Les bibles lunaires valent une fortune

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

a écrit : Dans le but de ? Parce que si cest juste pour les promener et les ramener sur terre je comprends pas trop.. Dans le but totalement mercantile de les revendre une fortune... Ça ressemble bien aux Américains, finalement, comme démarche.

Posté le

android

(93)

Répondre

a écrit : Ressemble bien aux americains....?
Dommage s'il y avait eu des chinois avec du riz ils en auraient emmenes bien plus....et heureusement qu'il n'y avait pas de maghrébin...la station spatiale et les bibles auraient disparues.....
Les généralités et stéréotype quand ils nous tiennent....
On rigole mais les chinois quand ils ont envoyés leurs rover change'4 ils y ont mis du riz !

Cette histoire de bible c'est peu comparé au scandale des enveloppes timbrés de Apollo15 dont le but était vraiment de revendre à prix d'or ces enveloppes

Après bon l'offre ...la demande ....tout ça tout ça
Pourquoi se priver

Posté le

android

(58)

Répondre

La naissance du microfilm a eu lieu en 1931, grâce à l' invention par l'entreprise photographique Kodak, de l'appareil recordak. Il répondait à une demande de grandes bibliothèques ( dont celle du Congrès des États-Unis et du British Museum de Londres), d' un support d'archive autre que le papier.
Kodak le proposera aussi à divers services de Poste du monde, afin de réduire sensiblement les coûts de transport du courrier traditionnel, mais il fut refusé par manque de confidentialité.
L'idée du courrier microfilme fut reprise au Royaume-Uni en 1940, afin de le transporter de forme rapide et permettre de garder le contact familial entre les soldats cantonés au Proche et Moyen Orient et en Asie, et leurs proches restés dans l'archipel Britannique. Ce courrier prenait le nom de "Airgraph" et pouvait jouer un rôle important pour le moral des soldats et leurs êtres aimés, principalement les mères, les fiancées ou les épouses et enfants.

Le gain de poids de courrier à transporter était considérable. 500 grammes de microfilms correspondaient à 150 kilos de lettres conventionnelles.
Transportés par avion, un courrier microfilme tardait de 8 à 10 jours pour voyager du Royaume-Uni à l'Inde, face aux trois à six mois nécessaires par bateau.
De plus, si le courrier microfilme était détruit durant son transport aérien (accident ou fait de guerre), une copie pouvait encore être effectuée depuis les bureaux de poste expéditeurs.

A l'entrée des États-Unis dans le conflit mondial, ce système Postal sera copié, prenant le nom de V-mail.


Tous les commentaires (28)

Dans le but de ? Parce que si cest juste pour les promener et les ramener sur terre je comprends pas trop..

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Dans le but de ? Parce que si cest juste pour les promener et les ramener sur terre je comprends pas trop.. Dans le but totalement mercantile de les revendre une fortune... Ça ressemble bien aux Américains, finalement, comme démarche.

Posté le

android

(93)

Répondre

a écrit : Dans le but totalement mercantile de les revendre une fortune... Ça ressemble bien aux Américains, finalement, comme démarche. Ressemble bien aux americains....?
Dommage s'il y avait eu des chinois avec du riz ils en auraient emmenes bien plus....et heureusement qu'il n'y avait pas de maghrébin...la station spatiale et les bibles auraient disparues.....
Les généralités et stéréotype quand ils nous tiennent....

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ressemble bien aux americains....?
Dommage s'il y avait eu des chinois avec du riz ils en auraient emmenes bien plus....et heureusement qu'il n'y avait pas de maghrébin...la station spatiale et les bibles auraient disparues.....
Les généralités et stéréotype quand ils nous tiennent....
On rigole mais les chinois quand ils ont envoyés leurs rover change'4 ils y ont mis du riz !

Cette histoire de bible c'est peu comparé au scandale des enveloppes timbrés de Apollo15 dont le but était vraiment de revendre à prix d'or ces enveloppes

Après bon l'offre ...la demande ....tout ça tout ça
Pourquoi se priver

Posté le

android

(58)

Répondre

La naissance du microfilm a eu lieu en 1931, grâce à l' invention par l'entreprise photographique Kodak, de l'appareil recordak. Il répondait à une demande de grandes bibliothèques ( dont celle du Congrès des États-Unis et du British Museum de Londres), d' un support d'archive autre que le papier.
Kodak le proposera aussi à divers services de Poste du monde, afin de réduire sensiblement les coûts de transport du courrier traditionnel, mais il fut refusé par manque de confidentialité.
L'idée du courrier microfilme fut reprise au Royaume-Uni en 1940, afin de le transporter de forme rapide et permettre de garder le contact familial entre les soldats cantonés au Proche et Moyen Orient et en Asie, et leurs proches restés dans l'archipel Britannique. Ce courrier prenait le nom de "Airgraph" et pouvait jouer un rôle important pour le moral des soldats et leurs êtres aimés, principalement les mères, les fiancées ou les épouses et enfants.

Le gain de poids de courrier à transporter était considérable. 500 grammes de microfilms correspondaient à 150 kilos de lettres conventionnelles.
Transportés par avion, un courrier microfilme tardait de 8 à 10 jours pour voyager du Royaume-Uni à l'Inde, face aux trois à six mois nécessaires par bateau.
De plus, si le courrier microfilme était détruit durant son transport aérien (accident ou fait de guerre), une copie pouvait encore être effectuée depuis les bureaux de poste expéditeurs.

A l'entrée des États-Unis dans le conflit mondial, ce système Postal sera copié, prenant le nom de V-mail.

a écrit : Dans le but totalement mercantile de les revendre une fortune... Ça ressemble bien aux Américains, finalement, comme démarche. Dommage de ne pas avoir lu les sources...
Même si l intérêt du voyage de ces bibles restent à démontrer.
Par contre elles n ont été vendues qu’en 2010 par une personne a qui elles ont été offertes. Donc l objectif mercantile n est pas probant.

a écrit : On rigole mais les chinois quand ils ont envoyés leurs rover change'4 ils y ont mis du riz !

Cette histoire de bible c'est peu comparé au scandale des enveloppes timbrés de Apollo15 dont le but était vraiment de revendre à prix d'or ces enveloppes

Après bon l'offre ...la de
mande ....tout ça tout ça
Pourquoi se priver
Afficher tout
Depuis près de deux décennies, les Chinois envoient dans l'espace, pour une durée d'une quinzaine de jours, des lots de graines de fruits, de légumes et de céréales. La microgravité et les rayons cosmiques auront un effet sur le patrimoine génétique, le modifiant. Selon les résultats obtenus, après retour sur terre et plantation, ces végétaux poussent plus grands et ont de meilleurs apports en nutriments. Elles servent donc à l'amélioration des semences et aux aspirations Chinoises d'indépendance alimentaire et de devenir le premier exportateur mondial d'alimentation végétale.
Ces graines ne peuvent pas être qualifiées d'OGM, car il n'y a pas de transfert de gènes entre espèces. Par contre, elles peuvent être appelées OSM, pour "Organismes Spatialement Modifiés".

Sources:
lte.ma
Futura-sciences.com
D'autres sources existent en anglais et en espagnol, sur le Net.

Si Edgar Mitchell emporta ces microfilms de Bible dans son bagage personnel, durant cette même mission Apollo 14, son compagnon de voyage Stuart Roosa emporta un lot de 500 graines d'arbres.
Roosa, ayant commencé sa carrière militaire comme pompier luttant contre les incendies de forêt, fut sollicité par le chef de l'US forest service, quant il apprit que Roosa avait été choisi pour cette mission spatiale. Ce dernier ne s'est pas senti en droit de refuser.
La NASA pensait que ces graines de séquoias, de pins roux, de sycomores américains, de sapins de Douglas et de copalme d'Amérique, ne garderaient pas leur pouvoir de germination, après un voyage dans l'espace, exposées aux rayons cosmiques.
Decontaminees et plantées à leur retour sur Terre, elles ont germées et les plantules furent repiquées sur tout le territoire américain.
La carte des lieux de plantation se trouve sur le site: pillauwnaut.com

a écrit : Dommage de ne pas avoir lu les sources...
Même si l intérêt du voyage de ces bibles restent à démontrer.
Par contre elles n ont été vendues qu’en 2010 par une personne a qui elles ont été offertes. Donc l objectif mercantile n est pas probant.
Donc l'idée de départ était plus de créer des souvenirs qu'autre chose?
Moi ca me dérange pas qu'une agence spatiale publique fasse un peu de pognon comme ça, ce sont des entreprises à but non lucratif mais même les entreprises à but non lucratif ont besoin d'oseille pour tourner.
Aujourd'hui, la plupart des lanceurs sont conçus pour le business des satellites, mais pas à l'origine.
But militaire en premier bien évidement mais pas toujours. Saturn 5 a été conçue exclusivement pour la conquête spatiale, et aurait pu, si le budget avait suivi, servir à des expéditions martiennes, mais les sousous... ^^

a écrit : La naissance du microfilm a eu lieu en 1931, grâce à l' invention par l'entreprise photographique Kodak, de l'appareil recordak. Il répondait à une demande de grandes bibliothèques ( dont celle du Congrès des États-Unis et du British Museum de Londres), d' un support d'archive autre que le papier.
Kodak le proposera aussi à divers services de Poste du monde, afin de réduire sensiblement les coûts de transport du courrier traditionnel, mais il fut refusé par manque de confidentialité.
L'idée du courrier microfilme fut reprise au Royaume-Uni en 1940, afin de le transporter de forme rapide et permettre de garder le contact familial entre les soldats cantonés au Proche et Moyen Orient et en Asie, et leurs proches restés dans l'archipel Britannique. Ce courrier prenait le nom de "Airgraph" et pouvait jouer un rôle important pour le moral des soldats et leurs êtres aimés, principalement les mères, les fiancées ou les épouses et enfants.

Le gain de poids de courrier à transporter était considérable. 500 grammes de microfilms correspondaient à 150 kilos de lettres conventionnelles.
Transportés par avion, un courrier microfilme tardait de 8 à 10 jours pour voyager du Royaume-Uni à l'Inde, face aux trois à six mois nécessaires par bateau.
De plus, si le courrier microfilme était détruit durant son transport aérien (accident ou fait de guerre), une copie pouvait encore être effectuée depuis les bureaux de poste expéditeurs.

A l'entrée des États-Unis dans le conflit mondial, ce système Postal sera copié, prenant le nom de V-mail.
Afficher tout
Très intéressant, merci

a écrit : Depuis près de deux décennies, les Chinois envoient dans l'espace, pour une durée d'une quinzaine de jours, des lots de graines de fruits, de légumes et de céréales. La microgravité et les rayons cosmiques auront un effet sur le patrimoine génétique, le modifiant. Selon les résultats obtenus, après retour sur terre et plantation, ces végétaux poussent plus grands et ont de meilleurs apports en nutriments. Elles servent donc à l'amélioration des semences et aux aspirations Chinoises d'indépendance alimentaire et de devenir le premier exportateur mondial d'alimentation végétale.
Ces graines ne peuvent pas être qualifiées d'OGM, car il n'y a pas de transfert de gènes entre espèces. Par contre, elles peuvent être appelées OSM, pour "Organismes Spatialement Modifiés".

Sources:
lte.ma
Futura-sciences.com
D'autres sources existent en anglais et en espagnol, sur le Net.
Afficher tout
Ils pourraient les irradier sur terre pour le même résultat et pour une fraction du coût de l'envoi dans l'espace.

Posté le

android

(1)

Répondre

Praise the Lord and pass around the collection tin!
(.. Louez le Seigneur et faites circuler la boîte de collecte)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Donc l'idée de départ était plus de créer des souvenirs qu'autre chose?
Moi ca me dérange pas qu'une agence spatiale publique fasse un peu de pognon comme ça, ce sont des entreprises à but non lucratif mais même les entreprises à but non lucratif ont besoin d'oseille pour tourner.
Aujour
d'hui, la plupart des lanceurs sont conçus pour le business des satellites, mais pas à l'origine.
But militaire en premier bien évidement mais pas toujours. Saturn 5 a été conçue exclusivement pour la conquête spatiale, et aurait pu, si le budget avait suivi, servir à des expéditions martiennes, mais les sousous... ^^
Afficher tout
Eh bien détrompes-toi. Chaque dollar investi par les États-Unis dans la conquête spatiale, lui a rapporté bien plus, par l'intermédiaire de la vente des brevets, pour l'usage civil.
Tu trouvera facilement sur le Net, la liste des inventions quotidiennes qui sont directement issues de ses R&D.
Le GPS, les pneus Radial, la poêle Tefal, les freins de TGV, les radeaux gonflables de sauvetage en mer, les semelles isolantes pour les chaussures, les circuits intégrés, et une large liste de etc.... Sont directement issues de cette épopée.
Si quelqu'un connait le ratio investissement-revenu de la NASA, je suis preneur.

Le but de la conquête spatiale était multiple: la "Grandeur" des États-Unis face à l'URSS, bien sûr. Mais elle avait aussi le but de développer -et tester in situ- des moyens de propulsion de missiles militaires intercontinentaux... Au nez et à la barbe du public américain qui applaudissait.
Ce qui a eu raison des grands programmes spaciaux américains a été la crise pétrolière de 1973, ayant mené à des coupes budgétaires drastiques.

Ces dernières années, la NASA a libéré plus de 1200 brevets.... Afin que les développements dans le domaine spatial s'effectue plus dans le secteur privé. Ceci mène d'ailleurs la NASA a avoir signé un partenariat avec spaceX, sur le mode du donnant-donnant.

Quant aux expéditions martiennes par l'humain, -aller-retour s'entend-, il ne faut pas trop y compter. La somme d'obstacles a surmonter est autrement plus importante que de poser le pied sur la lune. Là, il ne s'agit pas d'argent, mais de maintenir l'équipage en vie durant près de trois années. Et là, le risque est encore trop élevé.

a écrit : Très intéressant, merci Je te remercie pour les compliments.

Je profite du post pour adjoindre le lien pdf(en langue espagnole)
www.fefibra.org.br. mots clés : microfilm correo gran bretaña

a écrit : Ils pourraient les irradier sur terre pour le même résultat et pour une fraction du coût de l'envoi dans l'espace. Mais est-ce que les résultats seraient les mêmes ? Si tu as de l'info sur le sujet, je suis preneur.

a écrit : Eh bien détrompes-toi. Chaque dollar investi par les États-Unis dans la conquête spatiale, lui a rapporté bien plus, par l'intermédiaire de la vente des brevets, pour l'usage civil.
Tu trouvera facilement sur le Net, la liste des inventions quotidiennes qui sont directement issues de ses R&D.
/> Le GPS, les pneus Radial, la poêle Tefal, les freins de TGV, les radeaux gonflables de sauvetage en mer, les semelles isolantes pour les chaussures, les circuits intégrés, et une large liste de etc.... Sont directement issues de cette épopée.
Si quelqu'un connait le ratio investissement-revenu de la NASA, je suis preneur.

Le but de la conquête spatiale était multiple: la "Grandeur" des États-Unis face à l'URSS, bien sûr. Mais elle avait aussi le but de développer -et tester in situ- des moyens de propulsion de missiles militaires intercontinentaux... Au nez et à la barbe du public américain qui applaudissait.
Ce qui a eu raison des grands programmes spaciaux américains a été la crise pétrolière de 1973, ayant mené à des coupes budgétaires drastiques.

Ces dernières années, la NASA a libéré plus de 1200 brevets.... Afin que les développements dans le domaine spatial s'effectue plus dans le secteur privé. Ceci mène d'ailleurs la NASA a avoir signé un partenariat avec spaceX, sur le mode du donnant-donnant.

Quant aux expéditions martiennes par l'humain, -aller-retour s'entend-, il ne faut pas trop y compter. La somme d'obstacles a surmonter est autrement plus importante que de poser le pied sur la lune. Là, il ne s'agit pas d'argent, mais de maintenir l'équipage en vie durant près de trois années. Et là, le risque est encore trop élevé.
Afficher tout
On estime que 1 euro dépensé dans un programme spatial en rapporte 10 pour l’économie du pays 

Source : un article du monde daté du 20 janvier à propos du programme spatial chinois.

Posté le

android

(1)

Répondre

Si ma mémoire est bonne, les astronautes n'avaient aucune assurance vie, car personne ne voulais les assurer étant donné les dangers de leur métier.

C'est pourquoi il se créaient leur propre assurance vie en signant des autographes et en les laissant a leur famille, ou bien en emmenant des objets dans l'espoir de les revendre à leur retour. Je crois qu'une anecdote a été publiée a ce sujet !

Je ne trouve pas ça plus choquant qu'autre chose.

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : Eh bien détrompes-toi. Chaque dollar investi par les États-Unis dans la conquête spatiale, lui a rapporté bien plus, par l'intermédiaire de la vente des brevets, pour l'usage civil.
Tu trouvera facilement sur le Net, la liste des inventions quotidiennes qui sont directement issues de ses R&D.
/> Le GPS, les pneus Radial, la poêle Tefal, les freins de TGV, les radeaux gonflables de sauvetage en mer, les semelles isolantes pour les chaussures, les circuits intégrés, et une large liste de etc.... Sont directement issues de cette épopée.
Si quelqu'un connait le ratio investissement-revenu de la NASA, je suis preneur.

Le but de la conquête spatiale était multiple: la "Grandeur" des États-Unis face à l'URSS, bien sûr. Mais elle avait aussi le but de développer -et tester in situ- des moyens de propulsion de missiles militaires intercontinentaux... Au nez et à la barbe du public américain qui applaudissait.
Ce qui a eu raison des grands programmes spaciaux américains a été la crise pétrolière de 1973, ayant mené à des coupes budgétaires drastiques.

Ces dernières années, la NASA a libéré plus de 1200 brevets.... Afin que les développements dans le domaine spatial s'effectue plus dans le secteur privé. Ceci mène d'ailleurs la NASA a avoir signé un partenariat avec spaceX, sur le mode du donnant-donnant.

Quant aux expéditions martiennes par l'humain, -aller-retour s'entend-, il ne faut pas trop y compter. La somme d'obstacles a surmonter est autrement plus importante que de poser le pied sur la lune. Là, il ne s'agit pas d'argent, mais de maintenir l'équipage en vie durant près de trois années. Et là, le risque est encore trop élevé.
Afficher tout
Voir article sur le % de commentaires ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

Au temps j'aurais pu comprendre s'ils les avaient emmené pour les faire dedicacés

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Dans le but totalement mercantile de les revendre une fortune... Ça ressemble bien aux Américains, finalement, comme démarche. Après vu le coût exorbitant d’une mission comme ça, autant essayer de le rentabiliser comme on peut, c’est pas forcément la bonne méthode mais l’esprit est là, et visiblement les acheteurs aussi.. pourquoi s’en priver ?