Manger moins pour vivre plus longtemps

Proposé par
le
dans

Manger moins permettrait de vivre plus longtemps, de vieillir moins vite et d'avoir moins de maladies. C'est le résultat de plus de cent ans d'études sur les animaux à sang chaud. Cela serait vrai aussi chez les humains, comme le prouveraient les habitants d'Okinawa, qui nomment cela Hara hachi bu : ils arrêtent de manger dès qu'ils ont le premier sentiment de satiété.

Thomas Moffet un célèbre diététicien du XVIe siècle l'avait déjà envisagé car il avait écrit : "manger l'estomac plein, c'est creuser sa tombe avec ses dents".


Commentaires préférés (3)

Je vais pas faire de vieux os alors... entre les raclettes, barbecues et autres restaurants asiatiques à volonté...

Posté le

android

(107)

Répondre

a écrit : Je vais pas faire de vieux os alors... entre les raclettes, barbecues et autres restaurants asiatiques à volonté... Ça fait bizarre de lire un commentaire identique à ce que l’on s apprêtait à écrire

L'exemple de Okinawa n' est pas le seul, loin de là.
Il y a 80 ans, dès le début de la seconde guerre mondiale, l'intégralité de la population du Royaume Uni - 42 millions de personnes- a été mise au régime alimentaire forcé, comme conséquence du Rationnement.
L'obligation de dupliquer la production alimentaire nationale (difficulté d'importation par voie maritime) conduisit à une diète principalement basée sur les légumes et céréales ( le plus facile et rapide à produire). Le résultat sanitaire fut sans appel: tout un cortège de maladies liées aux excès alimentaires tombèrent au niveau le plus bas, dans toute l'histoire de la Santé Publique du pays. 6 années de régime alimentaire et d'activité physique augmentée avaient joué un rôle bienfaiteur qui ne s'est jamais reproduit depuis, malgré toutes les campagnes de prévention de santé.

Roy Waldorf fut un professeur Américain qui prona durant toute sa carrière professionnelle, le régime alimentaire intelligent par privation de nourriture, tout en combinant savamment les aliments ingérés, afin de ne manquer quotidiennement d'aucun nutriment. Né en 1924, sa santé physique était tellement bonne en 1991(77ans) qu' il sera sélectionné pour l'expérience Biosphère 2. (Voir sur le Net )

Ce que cherche à démontrer la méta-analyse de cette anecdote, c'est que de prendre soin de son alimentation ne nous fera pas obligatoirement vivre plus vieux, mais que, pour le moins, elle nous maintiendra en bonne santé jusqu'à un âge plus avancé.


Tous les commentaires (34)

Je vais pas faire de vieux os alors... entre les raclettes, barbecues et autres restaurants asiatiques à volonté...

Posté le

android

(107)

Répondre

a écrit : Je vais pas faire de vieux os alors... entre les raclettes, barbecues et autres restaurants asiatiques à volonté... Ça fait bizarre de lire un commentaire identique à ce que l’on s apprêtait à écrire

a écrit : Je vais pas faire de vieux os alors... entre les raclettes, barbecues et autres restaurants asiatiques à volonté... Ben le restaurant à volonté ce n est pas la quantité de nourriture mais la qualité.
Comme disait un célèbre magicien « fuyez pauvre fou » de ces restaurants.

Ça n'a rien d'étonnant, manger plus c'est faire travailler l'organisme plus.
M'étant renseigné sur le sujet car je suis quelqu'un qui mange beaucoup (jusqu'à 5 repas par jour mais beaucoup de sport à côté), j'étais tombé sur un article expliquant que c'était la raison principale de l'espérance de vie d'en moyenne 5 ans inférieure au reste de la population chez les Strongmen. En effet, ils tournent a 10 000 kcal la journée et jusqu'à 20 000 parfois, leur corps s'épuise donc plus vite que la normale à digérer en permanence.

Posté le

android

(18)

Répondre

"Le premier sentiment de satiété", je ne vois même pas de quoi ils veulent parler...

Posté le

android

(20)

Répondre

a écrit : Ça n'a rien d'étonnant, manger plus c'est faire travailler l'organisme plus.
M'étant renseigné sur le sujet car je suis quelqu'un qui mange beaucoup (jusqu'à 5 repas par jour mais beaucoup de sport à côté), j'étais tombé sur un article expliquant que c'était la raison
principale de l'espérance de vie d'en moyenne 5 ans inférieure au reste de la population chez les Strongmen. En effet, ils tournent a 10 000 kcal la journée et jusqu'à 20 000 parfois, leur corps s'épuise donc plus vite que la normale à digérer en permanence. Afficher tout
Peut-être également quelques produits licites et non licites qui fatiguent un peu le cœur pour les strongmen ou d'autres sportifs mais je te rejoins, un corps humain, c'est une grosse machine bien complexe qui s'use quand on en abuse dans les excès...

D'ailleurs, je trouve de plus en plus difficile de se faire une idée sur ce qui est bon ou pas pour le corps. Je fais pas mal de sport et j'ai un ami proche et d'ailleurs d'autres connaissances moins proches qui sont décédées d'un arrêt cardiaque en pleine séance de sport à moins de 30 ans. D'autres amis qui mangent sainement,qui ne fument pas et qui ont des taux de cholestérol au plafond. D'autres à l'hygiène de vie beaucoup moins saine qui ont des prises de sang aussi bonnes qu'un nouveau né.

Je crains malheureusement que toutes ces études scientifiques ne soient que des tendances basées sur des moyennes. Bien entendu, nous devons les écouter et les prendre en compte (ne pas fumer ni boire de façon habituelle, manger de façon correcte, faire du sport raisonnablement, etc) mais ne pas oublier de s'amuser, de faire la fête, de parfois boire à l'excès, de parfois fumer une cigarette avec un bon whisky, de parfois manger un macdo ou un kebab, de parfois se droguer en étant bien entouré ou avec des gens qui savent ce qu'ils font, etc... car l'esprit aussi a besoin de décompresser.
J'aimerais que soit fait une étude sur la relation entre le bonheur et l'espérance de vie mais je crains qu'il soit difficile à quantifier.

a écrit : Peut-être également quelques produits licites et non licites qui fatiguent un peu le cœur pour les strongmen ou d'autres sportifs mais je te rejoins, un corps humain, c'est une grosse machine bien complexe qui s'use quand on en abuse dans les excès...

D'ailleurs, je trouve de plus en pl
us difficile de se faire une idée sur ce qui est bon ou pas pour le corps. Je fais pas mal de sport et j'ai un ami proche et d'ailleurs d'autres connaissances moins proches qui sont décédées d'un arrêt cardiaque en pleine séance de sport à moins de 30 ans. D'autres amis qui mangent sainement,qui ne fument pas et qui ont des taux de cholestérol au plafond. D'autres à l'hygiène de vie beaucoup moins saine qui ont des prises de sang aussi bonnes qu'un nouveau né.

Je crains malheureusement que toutes ces études scientifiques ne soient que des tendances basées sur des moyennes. Bien entendu, nous devons les écouter et les prendre en compte (ne pas fumer ni boire de façon habituelle, manger de façon correcte, faire du sport raisonnablement, etc) mais ne pas oublier de s'amuser, de faire la fête, de parfois boire à l'excès, de parfois fumer une cigarette avec un bon whisky, de parfois manger un macdo ou un kebab, de parfois se droguer en étant bien entouré ou avec des gens qui savent ce qu'ils font, etc... car l'esprit aussi a besoin de décompresser.
J'aimerais que soit fait une étude sur la relation entre le bonheur et l'espérance de vie mais je crains qu'il soit difficile à quantifier.
Afficher tout
Philippe Meyer avait d'ailleurs déclaré dans une chronique sur France Inter que sa grand-mère quoique bonne chrétienne était morte dans l'illégalité car il est écrit sur les paquets de cigarettes : "d'après la loi, fumer provoque le cancer", or elle était morte de sa belle mort à plus de 90 ans après avoir fumé toute sa vie comme un pompier.

Posté le

android

(6)

Répondre

Je ne sais pas si il y a un interêt à vivre jusqu'à 100ans si c'est pour avoir le ventre qui grogne 2/3 de la journée :-)

a écrit : Peut-être également quelques produits licites et non licites qui fatiguent un peu le cœur pour les strongmen ou d'autres sportifs mais je te rejoins, un corps humain, c'est une grosse machine bien complexe qui s'use quand on en abuse dans les excès...

D'ailleurs, je trouve de plus en pl
us difficile de se faire une idée sur ce qui est bon ou pas pour le corps. Je fais pas mal de sport et j'ai un ami proche et d'ailleurs d'autres connaissances moins proches qui sont décédées d'un arrêt cardiaque en pleine séance de sport à moins de 30 ans. D'autres amis qui mangent sainement,qui ne fument pas et qui ont des taux de cholestérol au plafond. D'autres à l'hygiène de vie beaucoup moins saine qui ont des prises de sang aussi bonnes qu'un nouveau né.

Je crains malheureusement que toutes ces études scientifiques ne soient que des tendances basées sur des moyennes. Bien entendu, nous devons les écouter et les prendre en compte (ne pas fumer ni boire de façon habituelle, manger de façon correcte, faire du sport raisonnablement, etc) mais ne pas oublier de s'amuser, de faire la fête, de parfois boire à l'excès, de parfois fumer une cigarette avec un bon whisky, de parfois manger un macdo ou un kebab, de parfois se droguer en étant bien entouré ou avec des gens qui savent ce qu'ils font, etc... car l'esprit aussi a besoin de décompresser.
J'aimerais que soit fait une étude sur la relation entre le bonheur et l'espérance de vie mais je crains qu'il soit difficile à quantifier.
Afficher tout
Tu l exprimes indirectement. Ce qui est nocif c’est l’excès. L excès de tout : trop sport, trop manger, trop fumer ...
On trouve des sportifs morts à 30 ans et des fumeurs vivant à 90 ans. Il y a peu de certitude.
Existe t il une obsolescence programmée du corps humain avec une durée déterminée de nos organes. Un cœur est un muscle qui a besoin de travailler comme le moteur d une voiture. Si ne travaille pas il s encrassé et fonctionne mal, s il fonctionne trop il chauffe et explose, utilisé au régime moteur il fonctionne correctement avec une usure linéaire mais conforme a ce qui est attendu.

Pas étonnant que la pratique du jeûne regagne de la popularité. Entre pose alimentaire pour permettre au corps de se réparer et contenu adapté aux besoins de son espèce il y aurait des dizaines d'anecdotes à passer.

Posté le

android

(12)

Répondre

L'exemple de Okinawa n' est pas le seul, loin de là.
Il y a 80 ans, dès le début de la seconde guerre mondiale, l'intégralité de la population du Royaume Uni - 42 millions de personnes- a été mise au régime alimentaire forcé, comme conséquence du Rationnement.
L'obligation de dupliquer la production alimentaire nationale (difficulté d'importation par voie maritime) conduisit à une diète principalement basée sur les légumes et céréales ( le plus facile et rapide à produire). Le résultat sanitaire fut sans appel: tout un cortège de maladies liées aux excès alimentaires tombèrent au niveau le plus bas, dans toute l'histoire de la Santé Publique du pays. 6 années de régime alimentaire et d'activité physique augmentée avaient joué un rôle bienfaiteur qui ne s'est jamais reproduit depuis, malgré toutes les campagnes de prévention de santé.

Roy Waldorf fut un professeur Américain qui prona durant toute sa carrière professionnelle, le régime alimentaire intelligent par privation de nourriture, tout en combinant savamment les aliments ingérés, afin de ne manquer quotidiennement d'aucun nutriment. Né en 1924, sa santé physique était tellement bonne en 1991(77ans) qu' il sera sélectionné pour l'expérience Biosphère 2. (Voir sur le Net )

Ce que cherche à démontrer la méta-analyse de cette anecdote, c'est que de prendre soin de son alimentation ne nous fera pas obligatoirement vivre plus vieux, mais que, pour le moins, elle nous maintiendra en bonne santé jusqu'à un âge plus avancé.

a écrit : Peut-être également quelques produits licites et non licites qui fatiguent un peu le cœur pour les strongmen ou d'autres sportifs mais je te rejoins, un corps humain, c'est une grosse machine bien complexe qui s'use quand on en abuse dans les excès...

D'ailleurs, je trouve de plus en pl
us difficile de se faire une idée sur ce qui est bon ou pas pour le corps. Je fais pas mal de sport et j'ai un ami proche et d'ailleurs d'autres connaissances moins proches qui sont décédées d'un arrêt cardiaque en pleine séance de sport à moins de 30 ans. D'autres amis qui mangent sainement,qui ne fument pas et qui ont des taux de cholestérol au plafond. D'autres à l'hygiène de vie beaucoup moins saine qui ont des prises de sang aussi bonnes qu'un nouveau né.

Je crains malheureusement que toutes ces études scientifiques ne soient que des tendances basées sur des moyennes. Bien entendu, nous devons les écouter et les prendre en compte (ne pas fumer ni boire de façon habituelle, manger de façon correcte, faire du sport raisonnablement, etc) mais ne pas oublier de s'amuser, de faire la fête, de parfois boire à l'excès, de parfois fumer une cigarette avec un bon whisky, de parfois manger un macdo ou un kebab, de parfois se droguer en étant bien entouré ou avec des gens qui savent ce qu'ils font, etc... car l'esprit aussi a besoin de décompresser.
J'aimerais que soit fait une étude sur la relation entre le bonheur et l'espérance de vie mais je crains qu'il soit difficile à quantifier.
Afficher tout
Cela m'étonne un peu de vous que vous ayez la naïveté de dire " je crains malheureusement que toutes ces études scientifiques ne soient que des tendances basées sur des moyennes". Je vous réponds alors en vous demandant sur quoi pourrait-on baser nos études scientifiques parlant de nos habitudes humaines autrement qu'avec des études statistiques, et donc ses moyennes ?

Toutes nos études sont basées sur des moyennes... à part la physique théorique et les mathématiques fondamentales qui sont les seules sciences exactes. Toutes les autres sciences sont expérimentales et basées sur des mesures, donc des moyennes...et donc peuvent en fait se "tromper" jusqu'à ce que d'autres instruments de mesures nous démontrent que les résultats qu'on pensait vrais pendant des décennies sont en fait totalement faux.

On "s'arrange" d'ailleurs souvent pour que les extrèmes soient gommés dans nos études... pour que les éléments qui ne conviennent pas avec nos conclusions ne soient que minimisés.

Bref, toute étude médicale ne sera jamais basée que sur des statistiques.

Posté le

android

(8)

Répondre

Nous sommes dans une époque où les personnes vivent de plus en plus longtemps, car elles sont naît avant guerre ou juste après, mais cela devrait s'inverser a partir de la génération née après les années 1970, environ, car c'est de là que la mal-bouffe a commencée, heureusement d'ailleurs parce que ça va équilibré les retraites. Malheureusement je crois que le gouvernement n'en a pas tenu compte.

a écrit : Cela m'étonne un peu de vous que vous ayez la naïveté de dire " je crains malheureusement que toutes ces études scientifiques ne soient que des tendances basées sur des moyennes". Je vous réponds alors en vous demandant sur quoi pourrait-on baser nos études scientifiques parlant de nos habitudes humaines autrement qu'avec des études statistiques, et donc ses moyennes ?

Toutes nos études sont basées sur des moyennes... à part la physique théorique et les mathématiques fondamentales qui sont les seules sciences exactes. Toutes les autres sciences sont expérimentales et basées sur des mesures, donc des moyennes...et donc peuvent en fait se "tromper" jusqu'à ce que d'autres instruments de mesures nous démontrent que les résultats qu'on pensait vrais pendant des décennies sont en fait totalement faux.

On "s'arrange" d'ailleurs souvent pour que les extrèmes soient gommés dans nos études... pour que les éléments qui ne conviennent pas avec nos conclusions ne soient que minimisés.

Bref, toute étude médicale ne sera jamais basée que sur des statistiques.
Afficher tout
On ne peut pas se basé sur autres choses et c'est bien là le problème des études médicales. Ces études médicales et scientifiques basées sur des moyennes et des statistiques amènent souvent les pouvoirs publics à prendre des décisions qui affectent les individus de façon individuel et je trouve qu'il existe souvent un décalage. Si on reste dans la statistique rigoureuse avec des %, des % d'erreurs, des échantillons et le nombre d'individu analysés, on reste dans le vrai. Dès qu'on simplifie pour en sortir un message "pédagogique" on est dans le faux.

Quand je lis par exemple "Fumer tue" sur un paquet de cigarettes, je ne peux m'empêcher de penser que c'est totalement faux et peu rigoureux d'un point de vue scientifique.
Bien entendu, il n'y a pas la place sur le paquet pour écrire : "Fumer plusieurs cigarettes par jour pendant plusieurs années augmente de X % votre chance de développer un cancer de la gorge et des poumons à partir d'un certain age (basé sur l'analyse de l'échantillon de X personnes fumeuses entre Y ans et Z ans)"
On perd aussi un peu en efficacité pour le message ...

Quand j'entends "manger 5 fruits et légumes par jour" ou "manger des fruits au lieu de boire du soda", il serait de bon ton de dire également aux gens qu'un fruit, c'est très sucré et qu'on peut également devenir obèse en mangeant des fruits.

A force de prendre les gens pour des débiles, j'ai l'impression qu'on finit par leur dire des bêtises.

a écrit : L'exemple de Okinawa n' est pas le seul, loin de là.
Il y a 80 ans, dès le début de la seconde guerre mondiale, l'intégralité de la population du Royaume Uni - 42 millions de personnes- a été mise au régime alimentaire forcé, comme conséquence du Rationnement.
L'obligation de dup
liquer la production alimentaire nationale (difficulté d'importation par voie maritime) conduisit à une diète principalement basée sur les légumes et céréales ( le plus facile et rapide à produire). Le résultat sanitaire fut sans appel: tout un cortège de maladies liées aux excès alimentaires tombèrent au niveau le plus bas, dans toute l'histoire de la Santé Publique du pays. 6 années de régime alimentaire et d'activité physique augmentée avaient joué un rôle bienfaiteur qui ne s'est jamais reproduit depuis, malgré toutes les campagnes de prévention de santé.

Roy Waldorf fut un professeur Américain qui prona durant toute sa carrière professionnelle, le régime alimentaire intelligent par privation de nourriture, tout en combinant savamment les aliments ingérés, afin de ne manquer quotidiennement d'aucun nutriment. Né en 1924, sa santé physique était tellement bonne en 1991(77ans) qu' il sera sélectionné pour l'expérience Biosphère 2. (Voir sur le Net )

Ce que cherche à démontrer la méta-analyse de cette anecdote, c'est que de prendre soin de son alimentation ne nous fera pas obligatoirement vivre plus vieux, mais que, pour le moins, elle nous maintiendra en bonne santé jusqu'à un âge plus avancé.
Afficher tout
Veuillez lire " Roy Walford" au lieu de " Waldorf".

a écrit : On ne peut pas se basé sur autres choses et c'est bien là le problème des études médicales. Ces études médicales et scientifiques basées sur des moyennes et des statistiques amènent souvent les pouvoirs publics à prendre des décisions qui affectent les individus de façon individuel et je trouve qu'il existe souvent un décalage. Si on reste dans la statistique rigoureuse avec des %, des % d'erreurs, des échantillons et le nombre d'individu analysés, on reste dans le vrai. Dès qu'on simplifie pour en sortir un message "pédagogique" on est dans le faux.

Quand je lis par exemple "Fumer tue" sur un paquet de cigarettes, je ne peux m'empêcher de penser que c'est totalement faux et peu rigoureux d'un point de vue scientifique.
Bien entendu, il n'y a pas la place sur le paquet pour écrire : "Fumer plusieurs cigarettes par jour pendant plusieurs années augmente de X % votre chance de développer un cancer de la gorge et des poumons à partir d'un certain age (basé sur l'analyse de l'échantillon de X personnes fumeuses entre Y ans et Z ans)"
On perd aussi un peu en efficacité pour le message ...

Quand j'entends "manger 5 fruits et légumes par jour" ou "manger des fruits au lieu de boire du soda", il serait de bon ton de dire également aux gens qu'un fruit, c'est très sucré et qu'on peut également devenir obèse en mangeant des fruits.

A force de prendre les gens pour des débiles, j'ai l'impression qu'on finit par leur dire des bêtises.
Afficher tout
Ah oui, là par contre je suis d'accord avec vous. Mais c'est parce qu'on est obligé de parler aux gens comme s'ils étaient crétins pour qu'ils comprennent certaines choses. On fait de gros raccourcis... mais c'est parce qu'on parle à une masse.

En individuel on peut parler plus "franchement".

Mais pour le "commun des mortels", pour les jeunes, il faut un " fumer tue" et "il faut manger 5 fruits et légumes par jour"... comme ça peut-être que ça empêche certains de commencer... et peut-être que d'autres réfléchiront avant de ne manger que des chips et des frites tous les jours..

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : On ne peut pas se basé sur autres choses et c'est bien là le problème des études médicales. Ces études médicales et scientifiques basées sur des moyennes et des statistiques amènent souvent les pouvoirs publics à prendre des décisions qui affectent les individus de façon individuel et je trouve qu'il existe souvent un décalage. Si on reste dans la statistique rigoureuse avec des %, des % d'erreurs, des échantillons et le nombre d'individu analysés, on reste dans le vrai. Dès qu'on simplifie pour en sortir un message "pédagogique" on est dans le faux.

Quand je lis par exemple "Fumer tue" sur un paquet de cigarettes, je ne peux m'empêcher de penser que c'est totalement faux et peu rigoureux d'un point de vue scientifique.
Bien entendu, il n'y a pas la place sur le paquet pour écrire : "Fumer plusieurs cigarettes par jour pendant plusieurs années augmente de X % votre chance de développer un cancer de la gorge et des poumons à partir d'un certain age (basé sur l'analyse de l'échantillon de X personnes fumeuses entre Y ans et Z ans)"
On perd aussi un peu en efficacité pour le message ...

Quand j'entends "manger 5 fruits et légumes par jour" ou "manger des fruits au lieu de boire du soda", il serait de bon ton de dire également aux gens qu'un fruit, c'est très sucré et qu'on peut également devenir obèse en mangeant des fruits.

A force de prendre les gens pour des débiles, j'ai l'impression qu'on finit par leur dire des bêtises.
Afficher tout
Ça aussi ce sont des propos naïfs. C'est pas un problème d'études médicales/scientifique. Tout est gérer comme ça, via des lois normales, des moyennes, des comportements d'ensembles. Parce que le cerveau humain fonctionne comme ça, par analogie. On compare des chiffres, on constate des similitudes/différences, on spécule sur les résultats, et on fini par déduire une logique d'ensemble, globale, faite de données concordantes, donc dans la moyenne. Ce système élude par nature les données qui ne concordent pas, les extrêmes. Parce qu'on ne tirera aucune logique en regardant des set de données non-concordantes. Et du coup lorsque tout concorde a dire que... on s'autorise a le dire.

Les lois sont faites comme ça aussi. Elles sont faites pour tous, donc la majorité, donc pas les extrêmes. Par exemple on roule a 110/130, c'est rapide/dangereux pour les plus faibles (mauvaise auto+mauvais conducteur), bien pour le quidam, et lent pour les plus forts (bonne auto+bon conducteur).

Fumer réduit l'espérance de vie et parfois de façon drastique donc lorsque tu veux un message choc, dire que "fumer tue" est plutôt pertinent. Statistiquement les fumeurs meurent plus tôt que les non-fumeurs. On ne te dit pas que ça tuera quiconque touche une cigarette, on te fait juste remarquer que fumer nuit a ta santé et qu'il y a de forte chance que ça réduise ton espérance de vie.

Obèse en mangeant des fruits... peu probable. Tu finiras ta nuit sur les toilettes et apprendra ta leçon bien avant de finir obèse. Si tu vas par là tu peux faire une overdose de potassium en mangeant 500 bananes, ou te tuer en buvant plus de 8L d'eau ^^

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Je ne sais pas si il y a un interêt à vivre jusqu'à 100ans si c'est pour avoir le ventre qui grogne 2/3 de la journée :-) il y a pire quand meme. surtout quand tu sais que tu ne risques pas de mourir de faim.

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : L'exemple de Okinawa n' est pas le seul, loin de là.
Il y a 80 ans, dès le début de la seconde guerre mondiale, l'intégralité de la population du Royaume Uni - 42 millions de personnes- a été mise au régime alimentaire forcé, comme conséquence du Rationnement.
L'obligation de dup
liquer la production alimentaire nationale (difficulté d'importation par voie maritime) conduisit à une diète principalement basée sur les légumes et céréales ( le plus facile et rapide à produire). Le résultat sanitaire fut sans appel: tout un cortège de maladies liées aux excès alimentaires tombèrent au niveau le plus bas, dans toute l'histoire de la Santé Publique du pays. 6 années de régime alimentaire et d'activité physique augmentée avaient joué un rôle bienfaiteur qui ne s'est jamais reproduit depuis, malgré toutes les campagnes de prévention de santé.

Roy Waldorf fut un professeur Américain qui prona durant toute sa carrière professionnelle, le régime alimentaire intelligent par privation de nourriture, tout en combinant savamment les aliments ingérés, afin de ne manquer quotidiennement d'aucun nutriment. Né en 1924, sa santé physique était tellement bonne en 1991(77ans) qu' il sera sélectionné pour l'expérience Biosphère 2. (Voir sur le Net )

Ce que cherche à démontrer la méta-analyse de cette anecdote, c'est que de prendre soin de son alimentation ne nous fera pas obligatoirement vivre plus vieux, mais que, pour le moins, elle nous maintiendra en bonne santé jusqu'à un âge plus avancé.
Afficher tout
JMCMB grâce à ce commentaire. Merci pour ce complément riche en informations.

On m’a appris à finir mon assiette quoique j’en pense, par respect pour les pauvres petits africains.