Les Kill Bill ont des scènes en noir et blanc pour éviter la censure

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Je trouve que le passage au noir et blanc est bien amené dans le film, de même que la sortie du noir et blanc, la scène sanglante suivante se passe en ombre chinoise.
Je ne savais pas que c'était pour passer la barrière des moins de 18 ans, je trouve que l'effet est très bien réussi et apporte un plus.

Posté le

android

(108)

Répondre

Anecdote de tournage très « particulière » :

Dans une scène (je crois que c’est le moment ou Uma se fait enterrer vivante) on voit qu’elle se fait allègrement cracher au visage. He bien c’est Quentin lui même qui l’a fait !

Consciencieux le bonhomme...

a écrit : La classification des films dépend de la violence "visuelle". J'imagine qu'aux États-Unis (car Tarentino se préoccupait principalement de la classification américaine), un film avec du sang rouge bien visible est considéré comme plus violent qu'un film en noir et blanc avec du sang noir.

On pourrait se demander la même chose pour les scènes en noir et blanc de Sin City.
Afficher tout
Moi ça m'étonne pas sachant que le cerveau réagit à la vue du sang.
D'où certaines personnes qui ne peuvent pas en supporter la vue : lorsqu'on se coupe fort, la tension diminue pour éviter de se vider trop vite. Chez certaines personnes, ce mécanisme s'applique quand elles voient du sang sortir même de quelqu'un d'autre, ce qui donne des tombées dans les pommes.
Ça m'étonnerait très fort que la couleur du sang soit étrangère à ce phénomène.

www.maxisciences.com/sang/pourquoi-certaines-personnes-s-evanouissent-elles-a-la-vue-du-sang_art28968.html

Posté le

android

(76)

Répondre


Tous les commentaires (29)

Je trouve que le passage au noir et blanc est bien amené dans le film, de même que la sortie du noir et blanc, la scène sanglante suivante se passe en ombre chinoise.
Je ne savais pas que c'était pour passer la barrière des moins de 18 ans, je trouve que l'effet est très bien réussi et apporte un plus.

Posté le

android

(108)

Répondre

Anecdote de tournage très « particulière » :

Dans une scène (je crois que c’est le moment ou Uma se fait enterrer vivante) on voit qu’elle se fait allègrement cracher au visage. He bien c’est Quentin lui même qui l’a fait !

Consciencieux le bonhomme...

Ce qui voudrait dire que la classification est faite par des taureaux?... Car j'ai du mal à voir le rapport entre la violence des faits et la seule couleur du sang

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce qui voudrait dire que la classification est faite par des taureaux?... Car j'ai du mal à voir le rapport entre la violence des faits et la seule couleur du sang Ben, regarde le film ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Ben, regarde le film ;-) C est noir et blanc ou ombre chinoise.
Car je suis d accord que la violence vient des scènes et pas seulement de la couleur rouge.
Sinon ça revient à dire qu’un daltonien peut voir n importe quel film.

J'ai toujours pensé que c'était une question de budget .

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ce qui voudrait dire que la classification est faite par des taureaux?... Car j'ai du mal à voir le rapport entre la violence des faits et la seule couleur du sang La classification des films dépend de la violence "visuelle". J'imagine qu'aux États-Unis (car Tarentino se préoccupait principalement de la classification américaine), un film avec du sang rouge bien visible est considéré comme plus violent qu'un film en noir et blanc avec du sang noir.

On pourrait se demander la même chose pour les scènes en noir et blanc de Sin City.

a écrit : Anecdote de tournage très « particulière » :

Dans une scène (je crois que c’est le moment ou Uma se fait enterrer vivante) on voit qu’elle se fait allègrement cracher au visage. He bien c’est Quentin lui même qui l’a fait !

Consciencieux le bonhomme...
C'est pas tout le monde qui peut dire "j'ai craché a la gueule d'Uma Thurman !"

a écrit : La classification des films dépend de la violence "visuelle". J'imagine qu'aux États-Unis (car Tarentino se préoccupait principalement de la classification américaine), un film avec du sang rouge bien visible est considéré comme plus violent qu'un film en noir et blanc avec du sang noir.

On pourrait se demander la même chose pour les scènes en noir et blanc de Sin City.
Afficher tout
Moi ça m'étonne pas sachant que le cerveau réagit à la vue du sang.
D'où certaines personnes qui ne peuvent pas en supporter la vue : lorsqu'on se coupe fort, la tension diminue pour éviter de se vider trop vite. Chez certaines personnes, ce mécanisme s'applique quand elles voient du sang sortir même de quelqu'un d'autre, ce qui donne des tombées dans les pommes.
Ça m'étonnerait très fort que la couleur du sang soit étrangère à ce phénomène.

www.maxisciences.com/sang/pourquoi-certaines-personnes-s-evanouissent-elles-a-la-vue-du-sang_art28968.html

Posté le

android

(76)

Répondre

On m'avait dit que c'était parce qu'il n'y avait plus de peinture rouge et donc qu'ils avaient utilisé de l'eau

Par contre il s'est bien lâché dans les 8 salopards. Ketchup à volonté

a écrit : La classification des films dépend de la violence "visuelle". J'imagine qu'aux États-Unis (car Tarentino se préoccupait principalement de la classification américaine), un film avec du sang rouge bien visible est considéré comme plus violent qu'un film en noir et blanc avec du sang noir.

On pourrait se demander la même chose pour les scènes en noir et blanc de Sin City.
Afficher tout
Dans sin city, c'est des effets de style. Artistique plutôt. La BD est en noir et blanc en plus

Rien à voir mais je n’aurais pas accordé « gore »...

On dirait des scènes « trash », pas « trashes ». Ou encore des ambiances « chill », etc.

En anglais on accorde pas les adjectifs il me semble. Et ici il me semble que l’usage ne fait pas encore loi... des avis ?

a écrit : Ce qui voudrait dire que la classification est faite par des taureaux?... Car j'ai du mal à voir le rapport entre la violence des faits et la seule couleur du sang Les taureaux voient en noir et blanc ;-)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Moi ça m'étonne pas sachant que le cerveau réagit à la vue du sang.
D'où certaines personnes qui ne peuvent pas en supporter la vue : lorsqu'on se coupe fort, la tension diminue pour éviter de se vider trop vite. Chez certaines personnes, ce mécanisme s'applique quand elles voient du sang sort
ir même de quelqu'un d'autre, ce qui donne des tombées dans les pommes.
Ça m'étonnerait très fort que la couleur du sang soit étrangère à ce phénomène.

www.maxisciences.com/sang/pourquoi-certaines-personnes-s-evanouissent-elles-a-la-vue-du-sang_art28968.html
Afficher tout
Merci pour tes précisions. Je me coucherai moins bête ce soir.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Rien à voir mais je n’aurais pas accordé « gore »...

On dirait des scènes « trash », pas « trashes ». Ou encore des ambiances « chill », etc.

En anglais on accorde pas les adjectifs il me semble. Et ici il me semble que l’usage ne fait pas encore loi... des avis ?
En effet. Je te rejoins et le Larousse aussi
www.larousse.fr/dictionnaires/francais/gore/37543

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Moi ça m'étonne pas sachant que le cerveau réagit à la vue du sang.
D'où certaines personnes qui ne peuvent pas en supporter la vue : lorsqu'on se coupe fort, la tension diminue pour éviter de se vider trop vite. Chez certaines personnes, ce mécanisme s'applique quand elles voient du sang sort
ir même de quelqu'un d'autre, ce qui donne des tombées dans les pommes.
Ça m'étonnerait très fort que la couleur du sang soit étrangère à ce phénomène.

www.maxisciences.com/sang/pourquoi-certaines-personnes-s-evanouissent-elles-a-la-vue-du-sang_art28968.html
Afficher tout
Il me semble qu’il y a une anecdote expliquant ce que tu décris de voilà 2 ou 3 ans (enfin je crois). Ou peut-être une précision d’un commentaire à une anecdote...
Désolée de ne pouvoir fournir de lien vers ladite anecdote :( mais je suis certaine d’avoir déjà lu cette explication sur ce site!

a écrit : Rien à voir mais je n’aurais pas accordé « gore »...

On dirait des scènes « trash », pas « trashes ». Ou encore des ambiances « chill », etc.

En anglais on accorde pas les adjectifs il me semble. Et ici il me semble que l’usage ne fait pas encore loi... des avis ?
Oui bien vu !

a écrit : Moi ça m'étonne pas sachant que le cerveau réagit à la vue du sang.
D'où certaines personnes qui ne peuvent pas en supporter la vue : lorsqu'on se coupe fort, la tension diminue pour éviter de se vider trop vite. Chez certaines personnes, ce mécanisme s'applique quand elles voient du sang sort
ir même de quelqu'un d'autre, ce qui donne des tombées dans les pommes.
Ça m'étonnerait très fort que la couleur du sang soit étrangère à ce phénomène.

www.maxisciences.com/sang/pourquoi-certaines-personnes-s-evanouissent-elles-a-la-vue-du-sang_art28968.html
Afficher tout
Merci beaucoup pour cette explication.
J'ai subi plusieurs coupures et je ne savais quelle était la cause de cette subite chute de tension qui nous fait défaillir et donne la nausée.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il me semble qu’il y a une anecdote expliquant ce que tu décris de voilà 2 ou 3 ans (enfin je crois). Ou peut-être une précision d’un commentaire à une anecdote...
Désolée de ne pouvoir fournir de lien vers ladite anecdote :( mais je suis certaine d’avoir déjà lu cette explication sur ce site!
En fait cela provient d une reaction liee aux neurones mirroir.
Chez tt le monde, on a une zone du cerveau qui rejoue ce qu elle voit chez l'autre pour tenter d interpreter l information.
C est aussi ce qui se passe quand in voit du sang. Chez certain, le rejeu se revele etre trop precis et le corps reagi alors a l'information