatoirement obtenir une autorisation de garder votre nom de mariage de la part du juge ou de votre ex-époux.
« L'un des époux peut néanmoins conserver l'usage du nom de l'autre, soit avec l'accord de celui-ci, soit avec l'autorisation du juge, s'il justifie d'un intérêt particulier pour lui ou pour les enfants ».

Sans cette autorisation, vous êtes obligé de revenir à votre nom de naissance. Avec les mariages de personnes de même sexe, c'est la même chose. Celui qui a changé de nom lors du mariage doit revenir à son nom de naissance s'il n'a pas l'autorisation de garder le nom de mariage.
« A la suite du divorce, chacun des époux perd l’usage du nom de son conjoint ».

L'anecdote ne serait pas possible en France car une personne divorcée ayant gardé le nom marital d'un premier mariage doit obligatoirement l'abandonner en cas de remariage.

C'est donc bel et bien son nom de famille, mais pas son nom de jeune fille. Attention à la formulation.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est donc bel et bien son nom de famille, mais pas son nom de jeune fille. Attention à la formulation. En France, cela s'appellerait son nom d'usage. Son nom de famille (équivalent au nom de naissance ou nom de jeune fille) ne change jamais pour l'état civil.

Nom d'usage et nom de famille ne sont pas du tout synonyme.

a écrit : En France, cela s'appellerait son nom d'usage. Son nom de famille (équivalent au nom de naissance ou nom de jeune fille) ne change jamais pour l'état civil.

Nom d'usage et nom de famille ne sont pas du tout synonyme.
Exactement on parle de
-Nom de Naissance (qui englobe le nom de jeune fille pour les femmes)
-Nom d'Usage, à ne renseigner que pour les femmes mariées (pour l'instant, j'avoue avoir hâte de voir comment on rentrera l'état civil dans les années à venir. Aucune prise de position, simple curiosité je précise vu que c'est un sujet... sensible)

a écrit : Exactement on parle de
-Nom de Naissance (qui englobe le nom de jeune fille pour les femmes)
-Nom d'Usage, à ne renseigner que pour les femmes mariées (pour l'instant, j'avoue avoir hâte de voir comment on rentrera l'état civil dans les années à venir. Aucune prise de position, simple
curiosité je précise vu que c'est un sujet... sensible) Afficher tout
La loi permet à chacun des époux de choisir de porter, à titre d'usage, le nom de son conjoint, par substitution ou adjonction à son propre nom dans l'ordre qu'il choisit que ce soit deux hommes, deux femmes, un homme et une femme.
Donc cela s'applique aussi aux hommes mariés. Un homme peut tout à fait prendre en nom d'usage le nom de famille de sa femme.

a écrit : En France, cela s'appellerait son nom d'usage. Son nom de famille (équivalent au nom de naissance ou nom de jeune fille) ne change jamais pour l'état civil.

Nom d'usage et nom de famille ne sont pas du tout synonyme.
Intéressant ! Je note, merci pour la correction.

Posté le

android

(1)

Répondre

Jlsd grâce à une émission de france2(envoyé spécial).cette femme est titulaire d'un doctorat en chimie ,qu'elle est là fille d'un pasteur et qu'elle a aussi fait du naturisme quand elle était jeune.

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : La loi permet à chacun des époux de choisir de porter, à titre d'usage, le nom de son conjoint, par substitution ou adjonction à son propre nom dans l'ordre qu'il choisit que ce soit deux hommes, deux femmes, un homme et une femme.
Donc cela s'applique aussi aux hommes mariés. Un homme peut to
ut à fait prendre en nom d'usage le nom de famille de sa femme. Afficher tout
Oui j'avais zappé, j'ai été un peu trop exclusif (c'est mon coté vieille école qui a parlé :D)
Je n'ai encore jamais eu le cas, j'attends justement de voir ces cas arriver, ainsi que les couples femme/femme ou homme/homme pour voir comment le logiciel va évoluer.

Personnellement j'espère simplement que notre travail ne vas être alourdi à nouveau avec des champs supplémentaires à renseigner..

Vu comment les mineurs sont lourds déja à rentrer, je préfere pas imaginer :D

a écrit : En France, après un divorce, si vous voulez garder votre nom de mariage, il faut obligatoirement obtenir une autorisation de garder votre nom de mariage de la part du juge ou de votre ex-époux.
« L'un des époux peut néanmoins conserver l'usage du nom de l'autre, soit avec l'accord de celui-ci
, soit avec l'autorisation du juge, s'il justifie d'un intérêt particulier pour lui ou pour les enfants ».

Sans cette autorisation, vous êtes obligé de revenir à votre nom de naissance. Avec les mariages de personnes de même sexe, c'est la même chose. Celui qui a changé de nom lors du mariage doit revenir à son nom de naissance s'il n'a pas l'autorisation de garder le nom de mariage.
« A la suite du divorce, chacun des époux perd l’usage du nom de son conjoint ».

L'anecdote ne serait pas possible en France car une personne divorcée ayant gardé le nom marital d'un premier mariage doit obligatoirement l'abandonner en cas de remariage.
Afficher tout
Petit complément :

Il y a 1 exception : si la personne est connu par son nom d'usage, elle peut garder son nom d'usage sans l'autorisation de l'ex.

C'est notamment le cas de femmes médecins, avocates... mariées avant d'être diplômées et qui ont utilisé leur nom marital dans leur vie pro.
Ou les femmes politiques qui sont dans le même cas (mariée avant d'être connu) et qui gardent sans avoir besoin d'autorisation leur nom d'usage.

(Je donne l'exemple des femmes car plus courant)

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Petit complément :

Il y a 1 exception : si la personne est connu par son nom d'usage, elle peut garder son nom d'usage sans l'autorisation de l'ex.

C'est notamment le cas de femmes médecins, avocates... mariées avant d'être diplômées et qui ont utilisé leur nom ma
rital dans leur vie pro.
Ou les femmes politiques qui sont dans le même cas (mariée avant d'être connu) et qui gardent sans avoir besoin d'autorisation leur nom d'usage.

(Je donne l'exemple des femmes car plus courant)
Afficher tout
Ce n'est pas tellement une exception car le juge des affaires familiales doit l'autoriser. Il faut justifier d'un intérêt particulier pour vous-même ou vos enfants. C'est le cas effectivement si quelqu'un est connu avec ce nom dans son activité professionnelle.

Toutefois, en France, cette autorisation n'a vocation à durer que tant que le conjoint qui en bénéficie n'est pas remarié : à cette date, en effet, elle devient caduque. En France, Angela Merkel n'aurait pas pu continuer à s'appeler Mme Merkel.

a écrit : Ce n'est pas tellement une exception car le juge des affaires familiales doit l'autoriser. Il faut justifier d'un intérêt particulier pour vous-même ou vos enfants. C'est le cas effectivement si quelqu'un est connu avec ce nom dans son activité professionnelle.

Toutefois, en Fran
ce, cette autorisation n'a vocation à durer que tant que le conjoint qui en bénéficie n'est pas remarié : à cette date, en effet, elle devient caduque. En France, Angela Merkel n'aurait pas pu continuer à s'appeler Mme Merkel. Afficher tout
Oui tout a fait.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Oui j'avais zappé, j'ai été un peu trop exclusif (c'est mon coté vieille école qui a parlé :D)
Je n'ai encore jamais eu le cas, j'attends justement de voir ces cas arriver, ainsi que les couples femme/femme ou homme/homme pour voir comment le logiciel va évoluer.

Personnellem
ent j'espère simplement que notre travail ne vas être alourdi à nouveau avec des champs supplémentaires à renseigner..

Vu comment les mineurs sont lourds déja à rentrer, je préfere pas imaginer :D
Afficher tout
Le 1er cas d'un homme qui a voulu prendre le nom de sa femme (après promulgation de la loi le permettant) date de 2011 ou 2012.
Depuis il y a quand même eu d'autres cas (sans compter le fait d'accoler les 2 nom ce qui revient aussi à avoir un nom d'usage pour l'homme)

J'avais lu il y a quelques semaine (mais peut-être était ce faux) qu'il a fallu attendre 1 à 2 ans pour que les papiers administratifs soient mi en conformité. (Il semble que les législateurs aient oublié qu'il fallait adapter les doc)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Le 1er cas d'un homme qui a voulu prendre le nom de sa femme (après promulgation de la loi le permettant) date de 2011 ou 2012.
Depuis il y a quand même eu d'autres cas (sans compter le fait d'accoler les 2 nom ce qui revient aussi à avoir un nom d'usage pour l'homme)

J'
avais lu il y a quelques semaine (mais peut-être était ce faux) qu'il a fallu attendre 1 à 2 ans pour que les papiers administratifs soient mi en conformité. (Il semble que les législateurs aient oublié qu'il fallait adapter les doc) Afficher tout
Je peux pas vraiment te dire, les cas sont rarissimes on peut pas dire que ca se soit démocratisé et pour l'instant je n'ai jamais eu les cas d'un homme avec le nom de sa femme.

De toutes facons j'imagine que si il m'écrit, il le fera de cette manière
"Monsieur *nom de sa femme* Patrick"
et on y verra que du feu.

Alors que les femmes écrivent plus souvent : "Madame *nom de naissance* épouse *nom d'usage* Patricia"

Moi j'ai vraiment hate de voir arriver un jour un mineur avec deux mamans ou deux papas. Mais bon, j'imagine qu'on cochera juste "mère" deux fois et en avant...

a écrit : Je peux pas vraiment te dire, les cas sont rarissimes on peut pas dire que ca se soit démocratisé et pour l'instant je n'ai jamais eu les cas d'un homme avec le nom de sa femme.

De toutes facons j'imagine que si il m'écrit, il le fera de cette manière
"Monsieur *nom
de sa femme* Patrick"
et on y verra que du feu.

Alors que les femmes écrivent plus souvent : "Madame *nom de naissance* épouse *nom d'usage* Patricia"

Moi j'ai vraiment hate de voir arriver un jour un mineur avec deux mamans ou deux papas. Mais bon, j'imagine qu'on cochera juste "mère" deux fois et en avant...
Afficher tout
Sinon vous mettez: Parent 1 / Parent 2 ou Époux 1 / Époux 2
Puis s'il faut préciser un nom et un sexe, prenez le nom de famille et le sexe biologique de naissance qui sont deux informations qui ne changeront jamais.
Puis ensuite préciser : nom d'usage parent 1 / nom d'usage parent 2
On pourrait même envisager la notion de : sexe d'usage 1 / sexe d'usage 2
Ce ne serait pas du tout aberrant.

De cette manière, on couvre les mariages de personnes ayant le même sexe et en plus ceux ayant changé de sexe au cours de leur vie ou ayant changé d'identité de genre.
De même pour les enfants et le cas des familles recomposés, il suffirait d'avoir les cases : enfants du parent 1 / enfants du parent 2 / enfants en commun.

Je ne comprend vraiment pas pourquoi les formulaires administratifs sont si compliqués à remplir et à modifier alors que les dernières lois en vigueur, avec le mariage pour tous notamment, simplifient la situation générale. Tout le monde peut se marier et prendre le nom de l'autre. C'est tout de même plus simple qu'avant

a écrit : Sinon vous mettez: Parent 1 / Parent 2 ou Époux 1 / Époux 2
Puis s'il faut préciser un nom et un sexe, prenez le nom de famille et le sexe biologique de naissance qui sont deux informations qui ne changeront jamais.
Puis ensuite préciser : nom d'usage parent 1 / nom d'usage parent 2
On pourrait même envisager la notion de : sexe d'usage 1 / sexe d'usage 2
Ce ne serait pas du tout aberrant.

De cette manière, on couvre les mariages de personnes ayant le même sexe et en plus ceux ayant changé de sexe au cours de leur vie ou ayant changé d'identité de genre.
De même pour les enfants et le cas des familles recomposés, il suffirait d'avoir les cases : enfants du parent 1 / enfants du parent 2 / enfants en commun.

Je ne comprend vraiment pas pourquoi les formulaires administratifs sont si compliqués à remplir et à modifier alors que les dernières lois en vigueur, avec le mariage pour tous notamment, simplifient la situation générale. Tout le monde peut se marier et prendre le nom de l'autre. C'est tout de même plus simple qu'avant
Afficher tout
Tu serais étonné de voir à quelle point les gens peuvent etre pinailleurs quand il s'agit de l'administration

Deja Epoux 1 /epoux 2 passerait difficilliment car on est en plein débat sociétale sur la démasculinisation des termes

Le sexe d'usage, tu aurais des associations qui seraient foutu de coller un procés au civil pour fichage ou ségrégation négative ou meme positive ou que sait je

Pour les familles recomposées, c'est paradoxalement le plus simple : les beaux parents on s'en fiche, c'est les responsables légaux, ensuite on n'a qu'a cocher la "qualité" de celui ci (pere, mere, tuteur...)

Dans l'idéal tu as raison, mais j'imagine (et n'espere pas) que ca va coincer dans le futur au niveau de la situation maritale et du sexe (trop de polémiques aujourd'hui pour que ca se passe bien demain)

Edit
Et tu as raison, les fiche administratives sont compliquées à remplir, mais pour avoir souvent ralé et demandé à des créateurs de ces fiches le pourquoi, la réponse est simple : "elles sont compliquées car elles s'adressent à des publics pas simple"
cf les pinailleries dont je parle ;)

La seule question à se poser c'est : Warum ??

C'est quoi l’intérêt pour le coup ?
Elle n'aimait pas son nom de famille de base peut être mais je trouve çà étrange pour son mari actuel d"épouser une femme qui porte le nom de son ex ! Après si tout le monde s'y retrouve, pourquoi pas !

a écrit : En France, après un divorce, si vous voulez garder votre nom de mariage, il faut obligatoirement obtenir une autorisation de garder votre nom de mariage de la part du juge ou de votre ex-époux.
« L'un des époux peut néanmoins conserver l'usage du nom de l'autre, soit avec l'accord de celui-ci
, soit avec l'autorisation du juge, s'il justifie d'un intérêt particulier pour lui ou pour les enfants ».

Sans cette autorisation, vous êtes obligé de revenir à votre nom de naissance. Avec les mariages de personnes de même sexe, c'est la même chose. Celui qui a changé de nom lors du mariage doit revenir à son nom de naissance s'il n'a pas l'autorisation de garder le nom de mariage.
« A la suite du divorce, chacun des époux perd l’usage du nom de son conjoint ».

L'anecdote ne serait pas possible en France car une personne divorcée ayant gardé le nom marital d'un premier mariage doit obligatoirement l'abandonner en cas de remariage.
Afficher tout
Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris plaisir à lire un commentaire.
Merci pour cette info!

a écrit : La seule question à se poser c'est : Warum ??

C'est quoi l’intérêt pour le coup ?
Elle n'aimait pas son nom de famille de base peut être mais je trouve çà étrange pour son mari actuel d"épouser une femme qui porte le nom de son ex ! Après si tout le monde s'y retrouve, pourquoi pas !
Je pense que c'est simplement parce que, dans la politique depuis longtemps et déjà connue sous ce nom de Merkel, elle ne voulait pas changer.

a écrit : Tu serais étonné de voir à quelle point les gens peuvent etre pinailleurs quand il s'agit de l'administration

Deja Epoux 1 /epoux 2 passerait difficilliment car on est en plein débat sociétale sur la démasculinisation des termes

Le sexe d'usage, tu aurais des associations qui se
raient foutu de coller un procés au civil pour fichage ou ségrégation négative ou meme positive ou que sait je

Pour les familles recomposées, c'est paradoxalement le plus simple : les beaux parents on s'en fiche, c'est les responsables légaux, ensuite on n'a qu'a cocher la "qualité" de celui ci (pere, mere, tuteur...)

Dans l'idéal tu as raison, mais j'imagine (et n'espere pas) que ca va coincer dans le futur au niveau de la situation maritale et du sexe (trop de polémiques aujourd'hui pour que ca se passe bien demain)

Edit
Et tu as raison, les fiche administratives sont compliquées à remplir, mais pour avoir souvent ralé et demandé à des créateurs de ces fiches le pourquoi, la réponse est simple : "elles sont compliquées car elles s'adressent à des publics pas simple"
cf les pinailleries dont je parle ;)
Afficher tout
Je suis le premier à râler sur l'administration et notamment le côté inbuvable de la paperasse en France mais à un moment donné il faut quand même faire correspondre les docs avec les textes qu'il y ait des pinailleurs en face ou pas. ;-)

Car sinon il est difficile pour vous comme pour les gens en face de pouvoir faire les bons choix....et on se retrouve avec un homme vexé, a juste titre, parce-qu'il ne peut pas prendre le nom de sa femme ou de son homme comme nom d'usage....
Et vous en face qui prenez pour d'autres qui n'ont pas les c.....es de faire ce qu'il faut.

Peu importe sa propre opinion sur le mariage pour tous ou sur d'autres ... la loi a été votée, il faut donc que tous les documents soient mis en conformité.

Quant à la demasculinisation des termes je suis personnellement partagé.
Je trouve ça plus classe de dire "madame la maire" ou "madame le maire" que "la mairesse"
Pareil pour docteur, préfet....
Parce que pour moi il y a plus une notion de fonction et pas de genre.

Mais c'est vrai que cela vient s'en doute de notre éducation très patriarcale.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Oui j'avais zappé, j'ai été un peu trop exclusif (c'est mon coté vieille école qui a parlé :D)
Je n'ai encore jamais eu le cas, j'attends justement de voir ces cas arriver, ainsi que les couples femme/femme ou homme/homme pour voir comment le logiciel va évoluer.

Personnellem
ent j'espère simplement que notre travail ne vas être alourdi à nouveau avec des champs supplémentaires à renseigner..

Vu comment les mineurs sont lourds déja à rentrer, je préfere pas imaginer :D
Afficher tout
Je vois pas bien ce que ça change au niveau du logiciel. Suffit d’avoir la case nom d’usage pour homme et pour femme. Sur mon logiciel d’état civil, je me demande d’ailleurs si j’ai pas déjà cette option.
Enfin bref, si vous êtes épuisé(e)à l’idée de rentrer 1 nom supplémentaire, c’est qu’il y a un problème...