Une pénurie d'ivoire a conduit au premier plastique industriel

Proposé par
le
dans

Le premier plastique industriel fut le celluloïd, inventé durant la guerre de sécession pour la fabrication de boules de billard lors d'une pénurie d'ivoire d'éléphant. Initialement, les boules étaient faites en bois ou en argile, puis en ivoire car elles s'usaient trop vite.


Commentaires préférés (3)

Le celluloïd est surtout utilisé de nos jours pour fabriquer les balles de ping-pong (mais on ne risque pas de les confondre avec des boules de billard parce qu'elles n'ont pas le même poids !).

Posté le

android

(40)

Répondre

Le plus étonnant est que le celluloïd n'est autre que de la nitrocellulose stabilisée avec du camphre. La nitrocellulose est aussi appelée fulmicoton, il s'agit d'un explosif assez stable, notamment utilisé en paillettes pour donner la fameuse poudre sans fumées, qui a remplacé la poudre noire dans nos cartouches d'armes à feu.
Les balles de ping-pong sont encore fabriquées en celluloïd, je fabriquais des fumigènes avec à l'époque de l'école primaire

Posté le

android

(73)

Répondre

Le celluloïd a finalement été abandonné pour les boules de billard parce qu’il leur arrivait d’exploser sous les chocs répétés.

Source : documentaire « Belle époque assassine - La maison victorienne et ses dangers »


Tous les commentaires (14)

Le celluloïd est surtout utilisé de nos jours pour fabriquer les balles de ping-pong (mais on ne risque pas de les confondre avec des boules de billard parce qu'elles n'ont pas le même poids !).

Posté le

android

(40)

Répondre

Le plus étonnant est que le celluloïd n'est autre que de la nitrocellulose stabilisée avec du camphre. La nitrocellulose est aussi appelée fulmicoton, il s'agit d'un explosif assez stable, notamment utilisé en paillettes pour donner la fameuse poudre sans fumées, qui a remplacé la poudre noire dans nos cartouches d'armes à feu.
Les balles de ping-pong sont encore fabriquées en celluloïd, je fabriquais des fumigènes avec à l'époque de l'école primaire

Posté le

android

(73)

Répondre

Le celluloïd a finalement été abandonné pour les boules de billard parce qu’il leur arrivait d’exploser sous les chocs répétés.

Source : documentaire « Belle époque assassine - La maison victorienne et ses dangers »

a écrit : Le celluloïd a finalement été abandonné pour les boules de billard parce qu’il leur arrivait d’exploser sous les chocs répétés.

Source : documentaire « Belle époque assassine - La maison victorienne et ses dangers »
En pleine guerre fratricide, aussi sale que meurtrière, il y a quand même un mec qui s'est dit que ce dont avait besoin le pays dans cette époque trouble, c'était une nouvelle méthode de fabrication de boules de billard...
Finalement si tout les monde avait eu le même sens des priorités que ce génie, il n'y aurait probablement pas eu de guerre...

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : En pleine guerre fratricide, aussi sale que meurtrière, il y a quand même un mec qui s'est dit que ce dont avait besoin le pays dans cette époque trouble, c'était une nouvelle méthode de fabrication de boules de billard...
Finalement si tout les monde avait eu le même sens des priorités que ce génie, il
n'y aurait probablement pas eu de guerre... Afficher tout
Tu ne sais pas que l'économie de guerre c'est assez récent ? Pendant les dernières guerres mondiales, la plupart de la population était en effet en mode guerre mais avant ça la guerre c'était l'affaire des soldats et le reste de la population vaquait à ses occupations, que ce soit la paix ou la guerre. Et il n'y avait pas le journal télévisé ni même la radio alors on pouvait très bien vivre sans se soucier des conflits en cours. S'il avait vraiment fallu arrêter tout ce qui n'était pas relatif à la guerre pendant la guerre de cent ans, elle n'aurait surement pas duré aussi longtemps !

Posté le

android

(12)

Répondre

Maintenant les industries produisant du plastique, cherchent de nouveau procédé pour remplacer le pétrole.
Lors du dernier salon du plastique (Salon K à Düsseldorf) on a pût y voir des plastiques fabriqués à base de blé ou de maïs.
On pourrait bientôt voir des boules de billard en maïs.

a écrit : Maintenant les industries produisant du plastique, cherchent de nouveau procédé pour remplacer le pétrole.
Lors du dernier salon du plastique (Salon K à Düsseldorf) on a pût y voir des plastiques fabriqués à base de blé ou de maïs.
On pourrait bientôt voir des boules de billard en maïs.
Tu aurais pu le voir lors des salons précédents aussi parce que ça fait plusieurs années qu'on trouve du plastique à base de maïs. Certains sacs plastiques utilisés en supermarchés, à base de maïs, étaient biodégradables mais la technologie a fait tellement de progrès qu'on réussit maintenant à faire des plastiques à base de maïs beaucoup plus résistants et donc aussi polluants que ceux à base de pétrole ! Vive le progrès !

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Tu ne sais pas que l'économie de guerre c'est assez récent ? Pendant les dernières guerres mondiales, la plupart de la population était en effet en mode guerre mais avant ça la guerre c'était l'affaire des soldats et le reste de la population vaquait à ses occupations, que ce soit la paix ou la guerre. Et il n'y avait pas le journal télévisé ni même la radio alors on pouvait très bien vivre sans se soucier des conflits en cours. S'il avait vraiment fallu arrêter tout ce qui n'était pas relatif à la guerre pendant la guerre de cent ans, elle n'aurait surement pas duré aussi longtemps ! Afficher tout L'économie de guerre date de la Guerre de Sécession justement.
C'était la première guerre dite "totale" : guerre idéologique, économie de guerre, conscription, propagande de guerre...
La guerre totale avait eu ses prémices avec l'époque Revolutionnaire et l'épopée Napoléonienne, mais elle n'a réellement pris toute son ampleur que lors de la Première Guerre Mondiale. Néanmoins, la Guerre de Sécession, tout comme la Guerre Franco-Prussienne de 1870, ont été la charnière menant à la guerre moderne, ainsi que de véritables laboratoires de guerre (médecine, armement, usage intensif de l'artillerie...).
On est déjà à des années lumière de la guerre chevaleresque, avec ses nobles, soldats professionnels et autres mercenaires !

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Le plus étonnant est que le celluloïd n'est autre que de la nitrocellulose stabilisée avec du camphre. La nitrocellulose est aussi appelée fulmicoton, il s'agit d'un explosif assez stable, notamment utilisé en paillettes pour donner la fameuse poudre sans fumées, qui a remplacé la poudre noire dans nos cartouches d'armes à feu.
Les balles de ping-pong sont encore fabriquées en celluloïd, je fabriquais des fumigènes avec à l'époque de l'école primaire
Afficher tout
Mac Gyver ! Je suis ravi de te croiser sur ce site.

a écrit : L'économie de guerre date de la Guerre de Sécession justement.
C'était la première guerre dite "totale" : guerre idéologique, économie de guerre, conscription, propagande de guerre...
La guerre totale avait eu ses prémices avec l'époque Revolutionnaire et l'épopée Napoléonienne
, mais elle n'a réellement pris toute son ampleur que lors de la Première Guerre Mondiale. Néanmoins, la Guerre de Sécession, tout comme la Guerre Franco-Prussienne de 1870, ont été la charnière menant à la guerre moderne, ainsi que de véritables laboratoires de guerre (médecine, armement, usage intensif de l'artillerie...).
On est déjà à des années lumière de la guerre chevaleresque, avec ses nobles, soldats professionnels et autres mercenaires !
Afficher tout
Pas si totale que ça puisqu'il y avait encore des gens qui jouaient tranquillement au billard et d'autres qui réfléchissaient à améliorer le matériel pour y jouer. Et ce n'est pas le seul exemple de personnes qui menaient une vie normale pendant que les soldats se battaient. A l'époque les batailles étaient encore limitées aux champs de bataille justement. Je crois que ce qui a changé la donne ce sont les bombardements qui, du coup, menacent toute la population. Ça a commencé avec la grosse Bertha (pendant la 1ere guerre mondiale) puis les bombardements aériens... Sinon le siège de Paris (pendant la guerre de 1870) c'était un avant-goût de ce que ça donne de menacer la population civile.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pas si totale que ça puisqu'il y avait encore des gens qui jouaient tranquillement au billard et d'autres qui réfléchissaient à améliorer le matériel pour y jouer. Et ce n'est pas le seul exemple de personnes qui menaient une vie normale pendant que les soldats se battaient. A l'époque les batailles étaient encore limitées aux champs de bataille justement. Je crois que ce qui a changé la donne ce sont les bombardements qui, du coup, menacent toute la population. Ça a commencé avec la grosse Bertha (pendant la 1ere guerre mondiale) puis les bombardements aériens... Sinon le siège de Paris (pendant la guerre de 1870) c'était un avant-goût de ce que ça donne de menacer la population civile. Afficher tout Pour faire simple, guerre totale, ça veut dire "tous les coups sont permis".
Flanguiche a raison, ça a commencé avec les guerres napoléoniennes où on ne se gênait pas pour casser un peu les villes conquises pour montrer qui est le patron sans pour autant vouloir tout raser et tuer tout le monde, mais en atteignant le paroxysme pendant la 1GM avec le bombardement systématique autant que faire se peut des civils avec tout l'arsenal disponible dans le but d'écraser le moral général de la nation adverse (ce qui a aussi été le cas dans la seconde bien évidement, mais c'était la seconde!^^)

La dernière guerre totale, on peut dire que c'était celle du Vietnam, bien qu'elle n'ait pas été totalement totale parce qu'ils ont pas osé utiliser ZHE Bombe (ouf)

Le celluloïde fond dans l'acétone ça fait une pâte toute molle.

Posté le

android

(2)

Répondre

Ne dit-on pas "bille" de billard ?

Posté le

android

(1)

Répondre