On sait ensemencer les nuages

Proposé par
le
dans

Les nuages sont formés de micro gouttelettes d'eau en suspension, qui ne se forment qu'en présence d'un noyau de condensation. Pour lutter contre la sécheresse, l'idée d'ensemencer les nuages fut utilisée par les Etats-Unis en 1946. Il s'agit d'introduire dans le nuage une particule artificielle (souvent de l'iodure d'argent) afin de faire grossir certaines gouttelettes ou les transformer en cristaux de glace qui se transformeront ensuite en pluie.


Commentaires préférés (3)

Technique egalement utilisée en anti-pluie pour "faire pleuvoir" avant un événement et pas pendant. Notamment en Russie avant certaines cérémonies (efficacité néanmoins limitée ).

Posté le

android

(77)

Répondre

L'Homme capable de provoquer la pluie, donc la Vie... On se prend à rêver.
Une des sources nous dit que 4 jours de ce type "d'ensemencement" des nuages en Arabie Saoudite avaient remplacé en quantité d'eau 9 ans de désalinisation d'eau de mer ; pour un coût bien moindre... Mais on parle de 2010 seulement ; et depuis ?

Intéressant. Merci pour le partage.
La question que je me pose est la suivante: dans certains cas d'incendie non maîtrisables facilement, si les conditions sont réunies (nuages etc.), on pourrait utiliser cette technique ?


Tous les commentaires (53)

Technique egalement utilisée en anti-pluie pour "faire pleuvoir" avant un événement et pas pendant. Notamment en Russie avant certaines cérémonies (efficacité néanmoins limitée ).

Posté le

android

(77)

Répondre

Ils ont utilisés cette technique au vietnam aussi il me semble.

Posté le

android

(3)

Répondre

L'Homme capable de provoquer la pluie, donc la Vie... On se prend à rêver.
Une des sources nous dit que 4 jours de ce type "d'ensemencement" des nuages en Arabie Saoudite avaient remplacé en quantité d'eau 9 ans de désalinisation d'eau de mer ; pour un coût bien moindre... Mais on parle de 2010 seulement ; et depuis ?

a écrit : L'Homme capable de provoquer la pluie, donc la Vie... On se prend à rêver.
Une des sources nous dit que 4 jours de ce type "d'ensemencement" des nuages en Arabie Saoudite avaient remplacé en quantité d'eau 9 ans de désalinisation d'eau de mer ; pour un coût bien moindre... Mais on parle de 2010 seulement ; et depuis ?
Il faut quand même un nuage pour provoquer la pluie. Sans, c'est impossible.
Et, à part celui de Tchernobyl, l'homme n'est pas capable de créer des nuages...

Posté le

android

(18)

Répondre

Mais est-ce que cela fonctionne ? Je me souviens avoir vu une technique semblable dans un épisode de Popeye lorsque j'étais petit. Donc pour moi cela a toujours été de la fiction...

Posté le

android

(3)

Répondre

Intéressant. Merci pour le partage.
La question que je me pose est la suivante: dans certains cas d'incendie non maîtrisables facilement, si les conditions sont réunies (nuages etc.), on pourrait utiliser cette technique ?

Géoingénierie ! Chemtrails ! AU COMPLOT !!!

Posté le

android

(1)

Répondre

Ouais bof! Dans les vieux westerns les sorciers Indiens faisaient tomber la pluie juste en dansant et en chantant autour d'un totem. HA Yaya Yaya - HA Yaya yaya.

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Intéressant. Merci pour le partage.
La question que je me pose est la suivante: dans certains cas d'incendie non maîtrisables facilement, si les conditions sont réunies (nuages etc.), on pourrait utiliser cette technique ?
La technique consiste à précipiter des pluies qui seraient arrivées dans les heures ou jours qui suivent (nuage de pluie en formation ou en cours de formation). On accélère juste la chose, on ne vient pas créer de pluie. Je ne pense pas ces conditions soient souvent réunies dans les régions propices aux incendies.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Il faut quand même un nuage pour provoquer la pluie. Sans, c'est impossible.
Et, à part celui de Tchernobyl, l'homme n'est pas capable de créer des nuages...
Tu ne crois pas si bien dire, les Soviétiques ont utilisé cette technique pour que la pluie tombe sur le nuage radioactif lors de son passage sur le territoire russe afin de ramener les particules dangereuses au sol.
C'est d'ailleurs à ce moment là qu'on s'est rendu compte que la technique était polluante (dans le sens où on ajoute un élément là il ne devrait pas être, cela ne veut pas dire que c'est forcément dangereux pour l'homme, entendons nous bien). La rémanence environnemental est très longue et on retrouve des sels d'argent dans la végétation longtemps après l'ensemencement.

En plus de ça, les résultats ne sont pas si prometteurs que ça. Cela reste à mon sens une technique hasardeuse .

a écrit : La technique consiste à précipiter des pluies qui seraient arrivées dans les heures ou jours qui suivent (nuage de pluie en formation ou en cours de formation). On accélère juste la chose, on ne vient pas créer de pluie. Je ne pense pas ces conditions soient souvent réunies dans les régions propices aux incendies. J'imagine. Bon point @Vialoux33. Merci d'avoir répondu.

a écrit : Il faut quand même un nuage pour provoquer la pluie. Sans, c'est impossible.
Et, à part celui de Tchernobyl, l'homme n'est pas capable de créer des nuages...
Certains moteurs de fusées brûlent de l'oxygène et de l'hydrogène, éjectant des quantités massives du résultat de cette combustion : le monoxyde de dihydrogène (ou plus simplement pour les intimes : l'eau ^^).

Lors des tests au sol de ces moteurs, l'eau est éjectée à très haute température dans un espace restreint (le moteur est fixé au sol) et l'accumulation de cette vapeur forme des nuages dans les environs.

Donc on sait fabriquer des nuages. Je dis ça juste pour l'anecdote, hein ! Cette solution n'est évidemment pas pertinente, mais elle fonctionne.

www.youtube.com/watch?v=hdJCVF5nRhI
Sur cette vidéo, le moteur RS-25 de la navette spatiale américaine brûle 4000 Litres d'ergols par seconde pendant 9 minutes, de quoi faire un joli nuage.

a écrit : Certains moteurs de fusées brûlent de l'oxygène et de l'hydrogène, éjectant des quantités massives du résultat de cette combustion : le monoxyde de dihydrogène (ou plus simplement pour les intimes : l'eau ^^).

Lors des tests au sol de ces moteurs, l'eau est éjectée à très haute températ
ure dans un espace restreint (le moteur est fixé au sol) et l'accumulation de cette vapeur forme des nuages dans les environs.

Donc on sait fabriquer des nuages. Je dis ça juste pour l'anecdote, hein ! Cette solution n'est évidemment pas pertinente, mais elle fonctionne.

www.youtube.com/watch?v=hdJCVF5nRhI
Sur cette vidéo, le moteur RS-25 de la navette spatiale américaine brûle 4000 Litres d'ergols par seconde pendant 9 minutes, de quoi faire un joli nuage.
Afficher tout
Il me semble que le nuage est essentiellement due au quantité gigantesque d'eau qu'on projette dans les carneaux au lancement d'une fusée pour refroidir le pas de tir et amortir les vibrations acoustiques. Cette eau est vaporisée instantanément à l'allumage des moteurs.

Après je ne saurais dire en quelle proportion le nuage produit provient des moteurs ou des vannes de refroidissement mais je pencherais sérieusement pour les vannes.

Il ne me semble pas qu'il y ait ce genre de circuit de refroidissement/protection sur des plateformes de tests de moteurs, je n'en ai jamais entendu parler.
Ici, le moteur est bien plus haut par rapport au sol que sur le pas de tir d'une fusée, il y a moins de contraintes car pas d'engin de milliers de tonnes au dessus en équilibre.
En plus les tests sont effectués sur un seul moteur. Peut être que seul, il ne contraint pas suffisamment la structure pour mettre en place ce genre de sécurité.

www.youtube.com/watch?v=ku8OfBq66xo
Regarde cette vidéo du lancement d'une Soyouz, la fumée n'a rien a voir, ni en quantité, ni en couleur.

a écrit : Il ne me semble pas qu'il y ait ce genre de circuit de refroidissement/protection sur des plateformes de tests de moteurs, je n'en ai jamais entendu parler.
Ici, le moteur est bien plus haut par rapport au sol que sur le pas de tir d'une fusée, il y a moins de contraintes car pas d'engin de mi
lliers de tonnes au dessus en équilibre.
En plus les tests sont effectués sur un seul moteur. Peut être que seul, il ne contraint pas suffisamment la structure pour mettre en place ce genre de sécurité.

www.youtube.com/watch?v=ku8OfBq66xo
Regarde cette vidéo du lancement d'une Soyouz, la fumée n'a rien a voir, ni en quantité, ni en couleur.
Afficher tout
Mea culpa, je croyais que tu parlais d'un lancement normal. J'ai lu un peu trop vite ton commentaire.

Comment perturber un peu plus le climat et s'approprier la source naturelle qui symbolise le plus la liberté après l'air

Posté le

android

(4)

Répondre

Il ne faut pas mettre au point cette technique ! Nous allons reproduire le conflit qui s'est passé sur Alabasta !

Posté le

android

(1)

Répondre

N'est-ce pas cette technique qui est utilisée pour lutter contre la grêle ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Certains moteurs de fusées brûlent de l'oxygène et de l'hydrogène, éjectant des quantités massives du résultat de cette combustion : le monoxyde de dihydrogène (ou plus simplement pour les intimes : l'eau ^^).

Lors des tests au sol de ces moteurs, l'eau est éjectée à très haute températ
ure dans un espace restreint (le moteur est fixé au sol) et l'accumulation de cette vapeur forme des nuages dans les environs.

Donc on sait fabriquer des nuages. Je dis ça juste pour l'anecdote, hein ! Cette solution n'est évidemment pas pertinente, mais elle fonctionne.

www.youtube.com/watch?v=hdJCVF5nRhI
Sur cette vidéo, le moteur RS-25 de la navette spatiale américaine brûle 4000 Litres d'ergols par seconde pendant 9 minutes, de quoi faire un joli nuage.
Afficher tout
Donc cette fumée blanche qui ressort c'est que de l'eau ?

C'est un moteur à nuage ce truc c'est impressionnant.

Posté le

android

(3)

Répondre

Le but premier d'un moteur de fusée n'est pas de faire de la vapeur d'eau (même si elle en dégage comme nombre de moteurs à réaction)... Ensuite il me semble que cet ensensement est à l'étude non pas pour stopper la grelle (noyau de glace déjà formé donc difficile à faire fondre*) mais plutôt pour ralentir/stopper des tornades/cyclones. Mais je pense que c'est surtout de la science fiction vu les quantités à répandre et la localisation (un volontaire pour se lancer dans l'oeil d'un cyclone?...)

Posté le

android

(3)

Répondre