La peine de mort aurait pu être abolie en France 73 ans plus tôt

Proposé par
le
dans

La France a aboli la peine de mort en 1981, mais elle aurait pu être abolie 73 ans plus tôt. En effet, le président de l’époque, Armand Fallières était un abolitionniste et voulut faire passer une loi à ce sujet en 1908. Mais à la suite de l'affaire d'Albert Soleillant, qui viola et tua une fillette de onze ans, l'opinion publique fut indignée et le projet d'abolition de la peine de mort abandonné.

Le président Armand Fallières commuait systématiquement les peines de mort en prison à perpétuité jusqu'en 1908 où son projet de loi visant à l'abolition de la peine capitale fut rejeté. Le plus gros journal de l'époque, Le petit journal, fit même un sondage auprès de plus d'un million de personnes et il y eut 74% d'avis favorables au maintien de la peine de mort.


Tous les commentaires (50)

a écrit : Pour ou contre le peuple devrait avoir le pouvoir de décision sur de tels sujets de sociétés. Le peuple vote hélas ce qu'on lui dit de voter. Tu fais ton vote juste après le Bataclan beaucoup de chance que les gens votent massivement pour la peine de mort . A l'opposé tu balances des histoires en boucle en invitant des gens comme Philippe Maurice ( une petite frappe ayant participé à la mort d'un policier et ayant passé un doctorat en prison)sur un plateau télé, les gens seront moins enclins à voter la peine de mort, ou même la perpétuité à vie . Le droit français donne peu de soutien effectivement aux victimes physiques c'est évident . Cependant il intègre une sorte de pardon pour l'auteur peut être un vieux relant chrétien ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le peuple vote hélas ce qu'on lui dit de voter. Tu fais ton vote juste après le Bataclan beaucoup de chance que les gens votent massivement pour la peine de mort . A l'opposé tu balances des histoires en boucle en invitant des gens comme Philippe Maurice ( une petite frappe ayant participé à la mort d'un policier et ayant passé un doctorat en prison)sur un plateau télé, les gens seront moins enclins à voter la peine de mort, ou même la perpétuité à vie . Le droit français donne peu de soutien effectivement aux victimes physiques c'est évident . Cependant il intègre une sorte de pardon pour l'auteur peut être un vieux relant chrétien ? Afficher tout Pas particulièrement chrétien, la plupart des religions et des philosophies prônent le pardon

a écrit : Pour continuer un peu le hors sujet

D'un autre côté, un président a été élu sur un programme.
Donc il a été elu pour faire ce programme (a moins d'un gros crack ou a l'inverse une croissance affolante)

Je prends le cas de notre président actuel. Il avait annoncé ce qu'
;il allait faire.
Il n'y a pas duperie. Au contraire.
(Il y a d'autres choses à lui reprocher mais pour ma part pas le fait d'essayer de faire son programme)

Pour moi ce qui est malhonnête c'est justement de trahir ceux qui ont voté pour ce programme parce que le gars a d'un coup peur de ne pas être réélu parce-qu'une minorité bloque le pays ou parce-que eux qui n'ont pas voté se réveillent....etc...

Et le problème c'est que les Hommes politiques pensent plus à leur réélection qu'au pays et aux Français.

Remarque que je pense la même chose quelque soit le président élu et donc quelque soit le programme.


Le 2e gros problème en France c'est que l'on se dépêche de défaire ce que les autres d'un autre bord ont fait sans se poser la question de savoir si c'est une bonne idée ou pas et si concrètement ça marche ou pas.

Enfin le dernier point est qu'on laisse rarement le temps pour voir si ça marche et on veut aussi absolument faire sa loi sans forcement savoir comment la financer, l'appliquer...etc...

Fin du HS
Afficher tout
Je suis entièrement d'accord, mais je prend en compte le fait que la société n'est pas toujours prête pour tel ou tel changement.

Attention, je n'exprime pas mon opinion politique. Je veux juste dire que le boulot de président est plus dur que les gens se l'imaginent.
Exemple théorique : faire une politique de relance qu'on a promis dans son programme. Si tous les partenaires commerciaux font des politiques d'austérité, alors il ne vaut mieux pas la faire. Pas pour se faire réélire, mais pour éviter de graves conséquences à moyen terme.

a écrit : Si on refaisait le même sondage aujourd'hui, je ne suis pas sûr que le résultat serait très différent
Dans les affaires les plus atroces, on pense d'abord avec le cerveau reptilien, et c'est pour ça que la justice est lente : il faut qu'on retrouve la raison pour juger humainement.
Po
ur y avoir été mêle, comme témoin en Assise, je peux vous dire que, malheureusement, les institutions judiciaires semblent se préoccuper bien plus des auteurs que des victimes ou de leurs familles Afficher tout
C’est parce que comme la majorité de nos concitoyens vous avez une vision biaisée de la justice, je m’explique, les auteurs ne sont pas jugés en raison de l’atteinte à la victime (même si c’est pris en compte) mais en raison de l’atteinte à la société !
Ainsi les victimes obtiennent des dommages et intérêts, seule compensation que l’état peut accorder.
Voilà pourquoi un trafiquant de stupéfiants (constitutif d’infractions douanières, blanchiment...) est plus réprimé qu’un viol (victime unique et atteinte a la société minime)
Ces confusions sont à l’origine de nombreuses heures perdues en cabinet où il faut expliquer aux clients les principes de base de la procédure pénale
Cela peut sembler immoral mais si j’avais le temps de vous expliquer vous trouveriez ça tout à fait logique, d’où mon regret que ces principes ne soient pas enseigné au lycée par exemple..

Je ne suis pas particulièrement pour la peine de mort mais totalement contre l’idée que des violeurs ou tueurs sortent de prison au bout de 20 ans et recommencent.
Du coup, j’aimerais des peines à vraie perpetuité jusqu’à la mort pour ce type de personnes. Mais comme ça n’existe pas, j’en viens à me dire que la peine de mort est une meilleure solution que ce qui existe aujourd’hui. Surtout quand on voit des violeurs et tueurs récidiver. Toutes ces victimes là n’auraient jamais dû le devenir (toutes les victimes en général aussi évidemment) et la justice française a une part de responsabilité.

Dommage que la peine de mort soit abolie en France il y en a beaucoup qui mériterait cette peine car notre justice vraiment minable quand on condamne quelqu'un à perpétuité assorti d'une peine de prison de 10 20 ou 30 ans pour moi ce n'est pas de la perpétuité. La peine de mort est radical et ça nous éviterait à nous les Français contribuable de payer pour des gens comme ça quand ils passeront 30 ans en prison à nos frais

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C’est parce que comme la majorité de nos concitoyens vous avez une vision biaisée de la justice, je m’explique, les auteurs ne sont pas jugés en raison de l’atteinte à la victime (même si c’est pris en compte) mais en raison de l’atteinte à la société !
Ainsi les victimes obtiennent des dommages et intérêts, seu
le compensation que l’état peut accorder.
Voilà pourquoi un trafiquant de stupéfiants (constitutif d’infractions douanières, blanchiment...) est plus réprimé qu’un viol (victime unique et atteinte a la société minime)
Ces confusions sont à l’origine de nombreuses heures perdues en cabinet où il faut expliquer aux clients les principes de base de la procédure pénale
Cela peut sembler immoral mais si j’avais le temps de vous expliquer vous trouveriez ça tout à fait logique, d’où mon regret que ces principes ne soient pas enseigné au lycée par exemple..
Afficher tout
à titre personnel c'est exactement ce que je reproche à notre système judiciaire et c'est la raison pour laquelle je considère qu'il est à réformer en profondeur. La société est composée de ses membres, des humains, et elle existe pour protéger ses membres.

Une société qui se soucierait de se protéger elle même plus que les humains qui la composent n'a pas de raison d'être.

Je suis favorable à une refonde totale de la justice pour qu'elle soit destinée à la protection des victimes. Pour des peines lourdes pour les criminels ayant causé des victimes, et des peines légères pour les personnes ayant juste porté atteinte à l'ordre public, mais sans victime physique.

Ce n'est pas que j'ai une vision biaisée ou que je ne comprends pas la justice actuelle. Je la comprends, et je la désapprouve.

a écrit : à titre personnel c'est exactement ce que je reproche à notre système judiciaire et c'est la raison pour laquelle je considère qu'il est à réformer en profondeur. La société est composée de ses membres, des humains, et elle existe pour protéger ses membres.

Une société qui se soucierait d
e se protéger elle même plus que les humains qui la composent n'a pas de raison d'être.

Je suis favorable à une refonde totale de la justice pour qu'elle soit destinée à la protection des victimes. Pour des peines lourdes pour les criminels ayant causé des victimes, et des peines légères pour les personnes ayant juste porté atteinte à l'ordre public, mais sans victime physique.

Ce n'est pas que j'ai une vision biaisée ou que je ne comprends pas la justice actuelle. Je la comprends, et je la désapprouve.
Afficher tout
Il est bien plus important et judicieux de protéger la société composée par des humains que les humains qui composent cette société.

a écrit : Notre système carcéral n’est pas ou plus adapté à notre société actuelle je te l’accorde volontiers mais revenir à des pratiques d’il y a plusieurs siècles ne me semblent pas non plus approprié.

Comment expliquer que la peine de mort n’a pas fait augmenter les crimes et les délits dans notre société ? Com
ment expliquer que la réinsertion avec bracelet électronique donne de meilleur résultats que la prison ? Que les peines aménagées et les centres avec possibilité de sortie provoquent moins de récidives au global ?
Alors c’est certain il y aura toujours des contre exemples et des cas horribles difficiles à gérer mais l’humain est complexe et essayer de comprendre les criminels comme des humains me parait plus judicieux que vouloir les enfermer absolument ou comme tu l’évoques les torturer jusqu’à la mort.
Bon courage aussi pour trouver des bourreaux aujourd’hui. Ce ne sera pas chose aisé a moins de les recruter chez d’autres criminels en attente de torture dans ton système. La difficulté sera alors de trouver des personnes suffisamment solide d’esprit et capables de gérer tout ça en âme et conscience sans qu’ils ne deviennent eux même fous. Cela deviendrait un cercle vicieux de violence sans contrôle difficile à faire perdurer dans le temps.

Aujourd’hui la prison reste le moins pire des systèmes que nous ayons trouvé. Un peu comme la démocratie. Ce n’est pas parfait, ce n’est pas toujours adapté et ça engendre certains problèmes mais il semble que ça permet avec certains ajustements de répondre à un grand nombre de problématiques.
Afficher tout
Attention, je ne dis pas que je suis opposé au système carcéral, je souligne d'excès de clémence de la justice vis-à-vis des criminels (merci aux humanistes et à Victor Hugo). Il y a une sorte de schizophrénie qui consiste à admirer le « rebelle », celui qui outrepasse les lois. Après certains continuent de choquer la foule (d'où d'ailleurs un conditionnement progressif menant à la tolérance du pire), comme c'est le cas des affaires de pédophilie. Mon problème c'est que, d'une part, la « bonne morale » pousse à laxisme excessif (les données brutes révèlent ce que la bien-pensance empêche de voir) et, d'autre part, pour avoir eu des témoignages personnels et pour avoir vu moult vidéos sur le net, cela me disconvient grandement de financer des criminels pour leur permettre de jouir d'un cadre de vie plutôt agréable. D'autre part le modèle actuel, où les détenus qui ne travaillent pas dans la grande majorité, restent enfermés et se durcissent physiquement et idéologiquement, ne me convient pas. Le système du bracelet est grotesque (comme les processus de « déradicalisation » et de « réinsertion »). Donc pour moi, c'est : confort spartiate, travaux d'intérêt général et joutes et tortures pour les crimes les plus immoraux. Les tribunaux sont remplis de gens ayant eux-mêmes des casseroles pas très morales (difficile de punir des trafiquants de drogue ou des pédophiles quand on est soi-même impliqué dans ces sordides pratiques) et profondément ancrés idéologiquement dans la gauche progressiste et bien-pensante d'où cet amour exalté pour le voyou. Quand de jeunes gens protégeant pacifiquement et dans le respect des lois nos frontières sont gravement punis par la justice (prison avec sursis, amende maximale, pertes de droits civiques durant plusieurs années) tandis que des multirécidivistes (20, 30, 60 fois — le cas le plus dont j'ai souvenir avoisinait les 100 présentations devant la justice) sont libérés ou encourent des peines franchement mineures compte-tenu de leurs délits, dès lors comment encore croire en la justice de son pays ?

Ces problèmes ne sont pas propres à ce pays mais il faut reconnaître, quand on est un minimum lucide, que la France mérite une palme de la tolérance et de l'inefficacité judiciaires !

a écrit : Il est bien plus important et judicieux de protéger la société composée par des humains que les humains qui composent cette société. Si la société en question n'est pas capable de protéger les humains qui la composent, elle ne sert à rien.

Si je renonce à me venger par moi même lorsqu'on me cause du tort, c'est en échange de l'assurance que la société fera de son mieux pour que rien ne m'arrive. Parce que la société me protège, je renonce au fait de me protéger par tous les moyens nécessaires moi même.

Si la société ne remplit plus ce rôle, je n'ai plus aucune raison de lui déléguer ma protection et mes attentes concernant la justice envers ceux qui me causeraient du tort. En bref, si la justice est incapable de protéger les individus, elle n'a aucune légitimité pour leur interdire de faire justice eux même.