La stridulation permet aux insectes de communiquer

Proposé par
le
dans

La communication de la plupart des insectes ne se fait pas par cris comme les animaux mais par ce qu'on appelle la stridulation. Elle se fait par frottement des élytres et permet d'émettre une large gamme de signaux sonores (sélection sexuelle, territorialité, nourriture, signaux de détresse, etc.).


Commentaires préférés (3)

Je n’arrive plus à retrouver de sources sur le sujet mais j’avais également entendu dans un reportage que certains insectes comme les fourmis utilisent également la stridulation comme outil vibratoire. En faisant vibrer une feuille à une certaine fréquence, il devient plus facile de la découper.

a écrit : Je n’arrive plus à retrouver de sources sur le sujet mais j’avais également entendu dans un reportage que certains insectes comme les fourmis utilisent également la stridulation comme outil vibratoire. En faisant vibrer une feuille à une certaine fréquence, il devient plus facile de la découper. Tout à fait, chez certaines espèces de fourmis la stridulation peut-être utilisée à cet effet !
Il me semble que les vibrations "solidifient", rendent la feuille "rigide" et ainsi plus facile à découper. Les vibrations se transmettent également dans toute la plante, et ont pour but d'attirer les autres copines vers la partie de la plante en travaux. Ces signaux peuvent aussi favoriser le recrutement d'une fourmi en particulier, comme une ouvrière porteuse, qui viendra récupérer et transporter le morceau de feuille après découpe, ou enlever un gros obstacle sur la route par exemple.
Les fourmis coupe-feuille, ou champignonnistes, cultivent dans leur fourmilière une certaine espèce de champignon pour se nourrir. Ces petits bouts de feuilles, après avoir été au préalable mâchés, serviront de substrat pour la culture de ce champignon.

Je ne peux que vivement recommander le roman "Les Fourmis" de Werber, qui nous en apprend beaucoup (ou nous donne envie d'en apprendre beaucoup) sur ces petites bêtes.

Posté le

android

(56)

Répondre

a écrit : À lire l’anecdote, les insectes ne sont pas des animaux? Pour écrire l’anecdote en 300 caractères, on est obligé de réduire « comme la plupart des animaux » en « comme les animaux ». Les insectes sont bien entendu une classe d’animaux.


Tous les commentaires (12)

Et quand les mouches vont mourir, c'est ma tapette qui stridule !

Posté le

android

(0)

Répondre

Je n’arrive plus à retrouver de sources sur le sujet mais j’avais également entendu dans un reportage que certains insectes comme les fourmis utilisent également la stridulation comme outil vibratoire. En faisant vibrer une feuille à une certaine fréquence, il devient plus facile de la découper.

a écrit : Je n’arrive plus à retrouver de sources sur le sujet mais j’avais également entendu dans un reportage que certains insectes comme les fourmis utilisent également la stridulation comme outil vibratoire. En faisant vibrer une feuille à une certaine fréquence, il devient plus facile de la découper. Tout à fait, chez certaines espèces de fourmis la stridulation peut-être utilisée à cet effet !
Il me semble que les vibrations "solidifient", rendent la feuille "rigide" et ainsi plus facile à découper. Les vibrations se transmettent également dans toute la plante, et ont pour but d'attirer les autres copines vers la partie de la plante en travaux. Ces signaux peuvent aussi favoriser le recrutement d'une fourmi en particulier, comme une ouvrière porteuse, qui viendra récupérer et transporter le morceau de feuille après découpe, ou enlever un gros obstacle sur la route par exemple.
Les fourmis coupe-feuille, ou champignonnistes, cultivent dans leur fourmilière une certaine espèce de champignon pour se nourrir. Ces petits bouts de feuilles, après avoir été au préalable mâchés, serviront de substrat pour la culture de ce champignon.

Je ne peux que vivement recommander le roman "Les Fourmis" de Werber, qui nous en apprend beaucoup (ou nous donne envie d'en apprendre beaucoup) sur ces petites bêtes.

Posté le

android

(56)

Répondre

À lire l’anecdote, les insectes ne sont pas des animaux?

a écrit : À lire l’anecdote, les insectes ne sont pas des animaux? Pour écrire l’anecdote en 300 caractères, on est obligé de réduire « comme la plupart des animaux » en « comme les animaux ». Les insectes sont bien entendu une classe d’animaux.

a écrit : Pour écrire l’anecdote en 300 caractères, on est obligé de réduire « comme la plupart des animaux » en « comme les animaux ». Les insectes sont bien entendu une classe d’animaux. Comment se fait il que tu n es que 300 caractères quand certains arrivent à mettre un pavé ?

Et pour ceux qui vont venir en vacances dans le Sud, la cigale ne stridule pas mais cymbalise et seulement les mâles pour attirer des femelles.

Posté le

android

(2)

Répondre

Je suis surprise. Je pensais que la communication (animale comme végétale) se faisait surtout par le biais chimique! Les arbres et/ou fleurs « s’informent » mutuellement entre eux pour indiquer la venue d’insectes pollinisateurs ou au contraire destructeurs par leur nombre afin de se rendre attrayants, ou pas; chez les animaux, ce sont les phéromones qui signalent si partenaire envisageables, ou bien où se situe un bon site à butiner par exemple...
Du coup, JMCMB!

a écrit : À lire l’anecdote, les insectes ne sont pas des animaux? Tu me l'enlèves de la bouche... le commentaire, pas l'insecte !

Posté le

android

(0)

Répondre

Récemment, des articles reprenaient la conclusion d'une étude sur le fait que la 5G échauffait les elytres des insectes (de par les basses fréquences utilisées) et engendrait une augmentation de leur mortalité.
Mais impossible de mettre la main sur la source....

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Tout à fait, chez certaines espèces de fourmis la stridulation peut-être utilisée à cet effet !
Il me semble que les vibrations "solidifient", rendent la feuille "rigide" et ainsi plus facile à découper. Les vibrations se transmettent également dans toute la plante, et ont pour but d'atti
rer les autres copines vers la partie de la plante en travaux. Ces signaux peuvent aussi favoriser le recrutement d'une fourmi en particulier, comme une ouvrière porteuse, qui viendra récupérer et transporter le morceau de feuille après découpe, ou enlever un gros obstacle sur la route par exemple.
Les fourmis coupe-feuille, ou champignonnistes, cultivent dans leur fourmilière une certaine espèce de champignon pour se nourrir. Ces petits bouts de feuilles, après avoir été au préalable mâchés, serviront de substrat pour la culture de ce champignon.

Je ne peux que vivement recommander le roman "Les Fourmis" de Werber, qui nous en apprend beaucoup (ou nous donne envie d'en apprendre beaucoup) sur ces petites bêtes.
Afficher tout
Attention à ne pas tout prendre au pied de la lettre dans les romans de Werber

Posté le

android

(1)

Répondre