Marie Curie mit en place des unités chirurgicales mobiles

Proposé par
le

En 1914, Marie Curie dut suspendre ses recherches à l’Institut du radium devant la menace de la guerre. Elle développa alors et mit en service des unités chirurgicales mobiles, surnommées « petites curies », pouvant réaliser des radiographies pour les blessés et en conduisit elle-même dès 1916. On estime que ces unités permirent de sauver un million de soldats.

Sa fille Irène, future récipiendaire du prix Nobel de chimie, âgée de moins de 17 ans à l’époque, passa un diplôme d’infirmière pour pouvoir l’accompagner au front.


Commentaires préférés (3)

Une très grande femme cette marie mais vous saviez que son nom était Marie Skłodowska-Curie et non seulement Marie Curie ? Elle même y tenait.
J'ai découvert ça il y a pas très longtemps en discutant avec un polonais, là bas ils ne supportent pas que les Fançais oublient le nom Polonais.

Posté le

android

(144)

Répondre

Plusieurs noms ont été inspirés de la famille Curie grâce à leurs recherches sur la radioactivité :

- L'unité Curie : C'est l'ancienne unité de radioactivité, 1 Ci équivaut à 37 Giga Becquerel, ce qui correspond à 37 milliards de désintégrations d'atomes par seconde.

- L'institut Curie : C'est une fondation crée par Marie Curie qui travaille dans la recherche en radiobiologie, et qui a pour objectif principal de placer la radioactivité (et les sciences en général) au service de la médecine et de l'homme.

- La Curiethérapie : C'est une technique de thérapie médicale qui consiste à placer un implant radioactif solide dans les cavités naturelles du corps pour traiter certains cancers (généralement on bombarde de l'extérieur ou on injecte le produit radioactif dans le sang)

Il est également intéressant de rappeler qu'elle est la seule femme du monde à avoir recu 2 prix Nobel (Physique en 1903 et Chimie en 1911), alors que seuls 4 personnes ont eu 2 prix Nobel dans le monde, à une époque où les femmes scientifiques étaient très rares.

Posté le

android

(103)

Répondre

a écrit : Une très grande femme cette marie mais vous saviez que son nom était Marie Skłodowska-Curie et non seulement Marie Curie ? Elle même y tenait.
J'ai découvert ça il y a pas très longtemps en discutant avec un polonais, là bas ils ne supportent pas que les Fançais oublient le nom Polonais.
Elle signe toujours ses ouvrage, lettres et documents Sklodowska Curie. Elle aimait réellement son pays et si les études supérieures n’étaient pas à l’époque interdite aux femmes, elle n’aurait jamais quittée la Pologne. D’ailleurs, le nom qu’elle donne au Polonium est un clin d’œil à ses origines.


Tous les commentaires (25)

Une très grande femme cette marie mais vous saviez que son nom était Marie Skłodowska-Curie et non seulement Marie Curie ? Elle même y tenait.
J'ai découvert ça il y a pas très longtemps en discutant avec un polonais, là bas ils ne supportent pas que les Fançais oublient le nom Polonais.

Posté le

android

(144)

Répondre

Plusieurs noms ont été inspirés de la famille Curie grâce à leurs recherches sur la radioactivité :

- L'unité Curie : C'est l'ancienne unité de radioactivité, 1 Ci équivaut à 37 Giga Becquerel, ce qui correspond à 37 milliards de désintégrations d'atomes par seconde.

- L'institut Curie : C'est une fondation crée par Marie Curie qui travaille dans la recherche en radiobiologie, et qui a pour objectif principal de placer la radioactivité (et les sciences en général) au service de la médecine et de l'homme.

- La Curiethérapie : C'est une technique de thérapie médicale qui consiste à placer un implant radioactif solide dans les cavités naturelles du corps pour traiter certains cancers (généralement on bombarde de l'extérieur ou on injecte le produit radioactif dans le sang)

Il est également intéressant de rappeler qu'elle est la seule femme du monde à avoir recu 2 prix Nobel (Physique en 1903 et Chimie en 1911), alors que seuls 4 personnes ont eu 2 prix Nobel dans le monde, à une époque où les femmes scientifiques étaient très rares.

Posté le

android

(103)

Répondre

Cette avancée médicale est considérée comme la plus importante de la Première Guerre Mondiale.

En référence à la Seconde Guerre Mondiale, l'invention de la Pénicilline est souvent citée, bien que la transfusion sanguine jouera un rôle tout aussi important. Les États-Unis utiliseront 14 millions de doses pour soigner ses soldats blessés.

"Vous savez déjà ce que ça fait 1 million, Larmina ?"

C'est l'ensemble des installations et pas uniquement ces voitures radiologiques qui ont permis de sauver théoriquement 1 million de blessés :
- 18 voitures radiologiques ;
- 250 postes fixes de radiologie dans les hôpitaux.

a écrit : Une très grande femme cette marie mais vous saviez que son nom était Marie Skłodowska-Curie et non seulement Marie Curie ? Elle même y tenait.
J'ai découvert ça il y a pas très longtemps en discutant avec un polonais, là bas ils ne supportent pas que les Fançais oublient le nom Polonais.
Elle signe toujours ses ouvrage, lettres et documents Sklodowska Curie. Elle aimait réellement son pays et si les études supérieures n’étaient pas à l’époque interdite aux femmes, elle n’aurait jamais quittée la Pologne. D’ailleurs, le nom qu’elle donne au Polonium est un clin d’œil à ses origines.

S'agit il d'une anecdote repostée ? Je suis persuadée de l'avoir déjà lue sur SCMB ! Mais impossible de la retrouver pour le moment

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : S'agit il d'une anecdote repostée ? Je suis persuadée de l'avoir déjà lue sur SCMB ! Mais impossible de la retrouver pour le moment Il est fort probable que tu aies lu cette information sur un autre site du Net. D'ou la confusion. Personnellement, elle a également été publiée dans mon pays, suite au centenaire de la fin des hostilités de la Grande Guerre.

a écrit : Une très grande femme cette marie mais vous saviez que son nom était Marie Skłodowska-Curie et non seulement Marie Curie ? Elle même y tenait.
J'ai découvert ça il y a pas très longtemps en discutant avec un polonais, là bas ils ne supportent pas que les Fançais oublient le nom Polonais.
Elle utilisait les 2 noms en effet (d'ailleurs sa signature en est l'exemple même)
Toutefois légalement je doute que le France et a cette époque elle se soit mariée sous les 2 noms...
Quelqu'un a une info là dessus ?

Et de toute façon quel que soit son nom marital, elle est franco polonaise.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Il est fort probable que tu aies lu cette information sur un autre site du Net. D'ou la confusion. Personnellement, elle a également été publiée dans mon pays, suite au centenaire de la fin des hostilités de la Grande Guerre. Ou peut-être probablement dans un commentaire qui aurait évoqué cette femme!...

a écrit : Une très grande femme cette marie mais vous saviez que son nom était Marie Skłodowska-Curie et non seulement Marie Curie ? Elle même y tenait.
J'ai découvert ça il y a pas très longtemps en discutant avec un polonais, là bas ils ne supportent pas que les Fançais oublient le nom Polonais.
Je ne le savais pas, merci de me corriger !
Une grande femme et une grande scientifique, la seule personne à avoir reçu deux prix Nobel dans deux domaines différents. C'est d'autant plus impressionnant qu'elle a dû changer de pays pour faire des études, se battre contre la mysoginie et la xénophobie toute sa vie pour pouvoir réaliser ses recherches et être reconnue à sa juste valeur. Bref, une grande dame dont les manuels d'histoire devraient, à mon avis, parler un peu plus.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Elle signe toujours ses ouvrage, lettres et documents Sklodowska Curie. Elle aimait réellement son pays et si les études supérieures n’étaient pas à l’époque interdite aux femmes, elle n’aurait jamais quittée la Pologne. D’ailleurs, le nom qu’elle donne au Polonium est un clin d’œil à ses origines. Elle n'a pas quitté la Pologne car ce pays n'existait tout simplement pas. C'était un territoire divisé entre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et la Russie. Elle a quitté la Russie où les études étaient interdites aux femmes c'est vrai.
Elle était, comme beaucoup à l'époque, très fière de ses origines polonaises.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Elle utilisait les 2 noms en effet (d'ailleurs sa signature en est l'exemple même)
Toutefois légalement je doute que le France et a cette époque elle se soit mariée sous les 2 noms...
Quelqu'un a une info là dessus ?

Et de toute façon quel que soit son nom marital, elle est franco polonaise.
Si aujourd'hui une femme ne perd techniquement jamais son nom de naissance après le mariage pour l'époque j'en ai aucune idée.

Mais si je ne me trompe pas même sur ses prix Nobels les 2 noms apparaissent.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Je ne le savais pas, merci de me corriger !
Une grande femme et une grande scientifique, la seule personne à avoir reçu deux prix Nobel dans deux domaines différents. C'est d'autant plus impressionnant qu'elle a dû changer de pays pour faire des études, se battre contre la mysoginie et la xénophobi
e toute sa vie pour pouvoir réaliser ses recherches et être reconnue à sa juste valeur. Bref, une grande dame dont les manuels d'histoire devraient, à mon avis, parler un peu plus. Afficher tout
Ah on est d'accord, on est très peu en France a connaitre son nom polonais. Je comprends pourquoi mon ami polonais l'avait mal pris.
Ça ne rend pas hommage à cette dame qui était pourtant très fière de ce nom.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Une très grande femme cette marie mais vous saviez que son nom était Marie Skłodowska-Curie et non seulement Marie Curie ? Elle même y tenait.
J'ai découvert ça il y a pas très longtemps en discutant avec un polonais, là bas ils ne supportent pas que les Fançais oublient le nom Polonais.
C'est très précurseur pour l'époque. Au delà d'afficher sa fierté d'être polonaise en conservant son nom de jeune fille, elle permit à ceux qui s’intéressaient à ses travaux antérieurs (avant d'être mariée) de continuer à pouvoir suivre son parcours.

C'est ce que font de nombreuses femmes universitaires aujourd'hui, elle conservent leur nom de jeune fille, accolé à leur nom marital, afin que les grands pôles de recherche et les bailleurs de fonds puissent encore suivre leurs publications.

a écrit : C'est très précurseur pour l'époque. Au delà d'afficher sa fierté d'être polonaise en conservant son nom de jeune fille, elle permit à ceux qui s’intéressaient à ses travaux antérieurs (avant d'être mariée) de continuer à pouvoir suivre son parcours.

C'est ce que font de nomb
reuses femmes universitaires aujourd'hui, elle conservent leur nom de jeune fille, accolé à leur nom marital, afin que les grands pôles de recherche et les bailleurs de fonds puissent encore suivre leurs publications. Afficher tout
C'est tout à fait vrai aujourd'hui et depuis quelques années maintenant.

Pour Marie Skłodowska-Curie, ça l'est moins. Elle se marie en 1895. Elle publie en 1896 ses premiers travaux de recherche sur les aciers. Elle commence sa thèse de doctorat sur le rayonnement de l'uranium en 1897.
Je ne pense pas qu'elle ait publié quoique ce soit avant d'être mariée.

a écrit : Une très grande femme cette marie mais vous saviez que son nom était Marie Skłodowska-Curie et non seulement Marie Curie ? Elle même y tenait.
J'ai découvert ça il y a pas très longtemps en discutant avec un polonais, là bas ils ne supportent pas que les Fançais oublient le nom Polonais.
J’ai appris cette info sur son nom en regardant Big Bang Theorie^^

a écrit : Plusieurs noms ont été inspirés de la famille Curie grâce à leurs recherches sur la radioactivité :

- L'unité Curie : C'est l'ancienne unité de radioactivité, 1 Ci équivaut à 37 Giga Becquerel, ce qui correspond à 37 milliards de désintégrations d'atomes par seconde.

- L&#
039;institut Curie : C'est une fondation crée par Marie Curie qui travaille dans la recherche en radiobiologie, et qui a pour objectif principal de placer la radioactivité (et les sciences en général) au service de la médecine et de l'homme.

- La Curiethérapie : C'est une technique de thérapie médicale qui consiste à placer un implant radioactif solide dans les cavités naturelles du corps pour traiter certains cancers (généralement on bombarde de l'extérieur ou on injecte le produit radioactif dans le sang)

Il est également intéressant de rappeler qu'elle est la seule femme du monde à avoir recu 2 prix Nobel (Physique en 1903 et Chimie en 1911), alors que seuls 4 personnes ont eu 2 prix Nobel dans le monde, à une époque où les femmes scientifiques étaient très rares.
Afficher tout
À noter que ça reste la seule personne (homme ou femme) à avoir reçu deux prix Nobel dans deux domaines scientifiques différents.

Le autres doubles prix Nobel qui existent sont chimie-paix pour Pauling, chimie-chimie pour Sanger et physique-physique pour Bardeen.


Et concernant son héritage polonais auquel elle tenait : elle a nommé le premier élément qu’elle a découvert en cet honneur : le Polonium. Sa découverte du Radium, plus importante historiquement, n’a été faite que plus tard.

a écrit : C'est tout à fait vrai aujourd'hui et depuis quelques années maintenant.

Pour Marie Skłodowska-Curie, ça l'est moins. Elle se marie en 1895. Elle publie en 1896 ses premiers travaux de recherche sur les aciers. Elle commence sa thèse de doctorat sur le rayonnement de l'uranium en 1897.

Je ne pense pas qu'elle ait publié quoique ce soit avant d'être mariée.
Afficher tout
Il n'y a pas que les publications écrites qui comptent, surtout à l'époque. Et pour tout dire, elle s'était déjà fait remarquer avant son mariage.

- En 1893 elle obtient une bourse, suite à ses excellents résultats en licence de physique (1ère de promo).
- En 1894, la Société pour l'encouragement de l'industrie nationale finance ses recherches en magnétisme (elle signe un contrat).

Ce n'est qu'après qu'elle est présentée à Curie.
D'ailleurs s'il elle ne s'était pas fait remarquer par ses travaux, le Pr. Kowalski ne l'aurait jamais présenté à Pierre Curie qui travaillait également sur le magnétisme.

a écrit : Elle signe toujours ses ouvrage, lettres et documents Sklodowska Curie. Elle aimait réellement son pays et si les études supérieures n’étaient pas à l’époque interdite aux femmes, elle n’aurait jamais quittée la Pologne. D’ailleurs, le nom qu’elle donne au Polonium est un clin d’œil à ses origines. Je pensais que c'était en référence à moi :-(

Posté le

android

(0)

Répondre

JLSD :)
Merci à la série "timeless" qui reprend différentes périodes de l'histoire et cela de façon ludique.

Posté le

android

(5)

Répondre