Depuis 1871, il n'y a eu que 4 maires à Paris

Proposé par
le
dans

Après la révolte de la commune parisienne en 1871, la capitale n'a plus eu de maire jusqu'à Jacques Chirac en 1977 car elle était administrée directement par l'État. Parallèlement à son statut de commune, elle devint à elle seule un département français en 1964. Paris n'a donc eu que 4 maires depuis 1871 : Jacques Chirac, Jean Tibéri, Bertrand Delanoé et Anne Hidalgo.


Commentaires préférés (3)

a écrit : secouchermoinsbete.fr/66693-paris-a-deja-eu-un-maire-noir-au-xixe-siecle Mais il n'était pas véritablement maire comme le dit l'anecdote. Il était président du conseil municipal. Il est bien précisé que c'est son équivalent, ce n'est pas pour autant qu'il est maire.


Le vice-président américain est l'équivalent de notre premier ministre. Pourtant on ne peut pas dire qu'Edouard Philippe est vice-président.

a écrit : Mais il n'était pas véritablement maire comme le dit l'anecdote. Il était président du conseil municipal. Il est bien précisé que c'est son équivalent, ce n'est pas pour autant qu'il est maire.


Le vice-président américain est l'équivalent de notre premier ministre.
Pourtant on ne peut pas dire qu'Edouard Philippe est vice-président. Afficher tout
On ne pas dire "qu'Edouard philippe est vice président", car il ne l'est carrément pas :) Il y a une grosse différence entre notre 1er Ministre et le vice président américain ; ça n'a rien à voir. Le vice président est élu, alors que 1er ministre est nommé... Le vice président n'a aucun rôle exécutif, alors que le 1er ministre est le chef de l'exécutif... Le vice président est le président du Sénat, alors que le 1er ministre n'a aucun rôle de ce type... Le vice président remplace le président en cas d'empêchement, mort, etc ; mais pas le 1er ministre... Le vice président est la 2ème personnalité de l'Etat, le 1er ministre est la 3ème...
Bref, un 1er ministre en france est beaucoup plus proche statutairement de notre Président du Sénat que du 1er ministre. Et seulement plus proche ; ce n'est pas encore ça :)

a écrit : Et moi qui pensais que Tibéry était un joueur de foot En éspérant que la routourne va tourner...


Tous les commentaires (17)

a écrit : secouchermoinsbete.fr/66693-paris-a-deja-eu-un-maire-noir-au-xixe-siecle Mais il n'était pas véritablement maire comme le dit l'anecdote. Il était président du conseil municipal. Il est bien précisé que c'est son équivalent, ce n'est pas pour autant qu'il est maire.


Le vice-président américain est l'équivalent de notre premier ministre. Pourtant on ne peut pas dire qu'Edouard Philippe est vice-président.

Ce qui semble logique dans un pays où la centralisation est si prononcée. Paris appartient aux français et non aux parisiens.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Mais il n'était pas véritablement maire comme le dit l'anecdote. Il était président du conseil municipal. Il est bien précisé que c'est son équivalent, ce n'est pas pour autant qu'il est maire.


Le vice-président américain est l'équivalent de notre premier ministre.
Pourtant on ne peut pas dire qu'Edouard Philippe est vice-président. Afficher tout
Je le sais bien. L'anecdote dont j'ai posté le lien est donc mal formulée.

a écrit : Mais il n'était pas véritablement maire comme le dit l'anecdote. Il était président du conseil municipal. Il est bien précisé que c'est son équivalent, ce n'est pas pour autant qu'il est maire.


Le vice-président américain est l'équivalent de notre premier ministre.
Pourtant on ne peut pas dire qu'Edouard Philippe est vice-président. Afficher tout
On ne pas dire "qu'Edouard philippe est vice président", car il ne l'est carrément pas :) Il y a une grosse différence entre notre 1er Ministre et le vice président américain ; ça n'a rien à voir. Le vice président est élu, alors que 1er ministre est nommé... Le vice président n'a aucun rôle exécutif, alors que le 1er ministre est le chef de l'exécutif... Le vice président est le président du Sénat, alors que le 1er ministre n'a aucun rôle de ce type... Le vice président remplace le président en cas d'empêchement, mort, etc ; mais pas le 1er ministre... Le vice président est la 2ème personnalité de l'Etat, le 1er ministre est la 3ème...
Bref, un 1er ministre en france est beaucoup plus proche statutairement de notre Président du Sénat que du 1er ministre. Et seulement plus proche ; ce n'est pas encore ça :)

a écrit : Je le sais bien. L'anecdote dont j'ai posté le lien est donc mal formulée. Ah j'avais mal compris alors. Au temps pour moi :)

a écrit : On ne pas dire "qu'Edouard philippe est vice président", car il ne l'est carrément pas :) Il y a une grosse différence entre notre 1er Ministre et le vice président américain ; ça n'a rien à voir. Le vice président est élu, alors que 1er ministre est nommé... Le vice président n'a aucun rôle exécutif, alors que le 1er ministre est le chef de l'exécutif... Le vice président est le président du Sénat, alors que le 1er ministre n'a aucun rôle de ce type... Le vice président remplace le président en cas d'empêchement, mort, etc ; mais pas le 1er ministre... Le vice président est la 2ème personnalité de l'Etat, le 1er ministre est la 3ème...
Bref, un 1er ministre en france est beaucoup plus proche statutairement de notre Président du Sénat que du 1er ministre. Et seulement plus proche ; ce n'est pas encore ça :)
Afficher tout
Je le sais bien la comparaison est maladroite je dois admettre :)

En fait je voulais illustrer que le président du conseil municipal était un équivalent mais qu'il y avait des différences qui rendait tout de même ce rôle différent d'un maire.

Ta comparaison est plus sensée à la fin :)

Et moi qui pensais que Tibéry était un joueur de foot

a écrit : Et moi qui pensais que Tibéry était un joueur de foot En éspérant que la routourne va tourner...

a écrit : On ne pas dire "qu'Edouard philippe est vice président", car il ne l'est carrément pas :) Il y a une grosse différence entre notre 1er Ministre et le vice président américain ; ça n'a rien à voir. Le vice président est élu, alors que 1er ministre est nommé... Le vice président n'a aucun rôle exécutif, alors que le 1er ministre est le chef de l'exécutif... Le vice président est le président du Sénat, alors que le 1er ministre n'a aucun rôle de ce type... Le vice président remplace le président en cas d'empêchement, mort, etc ; mais pas le 1er ministre... Le vice président est la 2ème personnalité de l'Etat, le 1er ministre est la 3ème...
Bref, un 1er ministre en france est beaucoup plus proche statutairement de notre Président du Sénat que du 1er ministre. Et seulement plus proche ; ce n'est pas encore ça :)
Afficher tout
Je veux pas chipoter, mais en France, le premier ministre n'est pas le 3eme personnage mais bien le 2eme.
Source wikipédia page "président du sénat" :

«Sous la Ve République, c’est le Premier ministre qui est le deuxième personnage de l'État dans l'ordre protocolaire, le président du Sénat n'étant que le troisième devant le président de l'Assemblée nationale»

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je veux pas chipoter, mais en France, le premier ministre n'est pas le 3eme personnage mais bien le 2eme.
Source wikipédia page "président du sénat" :

«Sous la Ve République, c’est le Premier ministre qui est le deuxième personnage de l'État dans l'ordre protocolaire, le pré
sident du Sénat n'étant que le troisième devant le président de l'Assemblée nationale» Afficher tout
Tout dépend si on parle d’intérim ou de protocole.
Le président du sénat remplace le président si ce dernier ne peut plus exercer, il est donc le deuxième selon la constitution.
Le 1er ministre est le deuxième dans l’ordre protocolaire ou ordre de préséance qui lui est fixé par décret.

a écrit : Je veux pas chipoter, mais en France, le premier ministre n'est pas le 3eme personnage mais bien le 2eme.
Source wikipédia page "président du sénat" :

«Sous la Ve République, c’est le Premier ministre qui est le deuxième personnage de l'État dans l'ordre protocolaire, le pré
sident du Sénat n'étant que le troisième devant le président de l'Assemblée nationale» Afficher tout
Et @ Tyb... Oui, c'est assez curieux d'ailleurs d'avoir ce genre de différentiation dans une république.
La Constitution prévoit le remplacement du Président de la république par le Président du Sénat, avec les mêmes prérogatives (sauf la dissolution de l'Assemblée Nationale et l'organisation d'un référendum), mais protocolairement, par décrêt (de 1989 je crois) comme le dit Tyb, on a un "ordre de préséance" qui place le 1er Ministre devant le Président du Sénat... Mais il ne s'agit que de définir un ordre lors de cérémonies publiques dans le décrêt ; et un décrêt peut en remplacer un autre qui modifierait cet "ordre de préséance" (ça a dailleurs été fait récemment pour l'ordre des ministres)... Alors entre des décrêts qui ne servent qu'à "parader" et peuvent changer, et une Constitution qui place, elle, le président du Sénat comme remplaçant, je choisis la Constitution :)
Sérieux : qu'est-ce qu'on en a à foutre de savoir qui aura la première chaise à droite du Président, ou celle à gauche, lors du défilé du 14 juillet ? :)
D'ailleurs, Wiki parle "hiérarchie symbolique" pour les décrêts.

Je trouve cela plutôt logique si on réfléchit en terme de répartition des pouvoirs. Le Président et le 1er Ministre se partage le pouvoir exécutif. En cas de vacance du poste de président, si le 1er Ministre assure l'intérim, il aurait "théoriquement" les pleins pouvoirs exécutifs.
L'intérim assurée par le président du Sénat assure un garde-fou sachant que le 1er Ministre est également le chef de la majorité à l'assemblée nationale.
Autre argument : si la vacance du chef de l'état se produit durant la dissolution de l'assemblée Nationale, il apparaît difficile de faire gérer l'intérim par un 1er Ministre qui risque de perdre son poste de chef de la majorité. Il s'agit donc d'être certain que le poste n'est jamais vacant.
Pour la représentation protocolaire, il est normal de faire figurer en premier les deux personnes en charge du pouvoir exécutif.

a écrit : Je trouve cela plutôt logique si on réfléchit en terme de répartition des pouvoirs. Le Président et le 1er Ministre se partage le pouvoir exécutif. En cas de vacance du poste de président, si le 1er Ministre assure l'intérim, il aurait "théoriquement" les pleins pouvoirs exécutifs.
L'intérim
assurée par le président du Sénat assure un garde-fou sachant que le 1er Ministre est également le chef de la majorité à l'assemblée nationale.
Autre argument : si la vacance du chef de l'état se produit durant la dissolution de l'assemblée Nationale, il apparaît difficile de faire gérer l'intérim par un 1er Ministre qui risque de perdre son poste de chef de la majorité. Il s'agit donc d'être certain que le poste n'est jamais vacant.
Pour la représentation protocolaire, il est normal de faire figurer en premier les deux personnes en charge du pouvoir exécutif.
Afficher tout
Et le fait que le président du Sénat, contrairement au 1er Ministre qui est nommé, est élu... Ça doit jouer non ? Ça me semble plus « démocratique » de savoir que la personne qui prend la relève en cas d’incapacité du président pour X raison est une personne élue elle-même et pas seulement nommée par ce-dit président. Quand on voit qui ceux-ci nomment ministres, leurs proches du milieu, c’est quand même rassurant à mes yeux.

Les deux derniers maires ont ruiné Paris, tant financièrement qu’au niveau de l’image à l’international. Vivement les élections municipales !

a écrit : Les deux derniers maires ont ruiné Paris, tant financièrement qu’au niveau de l’image à l’international. Vivement les élections municipales ! Tu veux dire ruiné comme l’a fait Tibéri en faisant voter les morts et en détournant de l’argent avec sa compagne, ou comme Chirac qui avait des frais de bouches journalier à plusieurs milliers d’euros à cause des fausses factures qu’il faisait faire ?
Quand à ton avis sur la maire actuelle je pense vraiment pas que ce soit l’endroit.

a écrit : Les deux derniers maires ont ruiné Paris, tant financièrement qu’au niveau de l’image à l’international. Vivement les élections municipales ! Ils ont mis en place des projets coûteux mais ambitieux. L'image à l'international de Paris s'en est trouvée renforcée au contraire. Après c'est vrai que question équilibre des comptes c'est pas au top