Ils ont donné au Chili plus de 400 000 hectares de terres

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Douglas Tompkins était le fondateur de la marque The North Face. Donc son achat colossal de terres sauvages était dès le début à but philanthropique, afin de garder ces terres totalement intactes et naturelles.

Posté le

android

(128)

Répondre

a écrit : Moi j'ai entendu dire qu'ils vont tous cotiser pour acheter un vaisseau spacial et se barrer d'ici... C'est un vaisseau à la fois spatial et spécial ?
J'aime bien le concept :D

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : On entend parfois que l'idée de ces milliardaires philanthropiques est, outre préserver de vastes espaces de la pollution engendrée par l'humain et l économie actuelle, avoir en cas de catastrophe mondiale un pied-à-terre écologiquement viable. On entend souvent l'opinion de gens qui sont tellement peu généreux eux-mêmes que ce concept leur est totalement étranger et qui croient qu'il y a toujours une autre raison cachée derrière un cadeau fait avec générosité.


Tous les commentaires (21)

Douglas Tompkins était le fondateur de la marque The North Face. Donc son achat colossal de terres sauvages était dès le début à but philanthropique, afin de garder ces terres totalement intactes et naturelles.

Posté le

android

(128)

Répondre

On entend parfois que l'idée de ces milliardaires philanthropiques est, outre préserver de vastes espaces de la pollution engendrée par l'humain et l économie actuelle, avoir en cas de catastrophe mondiale un pied-à-terre écologiquement viable.

a écrit : On entend parfois que l'idée de ces milliardaires philanthropiques est, outre préserver de vastes espaces de la pollution engendrée par l'humain et l économie actuelle, avoir en cas de catastrophe mondiale un pied-à-terre écologiquement viable. Moi j'ai entendu dire qu'ils vont tous cotiser pour acheter un vaisseau spacial et se barrer d'ici...

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : On entend parfois que l'idée de ces milliardaires philanthropiques est, outre préserver de vastes espaces de la pollution engendrée par l'humain et l économie actuelle, avoir en cas de catastrophe mondiale un pied-à-terre écologiquement viable. Oui bien sûr... Sauf que là c'est un cadeau qui est fait... Alors il est où l'intérêt dont tu parles pour cette veuve ? :)

a écrit : Oui bien sûr... Sauf que là c'est un cadeau qui est fait... Alors il est où l'intérêt dont tu parles pour cette veuve ? :) C’était sûrement une idée du mari

a écrit : Moi j'ai entendu dire qu'ils vont tous cotiser pour acheter un vaisseau spacial et se barrer d'ici... C'est un vaisseau à la fois spatial et spécial ?
J'aime bien le concept :D

Posté le

android

(49)

Répondre

a écrit : Oui bien sûr... Sauf que là c'est un cadeau qui est fait... Alors il est où l'intérêt dont tu parles pour cette veuve ? :) Il lui reste quand même 142375 hectares.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : On entend parfois que l'idée de ces milliardaires philanthropiques est, outre préserver de vastes espaces de la pollution engendrée par l'humain et l économie actuelle, avoir en cas de catastrophe mondiale un pied-à-terre écologiquement viable. On entend souvent l'opinion de gens qui sont tellement peu généreux eux-mêmes que ce concept leur est totalement étranger et qui croient qu'il y a toujours une autre raison cachée derrière un cadeau fait avec générosité.

a écrit : C'est un vaisseau à la fois spatial et spécial ?
J'aime bien le concept :D
Spatial, spécial, royal... quelle bande de chacals, chacaux?

Posté le

android

(1)

Répondre

Malgré tout il est plus facile de donner ce que l'on a pas acheté soi même. Que cela soit fait en respect des volontés du défunt c'est très bien mais qu'on aille pas dire que la veuve est généreuse

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On entend souvent l'opinion de gens qui sont tellement peu généreux eux-mêmes que ce concept leur est totalement étranger et qui croient qu'il y a toujours une autre raison cachée derrière un cadeau fait avec générosité. En même temps, quand la surface non cédée fait 100.000 hectares, soit 1 milliard de mètres carrés, ou si on veut un rectangle de 100km de long sur 10 de large, ou encore 5 fois la superficie de Paris, ça a vite tendance à depasser l'entendement.
100km de long en pleine forêt, c'est plusieurs jours de marche. Actuellement, si j'écarte les bras, je suis dans toutes les pièces de mon appartement à la fois (la main gauche dans les toilettes/SdB, le corps dans l'entrée/Cuisine, le bras droit dans la salle à manger/salon/cuisine/bureau/buanderie).
Mais elle a aussi cèdé 20 fois la surface de Paris !

a écrit : Malgré tout il est plus facile de donner ce que l'on a pas acheté soi même. Que cela soit fait en respect des volontés du défunt c'est très bien mais qu'on aille pas dire que la veuve est généreuse Si elle n'était pas généreuse, elle aurait revendu ces terres, ou les aurait gardées pour elle. Tu ne penses pas ???

Posté le

android

(17)

Répondre

La philanthropie précède souvent une spoliation.

Posté le

android

(0)

Répondre

je me demande à qui ce monsieur avait acheté ces terres à l'origine, à d'autres particuliers où au gouvernement? Ce n'est pas précisé dans les sources.
En tout cas, c'est un beau geste, espérons que le gouvernement chilien y fasse honneur, les réserves naturelles sont le seul moyen à notre disposition de rentabiliser la nature en la bousillant le moins possible, parce que oui, des terres préservées attirent les touristes et il y arrive qu'il y ait des dérapages, comme en France, où le tourisme éco a une forte pression sur les parcs et où on commence à discuter de la limitation du nombre de visiteurs et où il est déjà interdit de sortir des sentiers et de cueillir des fleurs.

a écrit : On entend souvent l'opinion de gens qui sont tellement peu généreux eux-mêmes que ce concept leur est totalement étranger et qui croient qu'il y a toujours une autre raison cachée derrière un cadeau fait avec générosité. youtu.be/GT0XkfEB5T8

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : je me demande à qui ce monsieur avait acheté ces terres à l'origine, à d'autres particuliers où au gouvernement? Ce n'est pas précisé dans les sources.
En tout cas, c'est un beau geste, espérons que le gouvernement chilien y fasse honneur, les réserves naturelles sont le seul moyen à notre dis
position de rentabiliser la nature en la bousillant le moins possible, parce que oui, des terres préservées attirent les touristes et il y arrive qu'il y ait des dérapages, comme en France, où le tourisme éco a une forte pression sur les parcs et où on commence à discuter de la limitation du nombre de visiteurs et où il est déjà interdit de sortir des sentiers et de cueillir des fleurs. Afficher tout
J'espere qu'aujourd'hui il y a un grand casino, un parc d'attraction et un gros parking la bas

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : je me demande à qui ce monsieur avait acheté ces terres à l'origine, à d'autres particuliers où au gouvernement? Ce n'est pas précisé dans les sources.
En tout cas, c'est un beau geste, espérons que le gouvernement chilien y fasse honneur, les réserves naturelles sont le seul moyen à notre dis
position de rentabiliser la nature en la bousillant le moins possible, parce que oui, des terres préservées attirent les touristes et il y arrive qu'il y ait des dérapages, comme en France, où le tourisme éco a une forte pression sur les parcs et où on commence à discuter de la limitation du nombre de visiteurs et où il est déjà interdit de sortir des sentiers et de cueillir des fleurs. Afficher tout
Vu que tes commentaires sont toujours intelligents, la curiosité m'a piqué d'aller fouiller le Net Chilien, pour savoir à qui Douglas Thompkins a acheté ces terres.
En ce qui concerne le parc Pumalin: une première acquisition ( de 17 000 hectares) fut effectuée en 1991, rachetant le "fundó" Reñihue. En terme Chilien, un "fundó" est une exploitation agricole ( culture et bétail) et sylvicole, si j'ai bien compris.
Durant les années suivantes, au travers de sa fondation, seront encore acquis 283 000 autres hectares désignées à 98% comme "terres dont le propriétaire est absent".
Du parc Melimoyu, je n'ai trouve aucune source sur le sujet financier.
Du parc Patagonia: ce fut l'achat de la Hacienda Chacabuco a son propriétaire. 80 000 hectares, destinés officiellement à se rajouter à deux autres zones protégées mitoyennes, et destinées à la protection du cerf Austral appelé "Huemul du sud", en voie de disparition. (Il reste autour de 1000 exemplaires).
Ce qui m'interpelle, dans le cas des 283 000 Ha du Parc Pumalin, c'est le terme "propriétaire absent". S'agit t'il de terres en litiges, de terres réclamées par la Communauté Mapuche, etc... Depuis le milieu du 19eme siècle, des colons Chiliens et étrangers (principalement Allemands) se sont installés dans cette partie sud du Chili, avec des titres de propriété plus que douteux.

Il est aussi à signaler que la fille de Douglas Thompkins, issue du premier mariage de son père, réclame la partie d'héritage qu'elle estime être en droit de recevoir...
Est-ce que, au travers de cette donation à l'Etat Chilien, le père ( et sa veuve) cherchent à la déshériter ?

Tellement ironique que le créateur des doudounes The North Face meurt de froid.

a écrit : Vu que tes commentaires sont toujours intelligents, la curiosité m'a piqué d'aller fouiller le Net Chilien, pour savoir à qui Douglas Thompkins a acheté ces terres.
En ce qui concerne le parc Pumalin: une première acquisition ( de 17 000 hectares) fut effectuée en 1991, rachetant le "fundó&quo
t; Reñihue. En terme Chilien, un "fundó" est une exploitation agricole ( culture et bétail) et sylvicole, si j'ai bien compris.
Durant les années suivantes, au travers de sa fondation, seront encore acquis 283 000 autres hectares désignées à 98% comme "terres dont le propriétaire est absent".
Du parc Melimoyu, je n'ai trouve aucune source sur le sujet financier.
Du parc Patagonia: ce fut l'achat de la Hacienda Chacabuco a son propriétaire. 80 000 hectares, destinés officiellement à se rajouter à deux autres zones protégées mitoyennes, et destinées à la protection du cerf Austral appelé "Huemul du sud", en voie de disparition. (Il reste autour de 1000 exemplaires).
Ce qui m'interpelle, dans le cas des 283 000 Ha du Parc Pumalin, c'est le terme "propriétaire absent". S'agit t'il de terres en litiges, de terres réclamées par la Communauté Mapuche, etc... Depuis le milieu du 19eme siècle, des colons Chiliens et étrangers (principalement Allemands) se sont installés dans cette partie sud du Chili, avec des titres de propriété plus que douteux.

Il est aussi à signaler que la fille de Douglas Thompkins, issue du premier mariage de son père, réclame la partie d'héritage qu'elle estime être en droit de recevoir...
Est-ce que, au travers de cette donation à l'Etat Chilien, le père ( et sa veuve) cherchent à la déshériter ?
Afficher tout
Merci pour ces précisions, j'avais la flemme de chercher! ^^

Alors, pour ce qui est de "propriétaire absent", en fait il s'agit de propriétaires qui n'exploitent pas la terre, qui ne payent pas d'impôts, qui les ont abandonnées, qui ont disparu, et l'état en général les récupèrent, comme les ruines en France qui finissent par retourner dans le domaine public si pas d'héritier et que personne réclame.

Donc vu ce que tu as trouvé ces terres ont été rachetées à des proprios et cédées à l'état, ce qui en fait encore un plus beau geste.

a écrit : Si elle n'était pas généreuse, elle aurait revendu ces terres, ou les aurait gardées pour elle. Tu ne penses pas ??? Non je ne crois pas, cette surface était la volonté et le fruit de son défunt mari , qui par ailleurs lui a légué sa fortune. Je pense qu'elle n'avait aucun intérêt à conserver ses terres et pas de besoins financiers, elle a honoré les volonté du mari, mais pas fait acte de générosité, je persiste :)

Posté le

android

(0)

Répondre