Le Débarquement a commencé le 5 juin 1944

Proposé par
le
dans

Quand on parle du Débarquement Allié, on pense au 6 juin 1944, mais en réalité il a commencé le 5 juin avec la prise du pont de Bénouville pour permettre le passage des soldats qui débarqueront le lendemain sur les plages normandes et empêcher le passage des blindés allemands. L'opération fut baptisée Coup-de-main.

La première maison libérée de France était située à 20 mètres du pont.


Commentaires préférés (3)

Il faut noter qu'il s'agit d'un débarquement aérien (avec planeurs et parachutistes) et non maritime. C'est peut-être la raison pour laquelle cet événement est peu connu.

La source nous dit que le pont a été pris en 10 minutes grâce à l'effet de surprise.

JMCMB, très bonne anecdote à placer en soirée.

L opération aurait pu prendre une toute autre tournure, le premier planeur ayant atterri qu’à 50 mètre des positions allemande, dans barbelés.
Sur les trois planeurs devant prendre le pont, seul le troisième s écrasa lourdement en abîmant sont fuselage.
Les allemands étant prit part surprise et peu armé, l opération fut un succès avec peu de pertes dans les rangs alliés

Le mec sympa vous dit : Merci pour l'anecdote !
Le mec rabat-joie vous dit : Par-contre, dire que le débarquement ait commencé le 5 juin 1944 est assez réducteur sur l'ampleur de cet événement. À vrai dire cela faisait des mois qu'une opération (voire des opérations) ont été mis en place pour préparer le débarquement. En écrivant ces lignes, je pense à l'opération "fortitude" qui a commencé en début de l'année 1944. Pour rappel, cette operation avait pour but de tromper les soldats allemands sur l'endroit où les alliés pouvait débarquer. Cela à plutot bien marché car il me semble que les allemands pensaient que les forces alliées allaient débarquer dans le Nord-Pas -de-Calais (info à confirmer).

Posté le

android

(46)

Répondre


Tous les commentaires (36)

Il faut noter qu'il s'agit d'un débarquement aérien (avec planeurs et parachutistes) et non maritime. C'est peut-être la raison pour laquelle cet événement est peu connu.

La source nous dit que le pont a été pris en 10 minutes grâce à l'effet de surprise.

JMCMB, très bonne anecdote à placer en soirée.

L opération aurait pu prendre une toute autre tournure, le premier planeur ayant atterri qu’à 50 mètre des positions allemande, dans barbelés.
Sur les trois planeurs devant prendre le pont, seul le troisième s écrasa lourdement en abîmant sont fuselage.
Les allemands étant prit part surprise et peu armé, l opération fut un succès avec peu de pertes dans les rangs alliés

Le mec sympa vous dit : Merci pour l'anecdote !
Le mec rabat-joie vous dit : Par-contre, dire que le débarquement ait commencé le 5 juin 1944 est assez réducteur sur l'ampleur de cet événement. À vrai dire cela faisait des mois qu'une opération (voire des opérations) ont été mis en place pour préparer le débarquement. En écrivant ces lignes, je pense à l'opération "fortitude" qui a commencé en début de l'année 1944. Pour rappel, cette operation avait pour but de tromper les soldats allemands sur l'endroit où les alliés pouvait débarquer. Cela à plutot bien marché car il me semble que les allemands pensaient que les forces alliées allaient débarquer dans le Nord-Pas -de-Calais (info à confirmer).

Posté le

android

(46)

Répondre

Ce fameux débarquement qui n’a jamais eu vocation première à combattre les allemands déjà en déroute mais à empêcher l’Europe de finir toute rouge. (Change my mind).

a écrit : Il faut noter qu'il s'agit d'un débarquement aérien (avec planeurs et parachutistes) et non maritime. C'est peut-être la raison pour laquelle cet événement est peu connu.

La source nous dit que le pont a été pris en 10 minutes grâce à l'effet de surprise.

JMCMB, très bonne anecdote à placer en soirée.
Planeur en bois qui mérite une anecdote

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Ce fameux débarquement qui n’a jamais eu vocation première à combattre les allemands déjà en déroute mais à empêcher l’Europe de finir toute rouge. (Change my mind). Quel intérêt de vouloir changer ton avis avec des idées aussi arrêtées ?
Reste donc dans tes concepts "ya forcément un truc qui cloche "

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Le mec sympa vous dit : Merci pour l'anecdote !
Le mec rabat-joie vous dit : Par-contre, dire que le débarquement ait commencé le 5 juin 1944 est assez réducteur sur l'ampleur de cet événement. À vrai dire cela faisait des mois qu'une opération (voire des opérations) ont été mis en place pour prép
arer le débarquement. En écrivant ces lignes, je pense à l'opération "fortitude" qui a commencé en début de l'année 1944. Pour rappel, cette operation avait pour but de tromper les soldats allemands sur l'endroit où les alliés pouvait débarquer. Cela à plutot bien marché car il me semble que les allemands pensaient que les forces alliées allaient débarquer dans le Nord-Pas -de-Calais (info à confirmer). Afficher tout
Tu confonds préparer et commencer. D'après cette anecdote c'est le 5 juin que des alliés ont commencé à débarquer effectivement (par voie aérienne). Jusqu'alors il y avait eu des parachutage d'espions et autres alliés et peut-être même pour préparer le débarquement mais pas en groupe ni pour attaquer des positions ennemies. À part ça un mec vraiment rabat-joie pourrait te faire remarquer qu'il vaut mieux dire "en revanche" plutôt que "par contre".

Posté le

android

(6)

Répondre

Le premier planeur ayant atterri fût celui du Major Howard (commandant alors l'opération) et ce à 00h16. Le pont fût pris dans la foulée, le 6 juin donc :)

A noter que le lieutenant Brotheridge, participant de l'opération Coup-de-Main, fut tué entre 00h16 et 00h30.
Nous ne savons pas si c'est le premier tué de l'opération Overlord ou s'il s'agit d'Emile Bouétard, un SAS des forces françaises libres engagé quant à lui en Bretagne et tué peu de temps après son parachutage

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Quel intérêt de vouloir changer ton avis avec des idées aussi arrêtées ?
Reste donc dans tes concepts "ya forcément un truc qui cloche "
C'est un avis certes arreté mais pas faux. Aux derniers jours de la guerre les USA avait depuis longtemps compris qui serait le prochain ennemi. Les pontes politiques mettaient alors la pression pour que Berlin ne soit pas prise par les rouges. Ce sera le même enjeux pour le japon. Le but étant d'avoir la main mise sur le maximum d'etats à la sortie de la guerre

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Le premier planeur ayant atterri fût celui du Major Howard (commandant alors l'opération) et ce à 00h16. Le pont fût pris dans la foulée, le 6 juin donc :)

A noter que le lieutenant Brotheridge, participant de l'opération Coup-de-Main, fut tué entre 00h16 et 00h30.
Nous ne savons pas si c
'est le premier tué de l'opération Overlord ou s'il s'agit d'Emile Bouétard, un SAS des forces françaises libres engagé quant à lui en Bretagne et tué peu de temps après son parachutage Afficher tout
Ont-ils décollé avant minuit ? ;)

a écrit : Ce fameux débarquement qui n’a jamais eu vocation première à combattre les allemands déjà en déroute mais à empêcher l’Europe de finir toute rouge. (Change my mind). Pour ma part, je suis assez content que mon pays ne soit ni devenu Nazi, ni devenu "rouge" comme tu le dis... Donc, où est le problème ? Pour les deux cas, un grand merci à tous ceux qui ont participé à ce débarquement ! :)

a écrit : C'est un avis certes arreté mais pas faux. Aux derniers jours de la guerre les USA avait depuis longtemps compris qui serait le prochain ennemi. Les pontes politiques mettaient alors la pression pour que Berlin ne soit pas prise par les rouges. Ce sera le même enjeux pour le japon. Le but étant d'avoir la main mise sur le maximum d'etats à la sortie de la guerre Afficher tout tu le dis toi même :"aux derniers jours de la guerre..." c'est pas la même période que le D-day
autre chose, ce n'est pas un scoop de dire qu'on ne fait pas une guerre pour défendre la veuve et l'orphelin ... d'un autre continent qui plus est

je trouve personnellement que ce serais horrible d'envoyer des milliers de jeunes hommes et femmes aux 4coins de la planètes se faire tuer, blessés et traumatiser à vie juste pour défendre des territoires par pur esprit de chevalerie, forcément on cherche à offrir quelque chose à son propre pays quand on prend part à un conflit de genre
d'autant que factuellement en Juin44 les alliés n'ont pas encore les témoignages de prisonniers évadés des camps

une guerre se mène presque comme une partie d'échec, donc il faut réfléchir avec un coup d'avance, de ce fait une fois les allemands tombés, il faut se faire une idée de ce qu'il se passeras avec les russes
et puis bon avec le commentaire de "bienpensant" avec un mouton en avatar ça sous entendrais presque les "rouges" eux prévoyaient rien, ils étaient cool en T34 les mecs
l'armée Allemande était en déroute ... en juin 44 oui oui, un troisième front en Europe du superflu, juste pour vendre du coca

a écrit : C'est un avis certes arreté mais pas faux. Aux derniers jours de la guerre les USA avait depuis longtemps compris qui serait le prochain ennemi. Les pontes politiques mettaient alors la pression pour que Berlin ne soit pas prise par les rouges. Ce sera le même enjeux pour le japon. Le but étant d'avoir la main mise sur le maximum d'etats à la sortie de la guerre Afficher tout À la fin de la guerre en Europe, pendant la pèriode de "la course à Berlin", oui. Il était question de ne pas laisser la "victoire finale" à l'URSS, et donc l'influence politique associée.
Mais le débarquement avait pour but de libérer les territoires occupés par l'Allemagne nazi, et de créer un deuxième front à l'Ouest pour alléger l'effort de guerre des soviétiques (et inversement : aucun débarquement n'aurait pu avoir lieu sans un second front à l'Est... d'où l'aide des alliés aux soviétiques depuis le début de la guerre).
Alors oui, libérer les territoires conquis par l'Allemagne nazi n'avait pas qu'une vocation humaniste, c'était aussi (ou surtout je ne sais pas), pour amoindrir l'influence politique et géopolitique de l'Allemagne... Mais j'ai envie de dire que ce genre d'intervention internationale n'a probablement jamais eu de vocation humaniste.

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Ont-ils décollé avant minuit ? ;) Il me semble que l'on parle de la prise du pont (et donc des premiers contacts directs avec l'ennemi) et non pas du décollage.
Si l'on prend en compte le départ d'Angleterre, dans ce cas l'opération Coup de Main n'est pas un cas isolé puisqu'il faut y ajouter le départ de nombreux autres planeurs concernant d'autres opérations aéroportées, le départ de la flotte d'invasion, des bombardiers ayant balayé la côte etc etc..

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il me semble que l'on parle de la prise du pont (et donc des premiers contacts directs avec l'ennemi) et non pas du décollage.
Si l'on prend en compte le départ d'Angleterre, dans ce cas l'opération Coup de Main n'est pas un cas isolé puisqu'il faut y ajouter le départ de nombr
eux autres planeurs concernant d'autres opérations aéroportées, le départ de la flotte d'invasion, des bombardiers ayant balayé la côte etc etc.. Afficher tout
J’essayais de défendre l’anecdote ;) Sans succès du coup.

a écrit : Ont-ils décollé avant minuit ? ;) Ils on décollé avant minuit (comme tous les autres avions et planeurs des alliés), mais les troupes ont sautés après minuit.

Donc tout dépends de l'interpretation qu'on fait du début d'un débarquement :
- Quand les avions, planeurs et bateaux partent
- Quand les troupes touchent le sol

Pour moi c'est la 2, sinon on imagine qu'il y a eu des combats le 5 juin comme le laisse penser l'anecdote. Or ce n'est pas le cas, tout c'est fait le 6 juin.

La date initiale du Débarquement était prévue pour le 05 juin. Elle fut reportée de 24 horas, pour raison de trop mauvais temps sur la Manche.
Ce report ne pouvait pas se dilater plus de jours, tant pour des raisons de marées précises requises pour un débarquement maritime optimal, que de logistique en Grande Bretagne. En effet, l'opération Fortitude cherchait à montrer un faux Débarquement dans le Nord-Pas de Calais.... Mais il fallait aussi cacher les vrais mouvements de troupes et de véhicules qui convergeaient depuis toute la Grande Bretagne, vers les ports du sud.

Il y a un autre aspect du Débarquement qui n'est (presque) jamais cité : les actions d'espionnage d'un Suédois appelé Erik Erikson, qui fournira aux Alliés, des informations très précises sur les capacités de production du Reich, en carburant synthétique. Il voyageait régulièrement dans le Reich et tenait accès à bien des raffineries nazies.
Durant les semaines précédentes au 06 juin, tout fut fait par les Alliés, pour bombarder ces sites stratégiques de fabrication de carburant. Deux conséquences fatales pour les nazis: une obligation d'ordonner le retour de partie de leurs escadrons stationnés en France et Belgique vers l'Allemagne, pour protéger ses raffineries, et une diminution très importante de ses réserves. De fait, la participation de la Luftwaffe dans les combats contre les troupes du Débarquement, fut pratiquement nulle. Il en fut de même durant le second semestre de 1944. Bien plus d'un pilote Allemand dut atterrir d'urgence en France, a court de carburant.

Les rapport fournis par Erikson, joueront un rôle prépondérant pour la décision de lancement du Débarquement en juin, prise quelques jours auparavant par les chefs militaires Britanniques et Américains.

Il existe très peu de documentation sur M. Erikson, excepté un livre des années 50 titulé en espagnol "falso traidor". Je crois que son titre original est "false flag".

a écrit : La date initiale du Débarquement était prévue pour le 05 juin. Elle fut reportée de 24 horas, pour raison de trop mauvais temps sur la Manche.
Ce report ne pouvait pas se dilater plus de jours, tant pour des raisons de marées précises requises pour un débarquement maritime optimal, que de logistique en Grande
Bretagne. En effet, l'opération Fortitude cherchait à montrer un faux Débarquement dans le Nord-Pas de Calais.... Mais il fallait aussi cacher les vrais mouvements de troupes et de véhicules qui convergeaient depuis toute la Grande Bretagne, vers les ports du sud.

Il y a un autre aspect du Débarquement qui n'est (presque) jamais cité : les actions d'espionnage d'un Suédois appelé Erik Erikson, qui fournira aux Alliés, des informations très précises sur les capacités de production du Reich, en carburant synthétique. Il voyageait régulièrement dans le Reich et tenait accès à bien des raffineries nazies.
Durant les semaines précédentes au 06 juin, tout fut fait par les Alliés, pour bombarder ces sites stratégiques de fabrication de carburant. Deux conséquences fatales pour les nazis: une obligation d'ordonner le retour de partie de leurs escadrons stationnés en France et Belgique vers l'Allemagne, pour protéger ses raffineries, et une diminution très importante de ses réserves. De fait, la participation de la Luftwaffe dans les combats contre les troupes du Débarquement, fut pratiquement nulle. Il en fut de même durant le second semestre de 1944. Bien plus d'un pilote Allemand dut atterrir d'urgence en France, a court de carburant.

Les rapport fournis par Erikson, joueront un rôle prépondérant pour la décision de lancement du Débarquement en juin, prise quelques jours auparavant par les chefs militaires Britanniques et Américains.

Il existe très peu de documentation sur M. Erikson, excepté un livre des années 50 titulé en espagnol "falso traidor". Je crois que son titre original est "false flag".
Afficher tout
Et j'ajouterais, pour compléter ton commentaire, le rôle également très important d'une autre personne (notamment dans la réussite de l'opération Fortitude) : Joan Pujol Garcia, nom de code Garbo.

Ce dernier, agent double travaillant pour les britanniques a mis en place tout un faux réseau d'espionnage et distillait de fausses informations aux Allemands afin de les conforter dans l'idée que le débarquement aurait lieu dans le Pas de Calais.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Ce fameux débarquement qui n’a jamais eu vocation première à combattre les allemands déjà en déroute mais à empêcher l’Europe de finir toute rouge. (Change my mind). Faut se remettre dans le contexte, après la branlée monumentale que se sont pris les alliés à Dieppe en 42 (12000 soldats avaient débarqué avec quelques tank, c'est pas rien quand même), il a fallu voir les choses en grand, et ce qui a pris deux ans, c'est d'importer au R.U le matériel nécessaire (saleté de U-boat), les alliés ne pouvaient tout simplement pas débarquer avant, et le pire, c'est que la réussite du plan était loin d'être acquise malgré les moyens considérables mis en jeu.
D'ailleurs, c'est passé à un cheveu d'un second échec, si les Panzer avaient bougé dès l'alerte, les alliés n'auraient pas eu le temps d'implanter une tête de pont suffisamment sécurisée pour pouvoir commencer à débarquer le matériel lourd et SURTOUT, le précieux ravitaillement, ca aurait été au mieux une boucherie et probablement retour chez mémé encore une fois.

Cela dit, ce que tu dit est vrai, le but étant bien évidement aussi d'empêcher les soviétiques de prendre le contrôle de toute l'Europe, et franchement, c'est pas moi qui vais me plaindre que ca se soit passé comme ça.

a écrit : Et j'ajouterais, pour compléter ton commentaire, le rôle également très important d'une autre personne (notamment dans la réussite de l'opération Fortitude) : Joan Pujol Garcia, nom de code Garbo.

Ce dernier, agent double travaillant pour les britanniques a mis en place tout un faux réseau
d'espionnage et distillait de fausses informations aux Allemands afin de les conforter dans l'idée que le débarquement aurait lieu dans le Pas de Calais. Afficher tout
Et au combien fut- il important !!!

Je laisse à qui le désir d'écrire un commentaire sur cette personne.
Il est même cité dans le ( télé) film retraçant la vie du gendre de Saddate, effectuant un parallèle entre Garbo et lui, comme deux agents doubles.