Les pôles ont des nuages particuliers très élevés

Proposé par
le
dans

Vers les pôles, il existe des nuages qui se forment bien au-delà des limites habituelles. Ces nuages stratosphériques polaires ont une altitude moyenne de 20 km et sont visibles de très loin, parfois en début de nuit. Leur couleur est généralement blanche parfois irisée, voire orange. Ils sont dangereux pour la couche d'ozone car ils abritent des réactions chimiques l'atteignant.


Commentaires préférés (3)

Pour ceux qui aime la météo : a ces altitudes l'air est trop sec pour avoir des nuages. Les nuages classiqies s'arrêtent normalement à la troposphère qu'ils enfoncent parfois pour les plus énergétiques (overshoot). A l'équateur le plafond est a 18km, au pôle 5 kilo. Chez nous c'est environ 10

"Ils abritent des réactions chimiques l'atteignant"??? Kesako? Que signifie cette formule absconse?

Posté le

android

(52)

Répondre

a écrit : Je le demande comment on peut considérer qu'un phénomène naturel est dangereux pour un autre phénomène naturel. Depuis le temps, ils ont bien dû réussir à se mettre d'accord et trouver un équilibre. Sinon il y a aussi le gel qui est dangereux pour les lacs et le rayonnement du soleil qui est dangereux pour la nuit. Certes ta réflexion me parait tout à fait juste mais elle ne s'applique pas ici. La présence de nuages stratosphériques polaires ou plus communément appelés nuages nacrés est à priori due à l'activité humaine et notamment à l'utilisation des CFC qui n'est pas spécialement un phénomène naturel.

Comme ils sont principalement composés de chlore, ces nuages participent à la dégradation de l'ozone en antarctique par la réaction Cl (chlore) + O3 (ozone) = ClO (monoxyde de chlore) + O2 (oxygène).
Le chlore peut provenir de l'activité volcanique sous forme d'acide chlorhydrique mais ce dernier n'atteint pas la stratosphère car il est piégé dans l'air et les océans. Il peut également provenir du chlorure de méthyle (CH3Cl) produit par des micro-organismes des océans. Ce qui représente environ 20% du chlore retrouvé dans la stratosphère. Les 80% restant proviennent de l'activité humaine à travers les CFC (chlorofluorocarbures ou plus communément appelés fréon) qui sont stables et insolubles dans la basse atmosphère et qui se retrouvent donc en haute atmosphère.

Le gros problème qui se pose c'est que leur présence dans la stratosphère provoque un phénomène de cercle vicieux. Décomposés par les UV dans la stratosphère, les CFC libèrent le chlore qui entre en réaction avec la couche d'ozone et la détruit provoquant l'arrivée de toujours plus d'UV qui décomposent toujours plus de CFC, etc...

Bref espérons que le phénomène se tasse depuis l'interdiction des CFC en 1987 et plusieurs lois dans les années 2000.


Tous les commentaires (23)

Pour ceux qui aime la météo : a ces altitudes l'air est trop sec pour avoir des nuages. Les nuages classiqies s'arrêtent normalement à la troposphère qu'ils enfoncent parfois pour les plus énergétiques (overshoot). A l'équateur le plafond est a 18km, au pôle 5 kilo. Chez nous c'est environ 10

"Ils abritent des réactions chimiques l'atteignant"??? Kesako? Que signifie cette formule absconse?

Posté le

android

(52)

Répondre

a écrit : Pour ceux qui aime la météo : a ces altitudes l'air est trop sec pour avoir des nuages. Les nuages classiqies s'arrêtent normalement à la troposphère qu'ils enfoncent parfois pour les plus énergétiques (overshoot). A l'équateur le plafond est a 18km, au pôle 5 kilo. Chez nous c'est environ 10 C'est pas pour être chiant ou condescendant, mais voici quelque chose qui pourrait t'aider:

”a est le verbe avoir conjugué à la troisième personne de singulier. Donc, voici un truc si vous pouvez remplacer -a- par -avait- dans votre phrase et que la phrase conserve son sens et bien c'est ce type de a qu'il faut. à = à est pour montrer quelque chose comme par exemple : Je vais à la montagne."

Mais sinon merci pour tes anecdotes et tes commentaires.

Posté le

android

(2)

Répondre

Je le demande comment on peut considérer qu'un phénomène naturel est dangereux pour un autre phénomène naturel. Depuis le temps, ils ont bien dû réussir à se mettre d'accord et trouver un équilibre. Sinon il y a aussi le gel qui est dangereux pour les lacs et le rayonnement du soleil qui est dangereux pour la nuit.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : "Ils abritent des réactions chimiques l'atteignant"??? Kesako? Que signifie cette formule absconse? Pas très clair effectivement mais ça reste du français(j'ai dû relire plusieurs fois moi aussi...)
Les réactions chimiques atteignent la couche d'ozone ce qui est dangereux pour elle.
En revanche on ne sait pas en quoi est-ce qu'elles sont dangereuses ni quel type de réactions chimiques...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : "Ils abritent des réactions chimiques l'atteignant"??? Kesako? Que signifie cette formule absconse? L'atteignant. (qui atteignent la couche d'ozone et non pas le nuage)

a écrit : Je le demande comment on peut considérer qu'un phénomène naturel est dangereux pour un autre phénomène naturel. Depuis le temps, ils ont bien dû réussir à se mettre d'accord et trouver un équilibre. Sinon il y a aussi le gel qui est dangereux pour les lacs et le rayonnement du soleil qui est dangereux pour la nuit. Certes ta réflexion me parait tout à fait juste mais elle ne s'applique pas ici. La présence de nuages stratosphériques polaires ou plus communément appelés nuages nacrés est à priori due à l'activité humaine et notamment à l'utilisation des CFC qui n'est pas spécialement un phénomène naturel.

Comme ils sont principalement composés de chlore, ces nuages participent à la dégradation de l'ozone en antarctique par la réaction Cl (chlore) + O3 (ozone) = ClO (monoxyde de chlore) + O2 (oxygène).
Le chlore peut provenir de l'activité volcanique sous forme d'acide chlorhydrique mais ce dernier n'atteint pas la stratosphère car il est piégé dans l'air et les océans. Il peut également provenir du chlorure de méthyle (CH3Cl) produit par des micro-organismes des océans. Ce qui représente environ 20% du chlore retrouvé dans la stratosphère. Les 80% restant proviennent de l'activité humaine à travers les CFC (chlorofluorocarbures ou plus communément appelés fréon) qui sont stables et insolubles dans la basse atmosphère et qui se retrouvent donc en haute atmosphère.

Le gros problème qui se pose c'est que leur présence dans la stratosphère provoque un phénomène de cercle vicieux. Décomposés par les UV dans la stratosphère, les CFC libèrent le chlore qui entre en réaction avec la couche d'ozone et la détruit provoquant l'arrivée de toujours plus d'UV qui décomposent toujours plus de CFC, etc...

Bref espérons que le phénomène se tasse depuis l'interdiction des CFC en 1987 et plusieurs lois dans les années 2000.

a écrit : Certes ta réflexion me parait tout à fait juste mais elle ne s'applique pas ici. La présence de nuages stratosphériques polaires ou plus communément appelés nuages nacrés est à priori due à l'activité humaine et notamment à l'utilisation des CFC qui n'est pas spécialement un phénomène naturel.
>
Comme ils sont principalement composés de chlore, ces nuages participent à la dégradation de l'ozone en antarctique par la réaction Cl (chlore) + O3 (ozone) = ClO (monoxyde de chlore) + O2 (oxygène).
Le chlore peut provenir de l'activité volcanique sous forme d'acide chlorhydrique mais ce dernier n'atteint pas la stratosphère car il est piégé dans l'air et les océans. Il peut également provenir du chlorure de méthyle (CH3Cl) produit par des micro-organismes des océans. Ce qui représente environ 20% du chlore retrouvé dans la stratosphère. Les 80% restant proviennent de l'activité humaine à travers les CFC (chlorofluorocarbures ou plus communément appelés fréon) qui sont stables et insolubles dans la basse atmosphère et qui se retrouvent donc en haute atmosphère.

Le gros problème qui se pose c'est que leur présence dans la stratosphère provoque un phénomène de cercle vicieux. Décomposés par les UV dans la stratosphère, les CFC libèrent le chlore qui entre en réaction avec la couche d'ozone et la détruit provoquant l'arrivée de toujours plus d'UV qui décomposent toujours plus de CFC, etc...

Bref espérons que le phénomène se tasse depuis l'interdiction des CFC en 1987 et plusieurs lois dans les années 2000.
Afficher tout
Ah ! Merci pour l'information ! Donc ce qu'il faut retenir c'est que ces nuages sont dus à la pollution humaine par les CFC car j'avais entendu parler de ces nuages et de la destruction de la couche d'ozone par les CFC mais pas que ces nuages étaient la manifestation visuelle de la présence des CFC. Il me semble que le plus gros trou dans la couche d'Ozone est dans l'hémisphère sud et qu'il constitue une menace pour les Australiens qui risquent davantage un cancer de la peau s'ils ne se protègent pas ? Ou c'est un phénomène à peu près symétrique entre les deux pôles et on parle surtout de celui de l'hémisphère sud parce qu'il menace plus directement une population humaine ?

a écrit : Ah ! Merci pour l'information ! Donc ce qu'il faut retenir c'est que ces nuages sont dus à la pollution humaine par les CFC car j'avais entendu parler de ces nuages et de la destruction de la couche d'ozone par les CFC mais pas que ces nuages étaient la manifestation visuelle de la présence des CFC. Il me semble que le plus gros trou dans la couche d'Ozone est dans l'hémisphère sud et qu'il constitue une menace pour les Australiens qui risquent davantage un cancer de la peau s'ils ne se protègent pas ? Ou c'est un phénomène à peu près symétrique entre les deux pôles et on parle surtout de celui de l'hémisphère sud parce qu'il menace plus directement une population humaine ? Afficher tout Le phénomène existe apparemment surtout aux deux pôles. On parle de "trou" quand 50% de la couche d'ozone a disparu donc ce n'est jamais vraiment un trou.

Le phénomène est également fluctuant selon les saisons et l'épaisseur de la couche varie selon l'ensoleillement. Je pense qu'il existe plusieurs endroits ou la couche est amincie notamment en Australie et particulièrement dans les états du Sud.

D'ailleurs, contrairement à ce qui avait été annoncé, le trou ne se résorbe pas tant que ça pour plusieurs raisons :
- les CFC ont une durée de vie très longue (environ 50 ans) donc même interdit, ceux déjà présents dans l'atmosphère continue de dégrader l'ozone.
- certains pays se moquent de l'interdiction et continue d'en utiliser notamment la Chine car les CFC sont très utiles dans l'industrie et très peu cher à produire.
- Le dichlorométhane (DCM), un décapant utilisé dans la peinture semble également dégager du chlore en haute atmosphère. Il n'est pas interdit car sa durée de vie dans l'air n'excède pas 5 mois mais on a largement sous-estimé les quantités dégagés dans la haute atmosphère.

Un petit tour sur les sources :

– Les nuages de type Ia sont composés de cristaux formés d'acide nitrique et d'eau.
– Les nuages de type Ib contiennent également de l'acide sulfurique et sont en phase liquide.
– Les nuages de type Ic sont composés d'acide nitrique dihydraté métastable.
– Les nuages de type II sont composés uniquement de glace.

Ouch.

a écrit : "Ils abritent des réactions chimiques l'atteignant"??? Kesako? Que signifie cette formule absconse? Ce que j'ai compris : les nuages abritent des réactions chimiques atteignant la couche d'ozone

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : C'est pas pour être chiant ou condescendant, mais voici quelque chose qui pourrait t'aider:

”a est le verbe avoir conjugué à la troisième personne de singulier. Donc, voici un truc si vous pouvez remplacer -a- par -avait- dans votre phrase et que la phrase conserve son sens et bien c'est ce
type de a qu'il faut. à = à est pour montrer quelque chose comme par exemple : Je vais à la montagne."

Mais sinon merci pour tes anecdotes et tes commentaires.
Afficher tout
Ahahaha tu as raison. G massacre la la langue française. A ma décharge, g un smartphone qui buh de chez buggy

a écrit : "Ils abritent des réactions chimiques l'atteignant"??? Kesako? Que signifie cette formule absconse? Ahahaha, une phrase déboussolante. Le l c'est la couche d'O3 précédemment cite dans la phrase . Atteignant donc la couche d'O3. Dslé pour ces méandre tortueux. E courage.. May the power with you

a écrit : "Ils abritent des réactions chimiques l'atteignant"??? Kesako? Que signifie cette formule absconse? Abscons comme les cons ne pigent pas le sens de mon phrasé de cador. Assassinat verbal, métaphore!

a écrit : Certes ta réflexion me parait tout à fait juste mais elle ne s'applique pas ici. La présence de nuages stratosphériques polaires ou plus communément appelés nuages nacrés est à priori due à l'activité humaine et notamment à l'utilisation des CFC qui n'est pas spécialement un phénomène naturel.
>
Comme ils sont principalement composés de chlore, ces nuages participent à la dégradation de l'ozone en antarctique par la réaction Cl (chlore) + O3 (ozone) = ClO (monoxyde de chlore) + O2 (oxygène).
Le chlore peut provenir de l'activité volcanique sous forme d'acide chlorhydrique mais ce dernier n'atteint pas la stratosphère car il est piégé dans l'air et les océans. Il peut également provenir du chlorure de méthyle (CH3Cl) produit par des micro-organismes des océans. Ce qui représente environ 20% du chlore retrouvé dans la stratosphère. Les 80% restant proviennent de l'activité humaine à travers les CFC (chlorofluorocarbures ou plus communément appelés fréon) qui sont stables et insolubles dans la basse atmosphère et qui se retrouvent donc en haute atmosphère.

Le gros problème qui se pose c'est que leur présence dans la stratosphère provoque un phénomène de cercle vicieux. Décomposés par les UV dans la stratosphère, les CFC libèrent le chlore qui entre en réaction avec la couche d'ozone et la détruit provoquant l'arrivée de toujours plus d'UV qui décomposent toujours plus de CFC, etc...

Bref espérons que le phénomène se tasse depuis l'interdiction des CFC en 1987 et plusieurs lois dans les années 2000.
Afficher tout
ça c’est le discours officiel, mais l’ozone est inutile aux pôles
c’est juste une magouille politico industrielle pour faire remplacer des gaz dont la formule allait tomber dans le domaine public par des gaz inflammables mais sous brevets
et qui ont causé de nombreux morts et brûlés notamment un car de retraités

a écrit : ça c’est le discours officiel, mais l’ozone est inutile aux pôles
c’est juste une magouille politico industrielle pour faire remplacer des gaz dont la formule allait tomber dans le domaine public par des gaz inflammables mais sous brevets
et qui ont causé de nombreux morts et brûlés notamment un car de retraités
Inutile aux Pôles ? Inutile comme bloquer la majeure partie des UV responsable de la fonte des pôles et accroissant le réchauffement terrestre globale ? A moins que le réchauffement globale soit également une magouille politico industrielle pour nous vendre des climatiseurs et des ventilateurs ?

Vas dire aux Australiens qui se mange cancer sur cancer que l'ozone est inutile...

a écrit : Inutile aux Pôles ? Inutile comme bloquer la majeure partie des UV responsable de la fonte des pôles et accroissant le réchauffement terrestre globale ? A moins que le réchauffement globale soit également une magouille politico industrielle pour nous vendre des climatiseurs et des ventilateurs ?

Vas dir
e aux Australiens qui se mange cancer sur cancer que l'ozone est inutile... Afficher tout
Et oui la terre a des boucliers qui abritent le vivant de toute sortes d'aléas mortels. Le champs magnétique et ses magnifiques aurores au dessus des 100km d'altitude

a écrit : ça c’est le discours officiel, mais l’ozone est inutile aux pôles
c’est juste une magouille politico industrielle pour faire remplacer des gaz dont la formule allait tomber dans le domaine public par des gaz inflammables mais sous brevets
et qui ont causé de nombreux morts et brûlés notamment un car de retraités
Je ne sais vraiment pas d'où tu tires tes connaissances mais il va falloir revoir tes sources.

Les CFC ont été remplacés par des hydrofluorocarbures (HFC) qui, en plus d'avoir une efficacité énergétique meilleure que les CFC, ont des propriétés techniques quasi-identique donc : ininflammabilité, faible toxicité et possibilité de les utiliser comme fluides frigorigènes.

Donc non, ils n'ont pas été remplacés par des gaz inflammables. Par contre ils risquent fortement d'être également interdit car il s'agit de gaz à effet de serre.

a écrit : Je ne sais vraiment pas d'où tu tires tes connaissances mais il va falloir revoir tes sources.

Les CFC ont été remplacés par des hydrofluorocarbures (HFC) qui, en plus d'avoir une efficacité énergétique meilleure que les CFC, ont des propriétés techniques quasi-identique donc : ininflammabilité
, faible toxicité et possibilité de les utiliser comme fluides frigorigènes.

Donc non, ils n'ont pas été remplacés par des gaz inflammables. Par contre ils risquent fortement d'être également interdit car il s'agit de gaz à effet de serre.
Afficher tout
d'un autre coté il n'y a pas beaucoup de type de gaz qui ne soit pas à effet de serre...

un gaz a effet de serre a soit plus de 3 atomes
ou deux atome mais different

en gros mis a part N² et O² il n'y a pas beaucoup de gaz non toxique qui ne soit pas a effet de serre

a écrit : d'un autre coté il n'y a pas beaucoup de type de gaz qui ne soit pas à effet de serre...

un gaz a effet de serre a soit plus de 3 atomes
ou deux atome mais different

en gros mis a part N² et O² il n'y a pas beaucoup de gaz non toxique qui ne soit pas a effet de serre
... oui ... effectivement.
Mais c'est comme dire que tout est toxique à une certaine dose. C'est vrai mais pas forcément pertinent.

Les HFC sont plusieurs milliers de fois plus puissants que le CO2 concernant l'effet de serre. Ils font partie des 6 gaz visés par le Protocole de Kyoto : dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d'azote et les trois substituts des chlorofluorocarbones.